Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    To be, or not to be for... the "Brexit" ?

    Partagez

    Albatros

    Re: To be, or not to be for... the "Brexit" ?

    Message par Albatros le Mer 11 Jan - 13:55

    lahaut a écrit:Dehors les rosbeefs ..... j'étais super content quand ils ont voté pour quitter l'Europe !!

    Le problème avec tes "grands amis" les Anglais, est qu'ils vont au moment qui leur paraîtra le plus opportun, très probablement tenter de vouloir garder par TOUS les moyens qui leur seront accessibles, y compris les plus tortueux très pudiquement et diplomatiquement appelés "dures  négociations" dans les hautes sphères politiques... le maximum d'avantages de l'Union européenne, tout en essayant de se débarrasser le plus rapidement possible, du moindre petit inconvénient qui soit ! mon dieu !

    Exprimé en d'autres termes, cela donnerait ceci : Vouloir le beurre, l'argent du beurre et... (tant qu'à faire) également le sourire (ayant cependant de très fortes chances d'être quelque peu crispé) de la crémière ?!

    Il semblerait que pour le moment (et près de 7 mois après le vote en faveur du Brexit) la seule idée émergente (et donc visible) du côté de nos amis les Britanniques, soit celle de tout simplement et très prudemment... "jouer la montre" ! clin d'oeil

    Au vu de l'actuelle et trèèès lente évolution de la situation, je serais personnellement tenté de croire que parmi tous les Britanniques qui ont voté en faveur du Brexit, un certain nombre d'entre eux doivent probablement commencer à penser qu'ils ont avant de dégainer déposer leur bulletin dans l'urne... un petit peu trop vite réfléchi à la façon "Lucky Luke" (c'est-à-dire "beaucoup plus vite que leur ombre") ! gag !
    avatar
    geob

    Re: To be, or not to be for... the "Brexit" ?

    Message par geob le Mer 11 Jan - 16:13

    Sur le plan politique, ok, mais tout de même... les Beatles !
    Et puis j'aurais du mal à les traiter de connards des gens qui continuaient à vivre, à boire leur cup of tea au five o'clok, sous les bombes d'Hitler alors que nous nous mettions notre fierté dans notre froc.
    Quant à Napoléon, celui qui a été responsable de l'occupation de Paris deux fois en moins d'un an, celui qui a initié le déclin de la France avec son retour de l’île d'Elbe, alors que Talleyrand, au Congrès de Vienne, bien que représentant d'une nation vaincue, arrivait par sa prestance, son intelligence, son sens politique, à tenir la dragée haute à nos vainqueurs et à manipuler le Congrès, à imposer ses vues sur la réalité géographique des frontières, et à sauvegarder ce qui fut la grandeur de la France.

    Message pour Albatros :
    Je suis toujours intéressé par la découverte des articles qui ne t'ont pas échappé ! lecteur

    Albatros

    Re: To be, or not to be for... the "Brexit" ?

    Message par Albatros le Jeu 12 Jan - 11:51

    geob a écrit:Et puis j'aurais du mal à les traiter de connards des gens qui continuaient à vivre, à boire leur cup of tea au five o'clok, sous les bombes d'Hitler alors que nous nous mettions notre fierté dans notre froc.

    Mis à part le fait de quelque peu nuancer tes propos, au sujet du comportement des Français durant cette très sombre période de leur histoire. Puisque tous et notamment les vrai(e)s résistant(e)s n'ont quand même pas « mis leur fierté dans leur froc » (pour reprendre ton expression)... je suis cependant entièrement d'accord avec toi sur ce premier point, car :

    - Bien qu'acceptant parfaitement et sans la moindre ambiguïté possible, le fait que chacun d'entre nous puisse sur ce forum avoir le droit d'exprimer ses propres opinions "socio-politico-économiques" le plus librement qui soit.

    - Et bien que n'ayant à vrai dire jamais véritablement aimé la manière (à mon sens, strictement égoïste) avec laquelle nos amis les Anglais ont toujours su "mener leur barque" (ah, ah, ah... il s'agit après tout d'un peuple insulaire) en réussissant bien souvent à obtenir et parfois même à arracher au prix d'assez d'âpres négociations, d'importantes et assez injustes (vis-à-vis des autres nations européennes) faveurs, sous la forme d'accords pour le moins privilégiés.

    Je n'aurais personnellement, strictement jamais osé employer l'insultant et tout de même assez méprisant terme, de « connards » à leur encontre ?! dégout

    Geob a écrit:Quant à Napoléon, celui qui a été responsable de l'occupation de Paris deux fois en moins d'un an, celui qui a initié le déclin de la France avec son retour de l’île d'Elbe, alors que Talleyrand, au Congrès de Vienne, bien que représentant d'une nation vaincue, arrivait par sa prestance, son intelligence, son sens politique, à tenir la dragée haute à nos vainqueurs et à manipuler le Congrès, à imposer ses vues sur la réalité géographique des frontières, et à sauvegarder ce qui fut la grandeur de la France.

    Sans vouloir beaucoup trop entrer dans les détails (car ce vaste et très intéressant sujet mériterait plusieurs dizaines de pages à lui seul) je peux tout de même t'affirmer être beaucoup moins catégorique que toi, en ce qui concerne Napoléon Bonaparte ! Car même si à en croire certains historiens, son bilan "socio-politico-économique" (mais également diplomatique et militaire) semble être plus ou moins contrasté, n'oublions pas cependant ceci : cet homme entré dans la légende (et parfois admiré par ses propres ennemis) a non seulement vécu à une époque, où un très grand nombre de dirigeants européens passaient une assez grande partie de leur temps à se déclarer et surtout à se faire (sur terre comme sur mer) la guerre d'une manière affreusement impitoyable. Afin de tout simplement espérer placer leur pays en position dominante, vis-à-vis des autres nations !

    *Une importante petite remarque, en aparté :
    Avant, pendant, mais également bien après le « règne Napoléonien »... un très grand nombre de ces pays (France, Angleterre, Allemagne, Italie, Espagne, « Autriche-Hongrie », Pays-Bas, Portugal, etc.) ne se sont certainement pas gênés pour non seulement se faire (ou continuer à se faire) la guerre. Mais aussi, pour parfois créer d'immenses empires coloniaux en envahissant allégrement un certain nombre de pays de par le vaste monde. Durant cette assez large période de l'histoire, Napoléon n'aurait donc pas vraiment (à lui-seul) de "leçons à recevoir", de ce strict point de vue-là !*
    clin d'oeil

    Mais surtout, et bien au-delà de ce que l'on peut (à tort ou à raison) penser de ce véritable et bien impitoyable chef de guerre, n'oublions pas également cela : cet infatigable travailleur a tout de même été un sacré administrateur doublé d'un législateur hors pair pour notre pays ! Que penser en effet, de cet immense travail accompli au niveau du Conseil d'État et du Sénat. Mais aussi et surtout au niveau de notre Code civil, qui rappelons-le s'appelle encore de nos jours, le... « Code Napoléon » ?!

    Geob a écrit:Message pour Albatros :
    Je suis toujours intéressé par la découverte des articles qui ne t'ont pas échappé ! lecteur

    Tu m'en vois extrêmement ravi, Geob ! sourire

    Et j'espère donc te revoir bientôt dans cette très intéressante discussion, afin que nous puissions (respectueusement) y croiser nos mots et ainsi nos idées ! clin d'oeil

    Albatros

    Albatros

    Re: To be, or not to be for... the "Brexit" ?

    Message par Albatros le Ven 13 Jan - 11:00

    "To be, or not to be for... the "Brexit" ? pensif
    Acte VI, scène 7

    Et hop... un petit coup d'épée dans l'eau ! dégout

    Le moins que l'on puisse dire, après avoir lu un très intéressant article diffusé hier en ligne par le quotidien "Le Monde", et dont voici le titre :
    « Brexit : le patronat fustige l'idée d'une taxe à 1 000 livres pour embaucher des travailleurs européens »

    Est, que... la belle et surtout très appréciable créativité "socio-politico-économique" (celle qui serait à option réellement positive, tout en étant immédiatement réalisable) ne semble pas encore être tout à fait au rendez-vous, chez nos amis d'outre-manche ?! surpris  Et ce... plus de 7 mois après le vote historique en faveur du Brexit, et (théoriquement) moins de 3 mois avant le déclenchement annoncé de la procédure de sortie de l'Union européenne.

    Celles et ceux qui auront la curiosité de lire cet article remarqueront d'entrée de jeu, que son magnifique paragraphe d'introduction les mettra immédiatement au parfum ! clin d'oeil En ce qui me concerne, c'est surtout la lecture de ce petit paragraphe (situé un peu plus loin dans l'article) :

    "Le ministre a été « mal compris »

    Il n'a fallu que quelques heures et les cris d'orfraie du patronat pour que Downing Street fasse marche arrière. « Ce n'est pas au programme du gouvernement », a assuré la porte-parole de Mme May, en assurant que M. Goodwill avait été « mal compris »."


    Qui a instantanément déclenché en moi, comme qui dirait... un large et bien incontrôlable sourire, à la fois très ironique et quelque peu crispé !

    Et pourquoi "crispé", me direz-vous ?! question

    Eh bien tout simplement parce que : quel que soit le pays qui existe au monde, les politiques d'absolument tous les bords possibles et imaginables, nous ont depuis trèèèèès longtemps déjà, bien largement habitués au genre ! mon dieu ! Un genre qui consiste à tout simplement tenter d'expliquer le plus sérieusement du monde prof aux citoyens d'un pays donné, que si parfois les choses se passent comme cela... eh bien, c'est toujours parce que les paroles de l'homme ou de la femme politique en question, ont été...... très mal comprises ??!! ange  

    Ah, ah, ah... bein voyons ! mort de rire !  mort de rire !  mort de rire !

    Et (comme d'hab) voici le lien conduisant à l'article dans son integralité :

    http://www.lemonde.fr/referendum-sur-le-brexit/article/2017/01/12/brexit-la-city-fustige-l-idee-d-une-taxe-a-1-000-livres-pour-embaucher-des-travailleurs-europeens_5061651_4872498.html

    Albatros

    Contenu sponsorisé

    Re: To be, or not to be for... the "Brexit" ?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 7:24