Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


  • Répondre au sujet

TOUR DE FRANCE 2013

Partagez
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

TOUR DE FRANCE 2013

Message par imanachnuelohim le Mer 19 Fév - 1:05

TOUR DE FRANCE 2013        

JOUR 1
km 0-- : Lundi 5 août 8h du matin. Des mouvements estivaux s'activent autour d'une voiture. Celle-ci, brillante de sa robe d'un vert Giverny, s'alourdit de glacière, jerricane, impedimenta et autres accessoires substantiels. Je ferme les volets de mon domicile, vérifie bien que tous les appareils et lumières sont éteints et clos, de mon gros trousseau de clef, la porte de mon appartement. Embarquant dans la Renault, je file chez mes parents, à 2 quartiers de mon adresse, afin de prévenir de mon départ en vacances. Devant le solitaire, mes vieux ne peuvent qu'être ébloui à l'énumération de mon périple dithyrambique dont je leur fais part.
Le soleil brille sur la ville de départ, je mets les compteurs à zéro et emmène ma berline glisser tout doucement sur une portion d'autoroute. Déjà je cogite dans mon esprit éthéré, un itinéraire de 24 jours, 1 mois, sur ce qui devra être mon "Tour de France". Ma première résolution est de faire des vacances économiques et intelligentes (?). Donc, je me résous à ne point payer de péages et préférer de rouler sur des routes qui auraient, disons, l'intérêt d'avoir un caractère touristique.

km 20--- : L'Alsace a l'avantage de n'avoir aucune autoroute à péage, et c'est ainsi que je l'emprunte jusqu'à Burnhaupt-le-haut et suit la D83. Pour le moment, cette départementale, je la connais par coeur, étant donné que je suis du coin. L'escompte pittoresque ne s'est pas encore manifesté. Ça viendra.

km 87--- : A partir de la commune tristounette de Médière, le charme de la France s'entrouvre. De là, la route rejoint, côtoie les méandres du Doubs et ses cascades en desservant les jolies bourgades aux noms ravissants de "L'Isle-le-Doubs, Beaume-les-Dames, Roche-les-Beaupré, Clerval, etc..." . Justement, c'est à Clerval, au moment de l'heure de midi que je fais ma 1ère pause. Ravigoté, une petite sieste s'impose car curieusement, voilà que se manifeste un abattement suffocant.

---km 156 : Larnod. Il y a belle lurette que j’ai repris le volant pour traverser Besançon et me retrouver au sud de son agglomération et arriver près d'un village au nom "grassouilleux" de Beure (avec un R), Larnod. Ici, rien de bien important : pas de car, pas de foule ni de site touristique, seulement une adresse familiale.
J'avoue que mon caractère opportuniste peut parfois déranger. Et c'est dans un sentiment pas tout à fait aisé que je viens sonner à la porte, pardon, déranger ma cousine maternelle en train de faire bronzette sur sa terrasse. Sa joie vive de me voir à l'improviste éradique mon incommodité passagère. Mais malgré tout je sens sa frustration à ma furtivité, car à peine avoir donné de mes nouvelles et porté à sa connaissance "mon périple envieux", comme elle le dit, je prends la poudre d'escampette pour "tracer" plus au sud.

---km 179 : La D83, belle et agréable à conduire, me transporte vers la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. A Arc et Senans, il y a 220 ans, dans des conditions oppressantes tant psychologiques que sociales et physiques, travaillaient des esclaves pour extraire le sel, au prix d'agonies et de souffrances dans ce qu'on appela, les Salines Royales.
Je suis content d'avoir visité cette curiosité mondiale et je ne m'attarde pas à poursuivre mon chemin. La chaleur ne se fait ressentir que lorsque je sors de mon véhicule car, bien entendu, mon habitacle est doté de la climatisation. Cependant j'éprouve le besoin de bouger un peu dans la nature.

---km 201 : 17h00. Confinée dans une minuscule vallée de l'Arbois, réside une des plus belles cascades de la région, connue des locaux. Dans un écrin verdoyant, digne des paysages tropicaux et paradisiaques, coule en perle de pluie un courant d'eau sur des rochers habillés de mousse, lichens, caché sous une voûte végétale. Les rais de lumière jouent avec les feuilles des arbres dessinant sur la surface de l'eau des ombres parsemées et virevoltantes que l'on se complait à contempler. Par ce temps chaud, lorsque l'on arrive à proximité de la Cascade des Tufs, son déversement perpétuel apporte un rafraîchissement extraordinaire. Un pur bonheur !!





_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."
avatar
Skyrgamur

Localisation : une île : Île de France

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par Skyrgamur le Mer 19 Fév - 10:50

C'est la cascade de la Loue ?


_________________
Skyrgamur, le lutin Islandais
 
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par imanachnuelohim le Mer 19 Fév - 12:32

Skyrgamur a écrit:C'est la cascade de la Loue ?

Voyons , ma chère, n'as-tu pas lu mon départ du tour ?

C'est la cascades des tufs . Ce serait la source de la Cuisance !





Dernière édition par imanachnuelohim le Mer 9 Avr - 22:07, édité 2 fois


_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."
avatar
Skyrgamur

Localisation : une île : Île de France

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par Skyrgamur le Mer 19 Fév - 22:38

Quand tu lis Arbois, tu imagines tout de suite la Loue.  clin d'oeil  J'aurais dû vérifier.  timide 


_________________
Skyrgamur, le lutin Islandais
 
avatar
mamina

Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par mamina le Mer 19 Fév - 23:44


J'ai pensé que tu étais parti en vélo !!!!
mais en voiture ça le fait aussi ! je vais te suivre...

 bye 
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par imanachnuelohim le Jeu 20 Fév - 0:50

---km 444 : Lons le Saunier, St Amour, Bourg-en-Bresse, Bourgoin-Jalieu, l'asphalte déroule jusqu'à La Côte St André puis me destine jusqu'à la bourgade du facteur : Hauterives. Bien qu'il soit 22h, la nuit n'en est qu'à son aurore. Aux abords d'un bâtiment d'entreprise en construction, je coupe définitivement, pour aujourd'hui, le moteur éreinté par ces kilomètres avalés. Ce sera la journée la plus longue de l'odyssée française.

JOUR 2

Dormir dans une voiture a son charme, mais aussi ses inconvénients. Nonobstant l'été, les nuits sont parfois fraîches. Au milieu du repos ténébreux, je fus réveillé par cette sensation piquante et, pour pallier au problème j'allume le moteur et active le chauffage. Ce geste, pourtant anodin, vient déclencher les aboiements diaboliques d'un chien. Ayant donné l'alerte, un projecteur s'oriente d'un mouvement inquisiteur sur ma voiture. Pendant 10 bonnes minutes, je fus l'objet douteux, l'intrus suspicieux qui n'avait rien à faire dans cette zone industrielle. Satané de cleps !!
Je ne suis pas plus dérangé que ça et, au matin, avec une bouille pas tout à fait "nette" je me réveille avec 2 yeux qui me fixent depuis les vitres de ma voiture. Quelques explications viennent alors rassurer le gardien du coin qui, en s'éloignant vers son poste de travail, avait la satisfaction d'avoir surpris un Alsaco-Franc-Comtois faisant du camping sauvage et qui avait encore la gueule de bois !
Bien curieux est ce Palais Idéal qu'un préposé de poste avait construit, sa vie durant. Par des accumulations de conglomérés boueux, cimenteux et de cailloux dénichés, il lui fallut 30 ans pour ériger une bizarrerie arborée d’épigraphes multiples, décrivant la louange et l'honneur de son inspiration. Et tout prévenant qu'il était, 7 autres années lui ont été nécessaires pour fabriquer son tombeau. Un vrai travail de forcené, ce Cheval !

Km444--- : Le temps est toujours le même : dégagé, chaud... un temps de rêve. Parti de la Drôme, j'avance vers la terre savoyarde. Petit à petit à l'horizon, sur le ciel bleu limpide et vierge de nuage, s'esquissent les silhouettes des pics neigeux des Alpes, devenant au fur et à mesure de mon approche, des massifs d'un blanc immaculé en s'érigeant comme des monstres de la nature fascinants. Les lacets de la route mènent jusqu’à Saint-Gervais où le temps se gâte sérieusement.

---Km 648 : La jolie petite station du tramway est juxtaposée à la gare SNCF. En levant les yeux vers les cimes environnantes, de gros nuages cotonneux menacent les environs. La guichetière à 16h00 m’informe qu’il y a temps très mauvais au « Nid des Aigles ». C’est là, à mi-hauteur du Mont-Blanc que je veux me rendre par un moyen de transport pittoresque. Bien qu’il ne pleuve pas encore, je décide malgré tout d’acheter un billet dont le prix me rend rubicond : 33€ !! Cependant, je ne regrette pas le magnifique paysage depuis le tramway qui défile à une allure de sénateur. Des époustouflants pâturages verts, des cascades, des chalets boisés se découvrent au fur et à mesure du cliquetis si caractéristique de la crémaillère. C’est « Anne » qui m’emmène à 2372 m, nom de Baptême de ses tchou-tchous électriques  bleus.
Pas de pluie, ni de brouillard, comme me l’avait promis l’employée de la compagnie, ne m’ont accueilli. Durant les minutes de la montée, le temps s’était amélioré de façon extraordinaire. Seule persistait une fraîcheur qui est propre au climat des montagnes. Le panorama est splendide et les montagnards nombreux. Dommage que je n’aie pu profiter des ambiances aux odeurs de fromages fondus dans les refuges ! Je suis surpris de haleter autant en gravissant quelques 200 m d’altitude. Ma polaire sur le dos, je me délecte d’un bonheur solitaire en contemplant cette merveille, le Mt Blanc, point culminant de l’Europe occidentale. Il est 20h32 lorsqu’en reprenant le dernier tramway du retour je me retrouve au parking où j’avais garé ma voiture et prends mon repas à la-va-vite, constitué de salade en conserve, saucisson, gâteaux secs et autres boissons fruitées.



 

                                                                                                                                                                                                                                
                                                                          


_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."

lahaut

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par lahaut le Jeu 20 Fév - 10:50

Quoi tu dormais dans ta voiture ?  surpris  et les petits hôtels de charme ? et les campings municipaux qui ne sont pas très chers ?
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par imanachnuelohim le Jeu 20 Fév - 12:31

Mais j'ai un petit hôtel de charme et un camping pas très cher:  Ma jolie voiture  clin d'oeil  !

Faut voyager économiquement mon ptit gars !





Dernière édition par imanachnuelohim le Mer 9 Avr - 22:05, édité 2 fois


_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."
avatar
Solcha

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par Solcha le Jeu 20 Fév - 12:48

Lahaut va te dire que ce n'est pas grace à toi que l'économie française locale va se relancer...  rire 
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par imanachnuelohim le Ven 21 Fév - 1:06

JOUR 3

Km 678--- : Au matin, plus de jerricane d’essence ! La veille je l’avais sortie de mon habitacle pour mieux étaler mon matelas gonflable et surtout pour ne pas avoir les émanations pétrolières dans l’habitacle. Et lorsque j'avais repris le volant, j’avais oublié l’objet sur le parking où je l’avais déposée. Ce ne sera que 2 jours plus tard que je m’en rendrai compte !! Tant pis, je continue. Je redescends sur mes pas jusqu’à Grenoble, d’où je prends une voie mythique : la route Napoléon ! Là-dessus, il est intéressant d’avoir les yeux souvent rivés au compteur pour jouer d’efficacité et d’ingéniosité afin d’obtenir une conduite la plus souple possible et d’anticiper une performance de consommation. Mais ce ne sont que des obstinations de caractère professionnel qui ne flattent que ceux qui exercent le métier de la route.  Avis aux routiers.
Vizille, LaMûre, Corps, Chauffayer, Gap, La-Roche-des-Arnauds, Serres,… la route n’en finit plus.

---948Km : Et puis, au bord d’un gouffre, à côté d’une curiosité, je m’arrête pour contempler le paysage qui m’est soudainement offert : c’est la vallée du Méouge. Titine s’arrête. En ouvrant la porte, le chant des grillons et des cigales remplace le vrombissement de ma voiture, une bouffée de chaleur souffle sur mon visage, des odeurs de garrigue exhalent des senteurs de romarin et d’autres plantes aromatiques. En contre-bas des gorges, un charmant petit village de pierre est établi comme une sentinelle, veillant au misérable cours d’eau qui découle à travers des éboulis.

Km 982 : Par un temps qui se couvre petit à petit, je continue mon épopée vers Séderon. Des coteaux prennent graduellement des couleurs violacées. Les champs rectilignes de lavande m’enchantent et m’émerveillent si bien que j’en perds parfois le contrôle de ma conduite !!

---Km 988 : Cependant il faut que je devienne très prudent. Voir même alerte. Car bientôt je dois gravir un col au nom évocateur : le col de l’homme mort !! Frissons garanti ,car en plus, j’essuie une tempête qui s’abat violemment, rendant la visibilité quasi-nulle. 17h00, il n’est plus question d’avancer davantage et, au sommet d’un belvédère, je gare ma voiture ruisselante.
19h00, 20h00, et le ciel est toujours gris sombre. Il pleut des cordes et on n'y voit pas à 10 m. Les cieux se déchaînent, l’orage gronde effroyablement et les éclairs claquent comme « pas possible ». Dans la nuit, ils sont si forts que l’on a l’impression d’être en plein jour. Par 2 fois les bruits épouvantables me font sursauter dans mon sommeil. Le vent impétueux fait valser ma berline, ce qui rend difficile mon endormissement. Sale nuit !



 


_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par Wapiti le Ven 21 Fév - 19:41

Bien voilà une belle promenade en France qui commence. sourire

Mais être passé si près et ne pas avoir fait un signe, franchement ! buté


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par imanachnuelohim le Ven 21 Fév - 19:47

Ce sera peut  être pour une prochaine fois.
Je prévois faire un autre tour de France en faisant la tournée des grands ducs et visiter (si chacun le veut bien)  la plupart de nos concitoyens de ce village.

A voir  après 2016 !

[/url] 



Dernière édition par imanachnuelohim le Mer 9 Avr - 22:03, édité 4 fois


_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."
avatar
Skyrgamur

Localisation : une île : Île de France

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par Skyrgamur le Ven 21 Fév - 20:15

imanachnuelohim a écrit:Ce sera peut  être pour une prochaine fois.
Je prévois faire un autre tour de France en faisant la tournée des grands ducs et visiter (si chacun le veut bien)  la plupart de nos concitoyens de ce village.

A voir  après 2016 !

C'est foutu.
D'après les vikings, la fin du monde est pour demain !!!
On en reparle dimanche ?


_________________
Skyrgamur, le lutin Islandais
 

lahaut

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par lahaut le Ven 21 Fév - 21:54

Si t'avais fait avancer l'économie française, tu n'aurai pas oublié ton jerricane  clin d'oeil .....(et en plus il emmène même son essence !! mon dieu ! )
avatar
Wapata

Localisation : les pieds dans mon lac, la tête dans mes montagnes

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par Wapata le Ven 21 Fév - 23:07

Wapiti a écrit:Mais être passé si près et ne pas avoir fait un signe, franchement ! buté
je plussois !!!  buté 

 surpris  non mais franchement... quel manque de savoir vivre ces Alsaco-Francs-Comtois !!!!  siffleur  buté 


 clin d'oeil


_________________
Patrick / Pádraic

"Veux tu vivre heureux ??? Alors voyages avec 2 sacs : l'un pour donner, l'autre pour recevoir." [Johann Wolfgang Von Goethe]
http://wapata74.wordpress.com/
avatar
fabizan

Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par fabizan le Ven 21 Fév - 23:42

Jolies photos Imana  sourire 

En amoureuse inconditionnelle de notre beau pays, je sens que je vais aimer ton tour de France !


_________________
Fabienne
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par imanachnuelohim le Sam 22 Fév - 1:19

JOUR 4

Km 988--- : Au matin, l’atmosphère humide entraperçoit une journée plus clémente pour parcourir les 321 km jusqu’au pont !
Ce fut à Albertville, avant de gravir le mont Blanc, que j’avais fais mes provisions de bouche pour manger à-là-va-vite et à moindre coût. Quel comble pour le cuisinier que je suis ! Mon petit dèj. est constitué de quelques brioches ou de croissant avec un jus de fruit et une boisson fraîche chocolatée. Mais comment garder les boissons au frais ?
J’avais bien emmené une glacière électrique mais malheureusement je ne pouvais la laisser brancher toute une nuit au risque de ne plus pouvoir redémarrer ma bagnole, le matin. Alors, je disposais tout simplement mes aliments au dehors avant de m’endormir, dans un endroit connu seulement de moi. En règle générale, j’avais un pdj jamais à plus de 10°. (tiens, tiens, cela me rappelle quelqu’un qui avait planqué sa bière dans une fontaine d’eau, pas vous ?)
Le pays de Sault est réputé pour ses champs provençaux de Lavande, embellissant ces terres sèches jusqu’à Avignon. Malheureusement, à cause d’un parasite, la lavande laisse place de plus en plus au lavandin, moins parfumé mais plus résistant. Ceci dit, n’aimant pas spécialement l’odeur de la lavande, je ne suis pas plus déçu que ça. Je me contente d’observer ces étendues violettes à perte de vue.

--- 1097 Km : Après avoir traversé aveuglément la ville d’Avignon, je fus surpris qu’un pont-aqueduc romain ne soit pas plus éloigné de cette préfecture. Je ne parle pas du pont d’Avignon, celui-ci me paraissant trop insignifiant (car d’ailleurs, inachevé), mais du pont enjambant le Gard, 29 km plus loin.
Pas le moyen de se garer hors du parking prévu pour le site. Depuis le rond point de l’itinéraire principal, la route du site mène au cul-de-sac sans pour autant vous prévenir que le parking est payant. C’est à la surprise générale que les affectations de voies vous dirigent au portique du parc sans pouvoir faire demi-tour. Coincé, je suis contraint de m’acquitter de l’entrée au prix fort : 18 € (6 €+12 € d’entrée).
Quel prix prohibitif pour voir un pont ! 6 € pour une place de voiture, c’est bien cher payé. J’ai l’impression que ma voiture doit aussi taxer pour observer ce pont de pierre !
Bien sûr, le parking est neuf, bien sûr que les accès au site sont modernes, mais il fallait bien justifier aux touristes médusés le prix déraisonnable de ce joyau du patrimoine mondial de l’Unesco. Alors ils ont instauré un musée clinquant et moderne. A voir la fréquentation de cette pédante institution… cela n’as pas l’air d’être si efficace !!

Km 1097--- : Ayant atteint le point le plus méridional de mon voyage je remonte désormais au nord pour atteindre le 50ème parallèle, via le 3ème méridien ouest. Je couperai par 4 fois le Greenwich pour vaquer à mes occupations aoûtiennes et visiter la France ponantaise. Mais je n’en suis pas encore là. L’étape me mène par Uzès, Alès et Florac d’où jusque là je fus tiraillé, poussé par un chauffeur routier dangereux. Sur environ une quarantaine de kilomètres, un 19 t me colle au derrière, jouant des feux et klaxon pour me faire avancer. Mon compteur indique 80 km/h et je n’éprouve pas le désire d’accélérer. Il a tout le loisir de me dépasser si il en ressent le besoin. Non que je veuille l’embêter, c’est plus dans un souci de sécurité et d’économie que j’emprunte une conduite préventive. Florac est donc la délivrance d’une obsession oppressante, stressante, inconsciente et anti-professionnelle ! Probablement le seul moment le plus désagréable passé durant ces 24 ou 25 jours.

Km 1205 --- : Arrivé dans le Massif Central, voilà déjà la présence d’un joli village « et Qué s’appelorio » : Ispagnac (Quézac est à 300 m d’ici !). Pour moi, c’est l’endroit de rencontre avec le Tarn, qui va se magnifier avec ses gorges. Plus loin, Sainte-Enimie est un vrai petit joyau de la rivière ; il serait désolant de ne pas s’y arrêter pour flâner dans ses ruelles achalandées ! Cette bourgade est une place de villégiature idéale pour le tourisme vert.

--- Km 1257 : Les sinuosités de la départementale me dirigent au plateau des Causses Méjean. Sur la D986, il n’y a point de grosse pancarte pour afficher la grotte d’Aven-Armand, juste de petits piquets avec le nom inscrit. 2 km à droite de la route, je découvre la grotte abritant la plus grande stalagmite du monde ! Passé 2 heures dans ce trou frigorifique, je ne suis pas mécontent de retrouver ma Mégane pour filer jusqu’au pont. Mais quel pont ?

--- Km 1311 :  C’est un pont !... C’est une superstructure !... Un ouvrage d’art ! Que dis-je ? Un ouvrage d’art ! C’est un VIADUC ! 
Si les français ont creusé en dessous de l’eau pour rejoindre l’autre bout de la terre britannique, l’anglais, lui, a bâti une route au-dessus de la flotte. Norman Foster a eu la manière esthète pour former ces mâts si élégants afin d’atteindre encore un record du monde ! Millau n’en est pas peu fier.

 

 

 

 


_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."
avatar
fabizan

Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par fabizan le Sam 22 Fév - 13:02

imanachnuelohim a écrit: Sainte-Enimie est un vrai petit joyau de la rivière ; il serait désolant de ne pas s’y arrêter pour flâner dans ses ruelles achalandées ! Cette bourgade est une place de villégiature idéal pour le tourisme vert .

A qui le dit tu Imana ? j'ai vécu 10 ans à Sainte Enimie et mon fils y habite toujours. Si tu avais fait marcher l'économie locale et que tu avais pris un repas dans un restaurant, tu l'aurais peut-être rencontré ! rire 

Le joli village que tu as photographié à flanc de montagne au bord du Tarn s'appelle Castelbouc.

Tes photos de l'Aven Armand sont belles ! bravo


_________________
Fabienne
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par imanachnuelohim le Sam 22 Fév - 16:12


ALORS UNE FOIS POUR TOUTES, DEFOULEZ VOUS UN DERNIERE FOIS  AVEC VOTRE " ET SI TU AVAIS FAIS MARCHE L'ECONOMIE FRANCAISE" ET QU'ON EN REPARLE PLUS ! JE NE VOUDRAIS PLUS QU'ON EMAILLE MON BEAU TOUR DE FRANCE  AVEC VOTRE SEMPITERNEL LITANIE !
 parce que je sens que l'on va me la faire longtemps,celle-là! soupir   soupir   soupir 

MERCI DE VOTRE COMPREHENSION  top là.






Dernière édition par imanachnuelohim le Mer 9 Avr - 22:10, édité 1 fois


_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."
avatar
fabizan

Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par fabizan le Sam 22 Fév - 19:36

Relax Imana, on rigole c'est tout !  câlin 
D'ailleurs j'avais mis le smiley qui va bien !


_________________
Fabienne
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par imanachnuelohim le Sam 22 Fév - 23:04

T'inquiète pas Fabizan, je sais bien que vous  êtes relax. Moi aussi je le suis d'ailleurs.    clin d'oeil  
C'est pour cela que j'attends que tout le monde se défoule un bon coup, pour passer à tout autre chose    flèche flèche flèche   ce serait dommage de gâcher la suite de mon récit  top !  .


_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par Wapiti le Dim 23 Fév - 8:30

prof
Spoiler:
En t'entendant hurler* comme cela, on pouvait franchement douter du fait que tu étais relax, Imanachnuelohim.
Tu viens peut-être juste de te priver de lecteurs/trices et commentateurs/trices...

Tu peux donc probablement reprendre la route tranquille dans ta narration, voilà ce que j'en dis, moi.



* majuscules + gras = hurlements violent, sur la Toile


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par imanachnuelohim le Mar 25 Fév - 0:40

JOUR 5

--- Km 1333 : Au petit matin, parti de Creissels, je prends le cap sud/sud-ouest pour une destination encore caverneuse : Roquefort-sur-Soulzon. Il n’est pas encore 9 heures, et je dois attendre 30 interminables minutes avant l’ouverture des caves . 5 €, c’est le prix pour scruter les entrailles du pays, terroir d’un délice gastronomique au caractère si puissant : son fromage ! Je me procure 2 demi-meules de Roquefort, espérant qu’elles tiendront le coup jusqu’au bout de mes vacances. Pas sûr ??? Puis, comme un train qui circule à toute vitesse vers sa prochaine destination, le paysage défile et, par Rodez, Decazeville et Figeac, il me faudra 3h38 pour m’approcher du roc de Saint Amadour.

Km 1522 --- : Rocamadour. Le village n’a pas à envier de la fréquentation touristique de Cannes, Paris ou Saint-Tropez. Il est surprenant de voir une telle agitation estivale dans cette commune que sa vierge noire a rendue en un site de pèlerinage depuis le XIIème siècle ! C’est là que fut découvert en 1166 le corps parfaitement conservé de Saint-Amadour. Fallait-il qu’un chemin de croix d’un dénivelé de plus de 100 m soit nécessaire pour amadouer encore plus les pèlerins venus du monde entier ? Pour moi, ce fut un terrain idéal pour me mesurer à la hauteur des quidams médusés, me voyant le gravir en 8 minutes, top chrono !! L’Hospitalet, ville voisine de 500 m, est un parfait promontoire pour découvrir pleinement la beauté de Rocamadour aux couleurs jaunes orangées. Et, sur le flan arrondi d’une casèle, était affiché l’effigie de 4 otages français dans le Sahel comme pour ne pas oublier, que dans un temps de vacances, des drames se perpétuent au loin……… ?
Padirac n’est qu’à 16 km. Son gouffre guère plus loin attire encore plus les estivants. Il est impossible de le visiter tant la queue d’attente est longue. 100 m !!  Quel dommage !

--- Km 1707 : Il n’y a plus qu’à rouler. Qu’à vagabonder sur les routes de France. Qu’à admirer depuis une vitre teintée le panorama baigné par les rayons couchants d’un soleil rouge-orangé. Progressivement, la douceur de l’atmosphère fait place, sur un ciel pur, au bleu nuit diamanté par les étoiles.
 

 

 







Dernière édition par imanachnuelohim le Mer 9 Avr - 22:13, édité 1 fois


_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."

lahaut

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par lahaut le Mar 25 Fév - 9:58

C'est sûr qu'en partant début d'aout tu ne serais pas tout seul sur tous les hauts lieux touristiques du centre de la France !!
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par imanachnuelohim le Mer 26 Fév - 2:10

JOUR 6

Km 1707--- : C‘est sur la commune de Sarrazignac que je vois le jour. Perdu au bon milieu de la campagne, sur un terrain bétonné et clôturé de 3 murs épais qui sert de dépôt de céréales, je me retrouve en train de faire ma toilette et manger mon repas matinal. La veille, j’avais désespéré trouver un endroit pour garer ma voiture et dormir tranquillement. Depuis Périgueux, les yeux devenaient de plus en plus lourds, la fatigue n’aidant pas, je m’impatientais (ce mot n’est qu’un euphémisme) de m’arrêter pour la journée. Ce n’est que 15 km plus loin, que je trouvais l’endroit salvateur.
Là aussi, quelques temps après mon réveil, le paysan du coin arrivant avec son utilitaire fut surpris de me voir ici. Toujours avec mon esprit bon enfant, et un sourire délicat, j’inclinais diplomatiquement son acquiescement et son autorisation, pour faire ce qu’il me restait à faire et reprendre la route au plus vite.
La course aux kilomètres va bientôt s’achever. Car jusqu’à présent, je traçais et ne m’arrêtais guère pour visiter des sites d’intérêt touristique. C’est ainsi que Brantôme, Dignac, Angoulème, Ruffec me surprennent à défiler comme un TGV sans même m’arrêter pour voir ce qu’ils avaient à me faire découvrir. Maillezais a eu raison de l’abbaye de Saint-Pierre à Brantôme, de l’église paroissiale de Saint-André à Ruffec et de la capitale de la BD. Car on est le 10 Août, et c’est à 20h au plus tard que je dois me rendre à l’abbaye des marais pour observer son spectacle « son et lumière ». Niort, 28km avant ma destination journalière, n’aura d’intérêt que de me ravitailler en carburant à moindre coût… car c’est dans cette cité que j’aurai trouvé l’essence la moins chère. Avare cet Alsaco-franc-comtois !

--- Km 1942 : Maillezais, 2h de l’après-midi. C’est là que va commencer mon séjour. Là où je vais davantage marcher, naviguer que rouler. Voir, découvrir et me reposer plus que conduire.
Tout d’abord, je range ma voiture sur un immense parking aménagé pour les mobile-home. Je tournoie pendant 5 minutes pour trouver la meilleure place, à l’ombre si possible, tant il fait chaud. La lumière éclatante m’encline à chausser mes lunettes de soleil, puis dans un élan décisif, me dirige à pied à l’office de tourisme. Ayant pris quelques renseignements sur les coins intéressants à découvrir, je finis par acquérir un billet pour le spectacle « son et lumière » de ce soir à la Cathédrale de Maillezais.
Ralenti par la chaleur accablante, je m’oriente doucement vers la basilique. Au détour du chemin, un coin foireux. Oui, il existe bien une rue à ce nom ! D’ailleurs par très loin du monument religieux.
Puis devant l’édifice majestueux, je me pointe avec ma carte de « demandeur d’emploi ». Bien volontiers le guichetier me fait une ristourne pour l’entrée et m’explique parfaitement le détail de la visite. Profitant d’un guide bénévole, je suis rassasié de l’histoire rocambolesque et saisissante de cette église qui a perdu 2 fois sa taille originelle. Victime des guerres de religion et surtout de la révolution, la Cathédrale a vu ses pierres se disperser dans le royaume pour ne plus devenir, tout de même, qu’une belle ruine de 15 m de haut. Dans sa déchéance, elle a su garder son caractère élégant et noble. Encore aujourd’hui, elle raconte à qui veut l’écouter, sa légende épique si singulière et qui dénote une authenticité qui se ressent physiquement. Incroyable !
A 22h , au moment venu du spectacle, son épopée retracée en couleur de feu et de lumière sur sa façade, nous rend encore plus émus et troublés. Quelle magnifique représentation pyrotechnique !
Troublé, je vais l’être encore le lendemain au petit réveil. Je m’éloigne près d’un terrain cultivable pour m’endormir dans ma caisse, plus sereinement à l’écart des réverbères luminescents.

 

 






Dernière édition par imanachnuelohim le Mer 9 Avr - 22:16, édité 1 fois


_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."

Contenu sponsorisé

Re: TOUR DE FRANCE 2013

Message par Contenu sponsorisé

  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 17:05