Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    La foire au fromage de Laruns 2018

    Partagez
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Lilie le Mar 9 Oct - 22:10

    Carnet de maison, le Mardi d'après, 09.10.2018


    J’ai pris la route avec le soleil Vendredi matin.



    J’ai pris l’autoroute entre quatre roues, et sous 30 degrés j’ai pointé le bout de mon capot en pays Béarnais où m’attendaient en fin d’après-midi Mamina et Papipic que j’étais ravie de retrouver. Cela faisait six ans. Six ans et quelques occasions manquées, mais Mamina m’avait relancée à point juste avant l’été, avec un argument de choc : peut-être mon dernier Octobre en Gaule, alors peut-être la dernière occasion de me rendre, enfin, six ans après, à la foire au fromage de Laruns !

    Dernière semaine de septembre 2012, un mercredi, alors que nous revenions de quelques jours de trek autour du Pic du Midi d’Ossau, nous avions dépassés en voiture quelques bergers qui redescendaient à pied leurs troupeaux des estives, pour leur faire passer l’hiver dans la vallée. On avait adoré le tableau. Et puis nous avions arrêté le moteur sur le premier hôtel-café-restaurant-cave d’affinage que nous avions croisé sur le bord de la route, le seul de ce hameau. Deux patous patauds pour nous accueillir de l’autre côté de la route, l’un sur une table, l’autre sur un muret. On avait eu de la chance, l’hôtel fermait ses portes pour la saison d’hiver à la fin du mois et ne réouvrirait qu’au printemps suivant. Le soir dans le restaurant qu’une simple porte en bois aux petits carreaux jaunes séparait du café adjacent, nous avions diné tous les deux, débriefant de notre fabuleuse balade pyrénéenne qui avait été parfaite en tout point. Seuls clients du restaurant, nous avions été troublés dans notre quiétude par le brouhaha soudain de voix rauques provenant du café sur notre gauche.

    - Han ! Les bergers de tout à l’heure ! J’ai trop envie d’aller leur taper causette ! m’étais-je enthousiasmé.

    On avait englouti la fin de notre repas, et avions poussé la vieille porte pour passer côté café. Assis en demi-cercle autour du comptoir, les quatre ou cinq hommes, seuls clients du troquet jusqu’alors, s’étaient bien évidemment tu à notre entrée en scène.

    - Bonsoir ! On vous a doublé tout à l’heure en voiture, on dort ici pour la nuit, et quand on vous a aperçu entrer tout à l’heure, on a eu envie de venir discuter avec vous !

    L’amorce. Quelques verres de liqueur de myrtille, et deux heures, ou une, que sais-je, de conversation. Les moutons appartenaient à celui que ses compagnons nous avaient désigné comme le maire du village, et eux n’étaient là que pour lui prêter main forte pour la transhumance de retour. La mémoire me fait défaut pour les détails, y compris pour les traits physiques de ces messieurs. Je me souviens que nous avions passé un bon moment. Je me souviens surtout d’une attirance incontrôlable pour le fier béarnais assis sur son tabouret face au miens. Un grand, brun, barbu, carrure de rugbyman-bûcheron. Charpentier de profession. Séparé de sa compagne quelques mois auparavant (ah ! mémoire sélective que je t’aime !). De ces moments où l’électricité passe par les regards. Ce n’était pas passé inaperçu, parce qu’une fois de retour dans nos quartiers, mon compagnon de vadrouille s’était empressé de me le faire remarquer.

    - Ah bon, ça se voyait tant que ça ?
    - Il te dévorait du regard, et c'était réciproque, fallait être aveugle pour ne pas le voir !


    Je crois que c’est lui qui nous avait conviés à les rejoindre pour une session de chant béarnais dans une cabane, là-haut dans les montagnes, le samedi, deux jours plus tard. On repartait lendemain, à regret. Et était-ce lui, ou l’un de ses compères, qui nous avait également parlé le premier de l'évènement incontournable qui aurait lieu une dizaine de jours plus tard, la foire au fromage de Laruns, à quelques kilomètres de là? Rien que le nom m’avait fait rêver, moi dont ma seule religion est fromagesque, et de les entendre venter les mérites de cette fête locale qui mettait à l’honneur leur culture béarnaise que je découvrais ce soir même en leur compagnie, venait simplement de semer la graine de la frustration de devoir partir le lendemain. Six années durant, à chaque mois d’octobre qui s’égrainait, je nourrissais l’espoir d’y retourner l’année suivante. Cette année, avec le coup de pouce de Mamina, j’avais choisi ma priorité : ce serait Laruns, en vallée d’Ossau, pour le premier week-end d’octobre.

    (...)

    Lilie


    Dernière édition par Lilie le Mar 9 Oct - 22:26, édité 1 fois
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Wapiti le Mar 9 Oct - 22:17

    Ça commence bien ! rêveur


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Skyrgamur le Mar 9 Oct - 22:45

    Lilie a écrit:peut-être mon dernier Octobre en Gaule
    ??? Tu peux développer si ce n'est pas indiscret ?

    J'ai hâte de connaître la suite clin d'oeil


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Lilie le Mar 9 Oct - 22:48

    Probabilité (plus ou moins forte selon les jours) de retourner vivre en Irlande d'ici un an, je l'avais évoqué ici au début de l'été. clin d'oeil

    Lilie
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Skyrgamur le Mar 9 Oct - 23:12

    Pas de souvenirs. pensif C'était peut-être quand j'étais à l'hosto.


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Solcha

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Solcha le Mer 10 Oct - 20:28

    Lilie-conteuse, j'adore!!


    _________________
    ¡ Pura vida !
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par mamina le Jeu 11 Oct - 10:50

    Le temps passe trop vite.... allez raconte-nous tout Lilie !
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Skyrgamur le Jeu 11 Oct - 11:57

    Mais toi tu sais tout Mamina !!! rire


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Lilie le Jeu 11 Oct - 22:40

    Alors j’étais là, j’avais bravé les bouchons du bled palois d’un Vendredi soir en arrivant chez mes hôtes, et j’étais bien disposée à profiter de chaque instant de cette escapade ! Belle soirée d’été indien inattendue, le jardin nous accueillit pour un apéro aux allures estivales. Rapidement, Papipic commença à se gratter les bras, les jambes, le torse, et plus rapidement encore, je vins l’imiter.

    - De toute façon, c’est toujours moi qui fais anti-moustique ! affirma-t-il.
    - Vous êtes sûrs que vous ne voulez pas qu’on rentre ? S’enquerra Mamina, que les moustiques semblaient bouder.
    - Non ! Non ! Il fait beau ! Profitons-en ! rétorquai-je tout en servant d’amuse-bouche aux invisibles nuisibles.

    Bon, j’acceptai finalement une crème repoussante que je m’étalai sur les avant-bras, simplement pour constater que mes amis mosquitos venaient festoyer de plus belle sur ma chair! Le 5/5 et les bougies à la citronnelle vinrent à ma rescousse le temps du repas en terrasse (Mamina avait dû proposer dix fois de rentrer entre temps, mais j’avais protesté autant de fois, ravie semblait-il de me donner en offrandes aux moustiques du coin). Dans la nuit, des démangeaisons dans le dos me réveillèrent, et ce n’est que le lendemain que je constatai le désastre : outre des démangeaisons omniprésentes, d’énormes œufs rouges avaient poussé dans le dos, une dizaine au moins, et autant étalés sur et sous les bras, un petit dans le cou. Papipic, lui, n’avait absolument rien ce même lendemain… (au jour où je tape ces mots, le rouge vif à laissé place à de moches traces violacées, et les démangeaisons ne sont plus).

    Nous étions Samedi, et Mamina m’avait mise très à l’aise quant à l’organisation du weekend. La météo décida principalement pour moi : la pluie était annoncée à partir du samedi soir et tout le dimanche. Si je voulais m’offrir une petite rando, histoire de prendre un peu de hauteur et l’air des Pyrénées, ce serait ce jour, le Samedi.

    Je suivis les conseils et tuyaux des deux locaux qui m’accueillaient et je pris la route en direction de Laruns en fin de matinée, avec escale prévue quelque part vers le col de Marie Blanque, sur le trajet, juste avant Laruns.

    La route se déroulait devant moi sous un ciel azuré digne d’un mois d’Août Niçois, et à travers le pare-brise s’offrait déjà un paysage timidement doré que le soleil face à moi m’empêchait d’admirer pleinement. Puis, rapidement, je pénétrai dans la Vallée d’Ossau qui s’ouvrit petit à petit avec le relief des deux côtés de la route, des arbres, un gave sur ma gauche, des pâturages, des fermes, et les premiers petits villages. A Bielle, je bifurquai sur la droite, une route qui montait en lacets se laissait deviner. Sans GPS, je m’arrêtai deux cent mètres plus loin, à hauteur d’une voiture arrêtée sur la route, et d’une femme à pied qui discutait avec le conducteur. La conductrice en l’occurrence.

    - Bonjour Mesdames. Je cherche cette chapelle, en leur montrant la photo du guide que m’avait prêté Mamina, c’est bien par là ?
    - Oui ! Oui ! me répondit la piétonne grisonnante tout sourire.
    - Continuez tout droit ! Vous ne pouvez pas la manquer, elle sera face à vous ! ajouta la motorisée, plus jeune mais toute aussi enjouée.
    - Ah ! Merci !
    - Vous passez Bilhères, renchérit la souriante septuagénaire, et après il y aura une barrière canadienne. Vous pouvez passer en voiture, et après vous vous garez sans problème ! Ici, tout est gratuit ! Il n’y a rien de payant chez nous ! Même le sourire !

    Quel bel accueil pour ce premier contact en Vallée d’Ossau ! me dis-je en repartant. Du lacet-cliché Tour de France pendant quelques kilomètres. Une boîte automatique aurait été fort plaisante pour m’aider à les avaler. Effectivement, mes Waze humaines ne m’avaient pas menti, et passé la barrière canadienne, la chapelle s’offrait là, en bord de route, dans un écrin fort bucolique qu’un petit ru et qu’un chêne majestueux venaient joliment compléter. Je garai ma voiture le long d’une petite route adjacente, et elle pût tenir compagnie à la dizaine d’autres véhicules à quatre roues qui attendaient déjà patiemment le retour de leurs cavaliers motorisés. J’ouvris le coffre, m’emparai de mon CamelBak, troquai mes tennis contre mes copines de rando, choisis de laisser les bâtons là où ils étaient estimant ne pas en avoir besoin, et m’assura d’avoir le pique-nique dans le sac à dos que je jetai sur mes épaules, ravie que j’étais de ces montagnes à fouler alentour et de la météo tellement plus belle que ce à quoi je m’attendais : pas un nuage, ciel bleu, soleil de plomb, 26 degrés annonçait quelques minutes plus tôt mon tableau de bord. Exceptionnel pour un mois d’octobre ! Allez! En chemin !



    Lilie


    Dernière édition par Lilie le Jeu 11 Oct - 22:51, édité 2 fois
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Skyrgamur le Jeu 11 Oct - 22:48

    Quelle jolie petite chapelle au bord du gave top !


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Solcha

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Solcha le Ven 12 Oct - 7:30

    Quel régal!!


    _________________
    ¡ Pura vida !
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Lilie le Ven 12 Oct - 12:46

    J’emprunte la sente qui monte vers la droite pour m’apercevoir très rapidement qu’une vingtaine, voire une trentaine de vautours planent en cercle un peu plus haut, au-dessus d’un plateau plus loin sur ma gauche. Déjà une victime de l’ours ? pense-je espiègle, plaisanterie anodine en référence à l’actualité locale devenue nationale ces derniers jours. L’ours. Je ne le savais pas alors, mais il serait omniprésent tout le weekend. Pour l’heure, l’esprit était au gambadage de cabri, mon odorat revivait grâce à la bonne odeur de bouse et de crotin qui m’accompagna pendant ces deux ou trois heures à respirer le bon air frais des Pyrénées, et mes esgourdes s’enchantaient de l’envoûtante musique des cloches bovines et équines alentour. Mamina et Papipic ne m’avaient pas menti : très vite, le panorama encore vert s’offrit à mon appétit visuel et la charmante vallée d’Ossau se dévoila de part et d’autre de mon champ visuel. Une vache solitaire dont les sabots crissaient sous son poids à monter me contempla la dépasser sur le chemin caillouteux qui me mena un peu plus haut sur un petit plateau herbeux, d’où rapidement je rejoignis les fameux chromlechs dont m’avait parlé Mamina, ces cercles de pierres millénaires au nom et à l’apparence étrangement apparentés à ce qu’on trouve en Bretagne et en d’autres terres celtes. De ce balcon orienté de façon à faire rougir mon visage davantage encore (il faisait chaud et depuis le départ les rayons du soleil venaient frapper le versant que j’arpentais), là, en contre bas j’apercevais Bilhères et Bielle, leurs clochers et toits d’ardoises regroupés autour, et surtout, en demi-lune, la vallée d’Ossau que les sages géantes semblaient protéger jusqu’à une courbe vers la droite où elle disparaissait derrière une montagne. Je n’eus que quelques secondes pour profiter de la quiétude du lieu, rattrapée par un groupe d’une quarantaine de randonneurs grisonnants qui avaient choisi l’endroit comme lieu de pique-nique. Ce ne serait donc pas le miens, et décidai donc de continuer mon chemin, sur la descente désormais, pour rapidement n’entendre à nouveau plus que les cris épars d’un vautour solitaire au-dessus de moi, et les cloches des animaux que je localisais sur un plateau en contrebas sans pour autant les voir. Un arbre solitaire au maigre feuillage m’offrit l’ombre recherchée à flanc de colline pour poser mes fesses le temps de grignoter un morceau et de profiter de la vue dégagée sur ce magnifique paysage. Ah ! Que ça fait du bien, la montagne ! Ah ! Cette tranquillité ! Ah ! Cette nature ! Ah ! Ce soleil !

    Rassasiée, reposée, je rejoignis le plateau qui se trouvait juste au-dessus de la chapelle, et trouvai les musiciennes à cloche, là, à paître tranquillement, couchées en troupeau le long de la route qui descendait du col, la ferme en arrière-plan un peu plus haut. Les chevaux, musiciens clochers en toute liberté eux aussi, préféraient semble-t-il l’ombre de quelques arbres encore bien feuillus en ce début d’automne. Je passai deux couples de retraités se reposant à l’ombre sur le muret du petit pont qui enjambait le ruisseau.

    - Bonjour !
    - Bonjour ! Vous randonnez ?
    - Oui, enfin, j’ai fait une petite balade jusqu’aux cercles de pierre là-haut.
    - Et vous êtes toute seule ? m’interpella l’un des messieurs.
    - Oui.
    - Ah ! Dommage que nos femmes soient avec nous !

    Eclat de rire. Décidemment, une femme seule, à 20 ans comme à 35, n’importe où dans le monde, ça étonne toujours. J’imagine qu’il en sera de même dans vingt ans encore. Depuis le temps, je m’y suis habituée, et il y a bien longtemps que j’ai constaté que de voyager seul, et d’autant plus de voyager seule, décuplait les rencontres. Et j’aime toujours autant.

    - Vous êtes du coin ?
    - Ah non ! Entendez mon accent pointu ! Je suis descendue pour le weekend depuis Nantes. Je vais à la foire au fromage de Laruns.
    - Ah ! On y va demain !
    - Et bien si vous me croisez, n’hésitez pas à me dire bonjour ! Je ne suis pas physionomiste, alors ce ne sera pas moi qui vous reconnaîtra la première !

    Petit bosquet, et je rejoins la chapelle que j’avais laissée environs deux heures plus tôt. J’ai pris le temps de la contempler, avec ce chêne, là, solitaire et immense. J’ai remarqué que souvent, en Europe, sur ces lieux chargés en énergies, propices au recueillement, à la méditation, souvent, il y a un chêne, un seul, et plutôt balaise dans ses dimensions. Et puis, il était temps de rejoindre Laruns, et ses fromages !








































    Lilie
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Skyrgamur le Ven 12 Oct - 14:53

    Il y a des cloches équines dans les Pyrénées ? pensif
    Décidemment, une femme seule, à 20 ans comme à 35, n’importe où dans le monde, ça étonne toujours.
    Même à 55 et plus. rire

    Quelle belle région, et si bien racontée.


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Lilie le Ven 12 Oct - 15:34

    Skyrgamur a écrit:Il y a des cloches équines dans les Pyrénées ? pensif

    Equine, chevaline, équestre, tu choisiras ton adjectif car... il y en a plein dans les Pyrénées!... la viande de cheval, elle vient d'où d'après toi? clin d'oeil

    Les photos ne sont pas bonnes, mais voici quelques specimens de cette ballade:







    Lilie

    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Skyrgamur le Ven 12 Oct - 15:43

    Je ne conteste pas la présence de chevaux mais je suis étonnée qu'ils se baladent avec une cloche-clochette.
    En général, la viande de cheval vient des pays de l'est il me semble. (Je n'en mange pas)


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Lilie le Ven 12 Oct - 16:23

    Sur la première photo, tu devines la cloche du premier cheval, et sur la deuxième, c'est celui qui a du blanc qui en a une.

    En voici une autre qui date d'une virée pyrénéenne d'il y a tout juste 10 ans, et là, tu ne pourras plus douter! clin d'oeil



    Quant à la race, locale, c'est bien une race à viande. clin d'oeil

    Lilie
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Skyrgamur le Ven 12 Oct - 18:25

    C'est la première fois que je vois un cheval avec une cloche


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Solcha

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Solcha le Ven 12 Oct - 19:11

    Quelle magnifique balade!


    _________________
    ¡ Pura vida !
    avatar
    fabizan

    Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par fabizan le Ven 12 Oct - 20:51

    Mais que c'est beau les Pyrénées top ! Han!!


    _________________
    Fabienne
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par mamina le Ven 12 Oct - 20:58

    Chouette récit Lilie....
    Et la maison est ouverte à ceux et celles qui veulent visiter le coin !
    Là où est allée Lilie c'est le plateau du Benou dont je vous mets souvent des photos, c'est un peu la balade du dimanche des palois surtout en dehors de l'été. On peut y faire des randos à tout niveau.
    Oui ici tous les animaux ont des cloches (enfin quelques-uns par troupeau) car ils sont libres en estive tout l'été et parfois il faut les retrouver


    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Skyrgamur le Ven 12 Oct - 21:08

    Je me coucherai moins bête ce soir.


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Lilie le Dim 14 Oct - 21:31

    Dix minutes plus tard, je descendais de voiture à Laruns, sur le parking éphémère mis en place à un bon kilomètre du village. Mazette ! Mes manches courtes se font instantanément remplacées par une veste qui vient me protéger de ce vent frais qui souffle fort sur l’endroit, et le ciel bleu que j’avais à 1000 mètres d’altitude quelques minutes plus tôt se voyait ici envahir de gros nuages menaçants ! Mais j’étais ravie ! Ravie d’être enfin à Laruns, pour cette foire au fromage ! La météo ne gâcherait rien ! Cette nouvelle aventure me tendait les bras !

    J’ai laissé mes affaires dans le coffre(la tente, puisque depuis toujours j’avais envisagé cet évènement sous tente), trop pressée d’aller m’enivrer de l’ambiance fromagère du bled ! Avant de me précipiter, petit arrêt à l’office de tourisme, chopper le programme, me renseigner sur une éventuelle autre balade de montagne environnante, et puis sur les campings de Laruns où planter la tente. J’en ai profité pour acheter un billet pour la grande bouffaille sous chapiteau qui aurait lieu le soir-même.

    - Dites, en fait, si je suis là, c’est parce qu’il y a six ans, j’ai rencontré un groupe de bergers à Gabas, c’était fin septembre, ils descendaient les moutons des estives. C’est eux qui m’avaient parlé de la foire au fromage de Laruns. Je suis descendue de Nantes exprès. J’aimerais les retrouver, les remercier…

    Les deux femmes m’écoutent amusées, mais attentives. Je continue.

    - Je me souviens que les moutons appartenaient au maire du village…
    - Il n’y a pas de maire à Gabas ! m’interrompt souriante et spontanée l’une des hôtesses.

    Coupée dans mon entrain. Brièvement, seulement.

    - Et ça ne pourrait pas être le maire de Laruns ?
    - Ah ! Non ! Ce n’est pas du tout son genre ! s’esclaffe la femme.

    Arf ! Pas de maire ? Mince alors… voilà que l’indice sur lequel je comptais le plus s’envole !

    - Ah… Il me semble qu’il était grisonnant, je ne me souviens plus de son visage, mais il avait un certain âge… Il y avait aussi un charpentier dans le groupe…
    - Les cheveux gris ? Pour vous faire une blague pareille, ça pourrait bien être Roger !
    - Roger ?
    - Ah oui ! Roger ! Appuie sa jeune collègue.
    - C’est un berger de Laruns, continue la plus expérimentée. Prenez la rue qui descend à droite de la place, là-bas, il a sa cave ouverte sur la rue, il vend du fromage. Vous le trouverez là-bas.

    Confiante avec ces indices, j’irais trouver Roger. Avant ça, l’heure avançant et les nuages menaçant la pluie annoncée pour la fin de journée, je décidai d’aller frapper à la porte d’un des campings, voir si je pouvais y mettre mon bout de viande pour la nuit… Mais soyons honnête, dans un petit coin de ma tête, j’avais d'ici là espoir de retrouver  mon beau berger-charpentier-carrure-de-rugbyman ! Ah ! Ah !  rire

    (...)

    Lilie
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Skyrgamur le Dim 14 Oct - 22:20

    Tu nous fais languir Lilie


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Lilie Hier à 23:12

    Douchée, tente plantée, je rejoignis le cœur des festivités en fin d’après-midi. Roger attendrait, sa cave n’allait pas déménager le temps que je fasse le tour des lieux. Une rue qui montait vers la place centrale, le poumon de la foire, où stands et buvettes se faisaient la part belle. Les restos, cafés et autres commerces étaient bien sur ouverts, et des stands que j’apercevais s’étendre de part et d’autre des deux rues qui quittaient la place en sens opposé. Je ne savais où donner de la tête !










    Rapidement, je fus attirée par la voix d’un animateur au micro qui m’attira devant la petite scène improvisée pour le weekend, sur une remorque de camion, dans un coin de la place, juste devant l’église. Si la place était le poumon de la foire au fromage de Laruns, cette scène en était le cœur. Comment ignorer la grande bâche noire étirée sur toute la longueur de la scène, et qui lisait « Eleveurs en colère, ni ours, ni loups dans nos montagnes !! » ? A vrai dire, des banderoles de ce type, il y en avait partout à Laruns ce week-end-là. Dès l’entrée du village, les visiteurs pouvaient lire « Pyrénées vivantes, sans prédateurs », et puis sur la place, suspendue à un balcon « Les Pyrénées ne sont pas un zoo », quand le balcon d’à côté affichait un autre message.




    Il faut dire que j’avais choisi mon weekend ! Deux jours plus tôt, la vallée d’Ossau faisait la une des journaux télévisés du pays. Deux ourses slovènes venaient d’y être réintroduites, contre l’avis semblait-il de la population locale mais surtout des bergers. On en avait évidemment discuté avec Mamina et Papipic, la veille autour de la table, et j’avais très vite avoué ne pas avoir d’avis sur la question, ne connaissant pas la situation, mais pensant tout de même que les politiques locaux avaient un électorat à satisfaire. J’avais à vrai dire, comme toujours, suivi l’histoire de très loin, et quand la veille de mon départ pour les Pyrénées, mon angoissé de frère me textota un message alarmant genre limite j’allais en Syrie, je lui répondis (un peu vénère, j’avoue) avec toute mon arrogante désinvolture que j’allais à Laruns bouffer du fromage, pas faire de la politique. Quelle naïveté ! Très vite, me retrouvant devant la scène, la banderole ayant aussi fait son effet sur l’ambiance dans ma tête, j’observais et j’écoutais ce charmant trentenaire au béret revendiqué (« ca se saurait si les Basques avaient inventé le béret ! Le béret, il est d’ici, il est béarnais, pas basque ! ») faire l’animation de ce qui se passait sur et devant la scène. Il revendiquait l’identité de leur terre, la culture, les bergers héritiers de traditions séculaires, du bon fromage issu de leur travail, de leurs brebis. Nul doute, ce bonhomme avait son bout de terre chevillé au corps. C’était l’heure de la démonstration de fabrication de fromage. Une première pour moi. J’ai adoré ! Adoré les explications des deux bergers, étonnement jeunes, sur la scène, j’ai adoré apprendre comment était fait ce fromage de brebis dont je raffole de plus en plus au fil des années, comprendre que la main du berger joue vraiment sur le produit fini, et que si le berger à les mains rêches, le fromage ne sera pas le même que si le berger à les mains douces, entendre répéter l’importance des estives, des espèces d’herbes qu’y paissent les brebis et l’impact que celles-ci ont sur le goût du lait et donc du produit fini, adoré faire le parallèle entre la fabrication du fromage et celle du vin en écoutant les bergers expliquer que chaque berger fait un fromage différent même si la recette de base est la même. Et puis, j’ai adoré voir se transformer les trente litres du bidon de lait en tomme de fromage. Et pour agrémenter le tout, deux autres bergers s’occupaient devant la scène à une démonstration de tonte manuelle de brebis. L’occasion m’a été offerte plusieurs fois sur le weekend, mais je me suis bien défendue d’essayer, trop peur d’écorcher la bête avec ma dextérité légendaire !
















    Durant tout le week-end devant cette scène, j’eus l’occasion d’assister à d’autres tontes de brebis, et d’autres démonstrations de fabrication de fromage, et la magie opérait à chaque fois. Il faut dire que me retrouver à la foire au fromage, ici, c’était pour moi comme être à Disneyland ! Une fête entièrement dédiée au fromage : le rêve ! Ah ! Ah ! D’autres animations se succédaient sur cette scène, notamment des chants montagnards, a capella, en patois du coin. A m’en donner des frissons à chaque improvisation ! Et ailleurs dans le village, des épreuves de forces impressionnantes, des animaux, de vieux outils d’antan, et tout un tas d’activités et d’expositions pour mettre en avant tout ce qui tourne autour de la vie pastorale de ces montagnes et permettre aux badauds dont je faisais partie de mieux comprendre et connaître leurs vies.










    (...)

    Lilie
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Lilie Hier à 23:20



    Lilie

    Contenu sponsorisé

    Re: La foire au fromage de Laruns 2018

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 17 Oct - 18:37