Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    Ma Nicorette a moi...

    Partagez
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Lilie le Jeu 23 Juil - 15:08

    Wapiti a écrit:Pas grand monde pour me suivre... triste
    Et pardonne-moi Lilie pour ce lâche abandon de ces derniers jours. J'avais mes propres démons à combattre.

    Ceci dit, je ne suis pas revenue avec les mains vides au village.
    J'ai attrapé quelques journaux au passage, et extrait quelques coupures de presse locale du genre :


    Sauvons Lilie !
    Son état de santé et des conditions d’aliénation éprouvantes exigent sa libération immédiate. D’où les appels demandant à ses ravisseurs un geste d’humanité.
    Devant les nouvelles alarmantes de l’état de santé de Lilie, c’est un appel solennel que sa famille a lancé pour sa libération : « Nous appelons les chefs d’Etats du monde entier à apporter leur soutien au président pour qu’il accepte courageusement dans les plus brefs délais de discuter des conditions d’un accord humanitaire » avec l’ANASI (Alliance Nicotine et Autres Substances Infâmes).

    Mobilisation

    De son côté, le Comité de Soutien pour la Libération de Lilie (CS2L) demande, dans une lettre ouverte au chef de la guérilla nicotinienne, « la libération immédiate » de l’otage, « pour des raisons sanitaires et humanitaires ». « Sa disparition représenterait pour nous un crime de guerre dont vous seriez personnellement responsable. » Et d’ajouter : « Lilie pourrait être gravement malade… Sa vie est en danger. Ce qui peut arriver dans les semaines et années qui viennent sera de votre responsabilité directe. »
    Vendredi dernier, depuis New York, notre président avait déclaré : « C’est une question de vie ou de mort. C’est une question d’urgence humanitaire ». Précisant : « Je suis prêt, si c’est une condition à sa libération, à aller moi-même au cœur de l’Irlande, chercher Lilie si ce devait être une condition de l’ANASI... »

    D'après un communiqué de l'Agence Livistan Presse*.
    * d'après un article détournée de France Soir (-> original)

    Donc même si une certaine inertie règne ici au Village, nous constatons que la mobilisation est devenue une cause nationale : Sauvons Lilie ! clin d'oeil

    Ohlala! Mais Wap! C'est plutot a moi de m'excuser! je decouvre tout "ca"... pas le temps de lire maintenant, je reviens en soiree.

    Merci d'avance!

    Lilie
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Lilie le Dim 2 Aoû - 14:32

    tcvoyageur a écrit:Merci infiniment à toutes !!

    Je serai ravi d'ajouter "et tousse" (écrit comme cela puisqu'on est dans le dispensaire langue ), mais effectivement, sans vouloir créer la moindre guerre des sexes, j'ai vraiment l'impression que nous ne sommes pas très nombreux du sexe masculin pour vous accompagner. Mais Ok avec Wap pour fusionner le comité de soutien. Plus on est de fous, moins y a de riz !

    Pour ce qui est de la chanson, sachez que cela faisait des années que je n'avais rien écrit. Comme quoi, vous toutes (villageoises) m'avez servi de muses. Merci à vous. câlin

    Sans vouloir ignorer une seule d'entre vous (comment le pourrais-je ? timide ange ), je voudrais remercier et féliciter tout particulièrement Patand qui a eu le courage de la chanter (et de l'avouer) bravo
    Patand a écrit:Thierry ta chanson est top,...je l'ai chantée sur l'air de Lilie la chanson de Pierre Perret. Ca colle super !

    On demandera à imanachnuelohim (vous avez vu, je l'ai écrit correctement ? top ! ) de nous faire un montage et de l'intégrer à ses voyages en musique.
    J'ai également bien apprécié les différents montages de Skyrgamur et Wapiti. Bref, si avec tout ça, Lilie n'arrête pas de fumer, c'est à désespérer. pensif

    Bon, ceci dit, comme apparemment, dans les mois qui viennent, elle va passer pas mal de temps dans les avions entre Dublin et Nantes, cela l'obligera à stopper : on n'a pas le droit de fumer dans les avions ! clin d'oeil

    [Aye! j'arrive enfin a me reconnecter au Village depuis chez moi! banane ]

    Thierry,

    ben tu sais quoi? ta jolie chanson perso pierreperete, bah tu me la chanteras en fin de semaine, que je vois si tes cordes vocales sont a hauteur de tes talents de poete. clin d'oeil Surtout que le 12 Aout (date butoire-Aie!), c'est juste quelques jours apres le 9 (cqfd)... alors j'aurai besoin de beauuuuuuuuuuucoup d'encouragement en fin de semaine! langue

    Lilie
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Lilie le Dim 2 Aoû - 14:38

    Wapiti a écrit:Pas grand monde pour me suivre... triste
    Et pardonne-moi Lilie pour ce lâche abandon de ces derniers jours. J'avais mes propres démons à combattre.

    Ceci dit, je ne suis pas revenue avec les mains vides au village.
    J'ai attrapé quelques journaux au passage, et extrait quelques coupures de presse locale du genre :


    Sauvons Lilie !
    Son état de santé et des conditions d’aliénation éprouvantes exigent sa libération immédiate. D’où les appels demandant à ses ravisseurs un geste d’humanité.
    Devant les nouvelles alarmantes de l’état de santé de Lilie, c’est un appel solennel que sa famille a lancé pour sa libération : « Nous appelons les chefs d’Etats du monde entier à apporter leur soutien au président pour qu’il accepte courageusement dans les plus brefs délais de discuter des conditions d’un accord humanitaire » avec l’ANASI (Alliance Nicotine et Autres Substances Infâmes).

    Mobilisation

    De son côté, le Comité de Soutien pour la Libération de Lilie (CS2L) demande, dans une lettre ouverte au chef de la guérilla nicotinienne, « la libération immédiate » de l’otage, « pour des raisons sanitaires et humanitaires ». « Sa disparition représenterait pour nous un crime de guerre dont vous seriez personnellement responsable. » Et d’ajouter : « Lilie pourrait être gravement malade… Sa vie est en danger. Ce qui peut arriver dans les semaines et années qui viennent sera de votre responsabilité directe. »
    Vendredi dernier, depuis New York, notre président avait déclaré : « C’est une question de vie ou de mort. C’est une question d’urgence humanitaire ». Précisant : « Je suis prêt, si c’est une condition à sa libération, à aller moi-même au cœur de l’Irlande, chercher Lilie si ce devait être une condition de l’ANASI... »

    D'après un communiqué de l'Agence Livistan Presse*.
    * d'après un article détournée de France Soir (-> original)

    Donc même si une certaine inertie règne ici au Village, nous constatons que la mobilisation est devenue une cause nationale : Sauvons Lilie ! clin d'oeil

    Merci Frederique,

    Je n'avais pas pu lire ce post a cause de mes problemes d'acces au Village. J'adore, t'es excellente!

    D'ailleurs, la mobilisation est telle, que j'ai meme recu des MP aux Vefistan de la part de Vefistes qui visitent le Village (petit monde, hein!) pour me soutenir dans mon arrestation de fumage! Je dois d'ailleurs acheter le bouquin d'Allen Carr, pour lequel je suis tres suscpicieuse mais qui m'intrigue quand meme. clin d'oeil

    Merci a vous tous, les 3/4 de la cagnotte en fait... c'est vous! bravo

    Lilie
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Lilie le Dim 2 Aoû - 14:41

    Skyrrrrrrrrrrrrrrrrrr & Patand,

    c'est immonde ces photos! c'est aussi par respect pour mon corps que je veux arreter de fumer. Par respect pour ce corps qu'on m'a donne et qui me permet de profiter de cette vie, que j'aime tant. Fumer, c'est un non-respect pour soi-meme.

    Je dis ca, mais... je suis encore a 1 ou 2 cigarettes par jour. flop !

    Lilie
    avatar
    Patand

    Localisation : Vendée

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Patand le Dim 2 Aoû - 15:11

    Tu as raison Lilie, 1 ou 2 cigarettes par jour, c'est encore trop, mais tu a fait de sacrés progrès. Bravo. bravo
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Skyrgamur le Dim 2 Aoû - 18:01

    Bravo Lilie. top ! top ! top ! top ! top ! top ! top ! top !
    Plus que 10 jours à t'intoxiquer et tu pourras respirer à pleins poumons.
    Toutes les jolies fleurs que tu as envoyées à Wapiti ont une odeur. Le savais-tu ? rire rire


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Lilie le Dim 2 Aoû - 18:20

    Skyrgamur a écrit:Bravo Lilie. top ! top ! top ! top ! top ! top ! top ! top !
    Plus que 10 jours à t'intoxiquer et tu pourras respirer à pleins poumons.
    Toutes les jolies fleurs que tu as envoyées à Wapiti ont une odeur. Le savais-tu ? rire rire

    Lol! c'est vrai.

    D'ailleurs c'est marrant, les fumeurs du matin que je passe en allant au bureau le matin, l'odeur de leur clope me degoute. Et cette semaine, je me suis surprise a etre dehors, pres d'un de ces gros cendriers publics. Et l'odeur immonde de tabac froid m'est montee au nez et le degout a ete si fort que j'ai du m'eloigner.

    Le probleme, ce sont ces 2 dernieres cigarettes que je fume en soiree... et dont je suis encore dependante mentalement et physiquement. triste

    Mais j'ai encore 10 jours pour y arriver! banane

    Merci encore pour tous vos petits mots de soutien.

    Lilie
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par mamina le Dim 2 Aoû - 19:35

    Une petite anecdote Lilie :

    une amie, "grosse" fumeuse, après s'être arrêtée nous a fait cette réflexion : "je viens de me rendre compte que je buvais du café dégeu..." la première chose qu'elle a faite c'est changer sa marque de café !!!

    Comme quoi on retrouve les odeurs et le goût ! Courage !
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Lilie le Dim 2 Aoû - 21:29

    mamina a écrit:Une petite anecdote Lilie :

    une amie, "grosse" fumeuse, après s'être arrêtée nous a fait cette réflexion : "je viens de me rendre compte que je buvais du café dégeu..." la première chose qu'elle a faite c'est changer sa marque de café !!!

    Comme quoi on retrouve les odeurs et le goût ! Courage !

    Oui, c'est vrai. Je me souviens de quand j'avais arrete il y a 6 ans... apres quelques semaines, je trouvais que les simples salades que ma mere faisait avait bien plus de gout qu'avant! et mon palet etait revenu assez rapidement en fait.

    Youpi! banane

    Lilie
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Invité le Lun 3 Aoû - 14:28

    Salut Lilie,

    Te décloper ? Voilà une bonne idée.
    Bonne idée suivi d’effets, c’est encore mieux…

    J’ai renoncé, parce que ma clope, c’est un plaisir irrésistible.
    Sur mon mini-balcon, sur la terrasse au boulot, jamais à l’intérieur, ça pue.

    Mais qu’est-ce que c’est bon avec un café chaud entre les mains.
    Qu’est-ce c’est bon sur un transat à l’ombre avec un bon bouquin.

    Et pourtant, je suis bien placée pour en voir les dégâts. Pas tant les poumons qu’on montre en photo (très peu ressemblantes par rapport aux vraies radios), que les bronches, les artères, la vessie (ben oui, y’a plus de cancers de la vessie par clopes que de cancers des poumons).
    J’ai vu un paquet de gens traînant leur charrette d’oxygène, des langues bouffées, des larynx troués de canules, des souffles courts. J’m’arrête là dans la liste.
    Ca devrait te suffire pour stopper ta dépendance.

    Les deux que tu continues à fumer, j’dois t’le dire, c’est deux de trop, parce que là, t’es mal barrée.
    Tu vas t’arrêter le 12.
    Le 13 14 15 16, ça ira. Quelques chewing gum, quelques bonbecs, de l’eau, une hyper activité pour occuper les mains vides (la gestuelle du fumeur est une constante qui manque à l’arrêt du tabac), la fierté légitime de l’arrêt.

    Et pis…. Tu gagnes où tu reprends jusqu’au prochain arrêt. Et c’est là l’important.
    Plus on fait d’essais, plus on s’approche de la réussite.

    Perso, j’fais plus d’essais.
    Je raccourcis ma vie, je prends le risque d’être malade, j’pue le cendrier froid, j’brosse mes dents plus qu’un non-fumeur et elles sont belles.
    C’est sans doute égoïste pour ceux que je lâcherais si j’étais malade.

    Mais je refuse de me priver de ma p’tite joie et du plaisir ineffable de ma p’tite clope de l’aube, assise par terre sur la terrasse, dans le silence d’une nuit qui s’achève.
    La fumée s’enroule et je souffle de bien être.

    Bon courage future abstinente.
    T'es si jeune que tu vas réussir.

    Dom.
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Lilie le Lun 3 Aoû - 15:18

    Tiens, salut Dom,

    J'aime bien le fait d'assumer d'etre fumeur comme tu le fais. Consciente des risques et bien placee pour les resultat autrement qu'en photos, c'est ton choix, egoiste c'est vrai, mais c'est ton choix.

    J'aimerai etre fumeuse raisonnee, n'en fumer que quelques unes par plaisir, sur une terrasse au soleil ou le soir, avec une biere, dans mon jardin. Mais je suis dans les extremes, alors soit je fume pour de bon, soit je ne fume pas du tout.

    Quand j'ai repris il y a deux ans, apres 4 ans d'abstinence, je savais ce que je faisais. Je savais que ce premier paquet que je rachetais, c'etait le premier d'une longue liste coupable d'autant de pesos, soles, dollars, roupies en moins durant le voyage dans lequel j'etais plongee. Je savais que c'etait stupide. J'ai prefere le plaisir a la raison.

    Aujourd'hui, j'en ai marre de la dependance, ca m'enerve de devoir sortir sous la flotte, le vent et le froid comme une conne (je rappelle que je suis en Irlande, ete comme hiver c'est pareil - desolee Thierry, le sale temps est revenu depuis 2 semaines). J'en ai marre d'etre en panique quand je suis au pub et qu'il me reste plus que 2 clopes alors que le paquet etait plein en debut de soiree. J'en ai marre que mon corps reclame sa dose, et que je n'apprecie meme pas la clope, si ce n'est pour le soulagement que ca lui procure.

    Comme je l'ai dis plus tot, la clope va a l'encontre de l'idee de ma propre liberte que je me fais. J'aime a croire que je suis maitre de mes faits et gestes, plutot de mes decisions. Je n'aime pas etre victime de ma vie. La nicotine, reste peut-etre mon seul maitre. Et ca, non vraiment, je ne supporte plus.

    Ce qu'il faut que j'arrive a faire, c'est a virer completement la notion de plaisir liee a la clope, pour m'empecher de vouloir y retoucher d'ici quelques annees. C'est de lier clope avec une seule notion: celle du degout.

    Il me reste encore du chemin a parcourir pour ca... bien plus que les 9 ou 10 jours qui me separent de mon ultime clope.


    Lilie
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Lilie le Lun 3 Aoû - 15:26

    Voila,

    Je viens de repenser a ca, ecrit environs 2 semaines apres avoir repris a fumer, il y a environs 2 ans. J'etais deja a nouveau a plus de 10 clopes par jour, facile. C'etait dans le Nord Ouest argentin:

    **************************************************************************************




    Elle m’indique le chemin, que je
    redemenderai deux fois avant de frapper à la porte de Soña Dora. Une petite
    fille m’ouvre ; je demande si je peux dormir ici cette nuit. Elle part en
    courant et une petite dame d’une soixantaine d’années arrive quelques instants
    plus tard. Oui, je peux dormir ici, c’est quinze pesos la nuit. Le prix me
    paraît raisonnable, je n’ai pas trop d’option dans ce trou perdu de toute
    manière et pis, au choix, je préfère dormir chez l’habitant que dans un hostel.
    Je demande à visiter quand même avant d’accepter. Elle me fait traverser la
    maison ; Il y a une femme assise à regarder la télé et la petite fille, à
    la table qui fait ses leçons d’écolières. On sort par le jardin et la chambre
    est une pièce dans le prolongement de la maison. Deux lits, deux armoires, deux
    chevets, une table et une chaise, et des matelas adossés le long du mur. La
    salle de bain familiale est à côté. Ça me paraît très correct, je prend. Soña
    se met alors à faire un peu d ménage dans la chambre, serpillère et
    désinfectant même dans la salle de bain, c’est impec’ ! Pis elle met de l’eau
    à bouillir pour mon maté... Je sens que je vais me plaire ici, c’est un de ces
    endroits où l’on vous fait sentir comme à la maison. Le jardin, très grand, est
    très agéable, ombragé par un grand avocatier, des citroniers, d’autres arbres
    et quelques rangées de hautes vignes sur lesquelles il reste encore un peu de
    raisins de fin de saison. Deux chiens, le grincheux Jack et la caline Dalila,
    tiennent compagnie aux poules du fond du jardin, et à moi aussi, un peu. Je dis
    à Soña que je vais me ballader un peu dans le village. « On va se
    promener, me dit-elle, tu veux venir avec nous ? » D’accord. Vicki,
    la petite fille, enfourche son vélo et nous partons toutes les trois. Soña me
    dit qu’on va à la ferme familiale où on fait du tabac principalement, et du
    maïs aussi. Vicki est loin devant nous quand sa grand-mère me dit que cette
    petite fille à un grand frère mais que son papa lui manque. Je ne relève pas le
    sujet, n’étant pas sure d’avoir bien compris, et par pudeur aussi, un peu.
    Vicki est sa petite-fille, et la dame un peu sauvage, qui était devant la télé
    à mon arrivée, sa fille. Je remarque un concentré de vieilles voitures ici,
    encore plus rouillées et cabossées qu’ailleurs. Il y a quatre chevaux attachés
    à un arbre le long de la route.on leur refait une beauté. Deux hommes sont en
    train de ferrer l’un d’entre eux, et un autre est à couper la crinière d’un
    second équidé. On arrive à la ferme, au coin d’une rue. Ce que je remarque
    d’abord, ce sont ces petits bâtiments en pierre, assez haut, tous alignés, avec
    sur la façade, une petite porte en bois. Autour de ces petites portes en bois,
    les pierres sont carbonnisées. Des fours, me dis-je. Une tripotée de minots
    joue dans la cour. On avance sous un préau soutenu par des rangées de poteaux
    en bois que des fils de fer relis entre eux. On entend des voix de femmes dans
    le bâtiment en pierre d’à côté. Soña appelle quelqu’un. « Si,
    veni ! veni !
    ». On entre. Il y a quatre femmes dans cet
    endroit sombre. Rapidement Soña me présente, je suis une touriste française qui
    dort chez elle pour la nuit. « Ah ! De Francia ! ». La dame
    la plus forte, que je devinne être la patronne m’explique ce qu’elles font. Le
    tas devant moi, ce sont des feuilles de tabac, qu’on a étouffées dns les fours
    que j’ai vus en arrivant, avant de les mettre à sécher sur ces bâtons en bois
    qu’on étend ensuite sous le préau d’à côté, comme du fil sur le linge. On trie
    ces feuilles par catégorie de une à quatre, pis il y a les negros
    aussi. Les feuilles de catégorie une sont celles qu’on vend le plus cher. Ensuite,
    cette grosse femme sort, nous passons sous le préau et entrons dans le bâtiment
    d’en face. Là, ce sont quatre hommes qui travaillent. Ils mettent les feuilles
    en fagots, les humidifient avant pour ne pas qu’elles s’émiettent, et ces
    fagots sont ensuite envoyés à la coopérative pour transformer ces feuilles en
    tabac, qu’on exporte pour les compagnies cancéreuses de poumons. Soña me montre
    un tas de feuilles de tabac avec une tête désolée : « Autant de
    travail pour que ça parte en fumée... ». La grosse dame a ficelé de
    feuilles séchées qu’elle m’offre, le sourire aux lèvres. Je la remercie, en me
    demandant où je viens bien pouvoir mettre ce gros bouquet d’environs soixante
    centimètres de haut. Je me demande même l’espace d’une micro-seconde si je
    devrais l’accepter ; ces feuilles pour moi, ce sont autant de tunes en
    moins pour les bouches à nourir. Et dieu sait si on a besoin d’argent dans
    cette ferme ! Son mari nous rejoint près du champ de maïs, derrière les
    bâtiments où un homme conduit un tracteur avec une machine atelée à l’arrière.
    Om m’explique que c’est un tracteur qu’on loue. La discussion s’agrave, on
    m’oublie. L’homme explique alors à Soña qu’il s’est renseigné pour acheter le
    tracteur dont on manque cruellement à la ferme. C’est quarante mille pesos,
    quarante mille pesos qu’on n’a pas évidemment... Je comprend aussi que la
    coopérative fait ses prix, comme partout dans le monde malheureusement je me
    dis. Sur la route du retour, Soña m’explique qu’ils travaillent beaucoup à la
    ferme, jours et nuits pendant quatre mois de saisons nécessaires à la récolte
    et au travail du tabac. Un léger malaise me prend, moi, avec mes clopes dans ma
    poche. Je fais partie de ceux qui exploitent ces gens. Indirectement, certes,
    mais quand même... Je grillerai seulement deux cigarettes pour le reste de la
    journée, que je fumerai avec toute la culpabilité du monde en recrachant la
    fumée nauséabonde de l’injustice et de l’exploitation.
    **************************************************************************************


    Pour eux aussi, je veux arreter de fumer.


    Lilie
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Invité le Lun 3 Aoû - 16:21

    Salut encore,

    Cultiver le tabac (très chouette texte), cultiver le pavot ou cultiver la betterave c’est le métier de cultivateur, point.

    Les pourris dans l’histoire sont bien les compagnies clopières qui savent rajouter les bons adjuvants et agents d’accoutumance.
    Le vrai combat ne serait pas de cesser de fumer pour éradiquer l’exploitation des petits agriculteurs mais pour n’être plus l’acheteur qui enrichit les compagnies.

    M’enfin, l’essentiel réside dans ton choix et dans ta volonté de t’y tenir.

    Quand j’ai cessé à l’été dernier, soutenu par une pro de l’addiction, au terme de tests bien différents de ceux à la con que tu trouves sur le net, destinés à mesurer ton stade de dépendance, j’ai découvert un phénomène étrange. Jusque là, je croyais que la clope me servait de béquille contre le stress, l’angoisse, la fatigue, l’agacement etc… Ben non, mes clopes étaient des catalyseurs à mes plaisirs et en augmentaient la jouissance : devant un beau paysage, après l’amour, après une bonne bouffe, avec les amis. Surprenante constatation.
    J’ai arrêté durant deux mois et repris en me servant de l’excuse fallacieuse des vacances de ma pro. et des miennes.
    Je sais aussi qu’il vaut mieux éviter de dire: « victime de sa vie » très réducteur et en cas de rechute, tu vis une énorme culpabilité. Acteur de sa vie, ça marche mieux.

    Et donc je fume, pas comme une cheminée, pas comme un pompier. Nicot n’ai pas mon maître, c’est un copain malin et j’ai décidé, pour l’heure, de ne pas le jeter.
    Mon choix est donc le bon dans la mesure où je ne gêne personne, dans la mesure où je ne tousse pas avec un tas de glaviots à expectorer, dans la mesure où je ne ressens pas de manque si mon paquet s’achève quand les buralistes ont tiré leur rideau.
    Je n'accepte plus les leçons de morale à deux balles, parce que je sais exactement les motifs de mes choix, les retentissements néfastes du tabagisme et ce qui me fout en colère, ce sont les extrémistes anti-tabac que je ne risque pas d'ailleurs de cotoyer puisque je les fuis comme la peste.

    Et ton choix est tout aussi bon si dans la balance plaisir-dégoût, le dégoût l’emporte.

    Dom.
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Lilie le Lun 3 Aoû - 16:53

    Yo!

    T'as bien raison, et je comprend tout a fait ton choix. Tant que la clope reste pour toi un plaisir, alors profites-en, cette vie-la, tu ne l'auras qu'un fois: 'faut se faire plaisir et profiter de la vie puisqu'on a la chance de pouvoir le faire.

    Quand j'ai repris a fumer, j'avais annonce tres clairement ma position. "Ne me faites pas la morale, je me la suis faite. Moralite: qui vivra verra!"

    Quant au fait qu'il faudrait plutot combatre le fait que Philippe et Maurice s'engraissent sur le dos de petits cultivateurs, oui. N'empeche qu'en tant que fumeuse, etre confrontee l'histoire d'un instant au quotidien de ces gens qui triment comme des cons pour rien, ben m'a fait realiser que je suis en fin de chaine et qu'indirectement, c'est moi qui les exploite.

    On pourrait en debattre pendant des heures, l'offre ou la demande, la poule ou l'oeuf. C'est facile de se dire que ce n'est pas sur moi que ca repose tout ca. C'est facile de se dire que meme si j'arrete, il reste encore des millions de fumeurs et que je n'empecherai pas l'exploitation de ces petits fermiers et le profit qu'en tirent les multinationales du tabac. Pour moi, quand je me penche vraiment sur le sujet et que je refuse de me voiler la face, je suis l'une des raisons pour lesquelles cette famille que j'ai rencontree n'a pas les moyens d'acheter des chaussures pour leur tripoter de bambins.

    Je sais, si j'extrapole, c'est pareil pour nos supermarches, pour les fringues que j'ai sur le dos, pour tout et il faudrait a ce moment la que je vive ailleurs que dans un pays "occidental".

    Je te rassure, je ne me triture pas les neurones comme ca tous les jours.

    Simplement que voila, aujourd'hui, j'ai repense a Sona Dora et a sa famille. Et que ca me donne une motivation supplementaire pour arreter.

    Lilie
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Invité le Lun 3 Aoû - 17:06

    Ben voilà, t'as touché du doigt l'essentiel de l'arrêt de la clope : The motivation.

    Il ne devrait, in fine, n'y en avoir qu'une seule : je n'ai aucune raison de fumer...

    Au lieu, on se retrouve chaque fois avec une véritable litanie : les dents, le teint, les cheveux, les cancers, l'environnement, la dépendance, l'exploitation, l'argent, et tu peux en rajouter autant que tu veux.., des motivations à la pelle pour se réaffirmer dans sa décision tant, tout au fond, bien planquée, reste l'envie d'une bonne clope !

    Dom.
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Lilie le Lun 3 Aoû - 17:11

    Ahah! oui, c'est vrai.

    Bon, va falloir que j'arrete le blabla et que je passe serieusement a l'action! Parce que, des paroles, des paroles, des paroles, c'est bien joli avec la voix de Dalida, mais bon... Mama mia, here I go again! (heula! cherche pas, ca court-circuite la-haut, j'ecoute trop les Suedois en ce moment...).

    Lilie
    avatar
    tcvoyageur

    Localisation : Lyon

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par tcvoyageur le Lun 3 Aoû - 21:15

    pondy a écrit:ce sont les extrémistes anti-tabac que je ne risque pas d'ailleurs de cotoyer puisque je les fuis comme la peste
    Pondy, une fois que tu auras donné ta définition "d'extrémiste anti-tabac", je saurai si nous aurons l'occasion de nous côtoyer un jour (moi l'ex - mais vraiment ex fumeur devenu un virulent anti-tabac). Parce qu'entre nous, il est quand même plus difficile pour un non fumeur de supporter la fumée d'un fumeur que pour un fumeur de supporter la non fumée d'un non fumeur langue
    Maintenant, bien que souvent taxé de co..... de non fumeur, je pense (mais c'est très subjectif, je le reconnais timide ) n'avoir réagi violemment contre des fumeurs que lorsqu'il y avait un manque évident de savoir vivre et du coup chez ces "co.. de fumeurs", c'est plus le côté co.. que je leur reprochais que le côté fumeurs clin d'oeil
    Pour qu'on sache définitivement dans quelle catégorie nous nous mettons mutuellement, je ne vois qu'une solution. Il faudra qu'on aille s'en griller une ensemble un jour rire

    Lilie a écrit:desolee Thierry, le sale temps est revenu depuis 2 semaines
    Lilie, je me devais de t'en avertir : je ne vais finalement plus en Irlande (j'aime pas la pluie désappointé ) et ai finalement réservé dans un camping situé à environ 50km au nord de Tamanrasset. langue
    Lilie a écrit:j'ai repense a Sona Dora et a sa famille. Et que ca me donne une motivation supplementaire pour arreter
    Je vais être volontairement provocateur. Si tu arrêtes définitivement et le monde entier avec toi, Sona Dora et sa famille ne seront plus exploités...ils n'auront plus de travail et ne gagneront plus du tout d'argent, donc ne pourront plus nourrir leur famille mon dieu !

    Lilie a écrit:heula! cherche pas, ca court-circuite la-haut, j'ecoute trop les Suedois en ce moment
    Aucune overdose possible avec eux. On ne les écoute jamais trop. Du coup, cette simple phrase de ta part me fait rechanger mon billet pour aller chanter Fernando, Ring Ring, SoS ou la reine qui danse avec toi top ! rire


    _________________
    Thierry

    "L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt". Et bien tant pis, je n'ai donc pas d'avenir
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Lilie le Mar 4 Aoû - 1:07

    Aucune overdose possible avec eux. On ne les écoute jamais trop. Du
    coup, cette simple phrase de ta part me fait rechanger mon billet pour
    aller chanter Fernando, Ring Ring, SoS ou la reine qui danse avec toi

    mmm... je t'ai pas dit non plus que la derniere fois que j'ai fait un karaoke, c'etait ici a Dublin, dans un pub (il y a quelques annees deja)... Waterloo. Je ne comprend toujours pas pourquoi tout le monde face a moi etait plie en deux. Meme que deux nanas ensuite aux toilettes m'ont dit, mortes de rire, que c'etait super! pensif question

    T'as vraiment pas peur... surtout que je suis en phase d'arrestation de fumage comme tu le sais, alors faut s'attendre a tout. Les nerfs a vif, je serai peut-etre meme capable de chanter (= casser les oreilles) SOS dans la chapelle de Trinity C, ou l'accoustique est super. rire

    Lilie
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par mamina le Mar 4 Aoû - 1:23

    Vous aussi vous êtes des fans ?
    Puisqu'on s'avoue tout, j'ai vu au moins 20 fois "Muriel" et je suis allée toute seule, presque en cachette voir 2 fois "Mamamia" chut !
    J'ai même encore les vieux 33 tours de l'époque...
    Y'a peut-être bien que pour eux que j'irais au Karaoké avec toi Lilie, et on sera deux à casser les oreilles...
    C'est pas de la motivation ça ?
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Lilie le Mar 4 Aoû - 1:34

    Vous aussi vous êtes des fans ?

    Oui, y en a qu'On appelle Trinite, ben moi, On m'appelle Dancing Queen. rire D'ailleurs, la je te mens pas, c'est ce qui tourne sur l'ordi. See that giiirl, watch that scene, digging the dancing queeeeeeeeeeen!

    Puisqu'on s'avoue tout, j'ai vu au
    moins 20 fois "Muriel" et je suis allée toute seule, presque en
    cachette voir 2 fois "Mamamia"
    J'ai même encore les vieux 33 tours de l'époque...

    C'est quoi Muriel??? Mama mia, mes anciens collegues - inclus dans "On"- m'ont offert le DVD quand je suis partie. Je l'ai encore regarde Samedi soir, je l'adore!

    Pas de 33 tours (de manege?) chez moi, un moins marrant Gold telecharge sur l'ordi. Donc pas vraiment fan, puisque ce sont les seuls chansons des Suedois que je connaisse. timide

    Y'a peut-être bien que pour eux que j'irais au Karaoké avec toi Lilie, et on sera deux à casser les oreilles...
    C'est pas de la motivation ça ?

    Super! En me connaissant moi, me connaissant toi, ah-ahah, il n'y a rien qu'on ne puisse faire... rire


    Lilie
    avatar
    Patand

    Localisation : Vendée

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Patand le Mar 4 Aoû - 2:46

    Je les adore aussi ces suédois, comment s'appelle t-ils déjà ? J'ai regardé le docu sur ce qu'ils sont devenus il y a 1 mois ou 2. J'ai la nostalgie de ces chanteurs. Fernando, Dancing queen et j'en passe. Je les ai aimés à la folie. Mais maintenant ils ne veulent plus se reformer ne serait-ce que pour une fois. On leur a proposer un pont d'or. Ils ont raison de ne pas accepter. On doit garder cette belle image d'eux, leurs voix magnifiques, la beauté de leur jeunesse., leur allant. Oui Nostalgie quand tu nous tiens. Je crois que c'est le groupe ABBA.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Invité le Mar 4 Aoû - 11:25

    "Pondy, une fois que tu auras donné ta définition "d'extrémiste anti-tabac", je saurai si nous aurons l'occasion de nous côtoyer un jour (moi l'ex - mais vraiment ex fumeur devenu un virulent anti-tabac"

    Ben c’est celui qui, comme moi, traverse le parc, fronce le nez en agitant la main, l’air de dire « tu pollues mon espace et m’envoie dans la gueule des particules nocives »…
    C’est celui qui trépigne derrière moi au bureau de tabac-presse parce que j’achète mon paquet de clope quand lui veut juste payer son journal et qui marmonne « p’tain de fumeurs » (sic)…
    C’est celui qui jubile l’hiver quand je bois un café en terrasse, que lui est au chaud dedans et qui l’été voudrait bien que je sois dedans pendant que lui est dehors devant son coca-cola chimique…
    C’est celui, qui au boulot, va rester une plombe en salle de pause et qui va sous-tendre que tu prends tout ton temps pour griller ta clope (4’30), la seule de ta matinée…
    C’est celui qui au cours d’une soirée critique ceux qui fument en rigolant sur le balcon ou dans le jardin quand il s’emmerde comme un fou avec le verre vide qu’il fait tourner entre ses doigts, n’imaginant même pas qu’il ne va pas mourir à notre contact..
    C’est celui qui a arrêté de fumer, légitimement très fier, et qui crève tellement d’envie d’en fumer une, qu’il devient quasiment un tourmenteur de fumeurs : « c’est dégueu., ça pue, tu t’bouzilles etc.. »
    C’est celui qui dit narquois : « j’étais à .., ça coutait x le paquet, mais j’tai pas ramené une cartouche pour pas favoriser ton tabagisme » quand il sait très bien que ça aurait été un chouette cadeau (aussi empoisonné soit-il…)

    Bref, pour un qui te réponds gentiment quand tu demandes, en terrasse, « la fumée ne vous dérange pas ? », « allez-y je vous en prie », t’en a dix, sans couille qui vont faire la gueule sans rien dire et un qui va formuler à haute voix sa réprobation, me permettant de répondre du tac au tac, adapté à la situation une p’tite citation de je ne sais plus qui « Le tabac, c'est comme les femmes : quand on n'a jamais goûté à ça joyeusement, on n'en a pas envie. » ou celle d’Oscar Wilde : « La cigarette est le parfait exemple d'un parfait plaisir. C'est une chose exquise et qui nous laisse inassouvis. »

    Alors, on pourra p’têtre se côtoyer si t’es pas triste comme un éteignoir (à cigarettes s’entend)et tu ne seras même pas obligé d'en griller une.

    Dom.
    avatar
    tcvoyageur

    Localisation : Lyon

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par tcvoyageur le Mar 4 Aoû - 22:18

    Bon, ça me rassure, je ne me reconnais pas du tout dans ces descriptions. sourire

    Quoique...
    pondy a écrit:C’est celui qui jubile l’hiver quand je bois un café en terrasse, que lui est au chaud dedans et qui l’été voudrait bien que je sois dedans pendant que lui est dehors devant son coca-cola chimique…
    Non, en y repensant bien, ce n'est pas moi...je prends très rarement un coca quand je suis à la terrasse d'un café clin d'oeil langue

    pondy a écrit:...triste comme un éteignoir…
    Ca devrait aller. Promis, si on se côtoie, je n'en profiterai pas pour pleurer sur ton épaule ! sourire


    _________________
    Thierry

    "L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt". Et bien tant pis, je n'ai donc pas d'avenir
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par mamina le Mar 4 Aoû - 23:49

    A Pondy :
    est-ce-qu'on pourra quand même te tendre un cendrier sans que tu y vois un geste ironique ou sarcastique ?
    signé : maman-d'une-fumeuse-impénitente-que-je-voudrais-bien-voir-motivée-comme-Lilie-mais-qui-aime-sa-cigarette-comme-Pondy

    A Lilie :
    "Muriel" c'est un film-comédie des années 90 avec Tony Collette qui fait aussi beaucoup référence aux chanteurs dont on parle (il est sorti en DVD, tu peux le louer) en anglais "Muriel'Wedding" il est super !
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Invité le Dim 9 Aoû - 13:28

    Merci Mamina pour ta proposition de cendriers. Je n'en ai pas besoin. C'est comme pour les trognons de pommes ou de poire, j'avale tout !!

    Dom

    Contenu sponsorisé

    Re: Ma Nicorette a moi...

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 22 Sep - 1:11