Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    La chasse au renne de Sibérie, un polar russe de Julia Latynina

    Partagez
    avatar
    geob

    La chasse au renne de Sibérie, un polar russe de Julia Latynina

    Message par geob le Mar 30 Avr - 10:49

    La chasse au renne de Sibérie, de Julia Latynina


    Dans ce roman de la journaliste russe Julia Latynina, spécialisée dans l'économie, et bien courageuse par la même occasion, le renne de Sibérie est l'emblème du Combinat métallurgique d'Akhtarsk. AMK est dirigé par Viatcheslav Izvolski, un personnage hors normes, baroque, aux méthodes expéditives, il possède la quasi totalité des parts de cette importante entreprise. Au fil des pages, on comprend vite que sa puissance financière fait des envieux au niveau des banquiers et du pouvoir moscovite, ce qui, dans la Russie post communiste, est extrêment dangereux surtout si quelques cercles du Kremlin ne reçoivent pas leurs enveloppes. Mais Izvolski en impose, il est adoré comme un dieu dans sa région où il a créé des milliers d'emplois, apporté l'électricité et la sécurité dans sa ville, où tout le monde touche régulièrement un très bon salaire, et même des primes - vraiment exceptionnel dans cette Russie devenue trop vite capitaliste. Son bras droit, son "Mazarin", c'est un ancien juge d'instruction qu'il a débauché : Denis Tcheriaga. Un personnage attachant qui acceptera, par loyauté, de porter sur ses épaules beaucoup de choses terribles pour que son patron puisse survivre à la chasse du renne de Sibérie, en l'occurrence sauver le Combinat métallurgique d'Akhtarsk de la voracité d'une banque et du pouvoir. Et peu importe les méthodes, pourvu qu'elles soient efficaces !

    Pour peu qu'on ait l'esprit curieux, on apprendra comment fonctionne l'économie russe, à quel point la concussion et la prévarication en sont les deux mamelles où s'abreuvent les maffias et le Kremlin. En outre, cette histoire, où les coups de théâtre et les trahisons ne manquent pas, se révèle être une étude fouillée et pertinente d'une société russe qui ne sait pas trop où elle va. En fait, ça fait froid dans le dos !

    Julia Latynina - "La chasse au renne de Sibérie"- actes noirs - Actes Sud.

    L'année dernière, j'ai lu un autre bouquin de Julia Latynina, " Gangrène ", toujours chez Actes Sud, décidément une excellente maison d'éditions. Dans ce roman, on est dans le Caucase, surtout chez les Tchétchènes. Après avoir lu " Gangrène ", on se dit que les Russes ne les vaincront jamais. Ce sont des types fiers, attachés à leur terre, ils ont un courage ahurissant, hallucinant, ils préfèrent mourir plutôt que de baisser l'échine. Bon, je sais qu'avec des "si" on mettrait Paris en bouteille, mais si les Tchétchènes avaient habités la France en 194O, les Allemands ne seraient pas restés cinq ans !

    J'adore les romans policiers situés dans un contexte précis, géographique ou historique. On se passionne pour une histoire, et en même temps on apprend, on se cultive. Alors, pour peu qu'on ait l'esprit curieux, on part à la découverte du Caucase en lisant " Gangrène ". C'est moins dangereux que d'aller passer ses vacances en Tchétchénie !

    "Gangrène", Julia Latynina, toujours chez Actes Sud, dans la même collection "actes noirs".



    Maadadayo !

      La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc - 1:27