Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


  • Répondre au sujet

L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Partagez
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Wapiti le Dim 29 Mar - 14:56

Je n’ai jamais rêvé de Chine.
J’avoue que l’Asie de l’Est et du Sud ne m’a jamais beaucoup attirée, ne m’attire pas spécialement encore maintenant.

Ce voyage en Chine, c’est juste l’histoire d’une opportunité.
Une proposition concordante avec une féroce envie de bouger.
L’invitation d’une amie à partager un voyage avec elle.

Et puis, ce n’est pas n’importe quelle Chine qu’elle me proposait. Celle du sud-ouest, celle des ethnies, celle des hauts plateaux, celle proche de l’Himalaya et du Tibet, qui eux m’attirent comme des aimants. La brochure du catalogue a fini de me convaincre.

Mais ne vous trompez pas : je ne regrette pas ce voyage. Il m'a satisfait sur bien des points. Il m'a offert deux belles rencontres. Il m'a ouvert les yeux et la porte vers d'autres merveilles asiatiques qu'un jour j'irai probablement découvrir, même si elles ne font toujours pas partie de mes priorités.

Alors, traversons le globe pour 12 petits jours en terre chinoise, là-bas, dans la province du Yunnan, "l’Empire dans les nuages".


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Wapiti le Dim 29 Mar - 15:20

Tout commence par un très long voyage, une très longue journée.
Deux jours en un, deux vols de plus de 12h et 5h chacun, sept heures de décalage horaire.

Roissy-Singapour, pour commencer. Singapore Airlines. Bel avion, confort, service de qualité… Difficile de dormir, je rattrape mon retard cinématographique (bon choix de films)…
Arrivée à Singapour à 7h du matin heure locale, avec une bonne surprise : nous redécollons dans les 2 heures qui viennent, soit un gain de 5 heures d’escale par rapport au programme, youpi !
Singapour-Kunming. Le vol est sympa : l’avion pratiquement pour nous seuls. Tout le monde en profite pour s’étendre et essayer de dormir un peu (très peu !). Nous sommes nombreux à sauter le troisième repas aérien du voyage.

Cinq heures plus tard, la « cité de l’éternel printemps » nous accueille dans sa brume de midi.
Aéroport désert, formalités de douanes rapides, court transfert vers le centre-ville.
Premier repas chinois en buffet tournant avec soja, blettes, porc, chenilles de bambou… thé, baguettes… Tout un programme pour la néophyte chinoise que je suis !

Repus, nous nous installons rapidement dans notre hôtel de grand standing avant de repartir pour une promenade en ville, histoire de rester éveillés jusqu’au dîner.
Petit tour à pied aux alentours de l’hôtel, pour découvrir les « vieux » quartiers en voie de disparition, le modernisme à la chinoise, le parc du lac d’Emeraude envahi de milliers de mouettes de Sibérie. Là, nous découvrons chorales, musiciens, joueurs de mah jong, tourtereaux en promenade…

L’orage nous ramène trop rapidement à l’hôtel au bout.
Suivent deux rudes heures de lutte contre le sommeil, avant de profiter du magnifique buffet de l’hôtel, assez international, avec ses produits de la mer et ses desserts dont il faut profiter paraît-il. Nous ne nous faisons pas prier pour plonger sous les couettes pour une nuit que nous espérons réparatrice.



_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Glatch

Localisation : Ilmmünster, Bavière, Allemagne

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Glatch le Dim 29 Mar - 18:06

Chouette chouette. Nous partons en Chine avec la Wap´trotteuse !

Un beau démarrage prometteur.

Ton récit (ta photo surtout) me reporte "quelques" années en arrière. J´ai eu un accident de vélo en plein Kunming. J´suis rentrée devant le type devant moi. Vol plané sans faute. Le cycliste impassible ne s´est même pas retourné une demie-seconde. J´ai encore la cicatrice au genou gauche.


_________________
Agathe
avatar
Dolma

Localisation : Je m'balade sur les chemins...

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Dolma le Lun 30 Mar - 14:49

Ce carnet, chère Wap', ou bien me confortera dans mon idée de ne pas aller en Chine ou bien tout au contraire m'incitera à aller y faire un tour...

Tu vois un peu comme j'attends la suite avec curiosité roulebilles !

A bientôt alors.


Dolma
avatar
mamina

Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par mamina le Lun 30 Mar - 15:01

Ben ! t'es allée en Chine ?
Tu vois on ne sait pas tout encore !!!!
oui, vite la suite !
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Wapiti le Lun 30 Mar - 20:11

mamina a écrit:Ben ! t'es allée en Chine ? Tu vois on ne sait pas tout encore !!!!
Et pourtant, je ne l'ai jamais caché et toujours affiché dans mon profil de voyageuse...
Hé oui ! De même que j'ai découvert avec surprise et très récemment que tu avais l'Ouzbekistan dans tes souvenirs.
On en a encore à découvrir les unes sur les autres. C'est bien. sourire


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Wapiti le Lun 30 Mar - 20:32

2ème jour

Ce matin, départ à une heure raisonnable, avec Kaddour notre guide-accompagnateur et Lili notre guide locale francophone.

Deux heures de route chaotique et encombrée vers Shilin à 126 km au sud de Kunming.
Nous longeons un grand lac, la "Mer des Célestes Ancêtres" - rien que ça !- puis la région d’élevage des canards, étalés plumés et pendus en bord de route... les champs de fèves, de tabac…

A Shilin, l'attraction c'est la visite de la Forêt de Pierres, ensemble grandiose de rochers karstiques dressés vers le ciel en un dédale sympathique à arpenter. Il y a foule, mais il faut lever le nez et oublier les voisins de sentier bétoné pour contempler cette nature généreuse et inventive. Une bien belle promenade.

Sur ce site, nous rencontrons notre première ethnie en la personne des jolies jeunes filles (ashima) de la tribu Sani, branche de Yi, avec leurs costumes colorés et leurs chapeau orné de deux triangles indiquant leur situation matrimoniale (2 triangles : célibataire, 1 triangle : fiancée, 0 triangle : mère).

Au retour, arrêt dans un village Sani aux maisons de pisé, malgré les avertissements de Kaddour par rapport à la "grippe du poulet" qui sévit dans la région (Pauvre Kaddour, il a des ordres de son agence, lui !!). Non mais ho ! Déjà que par une prudence démesurée on nous a supprimé le canard laqué à midi et qu’on ne mangera aucune volaille en 10 jours !! On veut quand même profiter un peu du pays, nous !
Un petit tour du village, pour découvrir les vieux s'occupant des potagers, les gamins coursant les volailles et les chiens jappeurs en cette journée sans classe, l'habitat local, la petite mare, la poussière dans laquelle vivent ces familles...

Après que la brume se soit levée, nous aurons profité aujourd’hui d’un beau ciel bleu… qui restera quand-même très pollué sur la ville !

Après une bonne pause de fin d'après-midi à l’hôtel, repas-spectacle en ville, musiques et danses folkloriques ethniques… dommage, tout en chinois, rien au compris au commentaire… et quel besoin de hurler en permanence au micro ?!

Coucher tôt, décalage horaire oblige et surtout à cause du réveil aux aurores demain…


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Béatrice

Localisation : Lodève (Hérault)-France

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Béatrice le Lun 30 Mar - 22:53

et il n'y a pas de code au chapeau pour les mères célibataires ou les veuves ?


_________________

avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Wapiti le Mar 31 Mar - 9:35

fille de la foret a écrit:et il n'y a pas de code au chapeau pour les mères célibataires ou les veuves ?
Bin non. Je ne voudrais pas dire de bêtise, cela remonte à quelques années (2003), mais il me semble me souvenir que les moeurs sont assez libres dans cette ethnie, et "mariée" ou "mère" n'empêchait pas une éventuelle cour de la part des messieurs... Mais a priori, mère célibataire, cela n'existe pas dans cette ethnie ; et veuve, c'est soit mariée soit mère, donc 1 ou 0 triangle.


Ce jour-là, nous avons appris à lire et écrire nos premiers pictogrammes chinois.
Pour écrire "forêt de pierre", il faut savoir dessiner un arbre et une pierre. C'est simple !
2 arbres, 1 pierre et voici la forêt de pierre !
Cela donne quelque chose comme cela :


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac

lahaut

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par lahaut le Mar 31 Mar - 12:37

la suite !!!!

bon en fin d'année je vais partir en Chine avec des amis mais je vais commencer par la partie classique et touristique du pays (Pekin ,Muraille de Chine, Xian et Shangai!)et ton récit m'interesse même si ce n'est pas la même région (que je ferai certainement plus tard ) et de plus je vais apprendre les pictogrammes (ils sont trés originaux les arbres là-bas )
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Wapiti le Mer 1 Avr - 21:18

3ème jour

En fait, c’est un lever avant les aurores ! 5 heures du matin.
Petit-déjeuner au radar dans une salle déserte avec un super staff d’hôtel qui nous a dressé le buffet avec une heure d’avance, rien que pour nous.
Court transfert à l’aéroport dans une ville endormie. Rues désertes, les embouteillages auto et cyclo de la veille semblent complètement irréels.
Enregistrement rapide des bagages. Attente de l’embarquement devant les baies vitrées donnant sur la piste et l'orient…
Finalement, après avoir observé le déchargement de notre premier avion dans le matin levant, puis le rechargement du second, nous décollons avec deux heures de retard… les aléas des voyages à l’autre bout du monde !
Un saut de puce : trente minutes de vol. Nous survolons donc rapidement la région de Dali, son lac et ses montagnes aux sommets enneigés. Spectacle magnifique avant l’atterrissage.

Cours transfert en car vers la ville de Dali, avec notre guide local anglophone, Yang.
La traversée de la ville nouvelle, Xiaguan, avec ses buildings et son bétonnage massif, nous impressionne : tout semble sorti de nulle part en quelques mois… et c’est le cas ! Elle n’existait tout simplement pas il y a 7 ans.

Nous traversons quelques champs cultivés, ou plutôt une multitude de parcelles minuscules ensemencées de fèves et colza.
Le car nous dépose devant une belle construction : la porte sud de Dali, l’ancienne capitale Baï.
Nous en arpentons les ruelles touristiques mais assez authentiques, ceintes de fortifications.
Longue visite du musée qui occupe une ancienne résidence d’un riche négociant. Me voilà transportée dans l’univers de Lune de Printemps (de Bette Bao Lord) ou du Palanquin des Larmes (de Chow Ching Lie)… Sentiment étrange d'être transportée dans un autre univers, quelque peu intemporel. Avec les arbres aux parures printanières et les montagnes en toile de fond, c'est une bien belle visite des salles et des jardins.

La fin de matinée, nous voilà "libres" pour vaquer à quelques occupations typiquement touristiques : shopping très lucratif pour certains, chasse à la photo volée de jeunes filles Baï en costumes, errances dans les ruelles à la recherche d'authenticité…

Pour le déjeuner, Kaddour nous conduit dans un restaurant de la minorité musulmane Hui, où nous nous régalons. L'occasion de nous parler un peu de ces musulmans de Chine, si minoritaires.


L’après-midi se déroule avec une excursion maritime sur le lac Erhaï, dans un bateau-taxi conduit par un couple âgé de Huïs.
Aller sans difficulté jusqu’à l’île Jinsuo Dao, l'Île de la Navette d’Or.
Visite de son temple dédié à « la Richesse, au Bonheur et à la Longévité », et de son marché de pêcheurs coloré et tranquille.
Le retour est plus mouvementé, la "mer" ayant forci et le vent se retrouvant de face. Retrouver la terre ferme ravit tout le monde, même les plus marins du groupe.

Dans le petit village Huï, Xia Dui, nous contournons l’arbre majestueux et sacré, un banian pluricentenaire, et visitons la mosquée. Intéressant et plutôt amusant ce syncrétisme entre religion musulmane et symbolique toute chinoise !


De retour sur Dali, nous gravissons les multiples marches menant aux Trois Pagodes et à leur temple tout récent. La Pagode des Mille Eveils, centrale, a été la plus endommagée au cours d’un tremblement de terre, et penche esthétiquement. Au coucher du soleil, la luminosité est bien sympa.


La nuit tombe quand nous prenons connaissance de notre hôtel de standing où nous dînons avant de nous coucher, ravis de cette longue et riche journée, le visage en feu sous les assauts conjugués du vent et du soleil qui ont habité un magnifique ciel azur sans aucun nuage.


Dernière édition par Wapiti le Jeu 2 Avr - 22:07, édité 2 fois


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Wapiti le Jeu 2 Avr - 20:52

4ème jour

Comparativement à la veille, petite grasse matinée : il fait jour au lever.
Au petit-déjeuner, nous apprenons que bourrasques et pluie auraient agité la nuit de la plupart… pas la nôtre !! Les "filles" ont très très bien dormi, merci.

Aujourd'hui, le ciel oscille entre bleu et gros nuages menaçants… mais le bleu l’emportera finalement.
Aujourd'hui, le programme est aussi chargé et alléchant : nous partons vers les hauteurs, en direction de Lijang.

Ce matin , nous commençons par visiter aux alentours de Dali deux villages baïs à l'architecture propre à cette ethnie. Cette architecture marquée surtout par la porte d'entrée, majestueuse, véritable portail surmontée de auvents et richement décoré de frises colorées qui contrastent avec les murs de crépi blanc ou de briques crues.

Le premier, Xizhou, nous offre des maisons typiques et son marché quotidien matinal de légumes et épices, coloré et très animé. Plaisir des sens que de se mêler à la foule en costumes traditionnels, au milieu de ces accents tout chinois et de ces senteurs orientales.


Nous visitons ensuite la maison du clan Yan, avec ses trois cours de style chinois et sa maison coloniale qui aurait caché la quatrième épouse, française, d’un riche négociant. Rénovée en 1901, abandonnée par ses propriétaires en 1949 (Révolution), cette belle demeure mériterait une nouvelle rénovation pour ne pas tomber en ruine comme d’autres riches demeures du village. C'est triste de voir ce patrimoine disparaître faute de fonds, de volonté, de prise de conscience...


Du second village, nous ne verrons que son temple et une fabrique de batik. Pourtant Zhoucheng est le plus grand village baï de la région et il y aurait beaucoup à voir en arpentant ses rues, sa grande place... Il abrite un temple où se côtoient Laozi, Confucius, Bouddha Sakyamuni, une divinité lamaïste terrifiante et Benzhu, la statue du gouverneur régional Long Yian. Dans la chapelle de gauche se trouve aussi le «Général à la Belle Barbe», guerrier édifié en dieu... terrifiant !

Nous visitons ensuite une maison baï, fabrique de batik, cette toile indigo aux motifs blancs obtenus par couture et plis de la toile avant le bain colorant. Longs marchandages s’ensuivent…

Nous finissons par décoller du lieu pour rejoindre un restaurant baï, où le déjeuner sera très copieux mais dont on se souviendra surtout pour ses WC : une rigole de céramique surmontée de quelques planches. Même les Japonaises en sont stupéfaites.

De ce village un peu en hauteur, la vue sur le lac Erhaï et la région de Dali est magnifique. En quelques kilomètres, nous imposerons plusieurs arrêts photos à notre chauffeur qui commence à s'inquiéter de la suite du trajet...

190 kilomètres de route de montagne pour monter vers les hauts plateaux…
Terre rouge, roche noire, prés jaunis par l’hiver proche, champs verts cultivés en terrasse, villages de terre couleur brique, ciel parfois bleu, parfois très mouvementé… c’est beau, c’est magique.

Après 3h30 de route qui nous ont permis d’apprécier pleinement l’art de conduire en Chine, nous atteignons Lijang à 2400 mètres d’altitude, au pied de la Montagne du Dragon de Jade, le Yulong Shan, et son glacier (qui se cache derrière les nuages aujourd’hui).

Rapide installation à l’hôtel, prise de contact avec Chu notre guide local et départ pour la vieille-ville.
Patrie de la minorité Naxi, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco, Lijang est la « Venise orientale » avec ses maisons de bois rouge et son dédale de ruelles et de canaux. Chu nous propose une liberté de déambulations après nous avoir fourni quelques points de repères : le pont Yulong à l'entrée de la vieille-ville, la rue principale, la "rue carrée" ou place du marché, et la colline d'où la vue est belle paraît-il. Le groupe se sépare donc en binômes de découvreurs plus ou moins téméraires.
Avec Sophie, après la grimpette offrant effectivement un point de vue intéressant sur les toits de la ville, nous avons suivi le conseil des guides : nous perdre dans ses ruelles, avec une préférence pour celles moins touristiques, plus calmes et authentiques. Les saules sont en bourgeons, les rues sont propres, les habitants amicaux, les effluves et sons typiquement chinois…
Après 1h30 de déambulations, retour à l’hôtel pour le dîner.
Au cours de nos déambulations dans Lijang, nous avons craqué et acheté des gâteaux : déjà ras le bol des repas sans dessert ! Finalement, tout le groupe a apprécié ce soir… n'y auraient pas que les filles de gourmandes ici ?
Encore une fois nous nous coucherons tôt : la journée a été riche en visions.


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Wapiti le Lun 6 Avr - 14:01

5ème jour

Réveil tardif ce matin, mais mouvementé : ils ont oublié de nous appeler !!
Mais ce n'est pas grave : c'est une belle journée de grand soleil et de douceur qui s'annonce, à la découverte de la ville et des richesses de Lijang.

Et elle commence par une belle matinée au Parc de l’Etang du Dragon Noir, avec un excellent choix d’horaire : soleil levant sur l’étang, les constructions typiques et le mont Yulong (Montagne du Dragon de Jade) et ses cimes aux neiges éternelles. Magnifique ! Photogénique. Plus qu'agréable.

Cette promenade commence en passant le portail d'accueil encadré de ses quatre lions impressionnants qui gardaient un des cinq temples démontés et en partie reconstitués au coeur du parc. Nous déambulons sur les sentiers aux senteurs printannières, de petit pont de bois en petit pont de marbre blanc, de kiosques en édifices à l'architecture typique.... S'offre alors à nous une longue visite et pause au Temple des Cinq Phénix, ancienne lamasserie de bonnets rouges (dissidents tibétains ayant le droit de se marier), avec ses toits qui lancent leurs 8 pointes vers le ciel, comme des phénix en vol. Nous profitons là d’une présentation et dégustation de thés ; thé vert de jeunes pousses très recherchées, thé noir de feuilles fermentées, thés parfumés au jasmin, oolong... ou simple infusion de fleurs de rose, …

On ne peut sortir du parc et quitter sans la visite au musée Dongba. Les Dongba étaient les shamans de la tribu Naxi et le musée nous offre à travers ses trois salles la découverte des costumes, pictogrammes très expressifs et objets de cultes de cette ethnie, ainsi que des photos de Lijang anciennes et récentes…

Après le déjeuner dans un restaurant de la vieille ville, un pâté de maisons plus loin, nous entrons au Mufu, palais de la famille Mu, rois de Lijang et sa province. Successions de pavillons en réplique miniature de la Cité Interdite. Féérie d’architecture chinoise et son bleu céleste, de jardins aux arbres en fleurs : prunus, mimosas, camélias, rosiers… Zénitude des lieux.
Rencontre avec un moine taoïste qui adore voir son image en photo ; trop sympa !


En milieu d'après-midi, nous sommes de nouveau "libérés" avec deux heures de quartiers libres dans la ville. Certains continuent leur shopping, d’autres leur safari photos. Avec Sophie, nous prenons à nouveau plaisir à nous perdre dans les ruelles du "Gros Encrier", surnom donné à cette vieille-ville de Lijang parcourue de canaux sombres qui la serpentent comme un encrier renversé. Nous sortons même sans nous en apercevoir de la vieille-ville pour nous retrouver au milieu des champs arrosés… à la louche géante !


Rencontre avec un Israélien trop heureux de croiser des Occidentaux -il est vrai que nous sommes très peu à cette saison, et c'est une surprise très agréable-, et de Cantonnais à qui nous plaisons beaucoup ; la longue tignasse rousse de ma copine n'y est sûrement pas pour rien (ils nous feront poser sur plusieurs de leurs photos).
La ville sous un grand ciel bleu est encore plus sympa, avec ses rondes de mamies Naxis sur la "rue carrée" sous l'oeil avisé des papis, ses bambins adorables, ses rues colorées de maisons de bois rouge et leurs claustras, ses saules au vert tendre, ses fleurs devinées dans les cours intérieures…





Après toutes ces déambulations, une heure de pause à l’hôtel est appréciable avant de ressortir pour un dîner dans la vieille ville, en musique frenchy svp (Brassens entre autres). L’apéro -local, fort !- offert par Jacques fait son effet : l’heure est à la danse. Nous avons adoré le yack séché en lamelles, apprécié la galette et le vin d’orge (au moins 80° !!)…

S’ensuit un spectacle, ou plutôt concert, de musique Naxi dans le froid coutumier chinois. Dommage que le président-présentateur ait tant disserté, en chinois, sur l’histoire de la musique chinoise… mais ravis quand même de cette soirée.
La vieille ville de nuit, ce n’est pas mal non plus !

22h, retour à l’hôtel ; le temps de gratter ces 3 pages et dodo, après de nouveau une très belle journée, très enrichissante et qui aura accentué notre bronzage rougeoyant.


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Invité
Invité

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Invité le Mar 7 Avr - 18:04

Nom d'un p'tit grain de riz, je découvre seulement maintenant que tu es allée en Chine. Hummm, préfèrerais-tu le Canada pour avoir caché la destination ci-dessus racontée ?
Dom.
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Wapiti le Mer 8 Avr - 12:04

pondy a écrit:Hummm, préfèrerais-tu le Canada pour avoir caché la destination ci-dessus racontée ?
Mais je n'ai rien caché du tout !!
Peut-être simplement beaucoup moins de choses à raconter de 12 petits jours dans un petit coin de Chine,
que de moult voyages dans la Belle Province de mon coeur et ses consoeurs qui m'attirent encore tant... clin d'oeil


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Wapiti le Mer 8 Avr - 21:17

6ème jour

Réveil matinal pour découvrir les environs de Lijang, avec un départ vers la Montagne du Dragon de Jade, le Yulong Shan qui domine avec prestance Lijang.

L'ascension est longue en car jusqu’à Yunshanping, point de départ du télésiège.
Sur le trajet, arrêt photos aux abords d’une rivière. Les Yis Noirs sont fiers de nous montrer leurs costumes et leurs yacks, nos premiers. Ca pue le plan à touristes, mais ce n'est pas grave : il fait bon se dégourdir les jambes, humer l'air vif des montagnes... et nous sommes pratiquement les seuls dans ce petit matin ensoleillé.

Le télésiège nous monte à 3200 mètres d’altitude, où la vue est splendide sur la tête et plusieurs pics du Dragon de Jade, dont son extrême Shanzidou (6000m environ). Première expérience à cette altitude ; la respiration est un peu courte, point d'envie de faire des acrobaties sportives. Nous y allons tranquillement dans cet air vif et cristallin.
Une passerelle en bois nous mène aux boutiques de Wyuhu et à son petit monastère de Bonnets Rouges. Les drapeaux à prières claquent au vent, la salle est enfumée d'encens. Premières sensations qui nous rapprochent du Tibet...

Belle promenade, dans une quasi-solitude sur cette "Plaine de la Montagne des Nuages". Plénitude, zénitude.


Le temps de descendre et le vent se lève, les nuages cachent les sommets. Quelle chance nous avons eue ! Nous étions les premiers à monter pour cause de panne matinale du téléphérique, seuls en haut, descendus avant d’être déçus par la météo…


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Fabricia

Localisation : Alpes Maritimes

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Fabricia le Jeu 9 Avr - 8:55

top ! Je lis avec beaucoup de plaisir ce récit d'une Chine très attirante, source d'inspiration pour les peintres des fameuses estampes des montagnes célestes aux noms si envoûtants, montagne du dragon de jade, montagne des nuages...

Nous sommes ici très loin de la Chine contemporaine puissante et redoutable, celle qui "s'est éveillée" ...
Merci, Frédérique, pour ce beau carnet de voyage.


_________________
Fabricia
"Le présent est un leurre puisqu'il se transforme sans cesse en passé" (selon Flora Groult)
avatar
Dolma

Localisation : Je m'balade sur les chemins...

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Dolma le Jeu 9 Avr - 9:17

Je ne sais toujours pas si un jour l'envie me prendra d'aller parcourir quelques endroits de Chine mais je prends un vrai plaisir à te lire et à feuilleter ton album de photos.

Je voudrais bien savoir si par là c'est "encore comme ça" aujourd'hui ?

A bientôt pour la suite... sourire

Dolma
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Wapiti le Jeu 9 Avr - 11:05

Merci Fabricia et Dolma pour vos petits mots.
C'est vrai que cette Chine-là, dans ces circonstances là (petit groupe, hors haute-saison touristique...), c'était vraiment un bien beau voyage.

Dolma a écrit:Je voudrais bien savoir si par là c'est "encore comme ça" aujourd'hui ?
Il doit sûrement y avoir plus d'Européens, et plus d'opportunités notamment d'hôtellerie-restauration maintenant : il y a 6 ans, cette province n'en était qu'à son ouverture au tourisme occidental. Le tour-opérateur avec lequel nous sommes partis lançait alors ses premiers circuits sur le Yunnan ; nous étions le deuxième groupe-test sur ce circuit.

Mais la province n'était pas novice en matière de tourisme "tout court" : les Chinois ont de tout temps été de grands touristes à l'intérieur de leur immense pays, et le Yunnan une des destinations privilégiées pour eux.

Les infrastructures d'accueil existaient donc déjà. Mais nous étions très peu de "blancs" à parcourir la province. Beaucoup plus de groupes de Chinois, au pas de charge, casquettes ou T-Shirts identiques en signes de reconnaissance, par cinquantaine (contenance des autocars), guide identifié par un parapluie ou autre gadget et souvent son porte-voix assourdissant...

Il faut dire aussi que nous étions hors haute-saison, en février, à la sortie de l'hiver (à peine terminé sur les hauts-plateaux). Ce n'est pas la période la plus favorable : il fait encore froid "en haut", la nature ne fait que s'éveiller et serait bien plus belle et généreuse quelques mois plus tard. Mais du coup, il y avait vraiment peu de monde au nord de Kunming, très peu d'occidentaux, c'était très dépaysant.
la star !

J'espère que c'est "encore comme ça", un peu, maintenant...


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Wapiti le Jeu 9 Avr - 18:51

Les restaurants sur la route n’étant ni sûrs, ni de qualité, c’est dans la vieille ville de Lijang que nous retournons déjeuner. Déception.

D’autant qu’il nous faut ensuite refaire une partie de la route du matin jusqu’au Temple du Sommet de Jade, Yufeng Si, à flanc de colline, au cœur d'une forêt de pins. Nous cheminons sur son sentier de pierre entre ses quelques bâtiments où officient 9 moines Bonnets Rouges. Portes et fenêtres finement ouvragées, belles statues, jolies cours dont l'une abrite un réputé « camélia au 10.000 fleurs » qui serait âgé de 500 ans.

Un peu plus bas, pause au village de Baisha, siège du pouvoir Naxi avant l’invasion mongole.
Des douze temples, un seul est restauré et présente de belles fresques tibétaines du XV°-XVI° siècle, rares survivantes de la révolution culturelle de Mao. Finesse des traits, précision des détails, attitudes et visages expressifs, couleurs que l'on sait avoir été éclatantes... influences chinoises et tibétaines qui s'entremêlent, imageries taoïste, bouddhiste, lamaïste, dongba… des murs entiers peints de centaines de personnages tour à tour terrifiants ou terrifiés, immortels, adorateurs ou adorés, maîtres ou sujets… Et dire que la révolution culturelle a détruit des centaines et des milliers d’œuvres d’art identiques, quel gâchis !

En fin d’après-midi, après une courte visite du Magasin d’Etat indispensable pour Chu avant notre départ de Lijang, je fais une pause bain-lecture à l’hôtel alors que d’autres arpentent encore la cité. Même si Lijang est vraiment sympathique et belle, et m’attire encore, surtout en fin de journée à la lueur jaune et rouge des lampions qui ornent maisons et ponts, la fatigue de ces journées bien remplies commence à se faire sentir, les nerfs sont un peu à vif… un peu de solitude et un gros dodo semblent ce soir indispensables.


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Wapiti le Ven 10 Avr - 14:50

7ème jour

Ce matin le réveil sonne avec une demi-heure d’avance… n’ont vraiment encore rien compris à la réception ! Heureusement Kaddour a promis de passer nous réveiller à la bonne heure, nous pouvons replonger dans les oreillers moelleux.

Nous faisons nos adieux à la belle Lijiang pour un départ en direction de Zhongdian à près de 200 km de là, région du Tibet oriental renommée Shangri-La, le « paradis sur terre » depuis mai 2003.

Au bout des 70 premiers kilomètres bien roulants en plaine, nous nous arrêtons d’abord à Shigu (ou Sugu), village à proximité de la première boucle du Yangzi.
C’est l’occasion de découvrir la cour d’une maison d’agriculteurs naxis, avec ses meule, pilon, séchoirs à grains…, d’observer le Yangzi depuis la place commémorant simultanément une victoire sino-naxi sur les Tibétains (XVI°s.) et le passage de l’Armée Rouge (XX°s.), et de traverser le temps d’une photo son pont suspendu.
Un peu plus au nord, nous déjeunons en bord de route, et nous quittons avec regret le beau, jeune et agréable Chu ; les messieurs ne perdent pas au change : notre guide tibétaine, Animo, est des plus jolies et sympathiques !

Cette route qui monte dans les gorges du Yangzi est à cette époque en plein travaux sur une vingtaine de kilomètres, complètement défoncée, très chaotique, où nous apprécions la dextérité du chauffeur pour éviter les trous ou le précipice et essayer de maintenir une vitesse supérieure à 20 km/h…


Un peu plus haut, nous nous arrêtons à la Gorge du Saut du Tigre où file un Yangzi tumultueux entre les chaînes du Mont Yulong (5596m) et Haba (5396m). Pour atteindre le fleuve-torrent, désescalade et ré-escalade des 500 marches… ou certain(e)s ont pris l’option chaise à porteurs… je préfère mes pieds !
La gorge est ici tellement resserrée que la légende raconte qu’un tigre fuyant un chasseur l’aurait franchi d’un bond pour s’échapper. Une statue féline est enserrée dans une paroi pour matérialiser cette légende. Le fleuve est tumultueux en ce printemps, le site certes touristiquement aménagé, mais quelques pierres glissantes et barrières branlantes peuvent faire craindre la chute mortelle dans l’eau glacée. Pause rafraîchissante, sportive et finalement sympa au milieu de cette journée longue et cahotique de route.


Nous reprenons la route sous un temps pluvieux, sur une chaussée très chaotique et de plus en plus escarpée. Cahotés par le minibus, et bercés par la narration de Kaddour sur le bouddhisme tibétain, nous ouvrons grands les yeux sur ces paysages très alpins de forêts de résineux et quelques feuillus où dévale un petit torrent enserré dans les roches, et la neige de plus en plus proche.

Bref arrêt dans un village Yi très pauvre. Nous n’en visitons qu’une maison, rapidement : le froid, la boue, la présence de moult bêtes à plumes et à poils en ces temps de « grippe du poulet » et autres SRAS terrifiants, et l’anachronisme de notre présence en ces lieux de pauvreté nous rendent vraiment mal à l’aise et nous font abréger notre visite. Animo nous explique que c’est le seul village Yi accessible, les autres étant perdus en forêt, et le dernier village non-tibétain de la région.

Une dizaine de kilomètres plus loin, la vue s’élargit sur un plateau encore jauni par les neiges récentes, éclairé d’un soleil qui perce les nuages de neige, parsemé de barrières de prés et de séchoirs à grains, de troupeaux de yacks et de cochons noirs, de stuppa (ou chörtens).
Bref arrêt dans l’un des villages tibétains croisés, avec leurs maisons typiques à deux étages, en bois et briques enduits de blanc et surmontés du classique drapeau.

Shangri-La, le « paradis sur terre », la « terre où règnent la paix et la sérénité » est là, sous nos pieds. Peut-être n’est-il pas nécessaire de pousser jusqu’à Lhassa, à 200 km de là pour accéder aux mystères du Tibet et du lamaïsme…
Après neuf heures de trajet (soit une moyenne de 30 km/h), nous atteignons sous un frais soleil Zhongdian et notre hôtel, où nous trouvons du chauffage. La surprise est à la hauteur de notre appréhension passée : Kaddour nous avait fait si peur… (quoique à notre arrivée la fenêtre de la chambre état ouverte et la température devait avoisiner les 0°c !)
Dîner à l’hôtel dans un petit salon particulier chauffé (rare dîner où nous pouvons quitter les vestes) et extrêmement bien servi par une jeune fille très attentionnée. En soirée, après les histoires drôles de Jacques, nous nous offrons avec Sophie une séance TV des plus sympas : téléfilm au cœur de la Cité Interdite (trop top : on inventait l’histoire sans que personne ne nous contredise !) et pub chinoises hilarantes. rire


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Wapiti le Sam 11 Avr - 15:51

8ème jour

Ce matin, plaisir de découvrir notre premier petit-déjeuner non international mais confectionné de spécialités locales. Si certains restent insatisfaits (Haa, ces Tamalous en voyage !!), les petits pains blancs et beignets vapeur ni salés ni sucrés se laissent très bien manger avec confiture et lait concentré sucré (hou ! il y avait bien longtemps ! ), et quelques pâtisseries et biscuits secs les accompagnent. Enfin des gens civilisés, ces Tibétains !


Ce matin est réservé à la visite de Zhongdian et surtout sa lamasserie de Songzanlin, surnommée « le Petit Potala », aux dimensions imposantes et trônant sur la colline à quelques kilomètres de « la ville ». Fondée sous le cinquième Dalaï Lama (XVII°s.), elle fait partie des 13 plus grandes lamasseries des Bonnets Jaunes et comptait jusqu’à 1600 moines à sa belle époque. Elle en abrite encore aujourd’hui plus de 700.
Kaddour aidé de son livre du bouddhisme et Animo vraiment sympathique tentent de nous éclairer toute la symbolique de ce bouddhisme tibétain, ce lamaïsme. Pas facile !
Moulins à prières, statues extérieures et intérieures, tankas et fresques hautes en couleurs exploitent cette symbolique et illustrent la vie du Bouddha. Le chemin du perfectionnement me retiendra un moment… La grande salle des prières aux 108 poteaux est sombre mais colorée, encensée, et quasi-déserte et silencieuse à quelques heures de cérémonies prévues, alors que la cuisine est déjà en pleine effervescence.
Photos interdites et/ou ratées... mais on peut en voir de belles là:
http://jean.dif.free.fr/Images/Yunan/Zhongdian/5Songzanlin.html

Aujourd’hui est jour de fête et nous croisons un certain nombre de pénitents qui font le tour de la lamasserie en priant… debout, à genou, allongés ! Comme toujours ces scènes rituelles de fervente croyance et pénitence, quelle que soit la religion concernée, sont impressionnantes et me laissent perplexe.

Nous sommes encore une fois les seuls occidentaux, et en cette matinée, les seuls touristes ; aucun groupe asiatique en vue et à l’ouïe, un plaisir. Dans les quelques boutiques qui s’ouvrent au pied de la lamasserie, nous faisons des emplettes intéressantes de drapeaux à prière, encens et autres « bouddhismeries ».

On ne peut être qu’hypnotisés par la beauté architecturale des lieux de cultes mais aussi des maisons traditionnelles tibétaines en bois à 2 niveaux, qui n’ont rien à voir avec les constructions chinoises, beauté soulignée ce matin par le ciel d’un bleu très pur et les sommets enneigés environnants.
Je découvre toute cette symbolique lamaïste, je découvre cette architecture et cette décoration typiquement tibétaine, je découvre cette ambiance … toutes ces choses qui m’attirent depuis longtemps sans que je ne les connaisse vraiment. Je découvre, je ne comprends pas tout, mais j’en veux encore.


Retour « en ville » pour parcourir le marché des produits frais aux couleurs sino-tibétaines, om l'on croise vieilles en 'costume' tibétain, bonzes de brun et or, jeunesse occidentalisée... Animo nous fait goûter le baba local et Jacqueline craque pour la galette d’orge encore toute chaude et fumante.
Apéritif intéressant avant le déjeuner ponctué de vin local et biscuits achetés par certains ; on semble prendre goût aux gourmandises…


L’après-midi est consacrée à une longue balade sur la zone asséchées du ‘lac’ Napa, pâturage d’altitude qui se transforme en un véritable lac en été, ou un marais très fleuri au printemps. En cette fin d’hiver, c’est une vaste étendue jaune où yacks, chevaux, moutons, cochons grignotent quelques brins d’herbe sèche et racines. Les grues à cou noir et des oeis sauvages se laissent observer à distance… un peu loin au goût des photographes. Mais quelle chance de croiser ces migrateurs !

Ciel azur, vent frais hurlant dans les oreilles, Râ chaleureux, grosse bouffée d’air pur et de nature semi-sauvage. Certains trouvent la promenade sans grand intérêt ("assis au chaud dans le minibus, on verrait pareil"), glaciale, trop longue... mais comme Kaddour, je suis subjuguée : c’est vraiment le Shangri-La, « la terre où règne la paix et la sérénité ». Cette balade est bien sympathique et les chaussures me démangent. Ce qu'il me manque dans ce circuit, c'est la possibilité de fouler réellement cette terre, d'en parcourir quelques-uns de ses sentiers, de prendre le temps d'humer cet air, cette ambiance et de m'en imprégner...
En milieu d'après-midi, retour en ville, quartiers libres. Avec Sophie, ce sera une heure de promenade ensoleillée, mais ventée et froide sur la rue principale, Changzheng Lu, alignement de bâtiments bas habités de boutiques de chinoiseries modernes aux sonos hurlantes. Rien à voir avec l’ambiance tibétaine du début de journée. Finalement, il n’y a pas grand chose à faire et voir, nous capitulons et nous réfugions à l’hôtel pour une pause douillette dans la chambre chauffée.
En soirée, nous reprenons la route de Songzanlin pour dîner dans un restaurant typique tibétain. Pour la première fois, profusion de viande, notamment du yack, toujours aussi agréable aux papilles. Peu de verdure, mais personne ne s’en plaint tant le cadre est agréable : premier étage en bois sculpté, superbes photos locales au mur, canapés et tables basses, lumières tamisées, brazero… nous sommes seuls, ambiance très feutrée.

Après le dîner, direction la maison d’une famille tibétaine qui nous accueille pour une veillée. En fait, nous nous retrouvons une centaine de touristes dans une immense salle au rez-de-chaussée décorée à la tibétaine, enfumés par le feu, à assister à un spectacle interactif. Accueil avec écharpe, thé tibétain au beurre de yack, orge en graines, poudre et beignets, alcool de riz à profusion. Ambiance très chinoise : sono trop forte et qui tire sur les aigus, « Mme Guy Lux » criant ses commentaires uniquement en chinois entre chants et danses tibétaines. Les touristes sont appelés à participer aux danses… et au milieu de cette populasse chinoise, les frenchies mettent le feu à la piste : nous ne sommes que 8 mais nous faisons remarquer avec notre duo de comiques en J., un french-cancan endiablé ou encore ‘Syracuse’ chantée par notre ténor… Belle soirée, bien arrosée !


Dernière édition par Wapiti le Dim 12 Avr - 9:55, édité 1 fois


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Fabricia

Localisation : Alpes Maritimes

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Fabricia le Sam 11 Avr - 16:21

En réponse à :
"Comme toujours ces scènes rituelles de fervente croyance et pénitence, quelle que soit la religion concernée, sont impressionnantes et me laissent perplexe."
Frédérique, j'ai ressenti ces mêmes émotions lors d'un congrès bouddhiste à Bodhgaya,dans le nord de l'Inde :



_________________
Fabricia
"Le présent est un leurre puisqu'il se transforme sans cesse en passé" (selon Flora Groult)
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Wapiti le Sam 11 Avr - 20:13

A Zhongdian, dans la solitude matinale, par pudeur, nous n'avions pas osé prendre de photos.
Merci Fabricia pour cette "illustration" de mon carnet.
Tenue vestimentaire légèrement différente, mais même posture, même ferveur.
Des kilomètres de distance ainsi, à joindre les mains, à scander des prières, à se courber, s'agenouiller, s'étendre, se relever, rejoindre en deux pas le tissu (rouge ici) et recommencer...


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Wapiti le Sam 11 Avr - 21:33

Allez, pour le plaisir des yeux, deux autres liens vers des albums intéressants à feuilleter :
- la lamasserie Songzanlin : http://www.globe-trotteur.fr/wordpress/nggallery/page-81/album-2/gallery-28/page-3
- la ville de Zhongdian : http://www.globe-trotteur.fr/wordpress/nggallery/page-81/album-2/gallery-30/page-2


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac

Contenu sponsorisé

Re: L'empire dans les nuages, Yunnan (Chine)

Message par Contenu sponsorisé

  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 22:29