Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    Au pays des Havanes

    Partagez
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Au pays des Havanes

    Message par imanachnuelohim le Dim 1 Avr - 23:44

    Mi février arrivé, il me fallait quelque peu du soleil, vu que celui ci est en manque en France.
    Cuba, c'est le pays mystérieux, le pays où plein de questions se nichaient dans mon esprit.

    Comment vivent les Cubains? Sont ils toujours sous le joug d'un interminable embargo ? Quels sont leurs plaisirs quotidiens ?
    Et la salsa, c'est comment chez eux ?  Qu'est ce qu'on peut bien manger, boire et découvrir dans cette île ?
    Et les belles américaines vrombissantes font elles toujours belle figure ?

    La surprise (qui n'est que de moitié, puisque je le savais), c'est qu'il y a déjà 2 monnaies. C'est déjà un moyen de différencier le gringo touristique des Cubains.

    Histoire de bien mettre le point sur cette discrimination qui vous fera considérer que vous êtes LE riche, et eux , LES pauvres. Et ça, cela se fera ressentir jusqu'au bout du voyage.
    Bon on comprend. Mais cela devient un peu fatiguant.



    Donc,vous êtes prié d'utiliser, de consommer et de partager avec la plus grande mansuétude le billet de droite, 25 fois plus cher que celui de gauche. (50CUC = 1250 CUP)

    Le deuxième choc, n'est pas des moindres : l'air y est suffocant ; déjà il y fait chaud (mais cela, ce n'est pas le plus grave) mais surtout il est pollué  beurk !  beurk ! !

    Sans doute l'héritage d'un parc automobile vieillot y est pour beaucoup...



    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Au pays des Havanes

    Message par Lilie le Lun 2 Avr - 0:06

    Hola Imana! ( Han!! )

    Que lindo ce carnet cubain entamé ce soir.... moi qui vient de fumer un cigar (non bagué) tout droit rapporté de cette île lointaine! clin d'oeil

    Lilie
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Re: Au pays des Havanes

    Message par imanachnuelohim le Lun 2 Avr - 0:10

    J'en fume un avec toi clin d'oeil .



    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Au pays des Havanes

    Message par Lilie le Lun 2 Avr - 0:15

    câlin

    Lilie
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Au pays des Havanes

    Message par Wapiti le Lun 2 Avr - 8:46

    Un peu de soleil, quelle bonne idée ! top !

    Cuba, une destination que je ne connais que par documentaires, retours de voyage et rapports de stage...

    Allez, Imanachnuelohim, laisse-moi humer les embruns, découvrir cette intrigante destination empreinte de paradoxes et regarder les danseurs de salsa à travers tes yeux... rêveur


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: Au pays des Havanes

    Message par Skyrgamur le Lun 2 Avr - 10:47

    Arrêtez de polluer les fumeurs, je tousse. clin d'oeil


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Re: Au pays des Havanes

    Message par imanachnuelohim le Lun 2 Avr - 11:40

    Eh oui, tout le monde tousse. Moi je tousse, les voiture toussent.  Les forums se sont bien gardés de l'information. Je n'avais point déceler cette pollution à travers des récits, des avis ou des recommandations sur internet.
    Le chauffeur qui m'attend à l'aéroport, pancarte à la main portant mon nom, a bien une voiture presque neuve avec sans doute ses 9 ans d'âge, cela n'empêche pas de fumer noir.
    9 ans pour une voiture, c'est jeune. Donc je n'ai rien à craindre pour les 10 km qui me séparent de mon hébergement à La Havane. Les premiers contacts verbaux se font très hasardeux ; je cherche les mots : cela faisait plus de 12 ans que je n'avais plus parlé espagnol et autant préciser que la langue de Shakespeare n'est d'aucune utilité dans ce pays latin !

    A 22h30 il fait encore 15 ou 20°. Se dessinent tout doucement les traits illuminés de la capitale et j'arrive chez Pedro, un Havanais cuivré de plus de 50 ans à la carrure sportive et très souriant.

    Il habite au deuxième étage d'un immeuble, arboré d'une enseigne "Arrendador Divisa".
    Cette habilitation gouvernementale autorise tout cubain de louer une (ou plusieurs) chambres.





    Pour le même prix que la course, je m'octroie une jolie chambre chez ce latino-américain qui m'accueille dans ses bras neutre !
    Le lendemain, Maria, son employée venue de Santiago de Cuba, me prépare un délicieux petit déjeuner avec toute bonté et gentillesse qui caractérise les Cubains.








    Dernière édition par imanachnuelohim le Lun 2 Avr - 22:22, édité 1 fois


    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie
    avatar
    Wapata

    Localisation : les pieds dans mon lac, la tête dans mes montagnes

    Re: Au pays des Havanes

    Message par Wapata le Lun 2 Avr - 21:39

    rêveur


    _________________
    Patrick / Pádraic

    "Veux tu vivre heureux ??? Alors voyages avec 2 sacs : l'un pour donner, l'autre pour recevoir." [Johann Wolfgang Von Goethe]
    http://wapata74.wordpress.com/
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Re: Au pays des Havanes

    Message par imanachnuelohim le Mar 3 Avr - 14:37

    Au lendemain, les rayons de soleil percent déjà les persiennes à 6h du matin.
    Les odeurs grassouillettes du petit dèj. que Maria me prépare me réveillent tout doucement.

    Je ne la connais pas mais elle m'embrasse, m'enlace comme tout Cubaine qui se doit désappointé  ! Autant dire que la relation corporelle est plus expressive que la relation verbale !

    Par un temps presque caniculaire, j'entreprends une visite de 18 km à pied de la ville de La Havane, découvrant des bâtiments délabrés, rues bruyantes, petits parcs, centre historique ainsi que la majestueuse Place de la Révolution.
    Je m'arrête par ci par là, discute avec des gens en profitant par la même occasion de leur donner 1 ou 2 cadeaux que j'avais dans mon sac.

    Très vite les belles américaines font leur apparition, montrant leur couleurs écarlates, chatoyantes, fiertés de leur propriétaire.

    En fin d'après midi, la calle "Obispo", artère hyper touristique, me dirige droit à la Place des Armes où se trouve un magnifique square quelque peu ombrageux. En contigu de la place, le petit château de la Real Fuerza se dresse comme un petit gardien du chenal qui divise La Havane en 2 parties.

    A l'heure où les températures deviennent plus clémentes, je m'arrête devant un café où une troupe joue, chante et danse, sur des rythmes de Salsa. Génial  banane  !







     Place de la Révolution

     Place des Armes

     Château Real Fuerza





    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Re: Au pays des Havanes

    Message par imanachnuelohim le Mer 4 Avr - 23:40

    Le lendemain, il est temps de quitter cette frénésie citadine, cette pollution pesante.

    Le taxi collectif qui vient me chercher à ma casa particulare a déjà un couple canadien. Quelques kilomètres plus loin, il se remplit définitivement avec un couple français pour aller à Vinalès. C'est l'occasion de faire tous ensemble connaissance, sur les 180 km qui séparent notre destination de la capitale.

    Vinalès n'est qu'une petite bourgade aux allures de village en plein Fart-West, envahi par des touristes. Baignée sous un soleil de plomb, sa rue principale constitue le poumon économique de la région. En parallèle, les ruelles sont bordées par d'innombrables casa particulares de toutes les couleurs, lieux où la majorité des visiteurs dorment. Il n'y a peut être qu'un seul hôtel (chic d'ailleurs) pour les plus allergiques et les plus nantis.

    Au gré de la visite de la ville, je découvre tantôt une boutique d'état de cigares, un petit parc pour enfant tristounet, un marché où on vend des souvenirs manufacturés, des églises protestantes, ou bien un coin pour apprendre quelques pas de Salsa et bien sûr, quantité de bars et restaurants achalandés. Il va sans dire que moult agences de voyage proposent toutes sortes de services et excursions.

    En fin d'après midi, je décide de m'éloigner à pied de cette agitation tumultueuse pour me retrouver en haut d'une colline qui surplombe la vallée. Sur une terrasse d'un restaurant, j'y sirote les 2 meilleurs pinacolada de tout mon séjour à Cuba, en découvrant le sublime panorama de la région !

    Après l'inoubliable coucher de soleil qui sonne le crépuscule assez rapidement, je reviens dans la ville pour goûter le dîner que l'habitante m'a préparé dans la casa Luisito.

     



     


    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Re: Au pays des Havanes

    Message par imanachnuelohim le Lun 9 Avr - 22:52

    C'est le premier vrai dîner cubain préparé chez l'hôte. Très bonne cuisine authentique faite de salade, de haricots grains sautés et de fricassée de porc. Le dessert n'est pas au niveau du plat principal, puisqu'il ne se limite qu'aux fruits du pays.

    Mais cela était bien plus copieux que le précédent dîner que j'avais mangé. Faut dire que je m'étais réfugié, la veille, dans un restaurant de la capitale et y avait gouté des langoustes au riz noir !!! Ce fut bon, mais comme à l'instar de la gastronomie française, l'assiette était plutôt famélique et quelque peu dispendieuse.

    Dans un espagnol bien mauvais, on s'échange confidences et expériences vécues dans la journée avant de nous diriger dans nos chambres. Le couple qui propose cet hébergement n'a guère d'autre occupation que de tenir leur maisonnée ouverte pour grappiller quelques pesos aux étrangers. Ils n'ont pas de travail et seule, dans cette région paumée, l'activité du tourisme semble maintenir un espoir de vivre décemment pour ces pauvres gens sans avenir !

    Le lendemain, pour ne pas changer, la chape de plomb fait vite son apparition. Inondée de soleil, cette campagne me propose ses trésors pittoresques aux rythmes de pas de cheval. Dès le début de cette journée, nous randonnons à travers les coteaux et les champs de tabac, de café, de maïs avec notre monture équestre. Paisible promenade qui nous emmène dans cette vallée parsemée de Mogotes, résurgences de rochers si caractéristiques du coin.
    2 ou 3 haltes plus loin, l'occasion de se baigner dans une lagune se présente, toujours sous un soleil éclatant. Je me réfugie sous une gloriette et rencontre un couple français. Ils me donneront une adresse d'une casa particulares (arrendador divisa) d'un jeune franco-cubain à Playa Larga, au nord de Trinidad.

    Bien vite la promenade à cheval s'achève dans une coopérative de tabac. Très succinctement je découvre les méthodes de la culture du tabac, le séchage des feuilles, la fabrication des cigares et apprend que 90% de leur production revient à l'état Han!! !
    A certains il convient de se faire une bonne conscience en achetant leur cigare (à eux) plutôt que dans les boutiques d’État. Et si cela peut aider, les exploitants proposent de fumer le cigare comme le faisait le "Che", c'est à dire en trempant la tête du cigare dans du miel !

    " />


    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: Au pays des Havanes

    Message par mamina le Mer 11 Avr - 9:55

    j'ai hâte de lire la suite et tes impressions
    j'y étais fin 2016 au moment de la mort de Castro et ça nous a privé la moitié du voyage de l'ambiance musique/mojito...
    pour lecture mon blog : http://lesvoyagesdemamina.blogspot.fr/search/label/Cuba%20-%201%20-%20La%20Havane
    Vinalès et trinidad ont été mes endroits préférés
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Re: Au pays des Havanes

    Message par imanachnuelohim le Mer 11 Avr - 19:44




    Séchoir de feuilles de tabac










    Difficile de proposer de belles photos, quand on a vu les tiennes sur ton blog, Nadine.
    Je remarque que tu étais plutôt Mojito, moi c'était... Piñacolada (prononcé piniacolada top ! !)

    Je te confirme, Cuba reste un pays enchanteur avec plein de couleurs et de musique. Je m'y suis retrouvé dans ton beau voyage !


    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Re: Au pays des Havanes

    Message par imanachnuelohim le Dim 15 Avr - 18:54

    J'erre de ça et là dans les rues de Viñales en fin d'après midi, guettant des opportunités de rencontre ; et c'est en m'éloignant du bourg que je fais connaissance d'un jeune Cubain parlant mal le français.

    Je le félicite dans sa volonté de connaître cette langue si peu familière. Il me décrit la vie difficile des Cubains et cela me permet d'apprécier vraiment leur quotidien.

    Pour eux, aux vues des prix prohibitifs, s'acheter des produits d'hygiène est secondaire.
    Pour eux, manger du bœuf leur est interdit.

    Ma spontanéité de lui offrir ce qu'ils ont peu le surprend agréablement : des savon, brosse à dent et dentifrice made in France !

    Le lendemain, je pars à Trinidad, qui se trouve à plus de 7 heures de route  gnon ! Au gré du voyage, je fais connaissance dans le bus collectif avec d'autres touristes, dont une hongroise plus ou moins entreprenante... pensif je ne puis en dire davantage.

    A l'approche de la destination d'arrivée, le ciel se parsème de nuages blancs qui donnent quelques pluies sporadiques. Dans la ville pavéifiée, le bus va nous déposer un à un à la porte de nos casa particulares : 40 à 50 minutes seront nécessaires pour les 20 étrangers que nous sommes ! Manque de pot, je fus le dernier à "être servi" !

    Trinidad enveloppée par les lumières crépusculaires m'accueille avec son flot touristique, de musique, de danse et de restaurants.


     



     



    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Re: Au pays des Havanes

    Message par imanachnuelohim le Mer 18 Avr - 23:37

    Dimanche 25 Février. Je prend le pouls de la vie quotidienne en vélo. Un vélo que j'ai loué 5 CUC, tout miséreux, à peine à ma hauteur de jambe mais qui va me permettre de faire 25 km jusqu'à La Playa Ancon.

    Très mauvaise idée, à première vue, de faire du vélo sous un ciel de plomb. A 11h, la chaleur avoisine les 35° et les pots d'échappements des vieux tacots qui crachent des fumées noires augmentent la sensation d'étouffement.

    Mais c'était le meilleur moyen pour voir autrement. De  voir hors des sentiers battus.
    Découvrir ce qui  se trouve derrière la carte postale "Cuba" que j'ai visitée jusqu'à présent.

    Plus au loin de la "grande ville" (Trinidad), éloigné du tumulte touristique, se trouve Casilda, une bourgade digne de la même précarité qu'un village africain, sans intérêt et que personne ne visite pour voir ce qui s'y passe !
    Justement, c'est là que je vais ; rencontrer les malheureux, les délaissés et discuter avec eux (comme je le pus), découvrir comment ils vivent, pardon, survivent.

    Oui, c'est ici que j'ai appris le plus. Et je sais bien, ce n'est pas les cadeaux que je leur ai offerts qui vont nettement mieux les aider, mais au moins c'était une façon de leur exprimer ma compassion  soupir  pleurs !


    AU LOIN, TRINIDAD  


    BAIE de PLAYA ANCON

     
    CASILDA



    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: Au pays des Havanes

    Message par mamina le Jeu 19 Avr - 23:51

    C'est bien que tu ais pu et voulu en savoir plus derrière la façade touristique
    Pas toujours évident quand on ne maitrise pas la langue...
    Notre hôtesse de La Havane parlait un peu anglais et quand nous avons abordé le sujet de la misère des cubains je me souviens encore de sa réponse "j'étais médecin anesthésiste et maintenant que je suis à la retraite je suis obligée de louer une chambre dans ma maison pour survivre"
    Loin du discours de notre guide "très dans le rang" et qui nous soutenait qu'à Cuba tout le monde est logé, a du travail et à manger.... le tout gratuitement !!!
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: Au pays des Havanes

    Message par Skyrgamur le Ven 20 Avr - 9:12

    Maintenant que les Castro ne sont plus là, ça va changer. Ou pas.... triste


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    geob

    Re: Au pays des Havanes

    Message par geob le Ven 20 Avr - 11:32

    dont une hongroise plus ou moins entreprenante...
    je ne puis en dire davantage.
    Ouh ! Dégonflé ! diablotin
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Au pays des Havanes

    Message par Lilie le Ven 20 Avr - 17:52

    geob a écrit:
    dont une hongroise plus ou moins entreprenante...
    je ne puis en dire davantage.
    Ouh ! Dégonflé ! diablotin

    Je n'ai pas non plus envie d'en savoir davantage!... Mais Geob, tu n'es apparemment pas du même avis... rire

    Lilie
    avatar
    fabizan

    Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

    Re: Au pays des Havanes

    Message par fabizan le Ven 20 Avr - 20:37

    En même temps il a pas tort Geob ! Imana en a trop dit ou pas assez. Si tu veux pas développer tu dis rien sourire clin d'oeil langue

    Et puis un peu de croustillant ici, ce serait pas de refus timide


    _________________
    Fabienne
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Re: Au pays des Havanes

    Message par imanachnuelohim le Sam 21 Avr - 2:24

    Pour répondre un peu vaguement à Geob, Suzan fut un de mes plus beaux souvenirs de Cuba.

    Voilà tout siffleur!


    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie
    avatar
    geob

    Re: Au pays des Havanes

    Message par geob le Lun 23 Avr - 9:59


    Eh bien voilà ! C'est pas si dur que ça ! fiesta
    En tout cas, tu es un original : la plupart des gens qui m'ont raconté Cuba, gardent un souvenir ému des... Cubaines !!!
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Re: Au pays des Havanes

    Message par imanachnuelohim le Ven 27 Avr - 21:29

    TRINIDAD


    Ville de 52000 habitants, avec ses maisons de toutes les couleurs, ses rues paveifiées, sa jolie petite place Mayor.  


    Le centre historique se trouve en haut de la ville, là où se trouve le principal intérêt de la ville. Oui, il y a beaucoup de monde : des touristes, des danseurs et des musiciens qui nous entraînent dans un esprit vacancier. Et ses vendeurs avec un sourire large jusqu'aux oreilles pour nous inciter à la consommation. On comprend bien.

    Une petite merveille du patrimoine cubain, le palais Centero se trouve non loin de la place Mayor. Restauré, meublé, il retrace tout le faste d'autrefois et nous fait découvrir l'histoire coloniale. En montant en haut de sa tour, on peut parfaitement admirer la ville entière jusqu'à la mer des Caraïbes. Pour 2 pesos convertibles, ça vaut vraiment le coup !






     

       

     




    Rien de mieux que de flâner ensuite dans les rues pour apercevoir des trésors d'architecture, sentir les bonnes odeurs de cuisine et s'installer vers les 17h à la Casa de Musica pour siroter un cocktail en se tortillant sur de la musique latine.
    Moult restaurants rocambolesques attirent les quidams ; pour ma part, je descends plus en bas de la ville pour déguster de merveilleux Tostones (beignets de banane plantain frits aux miettes de crabe bave ) dans un restaurant appelé "Guitarra Mia". En plat principal : du poisson, un peu trop cuit à mon goût. Et il va s'en dire, servi en musique !



    Avant de m'en aller, 2 beaux souvenirs m'attendent :


    D'abord cette petite fille toute seule qui joue avec des cailloux ; je lui offre des crayons couleurs et un cahier et voilà qu'un sourire illumine son visage.
    Enfin, sur une petite place éloignée, je m'assieds sur un banc public et écoute ces 3 p'tits vieux qui jouent et chantent admirablement. Presque 3 heures de musique douce et entrainante.



     

    C'est mon coup cœur de Cuba !


    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Re: Au pays des Havanes

    Message par imanachnuelohim le Dim 6 Mai - 18:34

    Première fois que je prends un bus de la compagnie national Viazul. Un peu moins cher que les taxis collectif est aussi un peu plus confortable.
    Direction Santa Playa, la Baie des Cochons.

    C'est là-bas où je me rends dans la casa de Francessito, le franco-cubain. C'est un jeune d'une trentaine d'année, dynamique et accueillant. 3 mois sur quatre il est à Cuba ; l'autre mois, il est professeur de Salsa à Versailles.

    Il me propose gentiment un vélo pour faire le Waterfront et la plage qui côtoie la mer des Caraïbes. Pendant ce temps, sa copine nous prépare un dîner copieux.

    Vers 19h je fais connaissance d'un couple néerlandais et une jeune femme de Montpellier qui hébergent à la même casa que moi. On se partage des expériences vécues et on se conseille mutuellement de chose à faire, à voir. On fait connaissance avec d'autres visiteurs cubains de passage tout en "fumant le cigare", histoire de se décontracter un peu et de vivre des moments uniques avec la population.

    Pour 8 CUC, la soirée fut plus que réussie. Demain je visiterai la région d'une façon plus inhabituelle...

     


    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie
    avatar
    imanachnuelohim

    Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

    Re: Au pays des Havanes

    Message par imanachnuelohim le Dim 20 Mai - 0:01

    Au lendemain, après un bon petit déj, je vais sillonner le coin en... side-car !!

    Francessito connaît un Cubain qui propose pour la journée de voir ce que les autres touristes ne verront pas et ne découvriront jamais.
    Pour 25 CUC, la journée se terminera à la magnifique Baie des Cochons.

    Mais tout d'abord, j'enfile mon casque et rejoins une habitation où un petit vieux apprivoise des colibris.
    Ces oiseaux virevoltant dans son jardin et attirés par des petites fontaines d'eau sucrée perchées sur les branches de ses arbres, me font découvrir leur beauté naturelle. Les uns sont d'un bleu métallique, les autres d'un rouge éclatant et je m'émerveille de voir leur vol plus qu'agile !!

    Au bout d'une demi-heure je remonte dans le side-car pour traverser à toute vitesse la forêt où il n'y a guère de monde. C'est sûr, ça pétarade, c'est bruyant et pas très écolo, mais c'est quand même rigolo et extraordinaire de visiter avec ce type de locomotion.

    J'arrive dans une clairière qui, dit-on, fut un camp de base de Fidèl Castro en 1959. Difficile de savoir si cela est vrai. Toujours est-il que ce lieu de cabanes est entretenu, tondu et tenu par une pauvre femme avec son fils d'une dizaine d'années. Après avoir visité ce coin, en remerciement, j'offre des cadeaux à la tenancière et son petit garçon.

    Eh hop, me revoilà reparti en pétrolette à 3 roues. Plus loin, une  rencontre de plongeurs d'eau douce, quelques échanges, des regards plaisants, et des cadeaux pour eux. En découvrant leur quotidien, je reçois à mon tour des cadeaux : leurs leçons de vie ! La précarité dans laquelle il vivent me rappelle très vite l'immmmmmmmmense privilège que j'ai d'être de l'autre côté de la vie malheureuse.

    Puis, plus loin sur le bout du chemin, mon chauffeur s'arrête dans un petit patelin pour manger. Un endroit dénué de bruit, de tourisme, d'argent, de nécessaire pour subsister et où le temps semble s'être arrêté. Le soleil est à son Zénith et les rues sont désertes. Malgré tout, le sourire rayonne sur leurs visages ridés et ambrés.

    En début d'après midi, sous la clarté aveuglante du ciel, j'arrive enfin à la Baie des Cochons où déjà des baigneurs n'hésitent pas à plonger, nager dans une eau bleue turquoise où se trouvent des récifs coupants. Résigné, et consterné, je m'abstiens de me baigner car malheureusement je n'ai aucune protection solaire, si ce n'est un couvre chef.

    En fin d'après midi je retourne à ma casa particulares à la Playa Larga.
    Et en fin de soirée, un bon plat... de crocodile et d'émeu. Pas mauvais.
    Francessito (au rappel, il est propriétaire de l'hébergement) est professeur de salsa à CUba et en France. Plusieurs touristes viennent le soir dans sa maison. Pendant près de deux heures, je rejoins le groupe pour apprendre quelques pas de Salsa que Francessito nous dispense gentiment.  Trop cool banane banane  !


    _________________
    Il n'y a pas d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,de celui qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie

    Contenu sponsorisé

    Re: Au pays des Havanes

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 17 Juil - 15:39