Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    Perdus dans les couloirs du temps !

    Partagez
    avatar
    Albatros*
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Albatros* le Lun 16 Sep - 13:15

    Albatros : muselé  mmpf… MMMPFF... MMMMPFFF muselé 
    Les autres : mais que veut-il nous dire ??? question 
    Albatros (par la pensée) : Bachi-bouzouk de tonnerre de Brest, enlevez-moi ce P :xx:de bâillon et je vous dirais que...
    Comme le "condamné", j'aimerais bien pouvoir émettre une Ch'tite dernière volonté qui serait de pouvoir une dernière fois, et avant qu'Andromède nous télescope clin d'oeil 
    Déguster un bon Ch'ti magret de canard assorti de sa farandole de cèpes fraîchement cueillis, et accompagné d'un sacrément délicieux "Bordeaux rouge" !!!
    cuistotbavegag !tchin !bave
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Lun 16 Sep - 13:36

    La Machine : tchoum ..tchoum... TCHOK ! TCHAAAK !

    - Aïe ! gnon 
    - Qu'est-ce que c'est ?
    - Mômaaaaaan ! pleurs 
    - Mpfff...mmmpffff !

    Wapata : l'ingénieux-en-chef semble vouloir parler
    Pataugas : l'voudrait ben, mais l'peut point !langue 
    Wapiti : on pourrait peut-être lui ôter son bâillon.
    Les autres : prudemment hein, il risque de vous filer un coup de bec.
    Albatros, bec délié : - c'est un rapin, un rapin !
    Wapiti : une rapine, on dit "rapine".
    Albatros : Une r..grappe ! une grappe
    Lilie : du raisin ! où ça ? où ça ? bave 
    Albatros : Un..r..gr...un GRAPPIN ! Nous sommes entrés dans la zone des grappins !
    Tous : Gné ? Han!! 
    Albatros : Descendez-moi de là et je vous expliquerai.

    Alors Wapata et Lahaut scient la branche et...

    Albatros : gnon Merci vieux frères.
    (in petto : je vous revaudrai ça gag ! )
    Solcha : La zone des grappins...pensif  Jamais entendu parler.
    Albatros : C'est dans le chapitre des accrocs du temps
    Mamina : moi, j'suis accro à rien, épargnez-moi vos vices et rendez-moi à mon avion, l'heure tourne !
    Albatros : Les accrocs faits dans la toile du Temps...
    Pataugas : C'est-y les oeilletons par lesquels on zyeute ?
    Albatros : On n'en sait rien, figure-toi ! Mais le fait est qu'ils existent. Les savants les imputent à une zone remarquable par sa densité et dont la seule explication plausible - densité + accrocs - serait la présence d'une vaste zone de grappins.
    Lahaut : Nous serions donc suspendus à un hameçon ?
    Albatros : en quelque sorte, oui.
    Pataugas : bon, assez bavassé, on va voir à quoi ça ressemble ?
    Wapiti : hep hep hep, toi ! Pas bouger sinon bâillon & ligoton, pigé ?
    Wapata : N'empêche qu'on pourrait escalader le grappin...
    Solcha : J'suis volontaire ! Qu'est-ce qu'on risque ? Il y a forcément quelque chose...
    Skyrgamur : ...plutôt qu'autre chose ?
    Fabizan : J'ai peur !
    Lahaut : Je suis là ma Douce, tu ne crains rien. bisou 
    Albatros et Wapiti : Ok, étudions la faisablilité du projet.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Lun 16 Sep - 13:46

    Chapitre "Dans la zone des grappins".

    Le livre de bord qui sera retrouvé par la géraldine d'Andromède quelques 4 milliards d'années moins 15 secondes plus tard ne retranscrit pas l'expérience dans le détail, cependant il court dans le ciel une légende selon laquelle des voyageurs se balançant au bout de leurs grappins comme enfants sur escarpolettes ont longtemps criblé la nuit de zébrures éclatantes et, dit-on, de rires cristallins.


    (fin de mon intervention, je passe la main !)
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Lun 16 Sep - 14:32

    bravo  Pataugas, du Grand Art ! top !
    Parce que franchement... La "Zone des Grappins" pensif fallait la trouver, celle-là !!! surpris  rêveur  ange
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Wapiti le Lun 16 Sep - 16:31

    rire bravo

    Il fallait non seulement la trouver... mais il va falloir nous en sortir maintenant ! pensif
    clin d'oeil


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Lun 16 Sep - 16:45

    Wapiti a écrit:mais il va falloir nous en sortir maintenant ! pensif
    clin d'oeil
    Rhooo, z'êtes bien compliqués !
    Suffit que quelqu'un resté au Village, en train de pêcher en barque sur l'étang, tire sur sa palangrotte et... hop, il se retrouve avec la Machine à Arsouiller le Temps au bout de l'hameçon et tout le monde est rentré à bon port, Mamina pourra prendre son avion, Bardak pourra monter à bord de la Machine, etc etc etc. bisou 

    Redimensionnez l'imagination que diable ! Fichez un coup de pied dans les contraintes et laissez faire la fantaisie organisatrice...
    avatar
    Albatros*
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Albatros* le Lun 16 Sep - 19:09


    Une drôle d'époque !



    Boum… Tchiii… Boum, boum ! Tchiii… Boum… badaboum, boum !
    Dans un dernier sursaut la machine s’immobilise.


    Comme c’est souvent le cas... la Machine et ses occupants se retrouvent dans la nuit noire !
    Dans la fougue de sa jeunesse et toujours prompte à agir, Lilie déverrouille d’un coup sec la verrière du poste de pilotage et s’apprête à bondir à l’extérieur quand Albatros la retiens in-extrémis par le bras : pas prudent du tout Lilie, de sortir sans avoir au préalable reconnu ne serait-ce qu’un minimum les lieux ! clin d'oeil 
    Wapiti : l’Oisix a raison Lilie, attendons sagement le lever du jour avant de sortir ! sourire 
    Skyrgamur : on pourrait très bien se trouver juste au bord d’un volcan Islandais... pensif 
    Fabizan : et alors là, Boum... Badamoum... le grand saut ! mon dieu ! 
    Wapata : Meuh non ! Pas la même odeur que l’autre fois ! buté 
    Lahaut : t’as raison Wapata, pas du tout la même odeur que lorsque j'ai cru que l’un d’entre nous avait lâché une caisse !!! gag ! 
    Pataugas : à défaut d’être à nouveau dans une zone de grappins, prends-en au moins un de grappin, afin d’assurer "façon alpiniste", ta sortie nocturne de la bécane à arsouiller le temps ! clin d'oeil 
    Albatros : peut-être pas d’odeur de soufre d’origine volcanique, mais j’ai bien cru sentir tout de même lorsque Lilie a prestement ouvert la verrière, la très forte et très lourde odeur d’humidité caractérisant les jungles épaisses ! pensif 
    Wapiti : et qui pourrait donc receler s’il s’agit bien d’une jungle, de dangereuses bestioles ! stop! 
    Fabizan : assoiffées de sang ! soupir 
    Lilie (en refermant la verrière, car à présent convaincue) : OK les amiches, on S’fait donc une Ch’tite pause, le temps de voir le jour venir...

    Les heures s’égrènent...

    Albatros : J’me demande bien ce qu’Albert pourrait bien penser de notre singulière virée "Spatio-Temporelle" ?!
    Lahaut : Albert ???
    Wapiti : Albert Einstein, voyons ! prof 
    Pataugas rêveuse : Ah ce sacré "Bébert" ! L’un des plus grands maîtres en matière de relativité ! rêveur 
    Fabizan, soudain prise d’un étrange pressentiment : et si le jour ne se levait pas ? surpris 
    Wapiti : voyons Fabizan... quel que soit l’endroit et l’époque où nous nous trouvons, le jour finira bien par se lever !
    Albatros s’adressant à Fabizan : tiens d’ailleurs à propos d’époque, tu ne nous l’as pas encore annoncé ?!
    Fabizan : Oui, c’est ma foi vrai ! Portant alors immédiatement son regard sur le cadran : nous sommes le 15 octobre 690 !

    Tout juste avait-elle eu le temps de finir sa phrase, que les premières lueurs de l’aube apparurent pour laisser entrevoir à la folle équipée un bien étrange spectacle...

    Wapiti : tu avais bien raison Albatros, nous sommes bien dans une jungle !
    Wapata : et sacrément épaisse !  
    Quand le dernier ban de brume se fut dissipé, les villageois purent enfin s’extirper de la cabine afin de pouvoir reconnaître les lieux en toute sécurité.
    La Machine trônait au centre d’une petite clairière entourée d’une jungle, qui semblait à première vue quasiment impénétrable, quand soudain...
    Fabizan poussa un cri d’admiration : Waouh ! Regardez-moi ça, les amis... Han!!  rêveur   
    Les villageois pointèrent alors leurs yeux dans la direction que leur indiquait l’index de Fabizan, et...
    Une immense stupeur les pétrifia sur place, en les laissant quelques instants sans voix...  
    Reprenant progressivement et simultanément leurs esprits, ils poussèrent alors à leur tour un grand cri d’admiration : Waouh !
    Wapiti : c’est grandiose !
    Albatros : c’est incroyable !
    Wapata : c’est fantastique !
    Lilie : c’est d’enfer !
    Pataugas : c’est gigantesque !
    Lahaut : c’est phénoménal !
    Skyrgamur : c’est inimaginable !
    Solcha : c’est fabuleux !

    Devant eux se dressait un imposant monument de pierre à la forme Pyramidale !

    Albatros eu alors un sursaut : je connais cette pyramide ! pensif 
    Les autres : ???
    Albatros : il s’agit de celle du "Temple des Inscriptions" qui se trouve être l’un des nombreux monuments composant la fabuleuse cité Maya de "Palenque", située dans la jungle de l’actuel état du Chiapas, au Mexique ! :8-0:Se souvenant d’une "première et  ancienne" visite, Albatros poursuivit alors en pointant du doigt différentes directions : là-bas se trouve le "Palais", ici le "Temple du Soleil", un peu plus loin, le "Temple de la Croix" et celui de la "Croix feuillue", puis le "jeu de pelote", et ici...    

    Une nuée d’hommes à la peau cuivrée et à demi-nus, armés de lances en pointes d’obsidienne et portant fièrement de fantastiques parures faites à base de plumes multicolores surgirent soudainement d’on ne sait où, pour rapidement former un cercle autour du petit groupe de villageois qu’ils maintenaient à distance en tendant vers eux leurs lances de manière quelque peu agressive ! dégout 
    L’un d’eux commença à s’agiter fortement lorsqu’il aperçut la Machine à remonter le temps posée au centre de la clairière. Devenant très volubile, il engagea alors une longue tirade dans un langage totalement inconnu des villageois, tout en faisant passer alternativement son regard, de la Machine vers le groupe de villageois.
    De belliqueux, le regard de ses compagnons prit alors un air apeuré !  
    Au vu de cette situation tendue, la plupart des villageois sentirent leurs membres se raidir et se rapprochèrent instinctivement les uns des autres.
    Albatros : n’ayez crainte les amis, notre apparition les a déstabilisés et ils ne prendront strictement aucune décision, avant d’en avoir reçu l’ordre de leur Roi !
    Solcha : t’en as de bonnes, Albatros ! Je vois d’ici, la décision de leur Roi...
    Pataugas : trancher dans le vif...
    Fabizan : dans nos jolis petits corps !
    Lahaut : j’étais si bien à Tahiti !
    Wapata : foutue Machine !
    Skyrgamur : J’vous l’avais dit qu’un jour ou l’autre, cette histoire allait mal se terminer !
    Wapiti : ils n’ont pas tout à fait tort, l’Oisix ! Si ma mémoire est bonne, les Mayas ne passent pas pour avoir été de doux agneaux à l’âme sensible ! buté 
    Albatros : j’ai cru déceler une respectueuse crainte dans leurs yeux ! pensif 
    Doivent nous prendre pour des Dieux tombés du ciel ! Faudra juste baragouiner 2-3 phrases en prenant un air condescendant et solennel en présence de leur Roi afin de gagner sa confiance, de manière à utiliser "Fissa-Fissa" cette respectueuse crainte à notre avantage, avant qu’elle ne se transforme en folie guerrière et meurtrière capable de nous réduire en bouillie, style "Potage de légumes" ! gag ! 
    Solcha : rien que ça !
    Wapiti : et en version courte, Albatros ?
    Albatros : en version courte... rejoindre la Machine, et s’arracher d’ici le plus vite possible !!!
    Entouré d’une dizaine de personnes, un personnage à l’allure de Monarque apparut alors au sommet de la Pyramide.
    Nul doute qu’il s’agissait du Roi ! Il descendit tranquillement les marches pour rejoindre l’attroupement qui s’était à présent formé autour des villageois.
    La date affichée sur le cadran du tableau de bord laissait supposer que l’on devait se trouver en présence du Roi  "K'inich Kan B'alam II" appelé ("Serpent Jaguar"),
    fils aîné du Roi "K'inich Janaab Pakal I" ! Parvenu à leur hauteur, les guerriers Mayas s’écartèrent respectueusement pour lui laisser place...

    Les plumes de l’Oisix semblaient le fasciner au plus haut point ! rêveurrêveurrêveur   

    Albatros le remarqua immédiatement et pensa alors : c’est dans la poche mon pote, profitons de l’avantage acquis pour sortir le "grand jeu"...  
    Donnant de la voix tout en l’accompagnant d’un majestueux battement d’ailes ange l’Oisix sortit de belles et redondantes phrases... les ponctuant parfois, de quelques bien sonores claquements de bec judicieusement portés, tout en ne se privant pas de montrer du doigt... Euh de l’aile... la Machine qui se trouvait à quelques dizaines de mètres d’eux. Profitant du flottement provoqué (qu’il savait bien éphémère) Albatros dit à ses compagnons : on effectue doucement et tranquillement un habile "repli stratégique" en direction de la Machine, on embarque tout aussi calmement, et on évacue les lieux façon M-R-P... Muy Rapido-Presto !!! gag !   
    Les autres : Reçu 5 sur 5, l’Oisix !
    Aussitôt dit... aussitôt fait !
    En 2 temps – 3 mouvements... la petite troupe se trouva à l’intérieur de la Machine, et la patte palmée du plumeux sur la manette des gaz !
    Toujours le mot pour rire, Lahaut : faites-leur un petit coucou de la main, cela leur fera plaisir ! gag !  

    Tout en enfonçant la manette des gaz...
    Albatros se rappela songeur, sa première visite de Palenque et aussi sa singulière conversation d’outre-tombe avec "Miss Chile" : Mais oui, bien sûr ! pensif 
    Le "vaisseau spatial" qu’un grand nombre de personnes de par le monde, croient voir stylisé sur la fameuse dalle de Palenque
    (en la dénommant d’ailleurs "Dalle de l’Astronaute") n’est autre que la représentation, de...... NOTRE Machine à remonter le temps !!! mon dieu ! 
    Les autres : Han!! 

    La Machine : Roooooooo... Vroooooooum... Tchoooooou...

    lahaut

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par lahaut le Mar 17 Sep - 21:49

    bravo top !   !!!
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Mer 18 Sep - 21:30

    Pendant ce temps à Palenque les Grands Prêtres s'interrogeaient :

    - Merde, y'a le casse-croûte qui vient de nous échapper !
    - Tu l'as dit, bouffi.



    Et le petit peuple s'agitait :

    - Bah quoi, on est plus bons à zigouiller ? Faut se révolter !
    - L'a raison, faut se révolter !



    Et le petit peuple se révolta :

    - Zigouillez-nous ! Sur l'autel du sacrifice, de grâce grillez-nous ! Sur nos graillons hissez-vous !
    - Graisse, gras, graillons, c'est ça la conjugaison
    - Ok, on la refait : de nos haillons graissez-vous !
    - L'a pô compris, je disais...
    - Bâillon & Ligoton pour le marmiton !

    Et c'est ainsi, de peu d'idées MAIS confuses, que la rébellion avorta.

    Si elle avait réussi, le feu de l'action aux apprentis cuistots se communiquant, seuls Vertu et Mystère savent ce que de la Machine il serait advenu.
    Poil aux tutus.


    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Wapiti le Jeu 19 Sep - 7:34

    mort de rire !


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Wapiti le Jeu 19 Sep - 22:24

    Gazon béni

    Boum… Tchiii… Boum, boum ! Tchiii… Boum…  Tchiiiiiiiiiiiiiii… Tchchchchchchchchchchch…..
    La machine s’immobilise…


    … en douceur, sur ce qui semble être un beau gazon bien vert et tondu bien ras. La piste d’atterrissage idéale, quoi !
    Skyrgamur : Bravo l’Oisix ! Tu t’améliores dans tes atterrissages !
    Fabizan : 31 octobre 1999 ; 06 heures.
    Albatros : Ça ne me dit rien cette date… Ça parle à quelqu’un ?
    Solcha : Non, pas vraiment…
    Lilie et Wapata qui, entretemps avaient observé attentivement les alentours et échangé un regard étonné, avide et complice :  Haaa OUAI !! frime
    Lahaut : pensif 31 octobre 1999… j’suis sûr que ce jour-là une manif m’em censuré ait ! (ndlr : ce qui est hautement improbable, vu que c’était un dimanche ce jour-là.) …  Mais on n’a pas l’air d'être à Paris… On est où d’ailleurs ?
    Lilie, qui n’avait pas attendu plus longtemps pour sauter hors de la machine : TWICKENHAM !!!!!!!!!!!!!!   super content Twickers !!!!!!!!!!!
    Wapata, qui l’avait suivie, comme emparé de la même folie : The Cabbage Patch !!!!!!!!!!!!!!  super content  Headquarters !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Lilie : Fouler ce gazon-là, j’en ai tellement rêvé ! Sautant partout comme une folle et se roulant de bonheur dans ledit gazon humide.
    Wapata, pris de la même frénésie : Et CE jour-LA en plus !!! Non mais, vous ne vous rendez pas compte ??!!
    Fabizan : De quoi ils causent ? C’est quoi, Touiquemachinchose ? On est où là ?
    Lahaut : Ça ressemble à un stade… mais il manque les cages de buts… un stade de rugby peut-être  question
    Wapiti : Twickenham, c’est le grand stade de rugby de Londres… Et 1999, il me semble que c’était l’année de la Coupe du Monde organisée sur les sols anglo-saxons…
    Wapata, toujours surexcité :  La Coupe du Monde, oui !! LA demi-finale !! super content
    Lilie : LE France – Nouvelle Zélande !!   super content M’enfin, comment vous ne pouvez pas vous souvenir de ce jour fabuleux !!
    Wapata : La fessée qu’on leur a mise, aux All Blacks ce jour-là ! 43-31 !! frime
    Lilie : Les Christophe Lamaison et Dominici… Fabien Galthié… Que du beau monde sur le terrain !! Jonah Lomu… rêveur
    Wapiti : Connais pas celui-là… (en spécial clin d’œil à Wapata)
    Wapata : On va assister à la demi-finale ! On va assister à la demi-finale !! frime
    Albatros : Je ne crois pas mon Ami…
    Wapiti : Te rends-tu compte que la Machine est exactement posée en zone centrale, sur la ligne médiane ? Ils vont jouer comment si on reste là ?
    Lilie : On a qu’à la planquer !! Non, mais c’est TROP FORT d’être là !! On ne peut pas repartir comme ça !! Il faut qu’on vive cette Expérience-là !! L’ambiance et tout et tout !! Je donne tout l’or du monde pour rester là…
    Skyrgamur : Sauf que l’or, t’en n’a pas une once dans ta besace, là…
    Wapata : Dis, Albatros, on ne peut vraiment pas la rendre invisible et impalpable quelques heures, la Machine ? Dis, stieuplait…
    Lahaut : Mais quelle idée de vouloir rester là ?! Pffff ! Pour du rugby en plus !! buté Si encore c’avait été le Stade de France le 12 juillet 1998… rêveur
    Albatros : Non, pas d’invisibilité possible, malheureusement. Et la déplacer… pour la planquer où ?
    Wapiti : Dans quelques heures, ça va grouiller de monde par ici… peut-être même d’ici quelques minutes pour préparer le stade… Vous ne voudriez quand-même pas que l’on change l’histoire et que cette demi-finale ne puisse pas se dérouler à cause de nous ?
    Lilie : Non, bien sûr, mais… triste
    Fabizan : Ils valent vraiment le coup d’œil ces rugbymens, Lilie ? bôzyeux
    Wapata : triste … Bon, de toute façon, j’ai pas mon kilt avec moi dans la Machine…
    Solcha : Et Pataugas, on t’entend pas depuis l’atterrissage ?
    Pataugas : Mmhhh ? Mmrrfff !
    Wapiti : Ca doit manquer de cèpes, de palourdes, de kangourous, de siasskass… enfin, tout ça, quoi ! Elle s'insupporte toute seule et s’est mise en mode hibernation on dirait…
    Skyrgamur : Bon, alors, ça y est ?! Vous vous dépêchez de remonter en Machine, que l’on puisse redécoller avant de se faire repérer ?
    Lilie : Mais heueueueueu !!!!!!!
    Wapata : Mais heueueueueu !!!!!!!
    Lilie : buté Laissez-moi là d’abord ! Je repars pas !
    Wapata : buté Je reste avec elle, d’abord !
    Lahaut : sais pas Quel intérêt ? Y a même pas de Cheerleaders au rugby !...
    Solcha : Au foot non plus…
    Albatros, avec un clin d’œil complice à Wapiti : Allez, je vais faire un effort, je vais vous emmener directement au…
    Wapiti, consultant rapidement son calendrier de poche : … au 9 novembre 2013 ! Stade de France. Ou le 15 mars 2014 ! Qu'est-ce que vous préférez ?
    Wapata : C’est pas pareil…
    Lilie : Ouaip, c’est pas pareil…
    Pataugas semblant soudain revenue à la réalité (enfin... notre "réalité" spatiotemporelle !), en apparté chuchoteuse à Skyrgamur et Wapiti : secret Ne me dîtes pas qu’il est vraiment capable de contrôler tous les paramètres de l’engin à arsouiller le temps pour nous emmener exactement là et quand il le désire ?... Le gredin…

    Une fois tout le petit monde réembarqué, même de force, la Machine redécolle… exactement 20 secondes avant que le premier agent d’entretien du stade n’entre sur la pelouse mythique…  

    la Machine : Roooooooo... Vroooooooum... Tchoooooou...


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Jeu 19 Sep - 22:35

    top !  sourire

    lahaut

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par lahaut le Ven 20 Sep - 10:35

    et le lendemain du match je partais au Pérou !! rêveur  et donc pas vu la finale !!désappointé 
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Ven 20 Sep - 13:07

    Y'avait même pas de rosés des prés sur la pelouse...
    avatar
    Wapata

    Localisation : les pieds dans mon lac, la tête dans mes montagnes

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Wapata le Ven 20 Sep - 13:09

    rêveur rêveur 

    Wapiti a écrit:Wapiti : Connais pas celui-là… (en spécial clin d’œil à Wapata)
    clin d'oeil  bisou 
    gag ! respect


    _________________
    Patrick / Pádraic

    "Veux tu vivre heureux ??? Alors voyages avec 2 sacs : l'un pour donner, l'autre pour recevoir." [Johann Wolfgang Von Goethe]
    http://wapata74.wordpress.com/
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Wapiti le Dim 22 Sep - 9:26

    Au bout du fil...

    Boum… Tchiiiiiiiiiiiiiiiiiiououououououououououou… TTTZZZZOINGGGGG ! Ttzzzzoingoingoingoing…..
    La machine ne s'immobilise pas mais continue avec un léger mouvement de balancier.


    Albatros : Vive les grappins ! ouf !
    Wapiti : Bon réflexe, l'Oisix ! top !
    Wapata : On n'est pas au stade de France là ! buté
    Lilie : On n'est pas rendus le 15 mars 2014, là ! buté
    Pataugas : Je sens pas l'odeur délicate de rosés des prés non plus... triste
    Lahaut : Et pourquoi on se balance comme ça, Albatros ?
    Solcha : Parce que... nous pendons aux grappins comme l'araignée au bout de son fil.
    Wapata, s'épongeant les litres pleurant déjà de son crâne et son visage : Et au-dessus de quelle marmite, elle pendouille l'araignée ? Parce qu'il fait chaud, là, très chaud !
    Fabizan : Je ne sais exactement au-dessus de quoi nous sommes, mais regardez là-haut, on voit le ciel bleu...
    Pataugas, soudain pleinement réveillée et intéressée : On est dans un cratère ! On visite un volcan ?! super content 
    Wapiti, dégoulinante de sueur elle aussi :  Oh ! L’extrêmophile, on se calme !
    Lahaut : Pourquoi tu dis qu'elle est à l'extrême du fil ? On y est tous, non ? pensif
    Albatros : Un volontaire pour descendre au sous-sol regarder par le hublot du bas ce qu'il y a dessous...
    Pataugas : J'y vais !
    Wapiti : Non, non, pas toi. Tu serais capable d'ouvrir le hublot... J'y vais.
    Wapiti, quelques instants plus tard, criant de la cave : Vous voulez savoir ce qu'il y a dessous ? Bin, une jolie marmite, en effet ! ça bouillonne bien chaud de magma là-dessous !
    Fabizan : Au fait, on est le 24 octobre 79...
    Solcha : Et la boussole nous donne du... 40° 45′ 04″ Nord et 14° 29′ 24″ Est... je dirais en Italie, pas loin de Naple...
    Lahaut : Elles étaient jolies les Napolitaines en l'an 79 ? bôzyeux 
    Pataugas : Nous ne semblons pas en position d'aller vérifier, mon cher Lahaut. Il faudra te contenter de... nous ! bôzyeux
    Fabizan : Hé, c'est quoi ces yeux doux entre vous deux ?!
    Wapiti, remontée des entrailles de la Machine : Vous ferez votre scène de ménage à 3 plus tard. Une idée l'Oisix pour redécoller d'ici fissa ? Parce que c'est pas calme là-dessous et on va finir momies desséchées en moins de deux...
    Albatros : La seule solution que je vois, c'est les rétrofusées... mais...
    Les autres : Mais ?
    Albatros : Ca risque de provoquer des réactions en chaine là-dessous... dégout
    Skyrgamur : Pas le choix ! Là, on grille à petit feu...
    Lilie : ...ou on cuit à gros bouillons comme des légumes vapeur !!
    Albatros : Alors, accrochez-vous, ça va secouer !

    Dans un vacarme phénoménal, les rétrofusées crachèrent leur énergie, qui alla exciter violemment le fond de la marmite pendant que la Machine s'envolait à la vitesse de la lumière, comme un pois craché énergiquement de la gueule en flammes d'un monstre révolté qui eut l'instant d'après un haut-le-cœur à dégommer une région entière.


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac

    lahaut

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par lahaut le Dim 22 Sep - 12:04

    Fallait pas être là à ce moment là !! dégout .... mais cela a permis de conserver des vestiges et mosaïques de cette époque !!
    avatar
    Albatros*
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Albatros* le Mar 1 Oct - 18:59


    Une drôle d'ambiance !



    Boum… Tchiii… Boum, boum ! Tchiii… Boum… badaboum, boum !
    Dans un dernier sursaut la machine s’immobilise.


    Fabizan (portant comme d’habitude son regard sur le cadran du tableau de bord) : 15 octobre 1200 !
    Wapiti : cet endroit m’a l’air bien étrange !
    Pataugas : oui en effet !
    Solcha : oui, étrange et mystérieux !
    Lahaut : et pourtant, il me semble familier !
    Albatros : oui, à moi aussi !
    Skyrgamur : il semble être peuplé de Démons et de vilaines et méchantes Sorcières !
    Lilie : ces Sorcières ne pourraient certainement pas être plus méchantes que celles de mes 2 bouquins !
    Fabizan : vous me foutez les jetons avec vos histoires de Démons et de Sorcières ! stop! 
    Wapata (essayant de détendre un peu l’atmosphère) : bah... sont pas toutes méchantes, les Sorcières !
    Tiens… j’en connais une sympa, qui de temps en temps me prête même son balai ! langue 
    Lahaut (prenant un air bigrement intéressé) : Eh Wapata... c’est pratique un balai de Sorcière pour faire le ménage ?
    Wapata : Nickel chrome, Lahaut ! Le balai s’agite tout seul ! Et en 3 petits tours… Hop-là, ménage effectué ! ange 
    Toutes les filles : Waouh !!!!!!!!!!!!! rêveur  rêveur  rêveur 
    Albatros : vous êtes bien gentils avec vos histoires de balais de Sorcières, mais moi… j’aimerais toute de même savoir où nous sommes !

    Joignant le geste à la parole, il ouvre alors la verrière et descend de la Machine.
    Une forte et pesante odeur d’humidité envahit soudainement l’habitacle.


    Wapiti : il me semble avoir senti récemment une telle odeur, les amis !
    Solcha : oui, c’est vrai ! Cette odeur me semble familière !
    Fabizan : elle ressemble à celle de la jungle entourant Palenque !
    Wapata : nous serions revenus dans la jungle du Chiapas ?
    Lahaut : non, je ne le crois pas ! Regardez-bien autour de vous... le style d’architecture des bâtiments qui nous entourent, semble être totalement différent !
    Pataugas : t’as raison Lahaut, rien à voir avec le style Maya !
    Albatros qui s’était éloigné en éclaireur revient alors tout excité vers la Machine : vous n’allez pas en croire vos yeux, nous sommes arrivés en pleine...
    Albatros n’a pas le loisir de finir sa phrase, que les filles poussent à l’unisson un véritable cri d’horreur : Aaaaaaargh ! Surtout, ne te retourne pas Albatros !
    Albatros (mi- amusé, mi- surpris) : que vous arrive-t-il pour crier ainsi ? :8-0:Qu’avez-vous vu de si terrible ? gag ! 
    Solcha : c’est horrible ! stop! 
    Wapiti (reprenant le contrôle d’elle-même) : un drôle d’animal que voilà ?! Han!! 
    Pataugas : parce que toi, t’appelles ça un animal ? buté 
    Lilie : mince alors ! Les créatures sont sorties de mon bouquin ?! mon dieu ! 
    Fabizan (ouvrant à peine les yeux) : dites-moi que je rêve ! Han!! 
    Lilie (pointant fébrilement son index dans la direction opposée au regard de l’Albatros) : Aaaaaaaaargh, la... la... la Sorcière à présent ! beurk ! 
    Skyrgamur : nous voilà bien ! voilà qu’à présent se pointe une copine à Grýla ?! mon dieu ! 
    Wapata et Lahaut qui jusqu’à présent avaient su garder plus ou moins leur calme, tressaillirent soudain...
    à la vue des êtres menaçants qui venaient d’arriver derrière l’Oisix…
    Quant aux filles, elles se figèrent comme pétrifiées d’horreur... beurk ! beurk ! beurk ! 
    Lahaut : on ne rigole plus-là ! Ils sont tous armés d’impressionnants poignards ?! dégout 
    Wapata : et c’est loin d’être du petit canif, style Victorinox Suisse ! clin d'oeil 

    Il faut dire que la scène qui se déroulait sous leurs yeux avait de quoi surprendre...

    Tout d’abord était apparu un bien étrange et terrifiant animal à la fourrure aux longs poils et à la tête qui ressemblait à celle d’un énorme Lion !
    Ensuite était entrée en scène, une sorte d’horrible et vieille Sorcière à la tignasse épaisse, aux longues dents acérées et aux yeux quasiment exorbités.

    Et pour terminer le tableau...

    Animés de mouvements qui paraissaient être totalement désordonnés, une horde menaçante de guerriers à l’allure sacrément hostile, tous armés d’impressionnants couteaux à la lame étrangement ondulée, avaient brusquement fait irruption en tournoyant  sur eux-mêmes, comme s’ils étaient en transe !

    Quand tout ce petit monde fut réuni devant le groupe de Villageois médusés...

    Une musique lancinante semblant principalement provenir d’instruments à percussion se mit à résonner en accompagnant les mouvements saccadés de chacune des créatures, mais aussi des hommes qui à présent étaient bel et bien entrés en transe !

    L’esprit accaparé par ce qu’ils voyaient, aucun des Villageois ne remarqua le petit sourire amusé que prit Albatros à ce moment-là !
    Prenant alors pitié de ses compagnons, l’Oisix se décida enfin à sortir de son long silence : N’ayez crainte les amis ! Ces gens-là ne vous veulent aucun mal !

    Pataugas : aucun mal ? Comme tu y vas fort l’Oisix !
    Wapiti : oui... t’exagères tout de même un peu, l’plumeux ! mon dieu ! 
    Lahaut et Wapata (qui avaient fini par remarquer le regard amusé de l’Oisix) : tu ne te foutrais pas, un Ch’tit peu de notre trogne, par hasard... l’plumeux ?! furax 
    Albatros (ayant grande peine à retenir son rire): bein... c’est de votre faute aussi ! Vous m’avez interrompu lorsque je vous disais : vous n’allez pas en croire vos yeux, nous sommes arrivés en pleine... représentation de la danse du Barong ! sourire 
    Les autres : ???
    Wapiti (à présent intrigué) : voudrais-tu bien nous en dire un Ch’tit peu plus, l’plumeux ? question 
    Pataugas : ouais, c’est ça l’Oisix... ponds-nous le, ton œuf ! clin d'oeil 
    Lilie : accouuuuuuuuuuche !

    Albatros : nous sommes sur l’île de Bali et ce que vous voyez-là, n’est ni plus, ni moins que la représentation de l’une des plus célèbres danses ancestrales Balinaises, qui s’intitule le Barong ! sourire 

    La danse du Barong est aussi appelée "danse du Kriss". Elle doit son premier nom à l'animal mythique à tête de Lion qui apparaît dans la danse, et son second nom à un accessoire intervenant également au cours de cette danse : le poignard Balinais à lame ondulée appelé "kriss".

    Dans la mythologie Balinaise, le Barong est le symbole des forces positives de l'univers. Il est opposé à la méchante sorcière Rangda qui représente le mal.
    Cette dernière parvient à contraindre les guerriers qui la combattent aux côtés du Barong à retourner leurs Kriss contre eux-mêmes.

    Seul le pouvoir magique du Barong, pourra éviter la mort des guerriers en durcissant leur peau, mais au final... Nul ne sait, qui sortira vainqueur !

    La musique que nous avons tous entendu provient d’un "Gamelan" qui est un ensemble instrumental traditionnel qui accompagne et qui rythme la danse, et qui est composé essentiellement de percussions : gongs, métallophones, xylophones, tambours, auxquels peuvent s'ajouter des instruments à cordes comme le rebab
    (une vièle à pique) ou le kacapi (sorte de cithare), et à vent comme la flûte suling.

    Wapiti : Aaaaaaaaaaaah... ce n’était qu’une simple danse ! mon dieu ! 
    Pataugas : symbolisant l’éternelle lutte du Bien contre le Mal ! clin d'oeil 
    Albatros : houlà, détrompez-vous ! Je ne vous ai raconté-là qu’une version très simplifiée de cette danse qui en réalité, est beaucoup plus complexe que cela ! gag ! 

    Une fois à bord de la Machine et prêt à mettre les gaz, Albatros senti le regard de Lahaut se poser sur lui :
    aurais-tu quelque chose de particulier à me dire, Lahaut ? question 
    Chuchotant presque,  de manière à ce que les autres Villageois ne puissent l’entendre, Lahaut répondit alors d’un air malicieux :
    n’aurais-tu pas omis un petit détail, le Piaf ? clin d'oeil 
    Sachant très bien où Lahaut voulait en venir, Albatros prit un air innocent : un détail ! Quel détail ? ange 
    Lahaut : Oh juste nous dire, que... la méchante Sorcière Rangda, se métamorphose souvent en un drôle d’Oiseau, que l’on surnomme... Garuda !
    Ne serait-ce pas un copain à toi, par hasard ??!! pensif 
    Enfonçant la manette des gaz vers l’avant, Albatros : simple détail mon cher... simple petit détail de l’histoire bien complexe du Barong ! clin d'oeil  gag !     

    Le rugissement des puissants moteurs, couvrit alors le très long ricanement du Père Lahaut... rire 

    La Machine: Roooooooo... Vroooooooum... Tchoooooou...  


    Dernière édition par Albatros le Mar 1 Oct - 19:16, édité 3 fois
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Mar 1 Oct - 19:04

    top ! 

    Ah ! Commençait à manquer au paysage, l'engin à arsouiller le Temps !

    bravo 
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Wapiti le Mar 1 Oct - 20:08

    sourire Ha oui, fait plaisir de repartir en "voyage" rêveur


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac

    lahaut

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par lahaut le Dim 13 Oct - 18:34

    boum… Tchiii… Boum, boum ! Tchiii… Boum… badaboum, boum !
    Dans un dernier sursaut la machine s’immobilise.


    Wapiti : A quelle date sommes nous ?
    Albatros : Zut ! le compteur est  tombé en panne ! Le fusible a encore sauté !! Faut que je redémonte tout ! J'en ai pour 2 ou 3 heures à réparer !
    Lilie regardant par le hublot : Regardez il y a des buildings dehors !
    Pataugas : J'ai l'impression que l'on est sur le toit d'un immeuble !
    Solcha : On doit être au petit matin : le soleil commence à se lever !
    Lahaut : Je pense reconnaitre l'endroit !! On est à New York !
    Wapiti : New Yooork, j'adore cette ville !! en ouvrant la porte de la machine.
    Albatros : Ne vous éloignez pas trop et ne touchez à rien pour ne pas modifier le cours de l'histoire future... du passé si on est dans le passé... ou le passé du futu,  si on est dans le futur...  euh, enfin vous m'avez compris... A moins que cela soit pensif  le futur du passé si on est dans le passé ou le passé du passé si on est dans le passé  ou  le futur du futur ... !!
    Lilie à Lahaut : Il a dit quoi l'oiseau plumé ?
    Lahaut : Pas compris non plus.. Allez, avance, j'adore cette ville de New York ! en sautant sur le toit de l'immeuble.
    Tout le monde, sauf Albatros qui répare la machine, est sur le toit et commence à admirer New York.
    Solcha : C'est quoi ces grandes lettres sur le toit : NYSE ?
    Pataugas : Ché pas ! en se penchant par dessus du parapet Elle sont vieilles les automobiles !! en bas en regardant les voitures garées 80 mètres plus bas.
    Wapata : Ce sont toutes des Ford T. On doit être au début du 20ème siècle !!
    Pendant que tout le monde découvre New York depuis le toit, Lahaut voit une porte et dit à Lilie : Viens, on va descendre pour savoir sur quel immeuble on est !
    Lilie : Allez, on y va !
    Lahaut et Lilie empruntent l'escalier et descendent dans le noir et arrivent dans une énorme salle et voient dans la pénombre de grands tableaux avec plein de chiffres dessus.
    Lahaut : Je vais voir si je trouve la lumière !! Lahaut, à tâtons, trouve une manette et tire dessus et aussitôt un déferlement de plaquettes chiffrées tombent sur lui.
    Lilie : Qu'est ce que tu as fait Lahaut ?  J'ai trouvé l'interrupteur, en appuyant dessus et aussitôt l'immense salle s'allume et Lilie découvre Lahaut recouvert de plaquette de chiffres.
    Lahaut sortant la tête du tas de plaquettes : Aie ça fait mal !! en se frottant le front et découvre la salle éclairée et lit en haut du grand tableau : NEW YORK STOCK EXCHANGE.  Nous sommes à la bourse de New York !!! Mon paradis à moi même !!
    Lilie aidant Lahaut à sortir de sa pauvre situation : Tu l'as mis dans un sale état, ton paradis à toi même ! Il n'y a plus de chiffre sur les tableaux et il faudra remettre tout en place avant de partir ! Et on ne sait pas comment elles étaient placées, ces plaquettes, avec tous ces chiffres dessus !!
    Lahaut : Ne t'en fais pas ! Moi je suis un vrai trader. Maintenant il suffit de les replacer... euh là et là...  et puis là, en prenant une plaquette et en posant un chiffre au pifomètre dans une colonne du tableau géant.
    Lilie : T'es sûr ? Et si c'était pas cela et que l'on met des chiffres à la mauvaise place  ?
    Lahaut : T'en fait pas ! S'il y a une petite erreur, cela ne se verra pas !! Ici c'est pour les ordres de vente, et ici c'est pour les ordres d'achat, et là c'est la cotation du jour !! As-tu compris, Lilie ?
    Lilie : Euh...
    Lahaut : Bon maintenant, aide moi à remettre car le temps passe et la bourse va bientôt ouvrir et il faut tout remettre en place avant que les premiers traders arrivent ici !
    Lahaut et Lilie s'exécutent et en moins d'une heure ils remettent au pifomètres toutes les plaquettes de chiffres sur le grand tableau du NYSE.
    Lahaut : Ouf ! On a fini !!
    Lilie : Il faut que l'on remonte car je pense que l'Oisix a dû remettre en état la machine !
    Lahaut : Tu ne diras rien à Albatros, hein ?!
    Lilie : Meuuuh non !!!
    Lahaut : Tiens, avant de partir là, c'est la cloche de Wall Street et quand elle sonne c'est pour indiquer que le marché des cotations est ouvert !
    Lahaut et Lilie remontent sur le toit et se dirigent vers la machine.
    Albatros : On vous attendait ! Où étiez-vous ? J'espère que vous n'avez rien fait dans l'immeuble qui pourrait changer le cours de l'histoire du passé si on est dans le pass...
    Lahaut le coupant : Non ! On a rien touché !
    Albatros : Bon, on va repartir maintenant car le jour est maintenant presque levé et on risque de se faire repérer ici !! Avec les Américains, faut pas rigoler !!! Déjà on leur a abimé Apollo13, faut pas en rajouter !!
    A ce moment là on entend une cloche sonner.
    Lahaut : On est quel jour exactement Albatros ?
    Albatros : On est le jeudi 24 octobre 1929 !! C'est bizarre, cette date me dit quelque chose mais je ne sais plus quoi !!!  pensif 

    La machine :  vrouuuummmmmmmmmmmmm...
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Dim 13 Oct - 19:02

    mon dieu !  Lahaut, je t'avais pourtant bien prévenu de ne rien toucher ! rire 
    Sinon... super Top top !  ton épisode crise de 29 ! bravo
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Wapiti le Dim 13 Oct - 19:20

    Ainsi donc, c'était TOI le responsable !!!!
    Dire qu'on en a subi les conséquences jusqu'au début des années 50... soupir

    Sinon... merci pour le redécollage ! bravo top ! sourire


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac

    lahaut

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par lahaut le Dim 13 Oct - 23:53

    désolé Wapiti désappointé  pas fait exprès !sais pas
    avatar
    Albatros*
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Albatros* le Jeu 7 Nov - 9:00


    Retour au Bercail ?



    Boum… Tchiii… Boum, boum ! Tchiii… Boum… badaboum, boum !
    Dans un dernier sursaut la machine s’immobilise.



    Dès La Machine stabilisée et les puissants moteurs Spatio-temporels coupés, trois paires d’yeux fixèrent le cadran du tableau de bord à affichage digital,
    attendant avec une extrême impatience l’arrêt définitif de cette valse folle des chiffres, qui s’égrenaient à une vitesse vertigineuse !
    Leur course finit par se ralentir pour enfin s’arrêter à la date du : 07 novembre 2013 – 07h00 !

    A la vue de cette date, les 3 villageoises ne purent contenir un cri de joie... YOUPPIE !   super contentsuper contentsuper content 

    Wapiti : nous voici enfin  à la bonne date ! banane
    Solcha : oui enfin ! banane
    Skyrgamur : il était temps ! banane

    Wapiti ouvrit prestement la verrière et s’extirpa la première du cockpit.
    En atteignant la troisième marche de l’engin, elle hésita un court instant avant de poser son pied au sol, puis se remémorant une célèbre phrase prononcée
    il y a fort longtemps, elle porta alors malicieusement le regard vers ses amies et dit à haute voix :

    "Un petit pas pour la Femme, mais un grand pas pour l’Humanité Villageoise !" clin d'oeilsourirerire

    Ses amies esquissèrent un large sourire :-):et lui emboitèrent le pas.

    Solcha : l’odeur du village commençait à me manquer ! gag !
    Skyrgamur : à qui le dis-tu ! mon dieu !
     
    Les ruelles du village paraissaient bien vides à cette heure-là. surpris 

    Solcha : un peu tristounet quand même le village sans certains villageois ! désappointé
    Wapiti : cela nous fera des vacances au calme et présente tout de même en pensant à certains énergumènes, quelques avantages non négligeables ! buté
    Skyrgamur ouvrant tout grands les yeux et les oreilles : Ah oui... Lesquels ?! question
    Wapiti : plus besoin de sempiternelles mises en garde, d’états d’âmes à écouter, de décisions à justifier, de...
    Solcha  l’interrompit dans son élan : oui mais... ne crois-tu pas que se retrouver seulement à 3, fasse tout de même un peu juste ? pensif
    Wapiti : c’est un bon chiffre 3 ! langue
    Skyrgamur : oui, c’est celui de la Sainte-Trinité ! angeangeange

    Parcourant alors les rues et ruelles du village désert dans la joie et l’allégresse, celle d’avoir retrouvé intact leur beau village, les villageoises s’arrêtèrent soudainement
    près d’une première maison...


    Wapiti : tiens... c’est celle de Lahaut ! Où a-t-il voulu débarquer déjà, et à quelle date ? question
    Solcha : à Tahiti en 1789 ! Entouré de nombreuses et charmantes vahinés, il a semble-t-il trouvé son petit paradis ! rêveurrire
    Skyrgamur : grand bien lui fasse ! sourire 

    Poursuivant leur petite marche matinale…

    Wapiti : voilà celle de Pataugas !
    Solcha : elle a choisi de débarquer en Egypte en 1922 !
    Wapiti : Ah oui, c’est vrai ! Les Pharaons, l’Egypte, Toutânkhamon ! Poursuivons...
    Skyrgamur : tiens, voilà celle de Lilie ! Qui elle,  a voulu débarquer sur l’île de Pâques au siècle dernier !
    Solcha : voilà celle de Fabizan, qui a choisi notre bonne vieille France ! Mais au début des années 60 !
    Wapiti : voilà celle de Wapata ! Sacré Frérot, il a choisi le Nouveau-Mexique en 1947, allez donc savoir pourquoi ?! mon dieu !
    Solcha : voici celle de l’Oisix, qui a voulu débarquer dans le désert d’Atacama, en 1492 ! Han!!
    Wapiti : Ah oui, c’est vrai ! Je l’avais déjà sorti de ma courte mémoire de poisson rouge, ce zigoto de drôle d’oiseau d'Albatros ! mon dieu ! 
    Eh bien qu’il y reste dans son désert ! langue Pourra ainsi parler tant qu'il le souhaite... aux montagnes et au vent, et boire jusqu'à plus soif,
    l'eau fraîche de ses rares oasis ! gag ! 
    Skyrgamur : STOOOOOP ! Arrêtons de parler des oiseaux de passage et du vent, et à propos de "Soif"...
    Entrons plutôt dans le bistrot que j’aperçois là-bas, pour se désaltérer le nôtre, de gosier ! clin d'oeil tchin ! Slainte ! 

    Les deux autres Villageoises: Chouette idée !!! sourire sourire

    Wapiti : qu’allons-nous faire ce cette infernale Machine ? question
    Skyrgamur : bein... on pourrait peut-être maintenant l’envoyer à la casse, non ?! clin d'oeil
    Wapiti : on pourrait bien, oui ! Je vais réfléchir pensif à cette hypothèse ma foi, assez tentante...
    Mais de toute façon qu’on se le dise, si je le VEUX vraiment... C’est ce que je ferais ! languebuté
    Solcha : attendons encore un petit peu, Wapiti ! On ne sait jamais... pensif 

    .../...

    Contenu sponsorisé

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 25 Mai - 7:07