Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


  • Répondre au sujet

Le voyage de Lilie

Partagez
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Le voyage de Lilie

Message par Wapiti le Lun 14 Déc - 22:35

Le 25 octobre dernier, Lilie se préparait au départ. Au bistrot, elle expliquait à Mamina :

Salut Mamina,
Un petit mot rapide depuis la Gaule pour toi :)
Je pars faire ma livraison de drapeaux bretons et de Pastis sur l Ile de Paques, et ensuite, je dois aller saluer les Andes colombiennes, gouter le cafe et danser la salsa ;)
Je vous retrouve en Janvier!
Biz a tous
Lilie




Le 4 novembre, au Pondyspensaire, du côté de Nicorette, elle racontait déjà un peu :

Salut tout le monde,
Salut copine de lutin ;)

Pas de blog durant le voyage, la version officielle c est que la duree du voyage est trop court pour un contenu, la version officieuse est que je suis tres faineante et que j ai surtout pas envie de me contraindre a un blog sur une duree si courte.

Peut etre y en aura t il un dans les mois qui suivront le retour...

En attendant, Wapiti vous confirmera qu a ce jour, elle recoit certainement plus de news de ma part que lorsque je suis sedentaire a Dublin ;)

J ai une envie de fumer qui vient me titiller depuis deux jours... Ile de Paques, ma terre de liberte... et comme toujours, mon esprit se fausse dans l idee que liberte va avec clope. Alors je me resonne en me disant que clope, c est justement tout sauf la liberte... et je ne suis en voyage que depuis quelques jours!... vais je tenir... lancez les paris... :-s

Biz depuis Rapa Nui, sous un temps que personne n envierait. Cense etre un beau temps sec, ma malediction climatique de voyage (demande a TCVoyageur pr plus d infos) semble me suivre... mais vous savez quoi? Je m´en balance pas mal! :))))

Lilie


Et devant nos messages de soutien anti-ANASI, elle nous répondait, le 9 novembre :
Hola todos,

A toutes celles et ceux qui s'inquietent: j'ai bien entendu tous vos cris d'encouragement hier soir puisque j'ai ete un peu tenteE de fumer une ou deux fois (toute une nuit au rhum-coca ou rhum-cafe, c'est pas bon) mais c est sorti de mon esprit assez rapidement, au point que ce matin, ca m'a surpris quand mon compagnon de fiesta m'a dit "t'est tres forte, t'as meme pas demande de clopes hier soir, alors que quand je t'ai connu, tu fumais bien plus que moi!"... ah ouai, c'est vrai ca, j'ai meme pas fume hier soir... et pas une cigarette depuis le 12 aout donc.

MERCI A TOUTES. ET A TOUS
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Wapiti le Lun 14 Déc - 22:39

Au bistrot, Wapiti distille les nouvelles qu'elle reçoit par mèl :
Le 4 novembre :

Wapiti, qui essaie de lire son courrier tranquillement malgré la foule qui grandit derrière elle (c'est bizarre comme le bistrot s'est empli d'un coup !) : Bon ! hé ! laissez-moi quand-même respirer là-derrière !
... Elle a l'air d'aller bien, not'Lilie, même si je ne comprends pas tout ce qu'elle raconte.
Skyrgamur : elle est où ?
Patand : elle fait quoi ?
Wapiti : Elle a retrouvé sa famille d'adoption sur... Rapa Nui ? Hmm, on dirait que c'est comme celà qu'ils appellent l'Île de Pâques là-bas...
Skyrgamur : alors, elle fait quoi ?
Wapiti : Elle va à la messe rencontrer "une vierge à tête de Moai et un Jésus aux pectoraux à faire frémir toutes les nanas" qu'elle dit...
Béatrice, qui a elle aussi déboulé dans le bistrot : un Jésus bô gosse !! M'enfin, pourquoi qu'il se cache à l'île de Pâques celui-là ! C'est pô juste !...
Wapiti, en se retournant : Tiens ! t'es là, toi aussi ?! T'as sorti la tête des bouquins et des cartons ?
Béatrice : Allez, t'occupe pas de moi ! qu'est-ce qu'elle raconte d'autre, Lilie !
Wapiti, qui se reconcentre sur sa lettre : Hmmm... elle passe des heures à cheval sans selle à chercher des vaches qu'elle ne trouve pas... puis "des heures assise à regarder les gens et la vie qui grouille".. ?? ça grouille sur l'île de Pâques ? Moi je croyais que c'était un bout d'île désertique...
Skyrgamur, Patand, Wapata et les autres, en choeur : Et ensuite ??
Wapiti : Ho ça va, on se calme !
... Elle disserte sur "les choses tellement simples qu'elles semblent compliquées", sur "la notion du temps qui est là-bas tel qu'il est en réalité : infini"... J'vous dis, j'comprends pas tout. J'sais pas c'qu'elle fume là-bas, not' Lilie !
... On dirait qu'elle aussi elle a un temps pourri, "à faire pâlir les Irlandais", c'est pas peu dire ! Elle en profite pour bouquiner l'Odyssée du San Pedro... "en attendant qu'un cheval passe par là, peut-être" qu'elle finit.
Voilà, c'est tout.



Et Wapiti reçoit parfois d'étranges coups de fil...
Le 9 novembre :

Dans le silence du bistrot, le telephone sonne.

Wapiti repond. Allo?

Blanc.

Wapiti: Allo? Y a quelqu'un? J'entend rien
Lilie: Allo Wap? C'est Lilie.
Wapiti: Ah! salut Lilie! On a parle de toi ces jours ci. Merci pour le courrier, le facteur l'a bien livre.
Lilie: Ah de rien. Dis, tu diras merci a tout le monde, y compris a toi. Les moais ont tremble de peur avec vos echos d'encouragement pour pas que je reclope. C'est le grand geant au chapeau des 15 moais qui me l'a dit quand je l'ai vu cet aprem.
Wapiti: dis Lilie, tu tournes a quoi la bas? On comprend rien a ce que tu dis, et j'ai pas encore le decodeur.
Lilie: Je tourne a la liberte, rien d'autre. Alors mon esprit il part des fois un peu loin dans les nuages du Pacifique, desolee si je pars un peu en vrille.
Wapiti: pas grave.
Lilie: Je file dormir. Passe le bonjour a tous les villageois.
Wapiti: ok, je transmets!
Lilie: Merci Wap, t'es la plus meilleure! tcho!

Wapiti raccroche. (A SUIVRE)
************************
Lilie


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Wapiti le Lun 14 Déc - 22:41

Courant novembre, Lilie écrivait :

"Iorana !
Mon Ile de Pâques, c'est Rosa* et son mari. C'est Tio*, c'est Nelly*.
Ce sont des journées remplies de ne rien faire parfois, ou bien des journées à crapahuter sur les falaises, à explorer les nombreuses cavernes et grottes, comme celles que j'imaginais quand j'étais môme, dehors, dans ma campagne ligérienne, lorsque ma mère éteignait la télé pour que j'aille jouer au grand air.
Mon Ile de Pâques, c'est du thon cuisiné sous toutes ses formes, cru en ceviche ou bien cuit à la poêle ou dans l'eau bouillante, et toujours extra sous mon palais.
Mon Ile de Pâques, c'est des heures à écouter les aventures de Tio, à cheval dans les Andes chiliennes ou bien ici sur son île, et aussi de nombreuses fois à être impressionnée de voir comment il connait parfaitement chaque pierre de son île.
Mon Ile de Pâques, c'est des nuits passées à regarder les étoiles, en bord de mer, ou en balade à dos de cheval, ou dans les terres, avec pour seul fond sonore le hennissement d'un cheval ou le cocorico d'un coq jamais réglé sur le soleil (parce qu'un coq, c'est pas vrai que ça chante au lever du jour... ça chante 24h/24, et ce, partout dans le monde !).
Mon Ile de Pâques, c'est des soirées passées à regarder les telenovelias mexicaines, venezueliennes, bresiliennes ou colombiennes et à découvrir qui est le père caché de la fille d'Emilia qui a surpris sa mère en plein acte le jour du mariage de son frère, avec le père de sa belle-soeur.
Mon Ile de Pâques, c'est une moto qui s'arrête lorsque je marche sur le bord de la route, un mec dont je ne me souviens pas qui me demande "tu vas chez Tio, tu veux que je t'emmène ?" ; mon île de Pâques, c'est une nièce de Rosa qui m'interpelle lorsque je passe devant la maison, qui me dit de venir la voir, qui m'embrasse et dit à sa cousine que je suis une amie de "la Rosita" et "del Tio" et donc de la famille.
Mon Ile de Pâques, c'est un jus de mangue pressée pris face à la mer, à regarder les mômes surfer et les autres jouer au foot.
Mon Ile de Pâques, c'est un émerveillement toujours nouveau pour les trésors de cette île à tendance acnéenne (70 volcans en plus des 3 principaux), pour ses paysages variés quoiqu'on en dise.
Mon Ile de Pâques, c'est des ailes dans le dos sur une moto ou sur un cheval, c'est un esprit vide, un esprit qui s'envole, des heures à revasser.
Mon Ile de Pâques, c'est un petit cocon, protégé par un océan de gentillesse.
Mon Ile de Pâques, c'est un refuge doux comme du coton.
Mon Ile de Pâques, c'est le plein d'énergie, forte et bonne.
Mon Ile de Pâques, ce sont des statues de pierre qui veillent sur des gens dont le coeur est tout l'inverse de cette pierre.
Mon Ile de Pâques, ce soir, c'est moi qui invite Rosa et son mari au resto, avant d'aller voir leur fille danser et de m'envoler demain.
Mon Ile de Pâques, c'est tellement plus encore, qu'il faudra que j'y revienne encore pour y mettre les mots justes.
Mahururu Rapa Nui"


Dernière édition par Wapiti le Jeu 21 Jan - 13:40, édité 2 fois (Raison : * prénoms modifiés à la demande de Lilie)
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Wapiti le Lun 14 Déc - 22:44

Le 19 novembre, au bistrot toujours...

Béatrice : Dis, Wapiti, tu viens de dire que Lilie est partie vers de nouvelles aventures. Elle est où maintenant ?
Mamina : Bin, c'est vrai, ça. Elle est partie où après l'Ile de Pâques not'Lilie ?
Wapiti : Elle m'a appelée de Bogota hier. Elle m'a expliqué qu'elle avait passé 36 heures à Santiago en transition entre son paradis polynésien et les montagnes humides de Bogota. Elle s'est un peu débattue avec les fuseaux horaires... c'est compliqué, j'peux pas vous expliquer, moi...
Béatrice : Bogota ? Elle marche sur les traces de Yann et Helena alors...
Wapiti : Oui, on dirait. Et sa malédiction climatique en voyage continue puisqu'elle a découvert Bogota sous les pluies orageuses torrentielles et qu'il parait que ce n'est pas normal autant d'eau à cette saison... Elle s'est trouvé un petit hôtel plein de jeunes du monde entier, a redécouvert qu'elle est limite associable dans ces ambiances là, et a commencé à planifier son non-programme colombien.
Skyrgamur et Patand, en coeur : son "non-programme" ?
Wapiti : Bin oui, c'est ce qu'elle a dit. Elle sait juste qu'elle va descendre vers le sud et les Andes, et puis... et puis ça dépendra de la météo, des rencontres, et du temps qu'elle prendra ici ou là. Voilà, il paraît qu'on en sait autant qu'elle sur son parcours à venir.


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Wapiti le Lun 14 Déc - 22:48

Il faut attendre le 6 décembre pour les nouvelles suivantes :

Lahaut vraiment en colère : QUOI ???!!! C'est le TROISIEME courrier de Lilie que tu reçois sans RIEN NOUS dire ??!!
Wapiti, toute penaude, le regard sur ses lacets encore givrés du froid extérieur : ouiiii... mais... faut me comprendre... j'avais vraiment pas le temps ces deux dernières semaines... Et puis, je voulais avant chercher où c'est San Augustin, parce que c'est là qu'elle est not'Lilie, et j'ai vraiment pas idée où c'est...
Lahaut : Facile, ça ! San Augustin, c'est sûrement à quelques kilomètres au sud-ouest de la muraille de Chine ! J'étais même pas loin...
Patand arrive toute essoufflée avec son atlas sous le bras : Mais non, Renaud ! Tu te trompes de continent ! Regarde, c'est là, en Colombie, dans les Andes...
Lahaut qui se penche sur l'atlas, Wapiti, Wapata, Skyrgamur, Béatrice, Fabizan, Fabricia et les autres qui se penchent au-dessus de l'épaule de Lahaut, tous en coeur : Où ça ???
Patand : Regardez, juste là, sous mon doigt.
Wapiti admirative : T'es une pro de l'atlas, Patand ! Mieux que Mamina ! Lilie m'a bien écrit que c'est "hyper-touristique" mais je n'avais jamais encore entendu parlé de ce bled...
Lahaut : Bon alors, qu'est-ce qu'elle raconte, Lilie ?
Wapiti : A San Augustin, elle s'y sent tellement bien qu'elle y est toujours deux semaines après son arrivée ! Elle dort dans un hamac - c'est mieux que le lit plein de puces du premier hôtel qu'elle avait pris -. Elle se régale de fruits, le matin au petit dèj, à midi, en journée... et puis de panela et de fromages aussi ! Elle a sa réputation de fromageo-maniaque à tenir !
Skyrgamur, gourmand de lutin toujours intéressé... : C'est quoi le panela ?
Wapiti : Ch'sais pas trop ! Tiens, je te lis ce qu'elle en écrit, Lilie : "La panela, ça s'achète en grosse brique, c'est dulce (sucré), et marron. On en fait soit des sucreries, soit de l'eau. On fait bouillir de l'eau chaude, et dedans on met un morceau de panela à fondre. En goût, ca se rapproche du caramel ; entre le dulce de leche pour ceux qui connaissent et le caramel. C'est trooooooooooop bon ! et du coup, ici, ils adorent prendre leur agua de panela avec du fromage dedans, qui fond.... j'ai essayé, c'est krrrrroooooooo bon !!!!!! "
Wapata, bien gourmand aussi : J'espère qu'elle va nous en ramener, Lilie, pour nous faire goûter ! slurp !¨
Patand : Et elle n'est pas malade à manger tout cela là-bas ?
Wapiti : Non, on dirait que son estomac est immunisé contre la turista. Elle fait juste attention avec l'eau, mais là c'est surtout parce que la couleur marron ne l'attire pas du tout...
Béatrice : Et elle se fait draguer, Lilie, tu disais l'autre jour, Wapiti ?
Wapiti : Ha ça ! Les latinos, c'est chaud-bouillant ! Partout où elle passe, il y a un Colombien pour lui faire le numéro paraît-il. Au bout de quelques jours elle a décerné "la palme d'or des mecs les plus chauds du monde aux Colombiens" !... Elle raconte que dans le désert, c'est d'abord un papy septuagénaire qui la draguait, puis un père de famille alors que ses mômes étaient autour et sa femme derrière, et le gars du bus qui donne les billets et encaisse l'argent, tout le long du trajet pour rejoindre San Augustin... Elle conclue que les Italiens et les Argentins peuvent aller se coucher comparés aux Colombiens !
Béatrice : Rôôôôô....
Fabizan : Et elle a pas conclu avec le gars du bus, Lilie ?
Wapiti : Non, elle a trouvé l'excuse des trop nombreux virages sur la route défoncée pour refuser de danser avec lui sur les airs de musique colombienne qui étaient diffusées sur la vieille télé du bus.
Béatrice : Qu'elle est bête ! Laisser passer une occasion comme celle-là...
Wapiti, avec un clin d'oeil : bof ! elle en aura d'autres ! ou elle a déjà profité d'une autre occasion sans nous le dire ! Haha !
Lahaut : Mouai... Et à part manger, se faire draguer et danser, elle fait quoi Lilie là-bas ?
Wapiti : Elle fait ce qu'elle sait faire le mieux : elle profite de la vie ! Elle "fait sa petite vie tranquille", elle fait "de bonnes rencontres", elle a refait du cheval, elle discute beaucoup avec les locaux... c'est "tranquilo" comme elle dit, San Augustin...
Patand : Elle a toujours mauvais temps ?
Wapiti : Non, a priori c'est meilleur. Mais le temps reste humide, avec des températures aux alentours de 20-25° et des nuits plus fraiches. Ca donne quand-même envie...
(...)
Skyrgamur : On s'éloigne du sujet de notre réunion, là ! C'est tout ce qu'elle raconte Lilie ?
Wapiti : Il me reste encore une partie de son dernier message à décoder... Elle l'a écrit dans une langue qui dépasse mes compétences techniques actuelles. Mais comme le titre est alléchant, digne du 'Cauchemar de Darwin' ou de 'Nos enfants nous accuseront', rassurez-vous, je ne vais pas mettre longtemps à trouver un outil de décryptage.
Lahaut : Mouai, t'inquiètes, je n'oublierai pas cette promesse...
ndw : ce soir, 14 décembre, il attendent toujours le décodage de ce message de Lilie...
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Un merveilleux conte de Noël...

Message par Wapiti le Lun 14 Déc - 22:54

Vendredi dernier (11 déc.), Lilie nous racontait un Merveilleux Conte de Noël


Bonjour tout le monde,

"Le touriste pense au retour avant même d'être parti. Le voyageur sait quand il part, il ne sait jamais quand il rentrera."

Cette phrase, je l'ai souvent lue sur un forum de voyage. Mais elle ne m'a jamais autant parlé que ces jours-ci.

Depuis un peu plus de 10 jours, j'avais pris la décision folle de prolonger mon voyage colombien d'un mois, ainsi au lieu de rentrer en Europe le 21 décembre, c'aurait été vers fin janvier ce retour en Europe. Tout était bien clair dans ma tête, me restait plus qu'à appeler Iberia, ma compagnie aérienne. Ce que je fis lundi dernier, via le centre d'appel de Bogota. Là, la nana me brisa tout espoir, et à cause d'une clause à la con sur mon billet, il était impossible de reculer ma date de vol retour. En larmes lundi, je fis la fête jusqu'au lendemain midi pour oublier. Le lendemain donc, j'ai envoyé un mail à mes connaissances de voyageurs, petits et grands, afin de leur demander tout bon conseil, tout bon tuyaux, pour m'aider à passer mon premier Noël au soleil, et bien plus que ça, à prolonger mon voyage dans ce pays que j'aime énormement, déjà. Tous pensent que c'est jouable, d'autres avec une experience pro dans les compagnies aériennes me disent qu'avec les conditions tarifaires de mon billet, je ne peux rien faire et que je rentrerai donc effectivement sur Dublin le 21 décembre.

Et puis il y a Alain.
Alain, grand baroudeur, avec un coeur encore plus grand que son CV de voyageur. Il a passé sa semaine au téléphone avec Iberia Europe (une fois partie, pour toute demande sur un billet d'avion, il faut consulter l'agence locale. Moi, c'était donc avec Iberia Colombie que j'essayais de faire bouger les choses). De nombreux échanges d'e-mail, je lui ai même filé mes coordonnées de carte bancaire par mail (pas bien je sais, mais c'était cas de force majeure !). Hier, il me disait encore que non, il n'y avait rien à faire, mais qu'il restait un petit espoir. Ce matin (ce soir chez vous en Europe), il me dit de rester connectée, qu'il rappelle à nouveau Iberia... et il y a une demi heure, je reçois cela :

"AURELIE UNE TRES BONNE NOUVELLE
TU AS DU LA VOIR EN DIRECT DE TA MESSAGERIE
RETOUR DE BOGOTA POUR DUBLIN VIA MADRID LE DIMANCHE 17 JANVIER 2010 !"

Effectivement, sur mon ticket électronique, la date a changé comme par magie, du 21 décembre 2009 au 17 janvier 2010 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Tout comme j'ai pleuré lundi, j'ai à nouveau envie de pleurer. Mais pour une autre raison. Des gens comme Alain, c'est rare. Vous voyez, il y a quelques jours, je vous disais que si en France, on était ne serait qu'un minimum aussi concerné par son prochain que les Colombiens l'étaient, bien on vivrait dans un bien joli pays. Alain, il doit être Colombien quelque part, généreux, et profondement gentil. On ne se connait pas beaucoup pourtant.

Il ne veut pas que je lui dise merci, il me dit que c'est son cadeau de Noël.
Alain, tu m'offres le plus beau de mes Noël, et ça, aucun merci ne peut l'égaler. Aucune photo du musée de l'or, ou aucun souvenir de la Colombie. J'espère pouvoir en faire autant un jour à quelque voyageur qui se trouvera dans la même situation que moi. J'espère avoir la même générosité du coeur que toi quand l'occasion se présentera.

Amis et famille en France, je sais que cette nouvelle, vous la prenez pour une mauvaise nouvelle. Que vous me considerez comme égoïste, de passer Noël sans la famille, et un 31 décembre ailleurs. Ne croyez pas que je ne veuille pas passer ces instants avec vous. C'est plutôt que je veux les passer ici, puisque j'ai l'opportunité, et qu'elle ne se présentera certainement plus. Si je pouvais, vous le savez, je ferais comme dans la soupe au chou : j'emmenerais mon lopin de terre partout avec moi.

Je vais passer un bon Noël, mais cette année, ce sera au soleil, pour la première fois de ma vie.

Il faut croire en ses rêves, et quand on est têtu comme un Breton, avec l'aide d'autres têtus comme des Bretons surtout, et bien on arrive à tout.

Tous, joignez-vous à moi pour souhaiter un très joyeux Noël à Alain et sa femme.

Lilie, la plus heureuse du monde, en live depuis San Agustin. (faites un gros zoom sur cette photo prise hier,sur mon visage pour confirmation)

---
Lilie




avatar
Skyrgamur

Localisation : une île : Île de France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Skyrgamur le Mar 15 Déc - 11:44

J'ai suivi les péripéties du billet de Lilie dans la ville d'en face.

Il en a fallu de la ténacité à Alain Nilsou pour contrer tous les oiseaux de mauvais augure et les mauvais coucheurs.
Qu'il en soit remercié, même si ça doit retarder le carnet de voyage de Lilie.

Joyeux Noël à Alain et à Lilie.


_________________
Skyrgamur, le lutin Islandais
 
avatar
Béatrice

Localisation : Lodève (Hérault)-France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Béatrice le Mar 15 Déc - 17:34

Ah les nowels au soleil, que du bonheur. C'est un message bien touchant de notre Lilie voyageuse. Je me réjouis pour elle. Si la vie a placé un ange gardien comme Alain sur son chemin, j'aimerais bien savoir pourquoi ... des rencontres en perspective, des choses à vivre qui ne peuvent avoir lieu que là-bas. C'était quoi déjà Wap ta phrase fétiche au sujet des rencontres ?


_________________

avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Wapiti le Mar 15 Déc - 19:50

ma "maxime", là, juste en dessous , en signature.
En lisant et copiant le message de Lilie, c'est à cela que je pensais aussi...


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Dolma

Localisation : Je m'balade sur les chemins...

Re: Le voyage de Lilie

Message par Dolma le Jeu 17 Déc - 11:46

Lilie, la plus heureuse du monde ! Si elle le dit c'est que ce doit être vrai... sourire

Vous croyez qu'elle nous racontera ?

Dolma curieuse chut !

lahaut

Re: Le voyage de Lilie

Message par lahaut le Jeu 17 Déc - 12:46

"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre
destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer."
F. Mauriac

Est ce que Mauriac vend il des décodeurs pour les déchiffrer ?
Bon sinon je vais acheter un décodeur canal plus pour voir si cela marche !!

mais bon j'espère qu'un jour je ne rencontrai pas mon percepteur car là je sais cela va chiffrer !! ....... !!
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Wapiti le Lun 21 Déc - 21:27

Il y a une quinzaine de jours, Lilie m'envoyait avec son dernier mèl un message techniquement codé pour moi. Ca y est ! J'ai pu l'ouvrir et le lire. Et je peux aujourd'hui le partager avec vous :





*Extrait de mon journal de bord – 5 Décembre 2009-12-05

“Ils voudraient leur dire”


En sortant de sa boutique, j’aperçois les parents de Wilson de l’autre côté de la rue. Je traverse la rue pour les saluer, ils me demandent ce que j’étais à faire. Je leur dis que j’étais à regarder comment on travaille le cuir dans la boutique, parce qu’en France, on n’a pas de choses comme ça, et aussi parce que j’aime bien le travail des mains, artisanal. Eux, ils sortent du restaurant. El Fogon. “Ah ! El Fogon ! J’aime bien, ils font comme de la nourriture faite maison, c’est bon !”· Et puis, elle m’invite à venir voir les orchidées chez eux. C’est vrai qu’hier, quand j’admirais les belles fleurs de Nuri, je lui demandais si elle avait des orchidées. Elle, non, me répondit-elle, mais, en désignant sa belle-mère à côté, elle, elle en a de jolies dans sa maison. A cette réponse, j’avais ajouté que j’aimais beaucoup les orchidées et que ma maman aussi, et que je savais que la Colombie était le pays de cette jolie fleur (plus de trois mille espèces il parait !), mais que je n’en n’avais pas encore vues. C’est sans doute en se souvenant de ces paroles que la mère de Wilson m’a invitée à les suivre chez eux pour me montrer ses orchidées.
Ils habitent au coin de la rue, une jolie maison ouverte sur un patio arrière, comme partout ici. Et là, ce fut un grand “Ouah !” d’admiration. Quatre magnifiques potées d’orchidées violettes et blanches, abondantes, énormes, magnifiques, sont suspendues face à moi ! Ah ! Et il y en a d’autres dans le L du patio ! Ce qui m’impressionne, plus que que l’abondance des fleurs, c’est leur taille ! Toutes celles que j’avais pu voir en Europe étaient au moins deux à trois fois plus petites. Je les ai photographiées, pour les montrer à ma mère je leur disais, et ils m’ont ensuite invitée à m’asseoir sur l’un des fauteuils rouges, face à eux. On a continué à parler de nos pays respectifs. De mes fromages qui puent les pieds (ça les faisait marrer), mais très bons, des gens tristes de mon pays qui ne comprennent pas la chance qu’ils ont de vivre en France, que oui on a plus d’argent en France qu’en Colombie, mais que même si on a besoin d’argent pour vivre, l’argent ne fait pas tout, qu’ici les gens ont en moins mais sont plus heureux. Je leur disais qu’ici, c’était vivant, dans la rue, dans les boutiques, les gens se parlent. Qu’ils savent encore quelles sont les choses importantes de la vie. Que dans mon pays, les gens ont peur de leur voisin, de leur prochain.

“Tu leur diras, quand tu rentreras là-bas, comment c’est ici, hein ?” Dis leur que la guerilla, elle est loin, elle est seulement dans certains endroits, mais que les Colombiens, la majorité des gens de notre pays, ce sont des gens gentils et ouverts et qui offrent toujours. Dis leur que c’est différent ce qu’ils voient à la télé là-bas et comment c’est ici en vrai.”

Oui, j’ai bien envie de leur dire, et c’est aussi pour ça que je voulais venir en Colombie. Pour voir de moi-même, leur ai-je dit, et que jusqu’à présent, j’aime beaucoup l’hospitalité et la gentillesse des Colombiens, qui sont des gens très ouverts et sincères. Que oui, je sais qu’il y a la guerilla pour la cocaïne et le reste, mais que je comprends bien que dans le reste du pays, c’est un pays “chevere”, beau dans ses paysages comme dans ses gens.
Ils m’ajoutèrent que dans d’autres régions du pays, les gens sont encore plus gentils qu’ici, dans la Huila, des gens avec le coeur sur la main selon eux.
Je ne peux pas partir sans un tinto qu’ils me disent. Ah ! Il y a de la panela dedans pour sucrer, trop bon !
“Voila, me dit-elle, comme cadeau pour tes parents, ramène-leur du café de Colombie et de la panela !
Ah ! Bonne idée lui dis-je, la panela, ils ne connaissent pas !”

La question qu’on me pose presque toujours arrive. “Tu veux revenir en Colombie ? Tu reviendras quand ?”. Cette question, dans aucun autre pays on ne me l’a posée aussi systématiquement. Cette envie qu’ils ont de faire partager leur magnifique pays et de changer cette mauvaise réputation, on m’en avait parlé. Mais j’avais du mal à la concevoir. Jour après jour, je la comprends maintenant davantage.
Pendant le café, j’en ai profité pour leur montrer les photos que j’avais prises hier, de leur fils et petites filles, durant la baignade, car je n’avais plus de batteries pour leur montrer hier. J’ai vu à leurs yeux qu’ils étaient très contents de voir ces photos, et leur ai dit que j’allais essayer de trouver un endroit ici pour leur imprimer.

Ils m’ont dit de revenir quand je voulais, et ils ont bien insisté sur ça.
Je suis maintenant de retour à ma posada et tout en griffonant ces mots, je me dis que oui, il ne faut pas se voiler la face, que la Colombie est en état de guerre. Mais que cette guerilla est bien délimitée et que sur ses 40 millions d’habitants que compte ce pays, je serais surprise si plus d’un quart de million y était impliqué. Que oui, il y a des déplacés qui ont perdu terre et maison à cause de cette saloperie. Mais je me dis surtout que la Colombie, c’est presque 40 millions d’habitants qui n’ont rien à voir avec narcotrafiquants et pouvoirs politiques internationaux, que c’est presque 40 millions de personnes dont la majorité est sincèrement bonne, ouverte et généreruse, et que si dans mon pays soit-disant dévéloppé les gens se comportaient juste un semblant de la manière dont les Colombiens agissent et vivent entre eux, et bien il ne se vendrait certainement plus un seul anti-dépresseur, et que cette “insécurite” permanente propre à mon pays se dissiperait bien vite.
Les Colombiens ont en eux ce que nos télévisions ne nous montrent jamais. Ils ont en eux ce que notre argent n’achètera jamais, ce que nos écrans plasmas, nos monospaces, nos grandes surfaces ne remplaceront jamais. Ils ont encore en eux le sens des relations humaines, le souci de l’autre, sincère, et la joie de vivre.

Ceci, ce n’est pas seulement la conclusion des mots et actes de Baudelino et Rosalba assis dans leurs fauteuils face à moi aujourd’hui. C’est ce que je tire de tous les Colombiens que je rencontrés depuis maintenant trois semaines, que ce soit à Bogota pourtant, ou ici.
J’ai en tête les paroles de Francis Cabrel, Il faudra leur dire, qui m’accompagnent maintenant.

“Si c'est vrai qu'il y a des gens qui s'aiment
Si les enfants sont tous les mêmes
Alors il faudra leur dire
C'est comme des parfums qu'on respire
Juste un regard facile à faire
Un peu plus
D'amour que d'ordinaire.”


Lilie


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Lilie

Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

Re: Le voyage de Lilie

Message par Lilie le Mer 23 Déc - 23:28

Hola Etranges Voyageurs,

Wow! Wapiti, le facteur du village!

Je ne peux tout lire, mais je vous remercie tous pour tous vos gentils mots.

Un joyeux Noel a tous, je m'apprete a le feter sous le soleil de Popayan (j'ai enfin decole de San Agustin hier!).

Autant de bonheur dans vos vies qu'il se peut.

Et des voyages, toujours et encore, pour toujours plus de belles rencontres.

Coeurement,

Lilie
avatar
Skyrgamur

Localisation : une île : Île de France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Skyrgamur le Mer 23 Déc - 23:36

Feliz Navidad Lilie


_________________
Skyrgamur, le lutin Islandais
 
avatar
Lilie

Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

Re: Le voyage de Lilie

Message par Lilie le Mer 23 Déc - 23:38

Skyrgamur a écrit:Feliz Navidad Lilie

Igualmente

Lilie
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Wapiti le Ven 25 Déc - 11:26

Quelques nouvelles de Lilie en ces journées de Noël :

Vous devinerez jamais!... Lilie a enfin déménagé! ahah! 3 jours après la date presque originalement prévue (depuis le changement de billet, rappelez-vous), elle a quitté "San A", après plus de 4 semaines passées là-bas... pour rejoindre Popayan, 6 h de bus plus loin.
Bus de nuit avec toutes ces petites histoires qui vont avec dans ces pays, histoires de gringos privilégiés, de routes défoncées, de sommeil impossible, de paysages MA-GN-FIQUES... Elle vous racontera au retour... peut-être.

Popayan, c'est la ville blanche de Colombie où elle passe "la Navidad", Noël. Son Noël au soleil, pour sûr, car là-bas le ciel est bien bleu, mieux qu'à San Agustin.
Elle nous cnseille de mettre nos écharpes en pensant à elle en petites bretelles!




Hier soir, elle nous envoyait un peu de son soleil de Noël (message du 24/12/2009, 21h30 françaises) :

En remplacant "Fort de France" par "Popayan" (se prononce "Popayane"), vous pouvez chanter avec moi ce qui resonne dans mes oreilles au moment ou je vous tapote, en pensant a vous.

"y a pas de sapin sur la montagne
on a decore les manguiers
"

http://www.youtube.com/watch?v=SKrmfvWCRT8

Avec amour,
Lilie
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Wapiti le Ven 1 Jan - 21:41

Lilie nous envoie ses meilleurs voeux pour l'année 2010

Son 31, elle l'a passé, en journée dans une communaute indigène (les Guambianos pour ceux que ça intéresserait), et le réveillon c'était façon "témoin de Jehova" (parce que la patrone du petite hôtel familial où elle crèche en est...)... donc à 22h, elle était au pieu, bien tranquille ! Parfait pour elle, qui n'est pas non plus grande copine avec cette fête. (pfff ! finalement on est nombreux dans ce cas !)
Demain, elle migre en direction de Cali où elle a trouvé un canapé...

En attendant, pour nous narguer, elle nous envoie cela, tourné le lendemain de Noël :

http://www.dailymotion.com/video/xbok36_pendant-lascencion-du-volcan-purace_travel

http://www.dailymotion.com/video/xbojrg_au-sommet-du-volcan-purace-4760m-co_travel

http://www.dailymotion.com/video/xbokew_termales-de-san-juan-parque-naciona_travel


Et à la redescente du volcan, elle a même eu le bonheur d'être saluée par des condors qui sont venus la saluer...





... et ces quelques mots espiègles...

Reposez bien vos cous et dos en vrac, vos estomacs dérangés, vos yeux rougis, vos foies, vos gorges, vos mains fatiguées de lever les biberons, et soyez heureux : c'est les vacances !

Marchez avec paix et amour, et pas seulement pour 2010.

Lilie
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Wapiti le Ven 15 Jan - 10:29

Le 7 janvier, Lilie était à Salento, un "bled-musée" spécialisé dans l'artisanat (colliers, chapeaux, ponchos et tout l'attirail à touristes) et l'accueil des touristes, nationaux ou gringos. Et en plus, c'était la fiesta du bled qui rameutait tous les Caleños (residents de Cali), ou ceux de Manizales ou Medellin... Vie chère et surpopulation, hébergements complets, elle s'était finalement installée 5 kilomètres plus loin, dans "une maison lego toute en materiaux recyclés, où la piscine privée n'est autre qu'un beau ruisseau à l'eau claire, et où les parasols sont faits de feuilles et de bois enracinés, avec de jolis oiseaux de toutes les couleurs et de toutes les tailles comme seuls voyeurs. La maitresse des lieux, une voyageuse-artiste-et-bien-plus, colombienne, cinquantenaire... encore une rencontre très spéciale, sur ce voyage qui lui aussi est bien spécial."


Mais le 7 janvier, Lilie faisait des siennes ! Mais quelle c !!
Drame ! Après 2 heures à me baigner une nouvelle fois dans l'une de ces rivières nettoyeuses colombiennes, voici que mon sac, posé sur un gros rocher, glissa dans l'eau. La jolie photo, auto-prise, de ma bouille souriante hors de l'eau, semble avoir été emmenée par les dieux du lieu, tout comme les autres photos de mon appareil, dont l'âme a disparue cet apres-midi. RIP.

...ce n'est que matériel. Et ça n'efface pas la sensation de propreté intérieure que je ressens maintenant, ni le bonheur de sentir le courant passer sur mon crâne, mes oreilles, mes épaules, mes doigts, mon buste, mes hanches, mes jambes, mes orteils, alors que j'étais allongée dans l'eau, la tête posée sur un rocher poli, le soleil au dessus...


Il va falloir qu'elle arrête de nous narguer, Lilie !


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Wapiti le Ven 15 Jan - 10:46

Le courrier du jour, 15 janvier 2010...
Hola todos,
Que mas ?
Miracle ! Mon appareil est ressuscité ! Joyeuses Pâques ! Je vous joins donc la photo de cette baignade que je devais vous envoyer le jour-même.
Spoiler:
(cliquer pour voir la photo)
Colombia, Colombia, Colombia... ah ! Colombia !
"Le seul danger que vous courrez en Colombie, c'est de vouloir y rester" : tel est le leitmotiv du ministère du tourisme aqui.
Non, non, je n'ai pas reculé mon billet d'avion une nouvelle fois, pas de panique !
Je suis en Couchsurfing à nouveau, à Manizales cette fois-ci. C'est Andres, trentenaire avancé, qui m'héberge dans la maison familiale, dans un quartier tranquille de la ville, bien situé. Et Andres, il a le taf le plus "bacano" (terme colombien pour tout ce qui est de l'ordre du "super") de la région : il bosse pour l'équivalent colombien de Danone, et son taf c'est de visiter les petits producteurs de fruits du pays, d'implanter avec eux de nouveaux systèmes de culture, organiques ou non, afin de les aider dans leur production. En gros, c'est ça son taf... et hier, il m'a emmenée dans son gros 4*4, pour visiter 2 fincas, à 2h de route au nord ouest de Manizales, et après, 2h de pistes dans les montagnes. La seconde famille nous a gardés à dîner, et hier soir, nous sommes restés dormir dans un petit hôtel, et sommes revenus sur Manizales en milieu de matinée aujourd'hui... bien bacano !
Avant hier, je suis tombée sous le charme de Diego, qui produit, transforme, empaquète et vend son café... Diego qui passa 1h30 à m'expliquer son café dans la petite usine du pueblito où j'étais... Passionné de son café, amoureux de sa terre. Diego qui débarquera un jour dans mon petit bled au sud de Nantes, un 14 juillet, m'a-t-il dit,... il est marié pourtant Diego ! lol !
Vous me demandez dans quel état d'esprit je suis à quelques jours de la fin de ce voyage, du retour en Europe... Je profite à donf, je prends des jus de fruits au moins une fois par jour (zut, j'en n'ai pas encore pris aujourd'hui !), je souris, je respire, je marche, j'échange... encore en voyage, et jusqu'à la fin !
Je voyage, j'aime ça, et c'est pas de ma faute : quand on a été bercée dans la génération des Mystérieuses Cités d'Or, des Mondes Engloutis, ou Clémentine, entre autres, on n'est que des produits des mangas des années 80...
"La Terre est si belle vue du ciel
Ca donne envie de vivre près du ciel
(...)
Comme c'est bon d'avoir des ailes
Allons ensemble nous promener
Et faire le tour du monde sans nous presser
Il y a tant d'amis qu'on a envie de rencontrer"

http://www.youtube.com/watch?v=y3dzBEryROo&feature=related
Internet me lie à l'Europe inévitablement, et j'apprends la glace et l'Irlande sans eau potable (le comble !).
>> sur les news nationales irlandaises, l'équivalent des infos de France 2, cette semaine :
http://www.youtube.com/watch?v=7CT0a-Hgumo
Les journeaux et la télé d'ici me montrent Haiti... le pays le plus pauvre d'Amérique Latine, l'un des plus pauvres du monde...
Le Dakar vient polluer le désert d'Atacama et la Patagonie... Comme si ce continent n'était suffisamment pas exploité et contaminé par nous autres depuis 500 ans...
Mano Solo, adieu l'Ami, ta voix de "vécu" comme j'appelle ces voix cassées que j'aime, continuera de m'émouvoir, autant que tes textes et ta musique.
"Petit à petit mon appétit grandit de découvrir la vie... Il y a sûrement des pays qui valent le coup, il y a sûrement des routes qui mènent un peu partout, il y a sûrement des yeux noirs au blanc d'ivoire qui te racontent mille histoires, et des pays sans violence où vivre une éternelle enfance."
http://www.youtube.com/watch?v=DoUuzZpePUY
(...) La terre continue de tourner, et nous de marcher avec elle. Marchons mes amis, avec paix, amour, et espoir.
Je vous envoie des sourires. :)

Lilie, agen.


Dernière édition par Wapiti le Ven 15 Jan - 11:43, édité 1 fois (Raison : la poussière colombienne m'avait encore masqué quelques coquilles... et il en reste sûrement !)
avatar
Skyrgamur

Localisation : une île : Île de France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Skyrgamur le Ven 15 Jan - 11:32

Elle ne parle pas des clopes Lilie.
Elle a oublié en Colombie ?
Pourvu qu'elle ne retrouve pas la mémoire en rentrant.


_________________
Skyrgamur, le lutin Islandais
 
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Wapiti le Dim 17 Jan - 11:43

Samedi 16 Janvier 2010, 18h26, Manizales...

Dans 24 heures, j'aurai tout juste décollé de l'aéroport de Bogota.

Je ne veux pas consacrer du temps de mon dernier jour, demain, devant un écran d'ordinateur. Je ne veux pas non plus quitter la Colombie, sans un dernier mail, pour vous.

L'Ile de Pâques me parait bien loin, ça, je l'ai réalisé hier. Un autre voyage, parce que si je n'ai quitté l'Europe qu'une fois, pour moi depuis Octobre, c'est bien 2 voyages distincts que j'ai vécus.

Je veux vous envoyer quelques cartes postales, maintenant même. Pour éveiller votre imagination, pour susciter votre curiosité, pour témoigner un peu.

En vrac, voici les photos qui me viennent en tête, mises en mots:

Les chivas, une institution de transports publics colombiens. Une attraction à elles toutes seules !

Les meilleurs fruits du monde sont colombiens (tous les voyageurs que j'ai rencontrés s'accordent sur le sujet) ! et non seulement ce sont les meilleurs, mais il y a une quantité de fruits, connus ou inconnus en dehors de ses frontières.

Les Colombiens consomment les fruits principalement en jus. A table, ce n'est ni eau ni vin qu'ils boivent, mais des jus de fruits. D'ailleurs, une maison colombienne n'est pas complète sans son mixeur de fruits pour faire des jus ! (chaque hôtel, hostel, hospedaje, ou maison où j'ai mis les pieds en avait un, sans exception)

Dans la zona cafetera (où je me trouve actuellement), vous pouvez voir les chercheurs d'or près des rivières. Et peut-être même, vous en verrez en vendre furtivement au coin d'une rue, dans un petit village.

Le mite
ndw : la mite ou le mythe ? d'El Dorado est né en Colombie.

Simon Bolivar, libérateur de toute l'Amérique du Sud était colombien. Chaque village, chaque ville a sa place Bolivar en son centre.

Les Colombiens sont des gens adorables, chaleureux, généreux, et gais. Si vous ne l'aviez pas compris depuis deux mois, je vous le répète (tout voyageur rencontré s'accorde à nouveau sur ce sujet).

Je ne connais que le sud de la Colombie. Parait que le nord est très différent. Le nord, ce sont les Caraïbes. Alors j'imagine bien que la vie là-bas n'a rien à voir avec celles des montagnes ! (je ne parle même pas de l'Amazonie !).

Manizales est une ville super propre, sans un déchet dans les rues. A 2000m d'altitude, vous admirez les montagnes à tous les coins de rue, ou presque. Elle est aussi l'hôte de la 5e cathédrale la plus haute du monde -113m (j'y suis montée ce matin, et le mirador est à l'extérieur du clocher... brrr !).

Musique !... à fond dans les maisons, en ville ou en campagne, peu importe. A fond dans les boutiques, ou sur la place centrale, et pas un trajet en bus sans elle ! Shakira est colombienne, mais je ne l'ai jamais entendu ici. Musique 100% colombienne sur les radios ou les cds, parfois mexicaine, seule musique étrangère qui s'écoute ici. Pas mal de style différents, mon préféré reste la salsa, toujours !

Stéréotype du campesino colombien (du campo, qui travaille dans les champs) : chapeau, moustache, poncho, petit sac en cuir ou en laine, machette.

Les chapeaux colombiens... tout un art ! du guandaño au campesino au costeño, chaque région a le sien, même s'ils se trouvent dans tout le pays. Et il y a aussi le chapeau du dimanche, habillé, celui pour la pluie, celui en fibre de palme etc etc etc...

Le poncho, contrairement aux croyances populaires, ne sert pas à se proteger du froid. Le poncho est léger, il sert à protéger ses vêtements de la poussière, ou bien à s'essuyer le visage, ou bien à je ne sais quoi. il se porte souvent sur l'épaule, ou bien autour du cou, et pas si souvent que ça la tête passée par le col. Le plus populaire ici reste celui couleur beige, habillé de bandes aux couleurs du drapeau colombien, jaune, bleu, rouge.

La Colombie, pays des émeraudes. A San Agustin, la vente au black se trouve à toutes les portes. Vous en aurez dans les mains autant que vous voulez, on vous les met dans les mains à côté de bouts de verre ou de plastiques, afin que vous puissiez vérifier leur authenticité... Une émeraude, c'est joli !

Le café colombien est vraiment bon ! Vraiment, vraiment bon ! Tout un art aussi, je n'ai encore pas compris toutes leurs dénominations. Vous demandez un "tinto" on vous demande si vous le voulez clair ou foncé. Le bled suivant vous demande si c'est un tinto que vous voulez ou un café negro... euh... va falloir me refaire un cours !

Les Colombiens aiment leurs chiens... aiment aussi les toiletter, et les habiller. J'ai élu le schnauzer, chien national colombien (le chihuhua vient en 2e position). Toujours la même coupe de poil, toujours la même couleur. Parfois habillé, parfois à poil. Mais à tous les coins de rue !

La 4L est à la Colombie ce que la R12 est à l'Argentine : voiture française bien représentée!

Il n'y a pas de saison en Colombie. Ou si : la saison sèche et la saison des pluies. Ainsi les arbres ne perdent jamais leurs feuilles, et sont verts toute l'année. Les fruits donnent toute l'année également.

Les Colombiens n'aiment pas le froid. Quand on leur parle de neige ou de 0 degré en Europe, ils font "ah ! brrrrrrrr ! no ! no ! no !". Ici, il fait beau toute l'année, même quand il pleut ! lol.

Les routes colombiennes sont en général en bonne condition (comparé au reste du continent). Mais comme le plat n'existe pas et que tout n'est que montagne, c'est beaucoup de virages... et on double dans les virages, sans aucune visibilité bien sûr. Les routes sont larges, on passe à trois... en général !

Beaucoup de classe moyenne en Colombie, le salaire moyen est de 200 euros/mois. Des mendiants, mais pas pire que dans les pays du sud du continent, voire moins peut-être.

Guerilla. Le mot revient souvent dans les discussions même si les Colombiens vivent bien mieux depuis qu'Uribe est au pouvoir (2002). Le touriste normal n'aura pas affaire à quoi que ce soit du genre, elle est, pour la partie du pays où j'ai trainé mes bottes, passive. Les parcs nationaux ont réouverts, et les Colombiens n'ont plus peur de prendre leur voiture. "Orden publico" revient de temps en temps. Cela désigne les zones considerées dangereuses par ordre public. Ca reste des zones bien délimitées, et à nouveau, aucun danger pour qui que ce soit qui ne vient pas chercher la merde comme une certaine Ingrid.

Les Colombiens n'aiment pas Ingrid Betancourt. Moi non plus. Quand on cherche la merde, on la trouve.

Dans chaque maison, voire dans les restos, il y a une représentation du dernier dîner de Jésus (ça a un nom spécial non ? ndw : Oui, la Cène .) au dessus de la table à manger. Pas rare de voir les églises débordées de monde, les gens dehors, à écouter la messe. Jeunes, vieux, tous.

Le samedi soir, c'est sortie en famille, dîner, balade, parents et enfants, quelque soit l'âge des jeunes. Tout le monde a l'air de prendre du plaisir à cette sortie familiale, à 5 ans comme à 18. Les jeunes sortent ensuite faire la fête avec les potes.

Le dimanche, jour de beuverie nationale. Les hommes dans les bars (estancios), les femmes s'y font plus rares. On boit de la bière en Colombie, du rhum, et de l'aguardiente, alcool national.

Tout le monde danse en Colombie. Et tout le monde sait danser, les hommes aussi, quelque soit leur âge... c'est énervant!

Dans les rues, on peut acheter de la gelatina. Une substance gélatineuse, gommeuse, trèèèèèèèèèèès sucrée... la recette est secrète, tout ce que j'en sais c'est que ça se fait avec des pattes de vache... j'essaie de ne pas trop penser à la recette quand j'en mange.

La chicha... vin fait maison à base de maïs ou de sucre de canne, je ne sais toujours pas, à chaque fois que je demande, c'est l'un ou l'autre ! ça ne s'achète pas, ça se trouve... j'ai eu l'occasion d'en boire une fois, ça ressemble à du vin nouveau... trop bon !

Bogota et son musée de l'or, propriété de Banco de Bogota... le plus grand du pays, mais chaque ville a son musée de l'or !

En Colombie, il y a des blancs, des noirs, des indigènes, des métis, des latinos... y a que des asiatiques que je n'y ai pas vu !

La richesse de la Colombie ne se trouve pas dans son sol, ce n'est ni son or, ni ses émeraudes, ni son café. La richesse de la Colombie se trouve dans ses gens.

Je reviendrai en Colombie.

Colombiement,

Voyageusement,

Lilie
avatar
Skyrgamur

Localisation : une île : Île de France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Skyrgamur le Dim 17 Jan - 13:35

Elle ne serait pas tombée amoureuse d'un Colombien notre Lilie ?


_________________
Skyrgamur, le lutin Islandais
 
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Le voyage de Lilie

Message par Wapiti le Dim 17 Jan - 13:38

Skyrgamur a écrit:Elle ne serait pas tombée amoureuse d'un Colombien notre Lilie ?
d'un seul tu crois ??

En tout cas, ce sont de belles photos en mots, qu'elle nous a envoyées not'Lilie tout au long de ce voyage.
Alors on lui dit un gros MERCI.


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Patand

Localisation : Vendée

Re: Le voyage de Lilie

Message par Patand le Dim 17 Jan - 17:38

Super ton voyage Lilie, tes mots aussi.
avatar
Lilie

Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

Re: Le voyage de Lilie

Message par Lilie le Mer 20 Jan - 5:55

ouh! ouah Wap!!!

t'as tout mis, t'as pris le temps de virer les coquilles (pas toutes, l'en reste encore plein sur l'avant dernier blabla ), de mettre des accents... et par dessus tout, tu fais partie des courageuses non seulement a lire une fois mes tartines de mails de vadrouille, mais en plus a les relire!

A tous, toutes, merci pour ces mots, je n'ai pas encore tout lu, mais parfois je venais furtivement quelques minutes.

ah! et la clope?... une demi le jour de Noel, qui avait ses raisons, aussi peu justifiee puisse-t-elle etre (la clope, pas les raisons > pas de correction necessaire de la part de Ze Prof ahah!). Une entiere un soir quelques jours plus tard vers Salento, qui elle n'en avait pas. C'est bon, j'ai pas d'envie maintenant!

Pas amoureuse d'un colombien, non, non Cousin Lutin. Juste des Colombiens, hommes, femmes, enfants!

Un jour peut-etre je vous ferai un blog de ce voyage, avec blabla, photos, et videos...

Lilie, en live depuis Dublin... ca caille dur par chez vous dites donc!

PS pourr Wap: la Cene, voila! Ca au moins ca ravive quelque chose dans ma memoire! on m'a aussi parle des "noces de cana"??? Canabis? Canne a sucre? Canne a papy? Canape?

Contenu sponsorisé

Re: Le voyage de Lilie

Message par Contenu sponsorisé

  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov - 4:35