Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


  • Répondre au sujet

Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Partagez
avatar
Pondy

Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Pondy le Jeu 4 Juin - 15:15

Une fin août pluvieuse, le petite départementale qui sinue entre les champs détrempés, les vacances des enfants qui s’achèvent, la maison évidée, si creusée par tous les rires qui ont enchanté nos journées qu'il ne nous reste que la pierre sonore, alors, l'évidence saute aux yeux.

Nous partons.
Où ?
En Inde chez Jackie et Bala ?
Non, plus tard, un autre hiver.
Un hiver au chaud ?
Ah ! la bonne idée

Changeons d'hémisphère.
Oui, pour le pays de Luis Sépulveda et Jorge Borges
Pour trois semaines, ça ne vaut pas le coup.
Alors trois mois ?
Quatre c'est encore mieux.

Oui mais comment faire pour Noël.
Nous serons tous les deux
Aïe drame familial en perspective.
Tant pis
D'accord, tant pis.

Tap-tap-tap billet d'avion trouvé
Tap-tap-tap Location de voiture longue durée trouvée
Tap-tap-tap sac à dos qui peuvent rouler trouvés
Tap-tap-tap cartes routières trouvées.

Dring-dring-dring, nos amis d'Ushuaîa appelés
Dring-dring-dring, nos amis de Chivilcoy appelés

Pour le reste, nez au vent, en route pour l'Argentine et le Chili.


                             
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Wapiti le Jeu 4 Juin - 15:29

Ça commence très très bien cette aventure là ! rêveur


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Skyrgamur

Localisation : une île : Île de France

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Skyrgamur le Jeu 4 Juin - 15:52

Si c'est ton moyen de locomotion, ça ne m'étonne pas que tu soies partie 4 mois. rire


_________________
Skyrgamur, le lutin Islandais
 
avatar
Lilie

Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Lilie le Jeu 4 Juin - 21:40

La classe la tracto-carvane de la pampa!

Lilie

PS: j'ai lu Luis Sepulveda quand j'avais 15 ans... je n'avais pas aimé... et j'ai toujours cru qu'il était brésilien!
avatar
Lilie

Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Lilie le Jeu 4 Juin - 21:42

PSbis: tu nous diras si t'as découvert les classiques contemporains de la zic argentine, et aussi de d'autres pays du continent?
avatar
Pondy

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Pondy le Ven 5 Juin - 15:17

Je ne vais pas te raconter des salades, Lilie, la musique et moi, ça fait deux, sauf le jazz et la musique classique alors ?  Nous avons écouté des musiciens et des chanteurs indiens à la voix ample et profonde,  dansé avec des argentins sur de la musique traditionnelle et pis, je ne sais aucun nom d'artistes et je n'ai même pas cherché !
avatar
Pondy

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Pondy le Ven 5 Juin - 15:48

Pfuuuuu quel casse tête ce carnet de voyage !
Je ne me vois pas raconter le quotidien en un déroulé indigeste pour le lecteur.
Non, ce que je vais faire, c'est plutôt des instantanés sans ordre géographique en sautant à cloche-pied entre Chili et Argentine.

Après trois mois de retour, que reste t-il de ce voyage ?
Des perceptions, des sensations, des questions, des photos, quelques lignes rédigées sur les p'tits papiers qu'on trouve dans les restaurants destinés à s'essuyer le coin de la bouche et qui n'essuient rien du tout.

Des immensités secouées par les vents, des bleus, ceux du ciel et des lagunes, ceux de l'âme, résidus des dictatures, ceux des indiens spoliés de leur terre. Les frissons des herbes dorées de la pampa, ceux qui rendent la peau grenue devant la splendeur d'un paysage. Des délices, ceux des asados et des hélados, ceux de l'amitié quand les bras peuvent enfin enlacer ceux partis si loin de la France.
Des rouges, ceux de la terre ruisselante d'eau, des verts, ceux des marais, de la jungle aux moustiques qui vibrionnent.
Un maelstrom de sensations et un camaïeu d'émotions.

Alors, l'Agentine, c'est un peu ça :

Parfois les traces d’un passé douloureux et affreux, pas si ancien, se retrouvent sur un bout de trottoir.
Si une, deux, dix personnes, s’arrêtent pour lire la plaque, alors, rien n’est perdu et les assassinés ne seront pas morts pour rien et nul n’oubliera que le régime des colonels, comme toute dictature , ne peut jamais être bon.



                        


Et puis peut-être aussi ça :

                        


Mais aussi la sensualité de la danse :

                                  




Et la liberté (croquis trouvé à l'estancia)

                        



Et je rajoute aussi la préparation de l'asado du soir :

                               


Et, pour finir,  les immensités de solitude qui ne cessent de me ravir :


                                    

Albatros

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Albatros le Ven 5 Juin - 17:32

Pondy a écrit:Je ne me vois pas raconter le quotidien en un déroulé indigeste pour le lecteur.
Non, ce que je vais faire, c'est plutôt des instantanés sans ordre géographique en sautant à cloche-pied entre Chili et Argentine.

Chouette, chouette, chouette... c'est exactement le type de carnet de voyage que je préfère !  top !    
Une totale absence de chronologie, plongeant ainsi le lecteur dans une très agréable situation de type délicieusement intemporel !  rêveur  

Pondy a écrit:Après trois mois de retour, que reste t-il de ce voyage ?
Des perceptions, des sensations, des questions, des photos, quelques lignes rédigées sur les p'tits papiers qu'on trouve dans les restaurants destinés à s'essuyer le coin de la bouche et qui n'essuient rien du tout.

Des immensités secouées par les vents, des bleus, ceux du ciel et des lagunes, ceux de l'âme, résidus des dictatures, ceux des indiens spoliés de leur terre. Les frissons des herbes dorées de la pampa, ceux qui rendent la peau grenue devant la splendeur d'un paysage. Des délices, ceux des asados et des hélados, ceux de l'amitié quand les bras peuvent enfin enlacer ceux partis si loin de la France.
Des rouges, ceux de la terre ruisselante d'eau, des verts, ceux des marais, de la jungle aux moustiques qui vibrionnent.
Un maelstrom de sensations et un camaïeu d'émotions.

Tiens... tiens... tiens... comme c'est bizarre, cette affaire-là ?!  surpris  
La lecture de ce chapitre et la vue de la dernière photo où je sentirais presque comme un imperceptible souffle du vent sur mon visage, m'ont à moi aussi rendu...
La peau toute grenue !  gag ! Serait-ce une affaire bigrement contagieuse ?!  pensif
avatar
Pondy

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Pondy le Lun 8 Juin - 10:37

Et nous reprenons le chemin…

Aujourd’hui, je vous raconte Gauchito Gil ou le syncrétisme religieux.

Mais qui était Gauchito Gil ? Vénéré et adulé avec une ferveur ahurissante par des milliers d’argentins, souvent modestes et avec lequel l’Eglise a composé pour ne pas perdre des ouailles. Jamais sanctifié et pourtant c’est un santo.

On retrouve, du nord au sud, de l’est à l’ouest sur toutes les routes, des autels où volettent des drapeaux vermillon, souvent très laids mais touchants de naïveté.

Un jour, nous roulons tranquillement, bien étonnés d’une circulation totalement inhabituelle sur une « provinciale », quand nous sommes dans un bouchon gigantesque. Des bus, des pick-up, des voitures et des milliers de gens entassés dans la gadoue du bord de la route, sous des auvents de fortune, les fauteuils en plastique, comme les pieds, enfoncés dans la boue.

Gil, né dans la province de Corrientes, autour de 1850, est un gaucho rebelle, le robin des bois de la région.
La guerre fait rage avec le Paraguay et il est enrôlé de force.
Insoumis, il déserte et, rattrapé par la police est condamné à être pendu par les pieds.
Il dit à son bourreau : « tu vas tuer un innocent, quand tu retourneras chez toi, tu trouveras ton fils gravement malade. Alors, prie en mon nom et il guérira » ;
Ce qui est advenu et dès lors, sa légende n’a cessé de croître et les gens confient leur vie à ce santo.

Il est fêté le 8 janvier et, à Mercédes, là où Gauchito est sensé être né,des milliers de gens sont heureux d'être là sous la pluie tiède qui a cessé, serrés tous ensemble au bord du chemin car les marais sont partout dans la région.

L'ambiance est un peu étrange.
L’alcool coule à flots, on entend des rires, des cris, on voit des gens qui remplissent des bouteilles en plastique de l'eau des marais aussi bienfaisante que l'eau de Lourdes.

Les parillas embaument, et curieusement je ne me sens pas tranquille et complètement paumée dans cet imbroglio de voitures, de camions, d'hommes et de femmes saturés d'excitation, dans la boue noire et collante, dans la chaleur humide, au milieu d'une effervescence de drapeaux, statues, de prières.
Un arrêt au mercado du coin ne me rassure guère plus. L'épicerie est entièrement grillagée et la dame sert, par un guichet le produit que l'on souhaite. La caisse est dans un box à côté, grillagé aussi et on laisse glisser la monnaie par une fente.
La jeune femme explique que la région n'est pas sure à cause de la misère.

La pauvreté est ainsi, elle crée des dieux, des saints pour protéger de la ...pauvreté et mieux l'accepter.















avatar
Pondy

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Pondy le Mer 10 Juin - 15:06

C'est vraiment bien d'avoir du temps et encore mieux de pouvoir suivre la route de St Exupéry parce que Vol de Nuit a enchanté mon enfance et que le Petit Prince est l'histoire favorite que je raconte à mes petits-enfants.
Alors on suit la côte fouettée par le vent, depuis Buenos Aires et on descend et on s'arrête et on respire et on rit d'imaginer st Exupéry chargeant un lion de mer dans son cockpit pour le mettre dans sa baignoire et on imagine le petit avion secoué dans les tourmentes, effleurant les montagnes.
Et puis, tiens, puisqu'on n'est pas pressé on va boire un café dans son bistrot à Trelew.
Et puis tiens, on regarde la banque que le Kid avait voulu cambrioler après trois mois de voyage en bateau depuis le Texas. J'me demande pourquoi Butch Cassidy, ce détrousseur de train et pilleur des grands chemins a pensé à cet endroit particulier. On dit de lui que ces rapines servaient à financier une révolution anarchiste à la fin du XIXe siècle.
Vrai ou faux ?
Et pis d'abord, on va s’asseoir là, sur la plage, manger des empenadas ramollis et froids devant l’île où le boa a avalé l'éléphant.
Parce que là, on est bien, hein on est bien ?
Chuuut, écoute le vent !






avatar
Skyrgamur

Localisation : une île : Île de France

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Skyrgamur le Mer 10 Juin - 16:13

Pondy a écrit: et que le Petit Prince est l'histoire favorite que je raconte à mes petits-enfants.
Moi aussi.
J'ai joué le rôle du renard à la fête de fin d'année de mes 15 ans.


_________________
Skyrgamur, le lutin Islandais
 
avatar
Lilie

Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Lilie le Mer 10 Juin - 20:56

Han!!

Je ne connais pas Vol de Nuit (St Exupéry et Jules Verne sont en liste d'attente de lectures-comblages de lacunes), mais j'ai un bel ouvrage du Petit Prince sous mon toit depuis quelques années... euh... tu veux dire que le décor serait inspiré de l'Argentine? roulebilles sherlock lecteur question pensif prof

Lilie
avatar
Pondy

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Pondy le Jeu 11 Juin - 14:06

Pour Le Petit Prince, j'ignore si St Exupéry a trouvé l'inspiration de  toutes ses aquarelles dans les paysages argentins.
Pour l'écriture de ce conte il ne fait nul doute qu'il a puisé largement dans Patachou de Tristan Derème, reprenant les mêmes thèmes : la rose, le renard, l'étoile, le petit garçon du même âge etc...




                                   

Albatros

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Albatros le Ven 12 Juin - 13:05

Pondy a écrit:C'est vraiment bien d'avoir du temps et encore mieux de pouvoir suivre la route de St Exupéry parce que Vol de Nuit a enchanté mon enfance et que le Petit Prince est l'histoire favorite que je raconte à mes petits-enfants.

Aaaaah Saint-Exupéry... le grand "Saint-Ex" !  sourire

L'un de nos meilleurs aviateurs, compagnon de ces autres très grands pilotes des noms de Mermoz et de Guillaumet, du temps de la très héroïque époque de l'aéropostale.
Un aventurier-voyageur, à la fois écrivain, poète et grand reporter.

Le très célèbre "Petit Prince" bien sûr, mais qui cependant n'est pas l'ouvrage que je préfère !
Bien plus émouvants et beaucoup plus captivants furent pour moi...

Courrier sud, Vol de nuit, et surtout... Terre des hommes !  sourire      

Parmi les nombreuses pensées de ce génie humaniste, en voici trois (puisées dans le "Petit Prince") que j'aime tout particulièrement :

" Si tu veux un ami, apprivoise-moi ! "

" C'est triste d'oublier un ami.
Tout le monde n'a pas eu un ami. "


" Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître.
Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands.
Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis "  


Un grand merci à toi Saint-Ex, pour m'avoir fait (et me faire encore) longuement rêver...  rêveur
Mais également à toi Pondy, pour avoir eu l'idée de nous évoquer sa mémoire ! sourire

Albatros
avatar
Skyrgamur

Localisation : une île : Île de France

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Skyrgamur le Ven 12 Juin - 14:51

Albatros a écrit:
Courrier sud, Vol de nuit, et surtout... Terre des hommes !  sourire      
J'aime mieux Terre des femmes. gag ! je file !


_________________
Skyrgamur, le lutin Islandais
 

Albatros

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Albatros le Ven 12 Juin - 15:22

Skyrgamur a écrit:
Albatros a écrit:
Courrier sud, Vol de nuit, et surtout... Terre des hommes !  sourire      
J'aime mieux Terre des femmes. gag ! je file !

Mouais... t'as bien fait de très rapidement prendre tes "jambes à ton cou" (de femme) ! clin d'oeil


Dernière édition par Albatros le Ven 12 Juin - 23:53, édité 2 fois
avatar
Wapata

Localisation : les pieds dans mon lac, la tête dans mes montagnes

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Wapata le Ven 12 Juin - 22:51

courrier sud validé !  lu
vol de nuit validé !  lu
terre des hommes validé !  lu
le petit prince validé !  lu  et c'est mon préféré timide


_________________
Patrick / Pádraic

"Veux tu vivre heureux ??? Alors voyages avec 2 sacs : l'un pour donner, l'autre pour recevoir." [Johann Wolfgang Von Goethe]
http://wapata74.wordpress.com/
avatar
Pondy

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Pondy le Lun 15 Juin - 17:54

Dans ma grande jeunesse, ce n'était pas St Exupéry qui m'emmenait dans les rêves, c'était Frison Roche.
Enfouie sous l'édredon, je lisais à la lampe de poche Premier de cordée ou le Grand Désert ou la Grande Crevasse.
J'étais montagnarde et aventurière. Avec ses mots simples, j'étais transportée.

Et pourtant.... je n'ai jamais aimé ni le ski, ni la neige, ni les montagnes acérées.
avatar
Lilie

Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Lilie le Lun 15 Juin - 23:52

Et moi, je me souviens du récit de Marco Polo, livre de poche pour enfants que j'avais emprunté à la bibliothèque municipale. Je n'ai dû le lire qu'une seule fois donc, mais je crois que c'est le premier livre qui m'a transportée et fait voyager vers des destinations lointaines, imaginaires dans ma tête de môme, mais que je savais pourtant bien réelles.

Je me souviens l'avoir dévoré, pourtant je n'en garde aucun détail.

Lilie
avatar
Wapata

Localisation : les pieds dans mon lac, la tête dans mes montagnes

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Wapata le Mar 16 Juin - 13:23

Frison Roche (l'épopée complète de Zian Servettaz ainsi que les histoires de dunes et de sable) flèche LU et j'ai rêvé en les lisant
Bernard Clavel flèche lu
Jack London flèche lu
Tolkien flèche lu


_________________
Patrick / Pádraic

"Veux tu vivre heureux ??? Alors voyages avec 2 sacs : l'un pour donner, l'autre pour recevoir." [Johann Wolfgang Von Goethe]
http://wapata74.wordpress.com/

Albatros

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Albatros le Mar 16 Juin - 13:41

Pondy a écrit:Dans ma grande jeunesse, ce n'était pas St Exupéry qui m'emmenait dans les rêves.

Moi non plus ! clin d'oeil  Car c'est à vrai dire un peu plus tard et parvenu presque à l'âge adulte, que j'ai commencé à lire et à apprécier les oeuvres de Saint-Exupéry ! sourire  
Dans ma grande jeunesse, c'est à dire à l'âge où l'on est encore qu'un jeune enfant, c'est plutôt la lecture (et la relecture) des albums de Tintin qui m'ont véritablement fait rêver ! rêveur Tout en commençant par semer en moi les "P'tites graines" qui germant d'années en années...
M'ont alors donné le goût des voyages qui un petit peu plus tard encore, s'est transformé en une véritable passion dévorante ! sourire

Contenu sponsorisé

Re: Pour le vieux qui lisait des romans d'amour

Message par Contenu sponsorisé

  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 22:37