Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Partagez

    lahaut

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par lahaut le Ven 20 Déc - 22:41

    sherlock  Quand le Lahaut dort il ne dort pas il réfléchit, quand le Lahaut regarde une lutine il ne regarde pas il enquête, quand le Lahaut observe il n'observe pas il s'instruit !
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par Wapiti le Sam 21 Déc - 9:27

    Ce soir, il fait le point de tout ce qu’il a appris sur la magie de Noël parce qu’il n’arrive pas à dormir. Une excitation enfantine légèrement teintée d’appréhension le tenaille.

    Il est ravi parce que cette fois Niclö va l’emmener avec lui !
    Quelle frustration il a vécu lorsque celui-ci s’est absenté 3 jours entre ce qu’il pense être le 5 et le 7 décembre de son calendrier à lui… Et encore, ça c’est supposer que le calendrier lutin fonctionne au même rythme, ce dont il n’a pour l’instant pas la preuve. Si ça se trouve, une journée ici, dans cette vie souterraine, ce n’est qu’une minute à l’extérieur… ce qui pourrait expliquer le si grand âge des lutins, en fait… non ?
    Bon, cette absence de Niclö, c’était d’autant plus bizarre que tous les Maîtres Lutins du coin sont partis sur la même période d’ailleurs… mais a priori cela ne surprenait pas ses camarades qui se contentaient d’énumérer les noms des Maîtres Lutins en chantonnant ce qui semble être une comptine lutine : "Maîtres Sinterklö, Kleeshenö et Zinnicklö, Maîtres Nickloö, Niglö et Nigloö, Maîtres Nicolö, Nickelö et Klö, Maitres Miklö, Mikulö et Mikö, Maîtres Niclö, Niclaö et Santaclö…"
    Il s’est juste dit que c’était amusant que tous les maîtres aient des surnoms aussi proches… Ce doit probablement être fait exprès en a-t-il conclu.

    Il est ravi, mais en même temps, il appréhende un peu parce qu’il ne sait pas encore où il va.
    Niclö tient à ménager le suspens et Peikkö est resté son complice muet. Il espère qu’il ne s’éloignera pas de sa lettre et que, au contraire, il va la retrouver parce que son Maître Lutin s’apprête à l’emmener au cœur du cœur de Noël. Il espère… C’est que Noël approche, on est le 11 décembre déjà ! Selon son calendrier, encore une fois…

    Il appréhende un peu parce qu’il ne sait pas non plus comment ils vont y aller.
    En traineau volant ? Sa première expérience le laisse frustré ; sa combinaison anti-g laissée chez Nils est un regret cuisant. En traineau sous-marin ? Sous l’eau dans un engin indescriptible, ce n’est pas forcément rassurant… En magikocheum ? Ça, il n’espère pas, parce que ses progrès en magie lutine sont inexistants et il aimerait éviter la désintégration encore une fois, si possible…

    Il est ravi parce que son aventure va à nouveau rebondir, il appréhende en se demandant ce que lui réserve son avenir magique…
    Il devrait dormir, il le sait, car il aura besoin d’éveil et de force demain. Il devrait dormir…
    D’ailleurs Korv, lui, dort depuis longtemps… Comment une mini-chose comme lui peut-elle émettre de tels bruits nocturnes dans son sommeil, franchement ?!

    lahaut

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par lahaut le Sam 21 Déc - 10:36

    Quand je vais raconter tout cela aux villageois à mon retour, ils ne vont jamais me croire !!
    avatar
    chabadaba

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par chabadaba le Sam 21 Déc - 12:21

    C'est une belle épopée que vit un de nos concitoyens. Extra!
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par Wapiti le Sam 21 Déc - 17:18

    Il sort son nez des fourrures pour constater que le traineau glisse tranquillement dans un paysage lunaire éclairé d’une voûte étoilée où danse une belle aurore boréale semblant tracer le chemin d’où ils viennent.
    Que c’est frustrant de voler en traineau et de n’en rien voir et comprendre ! Il est encore tombé en syncope dès les premières minutes, malgré les quelques conseils fournis par Maître Niclö au départ. Il s’en veut énormément ! Qu’est-ce qu’il regrette sa combinaison anti-g !
    La rage doit se lire sur son visage verdâtre (entre les reflets de l’aurore boréale et la nausée, on pourrait le confondre à l’instant avec un lutin des mousses !) car Peikkö s’inquiète de ses tourments avant d’éclater de son rire caractéristique en écho avec celui de Niclö... ce qui instantanément désamorce la frustration et les regrets. La curiosité investit immédiatement la place : Où sont-ils ?

    - Ho Ho Ho ! Bienvenue aux Bláfjöll mon jeune apprenti. S’exclame Niclö depuis sa place de guide de traineau.
    - Pourquoi cela me dit quelque chose, ce nom là ?
    - Hé Hé ! Le Petito aurait-il en Islande déjà voyagé ?
    Interroge Peikkö.

    Avant même une hypothétique réponse, Peikkö se fait un devoir de lui expliquer que les Bláfjöll sont les « Montagnes Bleues » situées au sud-ouest de l’île, non loin de sa capitale, et depuis des millénaires le repère de lutins facétieux, les Jólasveinar, que Maître Lutin Niclö est en charge de superviser avant leur virée de Noël. C’est que si on les laissait faire, ça tournerait au grand n’importe quoi Noël dans ce coin de la planète !

    - Ho Ho Ho ! Comme tu y vas mon Peikkö ! Temporise le senior qui vient d’arrêter le traineau devant une fente de roche qui pourrait être l’entrée invisible d’une caverne.
    - Je vais nous annoncer ! Déclare l’Aîné en sautant joyeusement du traineau.
    - Nul besoin, mes amis ! Lui répond-on de la montagne. Nous avons vu votre fumée, précise un doigt levé vers le ciel où dansent encore les reflets verts.
    - Mais alors… les aurores boréales, c’est… c’est ???
    - Hé Hé ! Youpo ! Le Laö a tilté !


    Ainsi donc les aurores boréales ne sont que les trainées laissées par les traineaux magiques des lutins de Noël… Voilà pourquoi on les observe essentiellement autour du Pôle Nord et à la saison hivernale, quand l’activité autour de Noël est intense. Peikkö, un tantinet moqueur ajoute que les humains ont donc une partie de l’explication dite scientifique : il s’agit bien de réfraction lumineuse de particules en mouvement ; mais dire que cela provient de vents solaires et d’orages magnétiques, quelle imagination !
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par imanachnuelohim le Sam 21 Déc - 17:32

    Aaaaaah ,on y vient, en Islande  clin d'oeil  !



    Et c'est mignon , la légende des aurores boréales  top ! .


    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par Skyrgamur le Sam 21 Déc - 18:44

    J'espère que j'aurai enfin la chance d'en voir la semaine prochaine.
    Je penserai à Laö.  sourire 


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     

    lahaut

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par lahaut le Sam 21 Déc - 18:51

    halala  j'ai connu le mal de mer  beurk !  quand j'étais un peu plus jeune durant mon service militaire  
    maintenant je découvre que j'ai le mal de traineau beurk ! durant mon service de lutinerie !! mon dieu !
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par Wapiti le Dim 22 Déc - 8:12

    Stekkjarstaur, Giljagaur, Stúfur, Thvörusleikir, Pottasleikir, Askasleikir, Hurðaskellir, Skyrgámur, Bjúgnakrækir, Gluggagægir, Gáttaþefur, Ketkrókur, Kertasníkir. Voilà, les présentations sont faites. Lahaut retrouve là des portraits déjà croisés et plus particulièrement un certain goinfre de skyr… qui, lui, ne semble absolument pas le reconnaitre. S’il en est un peu déçu, c’est en même temps un grand soulagement car en voilà un qui aurait pu faire voler en éclat sa fausse identité de lutin.

    Comme tout bon accueil lutin, celui-ci commence par un festin.
    Bon, c’est un peu rustique quand-même comme nourriture, et ce qui dérange le plus notre ami c’est qu’ici aussi, comme au Svalbard, c’est végétarien. Végétarien, pas végétalien : exit les viandes animales et les poissons, mais conservés les productions animales comme les laitages ou les œufs. Un camarade lutin auprès de qui il s’en est confié lui a expliqué que comme chez les humanoïdes il y a des êtres magiques, les lutins, chez les animaux également êtres magiques il y a, comme les rennes volants, et que la distinction étant très difficile à faire entre êtres magiques et êtres non magiques, il vaut mieux éviter de ne point faire d’impair. Et qui sait si l’animal que l’on verrait bien dans son assiette n’était finalement qu’un lutin momentanément métamorphosé ? Cannibales les lutins ne peuvent se permettre d’être !
    Enfin, voilà, au régime végétarien il est… et là, il rêve de plus en plus souvent à ses bons petits plats qu’il sait se mitonner… un bon tournedos, du gros lapin… ou du foie gras et des huîtres, c’est la période ! Il en bave rien que d'y penser. S’il n’y avait pas cette quête de Noël, il rentrerait bien vite pour satisfaire ses envies croissantes en matière alimentaire !
    Et il comprend bien les appétits gourmands de ces lutins islandais qui profitent de leur tournée de Noël pour combler quelques manques tout à fait légitimes à ses yeux.

    Après le déjeuner s’ensuit le « briefing » de Maître Lutin Niclö qui est donc là pour rappeler à ces garnements islandais quelle est leur mission, quels en sont les dangers et les contraintes, les pièges et les risques, et ce que tout le monde, des enfants islandais au Père-Noël attendent d’eux. Il rappelle aux uns et aux autres quelques mésaventures précédentes en leur conjurant d’être prudents, professionnels et de ne point récidiver.
    Attentif au discours, Lahaut ne peut s’empêcher de sourire : Niclö croit-il vraiment qu’il va être écouté et entendu ? Ils ont l’air bien dispersés ses nouveaux amis et… et surtout cela doit faire quelques dizaines ou plus d’années qu’ils entendent ce discours à chaque Noël et qu’ils n’en font bien qu’à leur tête, non ?

    Ce qu’il lui faudrait, pense-t-il, c’est quelques minutes tranquilles avec ces lutins pour pouvoir leur demander un petit service… Ho oui, ce serait trop cool ! Il ricane tout seul à l’idée espiègle qui vient de lui traverser l’esprit avec un regard gourmand vers l’immense tas de patates fripées et pourries qui attend près de l’entrée…

    lahaut

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par lahaut le Dim 22 Déc - 10:56

    Quoi ?! Un Noël sans saumon, foie gras, huitres ou autre dinde fourrée aux marrons ?  j'suis pas une géraldine faisant un régime moi !! mon dieu !
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par Wapiti le Dim 22 Déc - 12:14

    La chance est encore avec lui ! Il se trouve que Maître Lutin Niclö est précipitamment appelé pour aller régler une affaire urgente il ne sait vraiment où, du côté du Svalbard il croit.
    Peikkö étant très occupé à flirté avec une lutine islandaise, il a tout loisir d’aborder la douzaine de barbus moustachus islandais.
    Il leur explique son plan diabolique : il aimerait bien qu’ils aillent mettre un peu le bazar chez quelques-unes de ses amies française, dans un petit village… et tout particulièrement chez la mairesse…

    Il ne peut cacher sa déception quand Skyrgámur refuse tout net, lui expliquant que sa mauvaise expérience il y a trois ans chez une copieuse de nom qui l’avait rendu malade en mettant son skyr dans des pots de peinture lui a suffi et qu’il ne veut plus remettre les pieds en France, c’est trop dangereux !
    C’est Giljagaur, qui ne craint pas les skyr-peintures et est curieux d’aller tester le lait français, qui accepte le premier d’y aller rapidopresto à la fin de sa mission islandaise de distribution de cadeaux. Il promet de déposer une patate pourrie dans la chaussure de la mairesse…
    Quant à Hurðaskellir, le « claqueur de portes » et Gluggagægir, le « curieux voyeur », ils n’ont finalement pas été très difficiles à convaincre d’aller mettre le bazar dans quelques maisonnées villageoises, promettant de faire un récit complet de leurs méfaits à leur nouvel ami à leur retour.

    C’est à cet instant que Lahaut se rend compte qu’il ne sera probablement plus là pour entendre ces récits-là…
    D’autant que Maître Niclö réapparait et sonne le rappel de ses apprentis pour décoller vers une nouvelle destination, après une dernière mise en garde auprès des joyeux Jólasveinar dont certains font de gros clins d’œil à notre ami.

    lahaut

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par lahaut le Dim 22 Déc - 18:10

    Je sais..... je sais........ je suis un génie pour faire des vacheries aux voisins villageois !! gag ! .......mais comme toujours, je suis innocent comme un chaton qui vient de naitre !! désappointé 
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par Wapiti le Dim 22 Déc - 21:01

    Grrr ! Il s’est encore évanoui ! Et s’il a pu avoir la satisfaction avant le départ d’observer de très près, caresser et discuter un peu avec les deux rennes du traineau de Niclö (qui ont l’air finalement de rennes tout à fait normaux, comme Joulu-Joulu ou Opas… le mystère reste entier), ne rien voir et comprendre d’un vol, ça l’énerve au plus haut point !
    La nuit locale est d’encre malgré l’heure de mi-journée, étoilée et classiquement zébrée d’une aurore boréale filant vers le sud. L’univers alentours est lunaire de glace et neige, le froid est claquant. A tel point qu’il attend d’être au chaud pour balbutier ses premiers mots et demander tant bien que mal où ils sont.
    Au moment même où il formule la question, il obtient réponse multiple, auditive, visuelle, olfactive et même du plus profond de son être il lui semble : il est au « vrai » village du Père Noël, le « vrai de vrai », l’atelier principal, au Pôle Nord…
    La réponse en mots formulée par Niclö ne parvient même pas à son cerveau qui doit, en plus de se décongeler, assimiler tous les signaux forts qu’il reçoit : son boîtier qui a violemment vibré dans sa poche intérieure (il a rejoint sa lettre au Père-Noël en Noëlli !), le portail intérieur de bois avec en lettres d’or l’inscription « Village du Père-Noël », les délicieuses odeurs caractéristiques, la frénésie du personnel qui s’active dans une ambiance sonore festive, cette puissante magie palpable dans l’air…
    Il y est ! Il est chez le Père Noël ! Il est au Pôle Nord !!
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par imanachnuelohim le Dim 22 Déc - 22:53

    Waou , laö va atteindre son but.  Plus que 2 ou 3 jours ! ouf !  ouf !


    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par Wapiti le Lun 23 Déc - 8:48

    Quand les paroles de Niclö et Peikkö atteignent enfin son cerveau, il entend que ce n’est pas vraiment le Pôle Nord, mais bien le bout de terre qui en est géographiquement le plus proche, et donc sur territoire groenlandais de fait. C’est bien ce qu’il pensait.

    Ici comme au Svalbard, la vie lutine est cachée des yeux et radars humains sous terre. Il découvre que c’est comme l’ENA du Svalbard, mais en dix fois plus grand, en dix fois plus magique, avec une décoration de Noël partout et pas seulement sur une place dédiée, avec de la musique de Noël diffusée en léger fond sonore partout et pas seulement dans les ateliers, avec une effervescence encore plus intense… et sans école de lutins. Ici, des apprentis lutins du monde entier viennent en stage et travaillent aux côtés des « vrais » lutins de Noël professionnels. C'est pour le dernier stage de Peikkö qu'ils sont venus aujourd'hui. Si tout se déroule bien dans quelques semaines Ainé il ne sera plus, mais officiellement Lutin de Noël il sera devenu.

    Niclö ayant une affaire urgente à régler seul, c’est Peikkö qui fait visiter les lieux à notre ami réchauffé et remis dans le sens de la marche. Les ateliers immenses, le parc de rennes d’une étendue impressionnante, les longs quais de chargement des traineaux volants et sous-marins surchargés de marchandises, la Poste Centrale de Noël, également centre de transmissions, qui bourdonne comme une ruche ou comme une cocotte-minute prête à exploser, les nombreux secrétariats… jusqu’au Secrétariat Principal, celui du Père Noël.

    Annoncés, ils sont introduits dans le bureau du maître des lieux où Maitre Lutin Niclö les attend avec le Père-Noël, la Mère Noëlle, leur plus jeune fille et quelques assistants les plus proches de cette direction de Noël.
    Lahaut est redevenu un petit garçon rouge de confusion et qui n’ose ni bouger ni parler, à peine respirer. Il a l’impression d’avoir perdu 30 ans et un mètre. Rendez-vous compte : son rêve est réalisé, il est face au Père-Noël qui lui sert la main et lui parle !! Que lui dit-il ? A vrai dire, il n’en sait rien. Pas que Korv ne fasse pas son travail pour traduire le Noëlli en français, mais parce qu’il est trop impressionné, submergé de trop plein de sentiments très forts lui enserrant et gonflant tout à la fois la poitrine et la gorge, brouillant sa vue et son ouïe, anesthésiant toute réflexion intelligente.

    lahaut

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par lahaut le Lun 23 Déc - 10:52

    Quand le Lahaut veut atteindre un objectif, le Lahaut atteint son objectif, foi de Lahaut !! banane
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par Wapiti le Lun 23 Déc - 17:44

    Ce n’est qu’une fois couché le soir sur une banquette du quartier des apprentis, bercé par le murmure tonitruant de sa boîte d’allumettes, qu’il repense plus sereinement à tout ce qu’il a vu et ressenti, qu’il peut enfin essayer d’analyser l’ensemble et les détails.

    Ces lieux, pour commencer…
    c’est au-delà de ce qu’il pouvait imaginer ! Bien au-delà de ce que l’imagerie et l’imaginaire populaires ont pu dépeindre. C’est tout simplement grandiose et magique ! Et le plus magique, c’est d’y être, lui, Lahaut de son état non lutin…

    Le Père-Noël…
    Il s’appelle en fait Maître Lutin Santaclaö. Il ressemble beaucoup à Niclö, et en y réfléchissant bien, à tous les Maîtres Lutins, en un peu plus vieux, un peu plus grand, avec un regard encore plus malicieux, une belle barbe blanche, avec le même rire caractéristique des Maîtres Lutins, ce « Ho Ho Ho ! », mais en encore plus chaleureux… De vert vêtu, comme tous les Maîtres Lutins croisés jusqu’à aujourd’hui, du reste. Un Maître Lutin parmi d’autres, mais différent en ce pouvoir particulier qu’il aurait, hérité de son père, son grand-père, son arrière-grand-père et tous les Pères Noëls précédents depuis plus d’un millénaire. Une généalogie de Maîtres Lutins particuliers, quoi.

    La Mère-Noëlle…
    Un petit bout de femme adorable ! En fait, il ne peut s’empêcher de penser qu’elle ressemble à s’y méprendre à… Mamina ! Elle a d’ailleurs éclaté de ce rire si maternel quand il a malgré lui balbutié ce nom là « Mamina » devant elle. Qu’a-t-elle dit déjà ? Ha oui, que ce petit nom là lui plaisait et qu’il ne devait pas se gêner pour l’appeler ainsi s’il le voulait. Mère-Noëlle, Mamina… ce pourrait ?... Non… Non ?... C’est la même silhouette pourtant, le même visage il lui semble, le même regard…

    Quant à leur fille…
    C’est quoi déjà son prénom ? Ha oui, Nina. C’est la plus jeune d’une nombreuse couvée s’il a bien compris, dont certaines sont plus connues comme Mary, Kristen ou Anna. Nina…
    Elle est belle Nina ! Plus belle que Sólweig ? C’est différent. Rien à voir. Elles sont extraordinairement belles toutes les deux... et Nina est très belle ! Ses formes, son regard, sa voix… une belle brune plantureuse à la... à la... c’est ça, à J.Lo !
    Rhôôô, le voilà à nouveau amoureux fou !
    Un peu déçu parce qu’il l’a trouvée quand-même un tantinet distante quand ils ont été présentés. Après tout, il n’est pour elle qu’un très jeune apprenti lutin parmi tant d’autres qu’elle a dû voir défiler… et puis, il faut avouer qu’il n’était pas vraiment au mieux de sa forme, en pleine capacité à ce moment là ! Il va falloir qu’il se rattrape, qu’il use de ses charmes réputés et irrésistibles, qu’il se débrouille pour la séduire dans le temps qui lui reste… soit treize petits jours.

    Parce que Peikkö lui a confirmé : ils restent là jusqu’au lendemain de la fameuse nuit où tout se dénouera.
    Il jubile intérieurement.
    Comment pourrait-il dormir après tout ce qu’il a vu et ressenti aujourd’hui ? Comment pourrait-il dormir alors que son rêve s’est réalisé, se réalise ? Comment peut-il dormir alors qu’il va vivre les treize jours les plus extraordinaires de sa vie ?...


    Dernière édition par Wapiti le Dim 29 Déc - 9:49, édité 1 fois (Raison : ai soufflé une poussière d'étoile)

    lahaut

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par lahaut le Lun 23 Déc - 21:57

    J'ai toujours dit : je suis pour la polygamie !! clin d'oeil 
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par imanachnuelohim le Lun 23 Déc - 22:22

    ....et la polyandrie, ça te dirait Vlahautchose ?



    Si tu ne sais pas ce que cela veut dire, je pourrais te traduire ceci par........ "il faut apprendre et savoir partager les belles choses".  Ne serait-ce pas là un beau message de Noël   ?


    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par Wapiti le Mar 24 Déc - 9:25


    Niclö et Peikkö, comme tous ici, étant très occupés, ordre lui a été donné de découvrir seul, comme les plus jeunes des apprentis lutins présents, la magie de Noël « par l’observation silencieuse et la saine curiosité ».
    Ainsi au cours des premiers jours, il se promène et engrange foule d’images et de sensations très fortes. Il ne pourra décemment pas raconter tout cela, ou quand il le racontera, personne ne voudra le croire…

    Il passe des heures à découvrir les ateliers de Noël, du plus petit et traditionnel des « jouets en bois » en passant par le plus vaste et moderne des « nouvelles technologies », le premier sentant bon les copeaux de bois et la peinture aux pigments naturels avec ses Geppettos nains, le second vrombissant d’écrans bleutés, de bip électroniques et de geeks et techniciens de haut vol affairés sur moult écrans plats, ordinateurs, tablettes et autres i-quelque chose…
    Pas moins étonnants et délicieux de senteurs d’enfance l’atelier des « 3 P » (« poupées, poupons et peluches »), celui des « modèles réduits », celui des « jeux de constructions » où il redécouvre avec plaisir les lego et mécanos… Quant-à celui des « jeux de sociétés », un véritable capharnaüm, les lutins s’amusant à jouer pour tester ou pour leur simple plaisir aux jeux qu’ils assemblent et mettent en boîte.
    Surprenantes ces immenses machines de techno-magies dans lesquelles un objet provenant du monde commercial est introduit d’un côté pour être analysé, désossé, scanné, et reproduit à l’identique de l’autre côté par ce qui ressemble à une imprimante 3D… Ainsi donc c’est comme cela que les lutins de Noël acquièrent la technologie humaine (bien arriérée au regard de la leur, il faut l’avouer !) et reproduisent les jouets tant désirés par les enfants du monde entier…

    Il erre un long moment également dans l’immense entrepôt de stockage qui ne doit pas faire loin de trois étages d’un immeuble en hauteur et six stades de foot de superficie au sol. Ici virevoltent une multitude de lutins qui viennent déposer les jouets encore tièdes de leur fabrication ou viennent récupérer les éléments d’une commande qui passent ensuite dans l’immense salle des emballages cadeaux où une myriade de petites mains plient et rangent, empaquètent et emballent, regroupent, ficellent et entassent sur un tapis roulant qui file…

    Il s’attarde longuement aussi du côté des « ateliers sucrés » d’où se diffusent en permanence de délicats fumets de confiseries chocolatées, de sucres d’orge, pains d’épices et autres délices pour becs sucrés. Des montagnes d’agrumes sont stockées juste à côté, ajoutant leur parfum de Noël à cet ensemble. Là encore, ça produit, ça teste, ça emballe, ça empaquète, ça dépose sur tapis roulant qui file…

    Tapis roulants… qui filent jusqu’aux quais de chargement des traineaux, tout près de l’aire des rennes.

    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par Wapiti le Mar 24 Déc - 9:37


    Les rennes justement, il passe également des heures à les regarder, à les approcher, à les examiner attentivement. Il ose même aider leurs Poromies (les gardiens de rennes) à les nourrir et les bichonner. Il ne voit pas en quoi il pourrait se faire gronder pour cela. C’est suffisant pour constater que les rennes volants n’ont pas d’ailes, ni cachées dans leur pelage, ni sous leurs sabots, ni aucun autre subterfuge apparent qui pourrait expliquer leurs performances… Mais comment font-ils pour voler et pour voler aussi vite ? Un Poromie lui explique que les rennes volent comme les lutins disparaissent ou se métamorphosent, naturellement. Mouai, l’explication ne satisferait qu'à moitié n'importe quel faux lutin, avouez-le.

    Il a cherché à distinguer le fameux Rodolphe au nez rouge et les autres rennes du Père-Noël, en vain. Quand il a fini par poser la question, un éclat de rire lui a répondu que nez rouge a un renne quand il est très malade et jamais attelé n'est-il alors. Et que tout renne était amené à s’appeler Rodolphe selon sa position dans l’attelage, ses « noms » correspondant en fait aux nombres en Noëlli :
    hügölf (phonétique : rouguœlf) signifie zéro, correspondant au chef de meute, et en incrémentant on obtient :
    un = däjhœ (phonétique : dacheur), deux= dâsœ (dansseur), trois = fürî (furi), quatre = vyf (vif), cinq = konièt (comièt), six = kübigõ (coubigon), sept = toñièh (tonièrr), huit = glïx (glixe), neuf = niaü (miaou) et dix = küha (koura).
    Ainsi le Père-Noël n'a-t-il pas de rennes attitrés et prend-il juste les plus en forme du moment pour sa fabuleuse mission. Et il les interpelle selon leur position dans l'attelage que tout renne volant comprend fort bien, sachant exactement quoi faire à cette place.
    Quelle imagination, ces humains, décidément, lui lance-t-on au nez dans un nouvel éclat de rire lutin après qu'il ait raconté la légende populaire des noms de rennes du Père-Noël et du nez rouge de Rodolphe.
    Au moins il connait la vérité, maintenant.

    lahaut

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par lahaut le Mar 24 Déc - 10:05

    Faudra que je demande si ces usines sont cotées en bourse pour que je puisse acheter des actions et faire ainsi une belle plus-value !! pensif 
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par Wapiti le Mar 24 Déc - 10:08

    rire Je doute qu'elles soient cotées en bourse vu que de but lucratif (= recherche de profit) il n'y a pas, puisque actionnaires et ventes il n'y a pas.
    Par contre, on pourrait accuser ces ateliers de contrefaçons... siffleur

    Mais c'est la magie de Noël et il n'y a que toi, Lahaut, qui ait pu voir tout cela, donc... chut !

    clindnoel


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par imanachnuelohim le Mar 24 Déc - 11:08

    Ce qui est génial avec Wap', c'est que l'on va tous devenir des polyglottes   top !  (on apprend le finlandais, l'islandais.... même avec la phonétique !)


    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par Wapiti le Mar 24 Déc - 16:44

    Aujourd’hui, Niclö l’a fait appeler pour l’introduire dans « l’âme de Noël ». Voilà une bien étrange expression qui le laisse perplexe et rêveur alors qu’il se dirige vers le Secrétariat du Père-Noël, point de rendez-vous.

    Il retrouve la petite pièce tout en bois décorée, très chaleureuse, où il a été accueilli voici quelques jours. A vrai dire, cette pièce ressemble étrangement au bureau du Père-Noël de Rovaniemi. Mais ce n’est en fait que le « bureau de réception » que le Père-Noël utilise pour accueillir ses invités, tenir réunions en comité réduit ou s’isoler pour quelques travaux solitaires.
    Mais voilà qu’on lui ouvre une des portes du fond pour l’introduire dans l’« âme de Noël ». Il doit se plier un peu pour passer cette petite porte qui mène vers…

    Il n’en croit pas ses yeux ! Il n’aurait jamais imaginé cela !
    Si ce n’est la décoration tout bois, cette immense salle ressemble bien plus au poste de commandement de la NASA qu’à un bureau de travail de Père Noël !! Il doit y avoir pas loin d’une trentaine, peut-être plus, de bonnets verts, lutins et Maîtres Lutins, qui s’agitent ici devant (ou derrière selon l’angle de vue) des magicocheums, des écrans ou des piles de courrier, autour d’une énorme machine posée au centre de la pièce ou face à un immense écran translucide digne des experts de la police scientifique, de la CIA ou autre série télévisée américaine.

    - Ho Ho Ho !
    - Hé Hé Hé !

    L’air ahuri, ne pouvant s’empêcher de secouer la tête de droite à gauche (au grand dam de Korv qui s’accroche comme il peut en couinant), yeux et bouche grands ouverts, il vient de déclencher les rires de Maîtres Niclö et Peikkö. Ce n’est pourtant pas la première fois qu’un jeune apprenti lutin doit faire cette tête devant un tel spectacle, non ?

    Reprendre ses esprits, il doit reprendre ses esprits et écouter ce qu’on lui dit ! Il lui faut quand-même quelques secondes pour retrouver une ventilation correcte et sentir Korv reprendre position habituelle et retrouver voix et discours normaux.
    Ainsi cette salle est-elle le cœur névralgique de la magie de Noël, une sorte de poste de commandement de l’ensemble des lutins œuvrant à la bonne réalisation de ce grand événement annuel mondial. Niclö explique que c’est d’ici que sont coordonnées toutes les productions des ateliers de Noël, que sont centralisées tous les « vœux » de Noël et organisées toutes les « livraisons » correspondantes.
    Ainsi donc va-t-il découvrir comment « ça » fonctionne, Noël… Toujours ému, aveuglé par les détails, submergé par l’ensemble, il est concentré, très concentré sur les explications à venir. Tant de kilomètres parcourus de diverses manières depuis près de deux mois, tant d’aventures pour arriver là, juste là, là où il voulait arriver. Il va enfin savoir…

    Contenu sponsorisé

    Re: La grande absence de Lahaut (ou le nouveau conte de Noël 2013)

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 24 Mai - 10:17