Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    Quelle galère parfois...

    Partagez
    avatar
    bardak

    Localisation : Dans mon canapé

    Quelle galère parfois...

    Message par bardak le Ven 9 Avr - 1:32

    Pouf... petit coup de gueule d'avant la nuit...
    Une envie terrible de hurler, de crier, de vociférer, de (tous les synonimes conviennent)... contre toutes ces conneries de bureaucratie.

    J'avais pourtant envie de rêver. Je voulais juste fermer les yeux et imaginer que bientôt j'y serai de nouveau. Je voulais juste sentir l'odeur des sapins en m'endormant, toucher l'eau claire des rivières dans mes rêves, entendre le roulis enivrant du train au réveil... je voulais juste qu'on me laisse m'imprégner, me fondre, m'effondrer. Je voulais juste avoir le droit de devenir poète en pensée... je voulais juste que la philosophie m'envahisse tout à fait pour sentir ce qu'il y a de plus naturel en l'homme prendre le pas sur la culture... je voulais juste qu'on me laisse tranquille.

    Et puis, je voulais préparer mon sac, choisir des cadeaux pour mes amis, faire le ménage chez moi... et partir... éteindre une dernière fois la lumière, en me demandant si j'ai bien tout vérifié, si la fenêtre est bien fermée, si aucun tuyau ne fuit, si rien ne va pourrir dans le frigo... et fermer la porte, en songeant que tout cela n'a aucune importance... parce que je pars...

    Je voulais juste rêver à tout ce que j'allais faire, à tous ceux que j'allais revoir, à tout ce qu'on aurait à se dire, à ces bières partagées dans ces cafés qui furent un temps nos "QG du vague à l'âme" quand je vivais encore là-bas.... je voulais juste rêver au moment où je les quitterai à nouveau pour partir plus loin, pour prendre ce train qui ne s'arrête jamais.. rouler pendant dix jours, droit devant... pour atteindre le bout du monde... et revenir tranquillement, par le chemin des écoliers... ou plutôt par ceux de l'école buissonière... passer des rives de l'Amour aux cimes saillantes de l'Altaï, admirer les étendues de bouleau pour mieux me reposer ensuite à l'ombre des sapins, longer la Volga pour soudain bifurquer et m'enfoncer dans la steppe et les balbutiements de cette immense plaine qui traverse l'Europe...

    Je voulais juste profiter... et je dois négocier...

    Qu'il me paraît loin ce temps où d'autres s'occupaient de mon visa, qu'il était là et que je n'avais à me préoccuper de rien. Qu'il me paraît loin ce temps où je partais en Russie sans me poser de question... me voilà redevenue touriste dans ce pays que je considère pourtant comme ma seconde maison... Il me faut un visa d'affaires pour pouvoir rester plus d'un mois... et il me faut un boulot pour l'obtenir... ou tout du moins l'adresse d'un employeur. Triste ironie. J'ai quitté mon boulot pour retrouver la liberté... et j'ai besoin d'un boulot pour la retrouver soudain...

    Je finirai par obtenir mon visa, quoiqu'il arrive...mais mes doux rêves se transforment en stress administratif, en un enchaînement de portes claquées, de courses et de cavalcades dans des couloirs uniformes, en fonctionnaires bornés et en réglements crétins, en mensonges et en inventions... et en fausses déclarations car, à ce qu'il semble, rêver n'est pas un motif suffisant pour entrer en Russie... je n'arrive pourtant pas à en trouver d'autres...

    Voilà, c'était juste un p'tit coup de gueule inutile mais cela me fais du bien de le partager... c'était juste la petite histoire de quelqu'un qui a cru à la manière de Saint-Exupéry que si le rêve dévorait sa vie, sa vie ne pourrait dévorer son rêve... Saint-Exupéry avait du oublier que rien n'est plus ravageur que l'administration et que nul ne peut y résister...il faut de l'innocence pour rêver et on n'est plus innocent quand on doit se faire calculateur et menteur... triste réalité... moi, je voulais juste aller me ballader...


    _________________
    "Il est parfois bon d'avoir un grain de folie"
    Sénèque

    lahaut

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par lahaut le Ven 9 Avr - 12:54

    J'ai l'impression que l'administration russe est aussi déroutante et " imbrolioglodesque" que l'administration française!
    avatar
    bardak

    Localisation : Dans mon canapé

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par bardak le Dim 11 Avr - 1:42

    Ouais, c'est un peu du même style... le seul avantage qu'on peut trouver à l'administration russe, c'est qu'on peut toujours s'en tirer en glissant au bon moment un p'tit billet... C'est triste mais c'est comme ça!


    _________________
    "Il est parfois bon d'avoir un grain de folie"
    Sénèque
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par mamina le Dim 11 Avr - 14:18

    A te lire je me dis surtout qu'il n'est finalement pas si facile que ça de voyager.... ou si ! de voyager on peut mais apparemment rester dans un pays demande bien des démarches...
    C'est une expérience que je n'ai jamais faite !
    Par contre, lorsque j'ai l'audace de me plaindre de la difficulté d'obtenir un visa (juste un peu !) on me rétorque souvent que venir en France est aussi un parcours du combattant !
    Bonne chance alors et patience pour les jours à venir !
    avatar
    bardak

    Localisation : Dans mon canapé

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par bardak le Lun 12 Avr - 1:33

    Merci Mamina pour ton message...

    Pour être honnête, quand j'ai posté ce message, j'ai eu besoin de partager ma prise de tête et mon énervement momentané. Ca me gonflait tellement qu'il fallait que j'en parle à quelqu'un... et à 1h30 du matin, le village m'a semblé le lieu le plus approprié. Et puis je sais que vous êtes tous voyageurs, alors je savais que vous comprendriez à quel point cela peut être frustrant ces tracasseries administratives qui jaillissent soudain au détour d'un joli rêve.

    Là dessus, j'ai vu ton message et il m'a fait réfléchir. C'est vrai que c'est si facile pour nous d'obtenir des visas, comment pouvons-nous encore nous plaindre ? Il ne s'agit là que de quelques tracasseries administratives, sans grande importance.. je sais que cela finira par s'arranger. Qu'ai-je à m'énerver pour si peu ? Il y a des gens qui ont des passeports qui ne leur permettent pas d'aller où que ce soit, alors que le mien m'ouvre des milliards de frontières...

    Il y a longtemps que je m'agace de ceux qui prétendent que vivre en France, c'est vivre dans le tiers monde... il y a longtemps que je ne supporte plus les discours de ceux qui prétendent que vivre dans la misère est la clé du bonheur... et il y a longtemps que je rabroue ceux qui ne supportent pas les petites tracasseries de notre quotidien, comme si elles étaient le comble de la misère humaine... alors forcément, ton message m'a donné à réfléchir. Pourquoi adotpai-je exactement ce comportement que j'exècre en temps normal. Il va me falloir décaler mon départ en Russie d'une semaine ? La belle affaire! Est-ce si grave que je le prétends ? Mes rêves ont été interrompu par un retour brutal à notre réalité triviale? Oui c'est perturbant, oui c'est désagréable, mais ce n'est pas le bout du monde!

    Alors merci Mamina... en lisant ton message, je me suis retrouvée à m'interroger sur les raisons pour lesquelles, soudain, ces quelques ennuis bureaucratiques me perturbaient autant. Et ton message m'a poussé à m'interroger sur ce voyage que je comptais entreprendre, sur la valeur que je voulais à tout prix lui donner, sur le sens que je lui accordais. J'ai remis les pendules à l'heure avec moi-même, j'ai revu mes projets dans un sens qui me convenait tout à fait et d'un seul coup... ces histoires de visa n'ont plus eu la moindre importance pour moi... je ne sais pas si cela était ton intention à l'origine, mais ton message m'a conduit à une vraie "tempête de cerveau", les choses se sont éclairées, et mon voayge, soudain m'a paru plus formidable encore que quelques minutes avant.

    Comme quoi... un petit message pour Mamina, un grand pas pour Bardak! C'est vraiment chouette les échanges... cela conduit sur des chemins de réflexion qu'on ne soupçonnait pas...

    Merci encore...


    _________________
    "Il est parfois bon d'avoir un grain de folie"
    Sénèque
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par mamina le Mar 13 Avr - 14:07

    Hé bien ! je ne pensais pas que ces quelques mots allaient te regonfler à bloc !!! tant mieux !
    Pour la peine, te voici obligée à nous en dire plus sur ce voyage....
    Encore en Sibérie ? pourquoi, pour combien de temps, comment ? tu vois, y'a des curieux dans ce village !!!
    Et puis bien sûr, de là-bas tu nous donnes des nouvelles !!!
    Bises affectueuses
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par Lilie le Mar 13 Avr - 22:52

    Mamina, Mere Noel de Bardak?...

    Bardak,

    Quand des conneries administratives nous font descendre de notre nuage sans parachute pour venir s'ecraser brutalement sur Terre, y a pas de quoi avoir honte de ses sauts d'humeur! Le principal, c'est que tu ne te sois pas appitoyee sur ton sors, et que t'as releve la tete.

    Tu y es deja dans ta tete, alors... Bon Voyage!

    Lilie
    avatar
    bardak

    Localisation : Dans mon canapé

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par bardak le Mer 14 Avr - 22:35

    Je suis bien d'accord avec toi Lilie, un bon coup de gueule de temps en temps, ça calme les nerfs... mais bon, dans le cas présent, c'est pas comme si je n'avais jamais eu de problèmes pour obtenir un visa pour la Russie... je pensais que j'étais blindée...

    Quant à mon voyage, et bien je l'ai totalement refondu. Je pars moins longtemps finalement et je vais me contenter d'un visa touristique d'un mois... Un voyage moins long donc, mais plus tranquille, pour prendre le temps, pour découvrir et pour m'amuser...

    Donc, exit la Sibérie, ce ne sera pas pour cette année... je vais faire autre chose à la place... un p'tit tour à Moscou, une petite ballade dans les magnifiques villes de l'anneau d'or, autour de Moscou... et une p'tite ballade un peu plus loin... je n'ai pas encore décidé entre Kazan (capitale du Tatarstan) et ses mosquées, et la Kalmoukie (seule région bouddhiste située en Europe) et ses Bouddhas...

    Et si vraiment, au bout d'un mois, je ne me sens pas de revenir tout de suite à Paris... alors je rentrerai tranquillement avec un p'tit passage par la Finlande ou les Etats Baltes, voire même en traversant tranquillement l'Europe. C'est chouette pour ça l'Union Européenne... pas besoin de préparer quoi que ce soit, ce sera selon l'envie du moment...

    Ah! j'ai hâte... ça va être chouette...


    _________________
    "Il est parfois bon d'avoir un grain de folie"
    Sénèque
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par Lilie le Mer 14 Avr - 22:47

    Pfiou! Pourquoi tu cites toujours des noms de lieux dont je n'ai jamais entendu parler? ...

    Chapeau pour avoir remoule ton voyage de la sorte, qui d'apres ce que tu nous dis la, te meneras finalement la ou le vent te portera. Deploie tes ailes, et laisse toi porter...

    Contente pour toi,

    Pis ce voyage s'annonce pour nous... un nouveau super recit de voyage!

    Lilie
    avatar
    bardak

    Localisation : Dans mon canapé

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par bardak le Dim 18 Avr - 23:23

    Lilie a écrit:Pfiou! Pourquoi tu cites toujours des noms de lieux dont je n'ai jamais entendu parler? ...

    Parce que j'aime bien t'embêter... et parce que, passant mon temps à voyager en Russie, j'ai parfois du mal à ne pas oublier que certains ne connaissent pas ce pays comme moi... Je te raconte pas la tête que je ferai si tu te mettais à parler des régions de Colombie ou même d'Irlande (parce que bon, à part le Conemara, je ne connais pas grand chose...)

    Quant à mon voyage, il évolue encore. La situation du trafic aérien me pousse à repenser certaines choses... bon bien sûr, il y a de fortes chances que d'ici le 30 avril, le trafic soit rétabli (quoi qu'on est sûr de rien, puisque d'après ce que j'ai pu lire récemment, l'éruption du volcan va durer 60 ans... )... mais le temps que tout rentre dans l'ordre, cela risque de durer. Dès que les lignes aériennes reprendront leur activité, les gens vont se ruer sur les avions. Entre ceux qui sont coincés un peu partout et qui, et c'est bien légitime, aspirent à rentrer rapidement, ceux pour qui prendre l'avion est indispensable (du genre ceux qui sont attendus par un employeur), ceux dont le vol aura été précedemment anulé et ceux qui auront réservé des billets pour ces dates... les aéroports risquent d'être blindés de monde... et les avions aussi. D'autant plus qu'il faut encore que Paris et Moscou soient ouverts en même temps...

    Bref, l'avion ça me branche moyen. Je n'ai aucune envie de me battre pour avoir une place dans un avion, d'autant plus que partant pour un voyage d'agrément, je n'ai pas envie de prendre la place de quelqu'un qui en aura vraiment besoin...

    Donc tout cela m'a amené à réfléchir. Cela fait des années que je rêve de rejoindre la Russie en train. Je ne l'ai jamais fait, optant toujours au final pour la solution de facilité. 4 heures d'avion, c'est tout de même plus simple que 48 heures à travers l'Europe. Mais là, ce satané volcan me donne enfin l'occasion de réaliser mon rêve. Enfin, disons plutôt qu'il me donne ce petit coup de pied aux fesses nécessaire pour faire enfin ce que j'ai toujours voulu faire.

    Donc me voilà partie à la recherche d'un autre mode de transport que l'avion pour rejoindre la Russie... le train, hors de question finalement, trop cher (environ 600 euros l'aller-retour)... reste le car, mais je n'ai pas très envie de faire tout le trajet en car... un peu trop long à mon goût. Je crois donc que je vais opter pour une solution mixte. Bus jusqu'à Varsovie, puis train jusqu'à Moscou. L'occasion de traverser des paysages que je ne connais pas encore...

    Reste le problème du visa de transit biélorusse. On peut l'acheter dans le train, au black, en soudoyant le douanier, mais les polonais exigent que l'on ait son visa avant de monter dans le train... je vais donc devoir remplir de nouvelles formalités avant mon départ...encore des crises de nerf en perspective... d'autant plus que de partir par voie terrestre, rallonge la durée du déplacement et m'oblige à partir plus tôt... argh... je ne suis pas près d'arriver... mais qu'est-ce que cela me plaît d'un seul coup de me prendre la tête avec tout cela...

    Enfin bref, je ne suis pas sûre que toutes ces questions qui me passent par la tête, soient très intéressante, mais je suis tellement contente que j'ai envie d'en parler à tout le monde...


    _________________
    "Il est parfois bon d'avoir un grain de folie"
    Sénèque
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par Lilie le Dim 18 Avr - 23:29



    Cool tout ca Miss!

    Tu sais qu'ici au Village, on est tous heureux d'ecouter les histoires de voyage, de galere de voyage, de preparation de voyage, de retour de voyage, de bouffe de voyage... enfin tout, a partir du moment ou ca parle de tu sais quoi, de pres ou de loin!

    Et le stop, il n'est pas en option, le stop? Ca t'as jamais tente un long voyage en stop, avec plein de gens differents, pour avoir pleins d'histoires a raconter et pleins de jolis visages en souvenirs? Pour le retour vers l'ouest peut-etre?

    Lilie
    avatar
    bardak

    Localisation : Dans mon canapé

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par bardak le Lun 19 Avr - 0:01

    Ben, je sais bien que les gens aiment bien lire des histoires de voyage et j'adore cela également. Mais j'ai parfois l'impression que je passe mon temps à parler de moi, dans de longs messages.. alors je finis toujours par me demander si ça va pas gonfler les gens... mais bon, cela ne m'empêche pas de poster...

    Quant au stop... je ne sais pas... Je n'en ai fait que deux fois dans ma vie, pour de très courts trajets, et en France... alors je ne sais pas si je le sens vraiment pour traverser toute l'Europe.

    D'autant que j'ai rdv le vendredi 30 avril, au soir, avec des amis à Moscou... bon bien sûr, je peux décaler, mais j'aimerais bien quand même être à Moscou à cette date... cela va faire presque trois mois qu'on ne s'est pas vu, et pour certains quasiment un an... c'est qu'on en a des choses à se raconter... Et au retour... je ne sais pas...

    C'est curieux, mais le stop, c'est un mode de transport que je n'ai jamais vraiment envisagé... je partage tout à fait l'enthousiasme des afficionados de ce type de déplacement... mais je me dis qu'il faudrait que je teste d'abord sur de plus courtes distances, avant de me lancer dans une grande aventure en stop... je suis trop "père la pantoufle" pour le stop je crois. J'aime bien prendre mon temps pour avancer, mais j'aime bien savoir quand je vais arriver... déformation citadine sans doute...

    Et puis dans les bus eurolines, on peut en rencontrer aussi des gens! Je me souviens d'un voyage mémorable de Paris à Prague, à côté d'une espèce de hippie, qui portait un chapeau à la davy crockett, prétentieux au possible, mais tellement charmant... enfin, disons qu'à l'époque j'étais encore jeune et le côté barroudeur m'avait bien plu, une espèce de Crocodile Dundee qui avait fait fondre mon petit coeur de gamine, j'avais complètement craqué pour lui et j'aurais donné n'importe quoi pour qu'il fasse attention à moi... aujourd'hui avec le recul, je dirais très franchement que c'était plus un crétin qu'autre chose, voire même un imbécile fini mais bon... qu'est-ce qu'on peut-être naïf quand on est jeune!

    Et toi alors, tu ne te sens pas trop coincée sur ton île en ce moment ? J'espère que tu n'avais pas de voyages en perspective dans l'immédiat car j'ai cru comprendre que les ferrys pour rejoindre le continent étaient pris d'assaut... au final je crois que j'aime bien l'ironie que ce volcan distille dans nos petites vies. Alors qu'on pense tout maîtriser, voilà qu'un volcan éternue et qu'il perturbe toute notre petite organisation... cela étant, c'est facile de dire cela quand on est tranquillement posé les fesses bien calées dans un fauteuil chez soi... c'est nettement moins drôle quand on est coincé dans un pays où on ne peut même pas se ballader, parce qu'on n'a pas de visa pour cela...


    _________________
    "Il est parfois bon d'avoir un grain de folie"
    Sénèque
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par Lilie le Lun 19 Avr - 0:35

    Tsss tsss tsss! Que nenni! Sure que suis pas la seule a eprouver compassion ou a me marrer en t'ecoutant raconter tes histoires ici.

    Le stop, je concois qu'on ne soit pas dans le delire. Honnetement, je n'en ai fait que peu de fois moi-meme, et sur de courtes distances. Mais j'aimerais bien me faire un trip un jour avec stop pour moyen de transport. Par conter c'est sur qu'il faut etre flexible, et si tu dois etre a Moscou le 30 avril, c'est plus sur d'avoir des horaires de bus. Le bus aussi c'est sympa, t'as raison. J'adore aussi. En fait, j'adore tous les moyens de transports (sauf le metro n'importe ou dans le monde, et aussi le train en France). Meme les chevaux et les elephants sur les maneges c'est cool pour se deplacer au pays d'Alice!

    Et je me marre a l'idee d'un Crocodile Dundee au chapeau de Davy Crockett!... J'aurais craque aussi!

    Lilie
    avatar
    bardak

    Localisation : Dans mon canapé

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par bardak le Lun 19 Avr - 2:34

    Et bien là, je peux te dire que je rêve d'un n'éléphant qui m'emmènerait au pays d'Alice... au moins, il y a toujours de la place sur les chevaux ou les n'éléphants des manèges... (quoique, je me souviens d'un petit hooligan qui prenait toujours la place sur le plus beaux des chevaux du manège à côté de chez moi quand j'étais petite... je lui en veux encore!)

    Parce que bon, c'est pas simple de se rendre à Moscou. Pourtant j'en avais trouvé de supers itinéraires... A l'aller, Paris-Lvov (Ukraine) en bus, avec un peu de temps pour visiter Lvov (et comme mon grand-père y a fait ses études, ben pendant une seconde j'ai eu un p'tit pincement au coeur en songeant que j'allais peut-être visiter cette ville...), puis Lvov-Moscou en train. Arrivée pile en fin de journée, le temps de prendre une douche et hop! c'est parti pour une bonne soirée.

    Et puis, pour le retour, Moscou-Vilnius en train (arrivée très tôt et départ très tard de Vilnius, donc le temps de me ballader un peu en ville), puis Vilnius Varsovie en train (et toujours du temps pour me ballader dans Varsovie - peut-être même assez de temps pour aller revoir Andreï, un charmant musicien qui m'avait fait fondre, il y a quelques années... il m'avait assuré qu'il m'attendrait toujours... aux dernières nouvelles, il s'est marié, l'imbécile!). Puis retour en bus, Varsovie-Paris.

    Ca me paraissait parfait comme ballade... mais non... il faut forcément qu'il y ait un truc qui cloche! C'est que le we du premier mai, c'est sacré en Union Soviétique, alors tous les Russes qui bossent à l'étranger convergent vers Moscou à cette période de l'année... aucune place dans aucun train... Finalement, j'en reviens à espérer que les aéroports auront rouvert à ce moment là, sinon, je crois que ça va être compliqué de rejoindre Moscou...

    Bon ben je crois que je vais aller me coucher et arrêter une bonne fois pour toute de vous innonder de mes prises de tête (quoique cela fait du bien, parfois, de les déverser, alors je crois que je vais continuer...j'espère que Wap' ne m'en voudra pas...)... il y aura peut-être des nouveautés demain matin... les choses s'arrangeront peut-être toutes seules pendant le bout de nuit qui reste...mais bon, quand même, parti comme c'est... je suis pas arrivée à Moscou. Finalement, le stop c'est peut-être la solution... si je me souviens bien, Lilie, c'est le tour de France des fromages que tu voulais faire en stop... je suis justement en train de me manger un camembert au lait cru acheté sous le manteau, un vrai délice... et juste avant d'aller se coucher, c'est encore meilleur (heureusement que je suis célibataire!)

    Bonne nuit à tous alors... je vais rêver de chevaux et de n'éléphants qui nous emmènent au pays des rêves... dommage qu'il n'y ait pas d'hipopotames sur les manèges, j'aime bien les hipo...


    _________________
    "Il est parfois bon d'avoir un grain de folie"
    Sénèque
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par mamina le Lun 19 Avr - 10:46

    Moi aussi je me régale à lire tes "prises de tête" ! et puis j'apprends plein de choses !
    Et le coivoiturage ? t'as essayé ? au pire tu tombes sur qqu'un de pas marrant et tu dors tout le chemin (que d'un oeil pour regarder le paysage de l'autre ) au mieux tu retrouves ton cow-boy charmant qui a vieilli, qu'est célibataire, qui a mûri, qu'est moins c.. , qui se souvient d'une charmante gamine dans un bus y'a longtemps et alors là tu fais LE voyage de tes rèves ....
    T'as vu comment Mamina résout tous les problèmes ???
    avatar
    bardak

    Localisation : Dans mon canapé

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par bardak le Mar 20 Avr - 0:38

    Ah Mamina! La vie paraît tellement simple quand tu t'en mêles...

    C'est chouette! Ca donne envie de faire plein de rêves dorés!

    De mon côté, je crois que je vais prier pour pouvoir prendre l'avion dans dix jours... par voie terrestre, il aurait fallu que je m'organise un tout petit peu plus, notamment pour les questions de visa... menfin... je verrais bien... peut-être que mon cow-boy au charme crocodile dundee-esque sera dans l'avion (avec le temps, il s'est peut-être embourgeoisé)...

    Merci Mamina!


    _________________
    "Il est parfois bon d'avoir un grain de folie"
    Sénèque
    avatar
    bardak

    Localisation : Dans mon canapé

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par bardak le Sam 24 Avr - 3:06

    J'ai mon visa... j'ai mon visa... j'ai mon visa...

    Victoire! C'était pas gagné pourtant... Petite nouveauté du consulat de Russie... désormais on n'a plus le droit d'attendre devant... résultat des courses, une espèce de troupeau se forme à quelques mètres de l'entrée, troupeau surveillé attentivement par CRS et autres militaires armés de fusils d'assaut... et pendant ce temps là, le troupeau jacasse en essayant de se réchauffer un peu (debout dehors pendant deux heures... même au printemps, on finit par avoir froid). Les gens discutent, sympathisent, on échange nos bons plans... en général j'apparais assez rapidement comme une spécialiste (et c'est vrai que sans être spécialiste, j'en aurais fait dans ma vie des visas pour la Russie...) et on vient me consulter de tout le troupeau sur la façon de remplir le formulaire de demande, sur la conformité des lettres d'invitation ou sur la pose correcte de la photo...

    Et puis on rentre l'un après l'autre, en passant au détecteur de métaux et au contrôle des sacs. Assez curieux, tout de même... certains ont laissé des valises à l'entrée qui n'ont pas été vérifiées... en revanche interdit d'entrer dans le consulat avec un téléphone portable allumé... la logique des mesure anti-terrorisme me laissent parfois interdite...

    Vient ensuite la file d'attente à l'intérieur, après avoir attendu depuis déjà plus de 2 heures à l'extérieur... et on prie pour que celui qui est devant nous ne mette pas trop de temps à déposer sa demande.... vient mon tour, chouette! Avec un peu de chance, ça va bien se passer! La préposée est plutôt sympathique... elle rentre mon nom dans l'ordinateur et comprend tout de suite que mon invitation est bidon. Difficile de prétendre aller visiter Moscou quand il est inscrit dans l'ordinateur qu'on en est déjà à sa 15ème demande de visa, qu'on a vécu en Russie pendant trois ans et qu'on a eu un permis de travail pour Moscou... la préposée pose quelques questions vicieuses pour s'assurer de la validité de mon invitation... je mens effrontément... et puis finalement, de guerre lasse, je finis par dire la vérité. Bien sûr que je n'ai aucune intention d'aller dans l'hôtel où je suis censée avoir réservé! Bien sûr que j'ai des amis à Moscou et que c'est chez eux que je vais aller! Stupide règle qui oblige à voyager, au moins officiellement, via une agence! Alors la préposée sourit... au milieu de la conversation, je suis passée au russe, cela l'amuse... elle me dit discrètement "poniatno", autrement dit "je comprends" et elle appose le tampon à l'endroit où dans une heure j'obtiendrais mon visa... j'ai eu de la chance... avec quelqu'un d'un peu buté, ma demande aurait été refusée...

    Il reste encore à payer. Autre guichet, autre personne. La préposée à la caisse est en train de lire Marie-Claire en russe. Elle semble si absorbée que j'ai presque mauvaise conscience à l'interrompre. C'est un article sur LE sujet de l'été "comment perdre 50 kilos en 50 minutes..." et ça la passionne.... je l'imagine déjà sur les plages de Crimée cet été, avec sa mise en plis parfaite, arborant un joli maillot de bain, boudinant élégamment ses kilos en trop et fière d'avoir néanmoins perdu 50 grammes en 50 jours...petite surprise, quand finalement, elle daigne s'intéresser à moi... on ne peut plus payer que par carte bancaire alors que quelques années auparavant on ne pouvait payer qu'en liquide... peu importe, j'ai tout prévu (chèque, CB et liquide) au cas où.

    Bon, ça y est, je n'ai plus qu'à attendre une heure avant de pouvoir récupérer mon visa. Hors de question d'attendre les quatre jours qui me permettraient de payer le tarif standard. Je préfère payer plus cher et repartir immédiatement avec mon visa. J'ai sans doute passé trop de temps en ex-Union Soviétique et je me découvre une grande tendance à la suspicion... je crains toujours que quelque chose se produise...

    Je discute avec un autre gars qui attend son visa en urgence... il part donner des cours sur l'entretien des avions en Moscovie. Je suis contente qu'il parte une semaine avant moi... tant qu'à faire si les Russes apprennent à entretenir leurs avions avant que j'arrive, ce sera pas plus mal. Et la discussion dérive sur les accidents d'avion qui peuvent survenir... et voilà comment en une heure de temps, on se développe une phobie des avions... merci le consulat!

    Puis la discussion part sur la Russie. Mon interlocuteur essaie de soutenir que le plus dur avec le russe, c'est d'apprendre l'alphabet. En deux heures de temps, pourtant, on peut le maîtriser suffisamment pour se débrouiller. J'ai toujours du mal à comprendre pourquoi les gens butent à ce point là sur l'apprentissage d'un alphabet différent du nôtre... Un autre gars, dans les 70 ans, rejoint notre conversation. Disons plutôt qu'il monopolise soudain la conversation. C'est sympa les gens qui racontent leurs souvenirs de jeunesse, leurs voyages passés et leurs superbes expériences... mais certains donnent parfois l'impression de vivre dans le passé. J'ai droit à toutes ces explications sur tous les pays du monde qu'il a visité... et sur tout ce qu'il croit avoir compris de la Russie. Il dit parfois des anneries...enfin disons plutôt des choses qui sont vraies pour lui mais qui ne sont pas pour autant des vérités absolues. Je ne veux pas trop l'interrompre. Après tout, comment puis-je être sûre que ce que je dis de la Russie n'est pas uniquement ma vérité ? Je voyage à travers ses récits, il est content de les raconter... tout le monde y trouve son compte... alors même si parfois c'est gonflant, est-ce que cela vaut vraiment la peine de mettre fin à cet instant ?

    Et enfin, le précieux sésame est là. Mon joli visa collé sur mon passeport pas beau et je suis trop contente. Je quitte le consulat avec un grand sourire, à la limite de narguer ceux qui attendent encore dehors (ils avaient qu'à faire comme moi, venir deux heures avant l'ouverture, na!).

    Belle journée aujourd'hui. Des moments sympas passés avec des inconnus que je ne reverrai jamais... un joli visa sur mon passeport... et une sacrée envie de partir tout de suite...la semaine prochaine, à cette heure là, je serai en Moscovie... je n'en peux plus d'attendre... il ne reste plus qu'à partir... et c'est chouette! Bon c'est vrai qu'avant, il faut que je m'occupe de ma déclaration d'impôts, de payer mon loyer et autres factures, de récupérer (enfin!) les sous correspondant aux congés que je n'ai pas pris quand je bossais et qu'on ne m'a toujours pas payé (ça c'est chouette de récupérer des sous juste avant de partir!), et plein d'autres choses chiantes mais obligatoires... mais bon, tout ça ça compte pas vraiment... la seule chose qui compte, c'est qu'il ne me reste plus qu'à partir... et cet instant là, il est magique!


    _________________
    "Il est parfois bon d'avoir un grain de folie"
    Sénèque

    lahaut

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par lahaut le Sam 24 Avr - 10:34

    Pour obtenir un visa russe c'est pire que d'obtenir un visa indien à une certaine époque !! (mais maintenant pour celui de l'Inde cela a changé en mieux !)
    J'ai l'impression que les russes (et aussi tous les pays où il faut attendre plusieurs heures pour obtenir un visa !)découragent les touristes à venir dans leur pays !(Ils doivent penser que les touristes ne leur amènent pas assez d'argent dans les caisses!)
    Je pense alors que si un jour je vais voir les russkofs je passerai alors par action visa !
    avatar
    bardak

    Localisation : Dans mon canapé

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par bardak le Dim 25 Avr - 0:54

    Ben, ça a été terrible pendant des années... puis ça s'était sensiblement amélioré... la procédure n'était pas plus simple, mais ils étaient moins tatillons. C'était presque facile...

    Mais voilà, depuis les derniers attentats, ils ont tout resserré. C'est de nouveau la galère... m'enfin, c'est pas si pire non plus. La plupart des gens qui étaient là se sont fait refouler... mais il faut dire qu'il leur manquait toujours un papier ou que le formulaire n'était pas bien rempli... les gens sont parfois un peu boulets. Tout est indiqué sur le site du consulat mais ils ne pensent même pas à le consulter, c'est idiot. J'ai parfois l'impression que certains Français ont du mal à comprendre qu'avoir un passeport européen n'ouvre pas toutes les portes en Europe pour autant. Saint-Pétersbourg est peut-être une ville européenne, mais ce n'est pas pour autant qu'on peut y aller comme on veut.

    Lahaut, si tu vas chez les Popov un jour, tu pourras compter bien sûr sur mon aide... Et si tu vas tout seul au consulat, je viendrai te tenir compagnie pendant les longues heures d'attente au consulat... parce que malgré tout je l'aime bien le consulat. Les gens qui réceptionnent les dossiers parlent tous français, mais le service de sécurité, en revanche, ne parle que russe... et moi j'aime bien quand j'entends du russe autour de moi... et puis, c'est toujours un moment où je peux me la raconter un peu... les gens sont toujours assez inquiets à l'idée de partir en Russie, le rideau de fer est loin d'être tombé dans les esprits et la Russie reste un pays qui impressionne bien des gens... alors quand ils tombent sur quelqu'un qui connaît quand même pas trop mal, ils sont trop contents de poser plein de questions... je me retrouve rapidement avec autour de moi un aéropage de touristes qui boivent mes paroles... et je dois dire que ça fait du bien à l'égo... ... Ouais je sais, je suis parfois bien futile...


    _________________
    "Il est parfois bon d'avoir un grain de folie"
    Sénèque
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par Lilie le Dim 25 Avr - 2:51

    T'as ton visa! T'as ton visa! T'as ton visa!

    Bardak, specialiste de la Russie, sans conteste!

    Chouette, contente pour toi! Tu pars combien de temps deja? Grosso modo? (je sais, on ne sais jamais trop quand on va revenir quand on part comme ca, mais juste dans l'idee, ce serait quoi?)

    Lilie

    PS: St Pierre-a-rebours ville europeenne? Va falloir que tu cultives mon inculuture, la!
    avatar
    bardak

    Localisation : Dans mon canapé

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par bardak le Dim 25 Avr - 4:37

    J'ai mon visa, j'ai mon visa, j'ai mon visa

    Bon ok, je vais peut-être arrêter... mais quand même, j'ai mon visa, j'ai mon visa, j'ai mon visa...

    Je pars pour un mois, seulement... pas très long mais le temps quand même de prendre une bonne bouffée d'air russe. Je ne vais pas avoir le temps de m'ennuyer, toutes mes soirées moscovites sont déjà prises à l'avance... c'est que j'en ai des gens à voir... heureusement qu'il me restera la journée pour être un peu touriste... et puis heureusement que je vais partir me balader un peu en province, même si ce n'est pas grand chose. J'adore mes potes et c'est eux que je vais voir, mais j'ai quand même envie de m'ennivrer un peu au sens figuré et pas seulement au sens propre. Parce que bon, je ne sais pas quand je retournerai encore en Russie. Va falloir que je songe à me trouver un boulot puisque mes économies ont l'outrecuidance de fondre au soleil... alors le prochain voyage en Russie, je ne sais pas quand il aura lieu... Mais peu importe, je ne suis même pas encore partie, je ne vais pas déjà penser au retour. Certes, je pars finalement en avion, aucune place dans les trains pour Moscou, à l'aller tout du moins, mais je n'abandonne pas complètement l'idée de rentrer tranquillement, par voie terrestre... j'ai envie de passer par l'Ukraine, un pays magnifique... ou alors peut-être que je prendrai juste mon vol direct pour Paris au retour... on verra bien. Je ne vais pas y penser maintenant... le retour est toujours un moment chiant, si on y pense avant même d'être parti, c'est déprimant...

    Et oui, Saint-Pierre à rebours (joli nom, je vais le ressortir celui-là!) se situe bien en Europe et lorsque Pierre qui se faisait appeler "velikyi" ou "le grand" l'a crée, son idée c'était d'ouvrir une "okno v Evropou", une "fenêtre sur l'Europe". Quand on est à Saint-Pétersbourg (comme à Moscou d'ailleurs), on peut avoir facilement l'impression d'être en Europe. Bon bien sûr, quand on creuse un peu, on voit vite que ce n'est pas aussi clair... mais peu importe, les gens voudraient aller à Saint-Pétersbourg comme ils iraient à Madrid, sauf que - surprise! - on est en ex-Union Soviétique ici... pas dans l'Union Européenne. Argh, ce que je peux aimer la Russie! Je te comprends tellement, Lilie, c'est tellement ahurissant de se sentir soudain adopté par un ailleurs... quand je ne suis pas en Russie, je me sens presque orpheline. C'est flippant et en même temps magnifique. Je me sens chez moi à Paris parce que c'est là où je suis née, où j'ai mes racines, mais je me sens également chez moi en Russie parce que c'est là que mon coeur à poser ses valises...


    _________________
    "Il est parfois bon d'avoir un grain de folie"
    Sénèque
    avatar
    bardak

    Localisation : Dans mon canapé

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par bardak le Ven 30 Avr - 8:18

    Bonjour à tous,

    Après vous avoir raconté mes préparatifs de voyage en long en large et en travers, je me suis dit que je ne pouvais quand même pas partir sans vous dire au revoir...

    Comme d'hab, je suis très en avance, prête à partir, mais encore une petite heure à patienter... je tourne en rond...

    Mon sac est bouclé, mon visa bien collé, mon billet imprimé et ma petite tête déjà barrée...

    Je ne pars que pour un mois, quand je reviendrai, j'aurais sûrement l'impression d'être tout juste partie... mais peu importe... je ne vais quand même pas penser déjà au retour... je m'en vais, c'est tout ce qui compte...

    Bon allez, salut tout le monde! Je penserai à vous quand je serai chez les Kalmouks... et je viendrai avec plaisir vous raconter quand je rentrerai, ça fera durer mon voyage encore un peu...

    D'ici là, portez-vous bien...

    Adeline


    _________________
    "Il est parfois bon d'avoir un grain de folie"
    Sénèque

    lahaut

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par lahaut le Ven 30 Avr - 10:25

    Bon voyage Adeline et ne bois pas trop de Vodka !
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par mamina le Ven 30 Avr - 10:35

    Très bon voyage ma petite Adeline,
    Et surtout, n'oublies pas, une belle rencontre, une journée de joie, un beau moment ou une galère... nous sommes là !!!
    Gros gros bisous
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par Invité le Ven 30 Avr - 10:38

    Belle route.
    Savoure

    Contenu sponsorisé

    Re: Quelle galère parfois...

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 17:17