Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    Mon cher journal

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Mon cher journal

    Message par Invité le Jeu 19 Déc - 10:22

    Vendredi 26 décembre. Il est 10 h


    Noël, c'est déjà fini et c'était génial.

    Pour le réveillon, on est resté tous les trois.
    Maman avait fait de la brioche et l'appart faisait comme un nid qui sentait la douceur.
    On a bu un chocolat chaud et on a joué à action-vérité. Nico, il disait toujours action, comme ça il pouvait nous montrer qu'il savait faire la chandelle ou le grand écart qui, d'ailleurs n'était pas très grand. Maman et moi on choisissait vérité.
    J'ai posé la question : maman es-tu heureuse? Comme dans ce jeu on ne peut pas mentir, et qu'elle a répondu : Oui, infiniment, j'étais contente.

    Le jour de Noël, on était chez ma tante Sarah. On a ri comme des fous.

    Il y avait Pénélope, la nouvelle petite amie de Sarah, qui est comédienne vers Paris et qui va partir garder un refuge dans les Pyrénées. Elles se picoraient de bisous et rigolaient comme des baleines. Je ne sais pas comment elles se sont rencontrées. Peut-être à l'Opéra de Lyon ou tante Sarah est costumière.
    Il y avait aussi ma grand-mère et mon arrière-grand-mère avec son caniche qui a mauvaise haleine comme mon arrière grand-mère.
    Le seul homme, c'était Nico et il était le petite roi.

    Mon oncle Jérémy était resté avec sa femme et leurs deux enfants, Timéo et Louis. Il pouvait pas venir parce qu'il est cuisinier dans Annecy le vieux et il travaillait le jour de Noël. Mon autre oncle Damien, lui, il est célibataire mais son métier c'est saisonnier. L'hiver il est moniteur de ski à Courchevel et l'été, il est maître nageur au Lavandou. A Noël, les gens ils vont skier alors, il n'est pas venu.

    On a mangé des huîtres sauf Nico et moi, parce que je trouve que ça ressemble à une grosse morve et du foie gras et du poulet fourré avec des morilles et des haricots et de la bûche. J'ai même bu du champagne et pas du champoumy.

    Ma grand-mère avait une robe noire, très belle, avec un bord tout brodé. Elle est couturière à domicile. C'est le magasin H&M qui lui envoie le travail et aussi une boutique de luxe de la rue Edouard-Herriot. Pour le magasin, c'est surtout des ourlets mais pour la boutique, c'est des reprises pour les grosses qui veulent vraiment une robe trop juste.

    Je te raconterai la suite plus tard parce que je dois préparer mes affaires pour l'hôpital.
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: Mon cher journal

    Message par Skyrgamur le Jeu 19 Déc - 10:47

    Télescopage avec Pénélope.  top ! 


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Mon cher journal

    Message par Wapiti le Jeu 19 Déc - 11:23

    Skyrgamur a écrit:Télescopage avec Pénélope.  top ! 
    +1 ! top !


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Mon cher journal

    Message par Lilie le Jeu 19 Déc - 22:42

    pondy a écrit:
    Il y avait Pénélope, la nouvelle petite amie de Sarah, qui est comédienne vers Paris et qui va partir garder un refuge dans les Pyrénées.

     top ! 


    Lilie
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Mon cher journal

    Message par Invité le Ven 20 Déc - 9:47

    Vendredi 26 décembre. Il est 17 h


    Après manger, j'ai juste à réchauffer au micro onde, parce que maman nous prépare tout à l'avance quand c'est les vacances, j'ai laissé Nico regarder sur mon ordinateur thomas le train, il adore et sur you tube j'en ai trouvé plein.
    https://www.youtube.com/watch?v=4C0dEEwgViw

    J'étais assise sur le canapé à côté de lui. Le canapé, sent la bonne odeur de maman, c'est là qu'elle dort.
    Sur la malle en osier qui fait table de nuit et rangement de la couette, j'ai pris le livre qu'elle lit en ce moment. J'aime bien lire les résumés.

    Là, c'était court, une ligne : - Tout ce que l'on aime devient une fiction-.

    Comme ça m'a pas beaucoup avancé j'ai feuilleté l'intérieur et ça parle d'une certaine Amélie qui avait été amoureuse autrefois d'un japonais qui s'appelle Rinri.
    J'ai regardé la couverture et des yeux noirs, des habits noirs, des cheveux noirs, tout ce noir m'a sauté à la figure comme si une sorcière me regardait.
    J'ai eu une bouffée de chagrin et la boule que je connais bien s'est coincée dans ma gorge parce que j'ai pensé à Harry.

    Je suis sure qu'il ne m'aime pas. Le dernier jour de collège, il est parti avec Célia sans me dire un mot. J'ai suivi leurs deux épaules qui se touchaient et j'ai compris d'un coup que je m'étais fait un film.
    Comme le résumé du livre.

    Nico a voulu un autre thomas le train. Il s'est appuyé contre moi, j'ai caressé ses cheveux et l'ordinateur sur mes genoux, on a regardé ensemble.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Mon cher journal

    Message par Invité le Jeu 2 Jan - 15:06

    Vendredi 7 mars 2014 : il est 13 h

    J'adore les vacances de printemps et il fait chaud en plus aujourd'hui. Ma fenêtre est ouverte et le ciel est bleu crasseux à cause de la pollution, mais c'est du bleu quand même.

    Nico joue chez un copain et il a dormi aussi chez lui. C'est la première fois que ça lui arrive. Il n' a pas emmené sa tototte et on lui a dit qu'il était vraiment un grand maintenant.
    Je ne suis pas venue t'écrire depuis longtemps mon cher journal mais c'est juste qu'il n'y avait rien de particulier à raconter.

    Je suis toujours célibataire et quand Harry a voulu revenir après son histoire avec Célia, moi j'ai pas voulu. J'ai envoyé un texto super vache mais au moins c'était clair : « VTFF, PI ».
    Je ne suis pas la poubelle verte, celle à recycler au gré de son humeur. Du coup, je me suis sentie plus libre.

    En ce moment j'écoute Passenger, j'adore son album All the little lights et j'ai mis un masque au concombre parce que malheur de malheur j'ai plein de boutons sur le front.
    J'ai d'abord fait une séance de pétouillage en règle, je me suis savonnée à fond et j'ai mis le masque qui est entrain de craqueler dès que j'entrouvre la bouche. Heureusement que j'écris et que je ne parle pas mais, même bien calme, il y a des petits débris verts qui tombent sur les touches.

    Demain ma tante vient me chercher parce qu'on part une semaine rejoindre Pénélope dans son refuge. Il paraît qu'elle adore sa vie dans la montagne mais qu'elle s'ennuie trop de Sarah.
    Maman me laisse partir mais je sens bien qu'elle est un peu inquiète. C'est grand-mère qui gardera Nico.

    La Twingo de Sarah est vraiment pourrie et faire 650 bornes sans panne ça va être chaud. On va passer par Orange, Montpellier, Béziers, Narbonne, Carcassonne, que des noms qui chantent et qui sentent les herbes de Provence qu'on met sur le poulet.

    Peut-être que je pourrais dormir sur la terrasse en bois, il y en a une, j'ai vu les photos et avec le ciel comme couverture je serais super bien.
    Sarah, elle dit que ça caille en Mars mais je suis née au Canada, faut pas oublier et j'aime bien le froid des étoiles.

    Dans son refuge, il n'y a pas de vrai cabinet, ça s'appelle toilette sèche, ça veut dire qu'on fait caca et pipi dans un seau en inox et on couvre tout ça avec de la sciure, un truc comme ça. J'espère qu'il n'y a pas trop d'odeurs car je suis vachement sensible aux odeurs des autres.
    Je pourrais toujours faire pipi dans la nature et même que je verrais des marmottes et des bouquetins.

    Je suis excitée de partir avec ma tante. Elle est beaucoup plus drôle que maman qui dit que c'est une écervelée. Pas si écervelée faut croire puisque, si j'ai la chance de partir avec elle, c'est que maman lui fait confiance.

    Mon sac est prêt avec une doudoune, des grosses chaussettes, un bonnet, des moufles au cas où. Je rajouterai demain l'insuline, faut pas que je l'oublie au frigo.
    On part à 7 h en même temps que maman qui part au travail et qui doit déposer Nico chez grand-mère.

    Je ne t'emmène pas cher journal, tu devras patienter jusqu'à mon retour et je te dirais si j'ai vu des marmottes et de la neige.
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Mon cher journal

    Message par Wapiti le Jeu 2 Jan - 16:57

    Chouette, tu es de retour. sourire


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Solcha

    Re: Mon cher journal

    Message par Solcha le Jeu 2 Jan - 17:32

    Oh, vivement le retour des vacances!!
    et bonjour à Pénélope!
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Mon cher journal

    Message par Invité le Ven 3 Jan - 13:27

    Le même jour : un peu plus tard

    Je reprends mon portable parce que, mon cher journal, il faut que je dise la vérité.
    J'ai des picotements dans la nuque qui font des friselis qui descendent entre mes omoplates et quand ça fait ça, je sais que c'est important et que je dois être honnête même si ça me fait très peur.

    Les picotements, j'en ai depuis que je suis petite, sauf que je ne voulais pas m'écouter.

    Voilà, j'ai un pouvoir et peut-être que tous les gens ont le même.

    La première fois que c'est arrivé, nous étions à table au repas du soir. C'était au Canada, alors j'étais vraiment petite.
    J'ai ressenti des bizarres picotements dans la nuque et j'ai regardé mes parents. C'est comme si leurs têtes étaient translucides. Comme lorsqu'on regarde au travers d'un bloc de glace. J'entendais leur voix, celles de l'intérieur qui ne se disent pas.
    Papa disait : « ta poutine, y'en a marre, elle est dégueulasse »
    Maman disait : « quand c'est le week-end, t'es moche, tu ne te rases pas, tu ne te fais beau que pour les autres »
    Mais tous les deux étaient silencieux, ne se regardaient pas, ne se parlaient pas, il n'y avait que le bruit des couverts et moi qui entendait leurs reproches respectifs.

    Après, j'ai oublié et puis, les picotements ont repris en France et je n'osais en parler à personne.
    Un jour que j'achetais un pain aux raisins, la bouche de la boulangère disait « bonjour ma jolie » et dans sa tête, je voyais comme au travers d'une vitre en verre dépoli et j'entendais « continue comme ça, tu vas être une petite grosse ».

    Et là, les derniers picotements dans la nuque remonte à l'époque Harry. Tu vois, mon cher journal il faut que je te le dise.

    Le jour où ses lèvres ont effleuré les miennes, j'ai vu son visage comme un bloc de glace qu'on coupe sur le lac gelé pour pêcher les truites et j'ai entendu :
    « tu t'y crois, ça m'arrange, tu me fileras tous les devoirs de maths ».
    Je voulais tellement être amoureuse que j'ai fermé mes oreilles. Ça n'a pas marché et j'ai laissé Celia lui courir après.

    Tu comprends maintenant mon sms : « VTFF ».

    Je ne sais pas quoi faire de mon pouvoir.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Mon cher journal

    Message par Invité le Sam 4 Jan - 9:43

    Même jour : il est bientôt minuit


    Et je n'arrive pas encore à dormir.

    Des pensées tournoient dans ma tête aussi vite que des galaxies. Je ne sais pas si les galaxies vont vite d'ailleurs mais c'est l'effet que ça me fait.
    Je pense à papa qui se réveille là-bas, je me demande s'il pense à moi, s'il se souvient que quand il dort, je suis éveillée, s'il pense que je l'aime, s'il croit que je le déteste, c'est mes deux sentiments en fait.

    Je pense à maman qui n'a pas d'amoureux, qui vit toute seule avec nous et qui fait un boulot qu'elle n'aime pas du tout. Un boulot alimentaire comme elle dit.
    Maman est une rêveuse silencieuse. Elle garde toujours la même humeur, rarement joyeuse, rarement furieuse. On dirait un étang tranquille sans marées, sans vagues. A peine des grands cercles concentriques qui s'élargissent puis disparaissent quand on jette un caillou de colère.

    Je sais que j'aimerais qu'elle dise plus ses pensées et qu'elle arrête de faire croire que tout va bien. Même pas elle pleure maman. J'ai entendu un soir comme des sanglots quand elle venait d'éteindre la lampe du salon où elle dort. Mais je n'en suis pas sure parce que je n'ai pas osé me lever.

    Je n'ai jamais compris pourquoi maman avait perdu ses meilleures copines de quand elle habitait en France avant de s'expatrier avec papa. Elle est tellement gentille et douce même si elle ne fait aucun effort pour aller vers les autres.
    Finalement je suis un peu comme elle mais au moins j'ai des fous-rires avec mes copines. Je mets une barrière invisible parce que j'ai l'impression que mes copines envahiraient mon territoire en venant à la maison. Faut dire que c'est petit chez nous et je n'ai même pas la chambre rien que pour moi.

    Un peu comme si j'avais honte et je sais que c'est bête, on vit tous dans les mêmes tours et immeubles dans cette cité si moche que même les sdf ils préfèrent s'installer place Bellecour où les immeubles sont tellement beaux où les gens qui y vivent sont ultra bien habillés et font quand même une ultra tronche des mauvais jours.

    Je pense à ma vie future d'archéologue paléontologue, les cailloux ne font de mal à personne, faut juste ne pas les jeter sur les autres. En plus, ils racontent une histoire et j'aime les longues, très longues histoires.

    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Mon cher journal

    Message par Invité le Dim 5 Jan - 9:39

    Samedi 8 mars : Il est 5h30 du matin


    J'ai passé une nuit noire qui était blanche. Sarah va bientôt arriver, je dormirai dans la voiture.

    J'ai réfléchi, ce n'est pas un pouvoir mais un don que je possède.
    Un don, c'est comme le basilic et le persil qui poussent sur le balcon, ça se cultive.
    Je crois qu'il faudra que je sois prudente, les gens n'aiment pas qu'on lise leurs pensées secrètes, justement parce qu'elles sont secrètes.

    Je vais m'exercer sur Nico parce que je sais que les petits enfants ont aussi des pensées secrètes mais moins laides et moins sales que les grands.
    Les pensées secrètes, c'est des grandes fleurs sauvages. Des bonnes et des mauvaises.

    Si je réussis à lire dans leurs têtes même si ça me fait peur leur tête comme un bloc de glace striée de couches bleues, je pourrais peut-être aussi leur envoyer des bonnes pensées. C'est comme lire puis écrire, ça devrait marcher dans les deux sens.

    Il faudrait aussi que je ressente les picotements plus souvent.

    Je me demande si ça améliorera ma vie. Peut-être pas, mais peut-être que ce sera amusant, surtout de découvrir si mes amies sont vraiment mes amies.
    Il existe des gens qui mettent leurs mains juste au-dessus des endroits douloureux sur le corps des personnes qui ont mal. Ca c'est un don, comme moi finalement.

    J'ai cherché sur internet si quelqu'un avait le même don que le mien mais je ne trouve que des trucs de diseuses de bonne aventure, de personnes qui disent l'avenir dans les cartes, dans le marc de café, dans les lignes de la main.

    C'est frustrant et excitant en même temps de savoir que je suis unique. Tout le monde est -ego-, je ne suis pas différente.

    Mon cher journal, tu seras le premier à lire si j'ai réussi avec Nico.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Mon cher journal

    Message par Invité le Mer 8 Jan - 15:20

    10 mars. Il est 15 h


    J'ai cru mourir sur le sentier qui montait au refuge. Des passages plein de pierres qui roulaient sous mes baskets et la valise qui me sciait la main et m'obligeait à en changer tous les 5 mètres. Quand Sarah a vu que je partais avec une valise et pas un sac à dos elle s'est énervée mais nous n'avions rien d'autres sous la main.
    J'ai un petit sac à dos pour mes affaires de classe, que j'avais vidé des livres et cahiers pour mettre mes affaires de toilette, mon glucometer et mon insuline et il était rempli.

    Ma valise à roulettes avait des roulettes. Il ne lui en reste qu'une. Une valise, c'est un rectangle. La poignée, elle est sur le petit côté, ce qui m'obligeait à la soulever constamment pour qu'elle ne touche pas le sol. Une galère affreuse. Sarah ne m'a pas aidé une seconde. Elle voulait une punition pour mon inconséquence, c'est super pas sympa.

    Et les baskets dans la neige, je ne vous dis pas... J'ai grandi des pieds et les belles godasses de mes hivers canadiens sont partis à Emmaus.
    J'ai envie d'être grossière et malpolie mais putain, j'en ai marre qu'on n'ait pas de sous.

    J'ai mis deux sacs en plastique aux pieds bien planqués par les chaussettes et je peux aller dans la neige sans avoir les pieds comme des soupes. Le refuge est très beau et Sarah et moi dormons dans la chambre de Pénélope. Moi sur un matelas bleu, comme un tatami et Sarah avec Pénélope dans un lit une personne. J'avoue que je préfère être par terre.

    Je passe du temps avec Thierry, le gardien du refuge. Il connait la montagne, lui, pas comme Pénélope qui fait sa connaisseuse mais qui ne connait rien du tout. Même pas capable de reconnaître une marmotte à quinze mètres c'est dire.

    Pénélope m'appelle pour aller faire le ménage des dortoirs. Je fais la sourde oreille, na !
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Mon cher journal

    Message par Invité le Mer 15 Jan - 15:23

    Vendredi 15 mars, il est 22h

    On vient de finir la dernière partie de Uno avec un couple de randonneurs et Thierry, le chef de Pénélope.
    Demain matin, Sarah et moi, on rentre à la maison, ça va me faire bizarre de retrouver la couleur un peu jaune sale du ciel à Lyon.

    Ce soir, j'avais disposé des petits bouquets de jonquilles sur les deux grandes tables.
    Les randonneurs ont critiqué : « la nature, est faite pour être regardée, c'est nul de cueillir ces fleurs ». Moi, je trouvais vachement jolies ces petites taches de soleil sur le bois des tables.
    En plus en me baladant avec Thierry, j'avais fait très attention de ne pas les déraciner et mon bouquet était modeste. Parfois, je trouve les adultes tellement mesquins.

    J'ai testé mon don sur Thierry parce que les picotements ont jailli sous mes petits cheveux de la nuque quand nous étions assis sur un rocher au soleil. Il avait apporté une carotte et m'avait dit :

    « Chut, écoute, regarde ».

    Une marmotte a trottiné vers nous. Elle a attrapé la carotte dans sa main, s'est assise sur son arrière-train et a grignoté avec ardeur avec ses deux grosses dents de devant. C'était magique.

    Elle a filé sitôt son goûter terminé et j'ai regardé Thierry. Dans sa tête en cristal j'entendais : « ne me regarde pas ainsi, ça me fait peur ». Lui, il disait, allez, on rentre, faut que je bosse.

    J'ai mis ma main dans sa paume calleuse et nous sommes rentrés. Une géniale après-midi.

    Je n'ai pas oublié de travailler mon cher journal parce que notre prof de français nous a demandé pour la rentrée :
    "Ecrire sous la forme d'un tweet en 140 caractères le temps fort de vos vacances de printemps"

    -La montagne, les jonquilles, la neige, mieux que la sécheresse des cours, mieux que le bitume de la cour, temps définitivement trop court.-

    Et pshitt, c'est plié en deux temps trois mouvements, pile 140 caractères, j'adore les rédactions comme ça.

    Demain, retour avec la valise, aïe.
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: Mon cher journal

    Message par Skyrgamur le Mer 15 Jan - 15:26

    pondy a écrit:
    Une marmotte a trottiné vers nous. Elle a attrapé la carotte dans sa main, s'est assise sur son arrière-train et a grignoté avec ardeur avec ses deux grosses dents de devant. C'était magique.

    Elle a filé sitôt son goûter terminé

    Ça existe dans la vraie vie un moment de grâce comme ça ?  pensif 


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Mon cher journal

    Message par Invité le Lun 20 Jan - 12:17

    Mercredi 22 avril : il est 18 h

    Zut-zut et merde, je suis vénère. Avec Célia, nous avons fait la queue deux heures pour voir Violetta au ciné et ca été annulé. Ils ont dit que ça serait reprogrammé à cause d'un problème technique, mais c'est plus pareil.En plus ils ont pas remboursé les places. La loose !

    Nous on n'avait pas les sous pour le concert, surtout que c'est à Paris et voir la retransmission en film c'était top. Elle est trop belle, elle chante trop bien et elle danse trop bien.

    Mon cher journal, je ne reste pas, maman va arriver et faut que je me démaquille. J'ai utilisé tous ses produits, c'était trop bien.
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: Mon cher journal

    Message par mamina le Lun 27 Jan - 12:02


    Mais ? où est Pondy ?
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: Mon cher journal

    Message par Skyrgamur le Lun 27 Jan - 12:05

    Le drame Mamina, le drame.  flop ! désappointé pleurs , enfin, un des drames.  triste 


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Mon cher journal

    Message par Wapiti le Lun 27 Jan - 12:07

    Pas forcément bien loin... mais plus là.  pleurs 



    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac

    Contenu sponsorisé

    Re: Mon cher journal

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 22 Oct - 19:12