Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    Vovonne

    Partagez
    avatar
    Vovonne
    Invité

    Re: Vovonne

    Message par Vovonne le Mar 25 Mai - 15:15

    Bonjour Madame Fabizan, bien sûr que vous pouvez utiliser les mots. Ce sont des mots et il faut les chouchouter pour qu'ils existent.

    Madame Mamina, j'ai mis mes photos à la poste du village d'ici pour qu'il soit possible de les coller sur les écrans des autres qui veulent voir mon vrai village d'ici.

    A bientôt.

    Le Wap'facteur est passé et a livré ceci :



    la gare du parisien




    Les vaches et le château de l’éleveur. C’est un château en ruine où les moutons dorment dans la salle de bal.




    Ma ferme du côté rue.
    avatar
    Vovonne
    Invité

    Vovonne

    Message par Vovonne le Mar 25 Mai - 15:27

    Quel évènement !

    Je vois ma maison sur l'écran de l'ordinateur, toutes ces modernités donnent le tournis.
    Quand je vais montrer mon écran à Pondy, elle va être ébahie.
    Heureusement que c'est pas des photos de sa maison, je crois qu'elle serait très mécontente parce qu'elle parle toujours de la vie privée qu'il faut ménager.

    Moi, c'est plutôt la chèvre et le chou que je ménage.
    avatar
    tcvoyageur

    Localisation : Lyon

    Re: Vovonne

    Message par tcvoyageur le Mar 25 Mai - 21:55

    Vovonne a écrit:...Heureusement que c'est pas des photos de sa maison, je crois qu'elle serait très mécontente parce qu'elle parle toujours de la vie privée qu'il faut ménager...
    Et je comprends tout à fait Pondy.
    Je trouve donc logique que tu ne publies pas de photos de sa maison. De la même manière, elle ne se permettrait certainement pas de nous montrer celles de la tienne


    _________________
    Thierry

    "L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt". Et bien tant pis, je n'ai donc pas d'avenir
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Vovonne

    Message par Invité le Mer 26 Mai - 8:40

    "De la même manière, elle ne se permettrait certainement pas de nous montrer celles de la tienne"

    C'est sûr, je ne me permettrais pas.
    avatar
    Vovonne
    Invité

    Vovonne

    Message par Vovonne le Mer 26 Mai - 8:54

    Y’a des choses comme ça qui me font me poser des questions.

    J’ai entendu à la radio une émission sur les associations.

    D’accord y’en a beaucoup des associations et Félix et moi on en fait partie tous les deux et c’est pas la même mais je l’ai déjà dit.
    Celle dont je parle c’est « l’Association pour le mieux vivre ensemble » mais c’est vraiment triste que ça existe ces choses là. Ca veut dire que les gens sont tous à côté les uns des autres et ne se connaissent pas, ne se parle pas, ne se font pas des vacheries, ne font pas des fêtes ?
    Je crois que j’ai beaucoup vieilli et que je ne comprends plus le monde en dehors du village.

    Ils disent dans l’émission que c’est un projet innovant qui a ainsi vu le jour. Innovant d’apprendre à se connaître ? Ils parlaient d’un contrat urbain de cohésion sociale. Plein de mots bien compliqués pour dire que les gens vivent tout seuls chacun dans leur coin, qu’ils ne se mélangent pas entre eux. Les riches dans leur quartier de la ville, les pauvres dans le leur avec une frontière bien visible. Quand y’a plus de bancs publics, quand on voit plus des beaux lampadaires, les bacs à fleurs municipaux, on a franchi la frontière.

    Ben c’est triste. Voilà.

    Et en plus, aujourd’hui, même dans notre village on a reçu notre périodique et j’avais jamais fait attention. Il s’appelle « Bien vivre ensemble sur le territoire ». C’est la communauté de communes qui l’édite.
    Je dis le contenu. Pas tout mais juste ce que j’ai relevé.

    Ca parle de l’offre culturelle dynamique comme l’enseignement musical et la danse et les journées du patrimoine. C’est Félix qui va être content, il va pouvoir sortir le tracteur.
    Ca parle aussi des nouvelles de nos paysages.
    Des paysages-citoyens.
    Que les élus me font rire avec leurs mots de Môsieur. Un paysage citoyen ! Je vais le chuchoter à mes frênes, vont se trémousser de toutes leurs feuilles vert tendre. Sont pas citoyens mes frênes parce que Joseph, ça fait des années qu’il veut que Félix coupe leurs têtes hautes qui fait de l’ombre au potager. S’ils étaient citoyens Joseph ne voudrait pas les tuer.

    Tout ça pour annoncer que des gens ont décidé ensemble et gratuitement de plesser.
    Le plessage chez nous c’est très important, c’est retresser et tailler les haies qui forment notre bocage. Pas besoin d’un bulletin de « bien vivre ensemble » pour savoir unir nos forces, non mais quand même..

    Y disent aussi poursuite de l’aménagement du lavoir. Ca m’énerve, mais ça m’énerve. On s’y met tous pour le curer et le nettoyer notre vieux lavoir. Ce qu’on veut, ce sont des tuiles pour refaire sa toiture. Au conseil, la question revient et c’est la même réponse, pas à l’ordre du jour.
    Alors, souvent, ce sont des menteries leur bulletin. Enfin, pas vraiment mais de la petite gloriole d’élu. D’ailleurs on voit que la photo du président de la communauté de communes.

    Le plessage, j’y vais pas, même avec les gants, ça me gratte trop les ronces et les mûriers.

    Y’a un homme que tout le monde connait, qui s’appelle Raymond Devos. Je sais presque toutes ces histoires. Il y a celle là que j’écris qui parle des haies.

    Ca fait la fin de l’histoire d’aujourd’hui.

    Je hais les haies
    Je hais les haies
    qui sont des murs.
    Je hais les haies et les mûriers
    qui font la haie
    le long des murs.
    Je hais les haies
    qui sont de houx.
    Je hais les haies
    qu'elles soient de mûres
    qu'elles soient de houx !
    Je hais les murs
    qu'ils soient en dur
    qu'ils soient en mou !
    Je hais les haies
    qui nous emmurent.
    Je hais les murs
    qui sont en nous !
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: Vovonne

    Message par mamina le Mer 26 Mai - 12:10

    Merci Vovonne pour les photos de ton village, elle est bien jolie ta maison et en couleurs je suis sûre qu'il y a plein de rosiers qui grimpent à tes murs...
    Le noir et blanc ça donne un petit air du passé, c'est chouette...
    Hé oui ! ma chère Vovonne, voilà qu'on nous invente des mots pour dire et faire ce que les gens ont toujours fait naturellement...
    Et chaque geste est analysé, farfouillé, décortiqué.... pour du vent... du vent qui va se perdre dans les haies que tu hais....
    avatar
    Vovonne
    Invité

    Vovonne

    Message par Vovonne le Mer 26 Mai - 12:26

    Aujourd’hui le ciel est de mauvaise humeur et c’est parfait, nous sommes lui et moi à l’unisson.
    Félix est parti au Marché du Cadran avec Willy. C’est là on l’on vend les bêtes et l’ambiance est si chaleureuse qu’il a eu envie de se rappeler l’époque où la retraite n’avait pas stoppé ses élans.

    La retraite, à la radio, ça blablatte à chaque heure du jour. J’ai coupé, c’est rare.
    Les hommes politiques tirent tous la couverture vers eux, les uns pour être réélus, les autres pour être élus aux prochaines présidentielles.
    Au fond, s’en foutent pas mal des petites gens.

    Au village, il y a Fernando qui était maçon dès qu’il est arrivé en France avec ses parents.
    Il a fait un métier passionnant sur la fin de sa carrière. Il travaillait au château de Versailles et pendant deux ans il a numéroté les pierres des murs, les a aligné pour que l’architecte des Monuments de France vérifie que chaque pierre numérotée était saine.
    C’était pas des petits cailloux, faut le dire, ça lui a plus cassé le dos que les sacs de ciments, il a dit. Il met une ceinture pour lui tenir les reins.
    Ben heureusement qu’il a soixante dix ans.
    Et l’architecte ? A quel âge il va s’arrêter ? Il s’est beaucoup penché pour vérifier. Alors pénible ou pas pénible hein, je me demande.

    Et Félix et moi c’était pénible notre travail de cultivateur ?
    Je suis horripilée. D’ailleurs j’ai plus envie d’écrire là-dessus.

    En plus j’ai une autre raison de mauvaise humeur.
    Le congélateur chauffe et c’est embêtant parce que tout est foutu.

    Je ne l’ouvre pas souvent et j’ai remarqué une drôle d’odeur qui sentait le cadavre. J’ai jamais senti en vrai un cadavre mais quand ça sent la viande pourrie je sais reconnaître.
    J’ai jeté deux cuissots de chevreuils que Félix avait chassé à la dernière saison.
    Un jambon de sanglier qu’on a gagné à la loterie de la fête des chasseurs et deux carpes.
    Pour les carpes, je suis plutôt contente parce que je trouve que même bien accommodé ça sent la vase.
    Je peux pas lui dire à Félix, il est tellement content quand il revient de l’étang avec ces vilains poissons.

    Maintenant y’a plus qu’à aller en acheter un neuf et c’est cher. J’ai vu dans le dépliant de Weldom qu’on pouvait acheter en trois fois sans frais. Ca m’embête quand même parce que si je réfléchis bien, c’est quand même du crédit même si ça s’appelle pas comme ça.

    Mes garçons, ils achètent avec des crédits. Leur appartement, leur voiture, leur télé, et après y’a tellement de crédits qu’il ne reste plus rien pour manger.

    J’admets que nous sommes privilégiés Félix et moi, la ferme, on l’a pas payée à crédit et même pas du tout. La voiture non plus parce que Félix est bon mécano et on a pris une occasion payée comptant et Félix il a changé toutes les pièces avec des pièces de la casse en ville.
    Un crédit c’est pour quand on investit comme quand on a besoin d’un tracteur John Deer ou un Ferguson ou des trayeuses, pour le travail en fait et même là, la banque Patate comme on l’appelle au village, ça fait un nom mieux que le Crédit Agricole, elle se remplit les tiroirs.

    Y’a beaucoup de gens qui ont des cartes magiques comme les cetelem, les cofinoga, on voit la publicité partout. Après les gens ils ont envie de toutes les choses dont ils n’ont même pas besoin et ils croient qu’avec des objets on est plus heureux et ils ont tellement de remboursements qu’ils arrivent pas à être heureux.

    C’est pas cela le vrai bonheur parce qu’on dit que ne récoltent que ceux qui s’aiment.
    Alors hein j’ai pas raison ?

    Je donne le résumé pour Monsieur Lahaut :

    Faut pas vivre avec des crédits sur le dos mais accorder du crédit au rêves des gens.
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Vovonne

    Message par Lilie le Mer 26 Mai - 12:36

    Dis Vovonne, en parlant de choses... t'es pas pArdue toi avec votre nouvelle television numerique en France ou je ne sais pas quoi? Hier on m'a dit que ma grand-mere, c'etait la fin du monde depuis quelques jours, elle en perdait les pedales, que tout le monde lui disait sa version, mais qu'y a personne qui savait lui expliquer comment ca marchait ce machin-la. Apparemment on a fini par lui confisquer la vieille telecommande pour qu'elle n'utilise que la nouvelle...

    Tu m'expliques?

    Lilie
    avatar
    Vovonne
    Invité

    Vovonne

    Message par Vovonne le Mer 26 Mai - 15:09

    Mademoiselle Lilie, je ne sais pas de quoi vous parlez.
    Une télévision numérique ? Ma télévision est une grosse télévision qui prend une place folle et qui a plus de télécommande depuis longtemps. Faut se lever de la banquette pour changer de chaîne en ouvrant la petite porte sur le côté de la télévision.
    Et avec Félix, il faut se mettre bien d'accord sur le programme parce que l'on n'aime ni l'un ni l'autre se lever pour changer.
    On regarde Derrick et on fait la sieste à ce moment là.
    Et le soir on regarde les informations.
    On regarde presque jamais le lundi parce que le dimanche y'a toujours eu du monde à la maison et qui reste tard, alors on récupère le lundi
    On regarde les documentaires pour bien rester au courant et après on va se coucher.

    Voilà, et bonne chance à votre grand-mère et avec sa télévision numérique que je ne vois pas du tout ce que c'est.
    avatar
    Vovonne
    Invité

    Vovonne

    Message par Vovonne le Mer 26 Mai - 16:48

    J’ai vu la signature de Monsieur TCvoyageur : « c’est pas parce qu’on a rien à dire, qu’il ne faut rien écrire ».
    Depuis que j’ai cet ordinateur j’ai plein de choses à dire, alors j’écris beaucoup. Comme ça, je vais pas déranger Pondy qui passe la brosse métallique sur les pentures à fixer sur les volets que son mari refait comme ils étaient au siècle dernier.
    Quatorze paires de volets à refaire, sont pas sortis de l’auberge ces nouveaux.

    Quand lui, le mari de Pondy a fixé la première paire, tout le village a défilé discrètement, même Félix l’a fait. Fallait savoir si un gars de la ville savait utiliser une défonceuse et se servir de ces dix doigts. Epatés nous étions tous. Y’a des esprits chagrins qui ont pas pu s’empêcher de dire « forcément avec du matériel.. ». Faut reconnaître que c’est bien plus beau que les volets avec le grand Z quand ils sont ouverts le matin.
    Mais si je compte bien : une paire en six jours, ça fait beaucoup de semaines pour les quatorze paires. Entre les pentures à brosser et la peinture gris Vézelay (elle y tient à sa couleur Pondy, elle m’a fait tout un plat avec ça, que si on fait blanc, c’est pas la région etc..), je suis pas prête de bavarder autant que je veux avec elle, à moins de prendre aussi le pinceau et j’ai pas très envie.

    N’empêche, on se moque des gens de la ville qui restaurent, qui rénovent mais ça donne des idées pour nous.
    Alors, j’ai demandé à Félix d’arranger le grenier. J’aimerais mettre du lambris pour cacher le salpêtre.
    Pondy, elle dit qu’il faut d’abord piquer le mur, que sinon ce serait du cache misère.
    Elle a pas dit que les lambris c’était plus à la mode mais j’ai bien vu ce qu’elle pensait.
    Avec des lambris en promotion par fagots chez Doras, on pourra faire tout net dans le grenier et Lucas pourra jouer bien tranquille.
    Faudra que je pousse toutes les vieilleries, je sais bien. Je jette jamais rien, j’entasse, j’empile que c’est le repère des mulots pour le matou.

    J’ai mis des tapettes avec des biscuits au chocolat. Y’en a beaucoup pour croire que les souris ça aiment le gruyère. C’est à cause des dessins animés de Walt Disney. En vrai, elles s’en fichent du gruyère.
    Walt Disney il était le fils d’un irlandais et il vivait à Chicago, c’était un conteur d’histoires et on dit que Mickey c’était son alter ego. Son père Elias était charpentier, un beau métier.
    Il a même fait croire qu’il était né en 1900 et pas en 1901 pour venir conduire des ambulances en France. Et je sais tout ça parce que je l’ai entendu dans une émission à la radio, il y a longtemps.

    Mon préféré de dessin animé c’est Pinocchio même si ce n’est pas Walt Disney qui l’a inventé mais un journaliste italien. D’ailleurs Pinocchio, ça veut dire petit pignon. Tous les pays ont fait des Pinocchio, même en Russie c’est Буратино et tout le monde aime cette marionnette dont le nez s’allonge, ce qui permet à Jiminy criquet de s’y installer. Comme ça, sa bonne conscience est à portée de vue même si ça le fait loucher. C'est pas donner à tout le monde.

    Je m’en vais pour aujourd’hui. La pluie a cessé et les escargots sont de sortie.
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Vovonne

    Message par Lilie le Jeu 27 Mai - 2:15

    Salut Vovonne,

    Je ne sais pas c'est quoi cette histoire de tele numerique. Mais c'est obligatoire, tout le monde y est passe. Ma grand-mere elle a juste besoin de la 3 pour Julien Lepers et les regionales, de la 2 pour le JT (depuis que PPDA s'est fait vire, elle boude la premiere et ne supporte pas la poupee qui le remplace).

    T'as de la chance si t'es pas obligee de consommer des trucs inutiles vers chez toi.

    Dis-donc, t'en connais un rayon de mobylette sur Walt Disney, toi!

    T'as cuisine les escargots?

    Lilie
    avatar
    Vovonne
    Invité

    Vovonne

    Message par Vovonne le Jeu 27 Mai - 8:12

    Je me dis qu’il faudrait arrêter de courir sur le dos de la Terre.
    Elle arrive plus à se redresser.
    Elle réclame d’être en jachère, elle a besoin de souffler.
    C’est pas marrant d’avoir le dos en compote.
    Comment y font les gens qui souffrent du dos ?
    Ils évitent de se pencher, de porter, de transporter, de soulever.

    Comment elle fait la Terre ?

    Elle respire plus, elle bloque son souffle puis expire bruyamment et ça dérange les avions, les abeilles meurent et à force de mourir, les plantes et les arbres et les vergers et les légumes meurent aussi.
    La Terre est fatiguée et elle a des sursauts de colère.

    Et quand elle sera à bout la Terre, elle s’occupera plus de nous.

    Et nous, on sera sous la Terre.
    Avec les derniers lombrics qui voudront même pas nous manger.

    Ca met l’humeur morose de penser à ça. Parce que lorsque Lucas sera grand, je serai plus là et ça me fait peur de penser qu’il vivra moins bien que nous.
    Ca peut pas être autrement.
    Si personne ne trouve une vraie bonne solution, comment on pollennisera la Terre ?
    Les Grenelles de l’environnement c’est de la supercherie, plein de gredins de l’environnement.

    P’têtre que la solution c’est de mettre le prix des carburants très élevé, mais alors, très très élevé et chaque pays apprendra à vivre de ses ressources naturelles.
    Plus de roses de Patagonie chez le marchand de fleurs et plus de viande de Nouvelle Zélande, on fera avec nos gigots et plus de chemises de Chine, on tissera ici, et on achètera plus l’huile de palme d’Amazonie qu’ils ont de belles forêts qui rétrécissent et itou pour le tofu
    Et plus d’ogm parce qu’ on sera plus obligé de produire vite encore plus vite.
    Pondy, elle dit que je prêche la décroissance.
    Si c’est ça la décroissance, je veux bien.
    En vrai, on nait, on grandit, on rétrécit et on disparait, c’est ce qui arrive à la Terre.

    J’aime tellement son odeur à la Terre. Quand il a fait très chaud, elle s’effrite dans mes doigts et elle sent la poussière et quand il a plu, elle sent le champignon.
    Mais depuis que la boue est devenue sale, depuis que la poussière il faut la traquer, les gens sont devenus tout propres et en même temps ils ont plein d’allergies et ils dévorent les médicaments et ils en donnent aux bêtes.
    Ils sont fragiles, si fragiles qu’ils se brisent comme un rien.

    .../...

    _______________________________________________________________________________
    avatar
    Vovonne
    Invité

    Vovonne

    Message par Vovonne le Jeu 27 Mai - 8:20

    .../...

    Les gens sont devenus tellement apeurés qu’ils réclament de l’authentique et nous ça nous rend service. On organise le marché du terroir. On le fait jamais l’hiver y’aurait personne.
    Vers le mois de Juin, c’est impeccable, on a les hollandais, les parisiens qui viennent et ils achètent les pots de confitures, les saucissons, le jambon cru de marcassin.
    On leur dit pas qu’on fait de l’élevage de marcassins, ils croient qu’on leur court après, le fusil pointé vers leurs derrières.
    C’est ceux qui achètent ce jambon qui sont opposés à la chasse, c’est à n’y rien comprendre.
    On roule les petits fromages de chèvre dans du papier sulfurisé et on n’oublie pas de laisser un brin de paille sur le fromage, ça fait encore plus authentique.

    Je ne cesse de bavarder ici dans le coin des invités. Ca me va bien de rester là mais peut-être que ce serait plus propice dans la -place des potins-. D’ailleurs je voulais dire un truc. On voit que c’est pas un vrai village parce que ça n’existe pas une -place des potins-. Il aurait fallu mettre - le champ de foire-.
    Dans la vie des campagnes, c’est là où tout se noue et on l’on entend toutes les nouvelles du canton.
    Ma foi, les invités n’ont pas voix au chapitre et je me tais...pour aujourd'hui.



    Le résumé pour Monsieur Lahaut :
    La Terre, elle a bon dos.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Vovonne

    Message par Invité le Jeu 27 Mai - 10:59

    Ma p'tite grand mère disait: "Quand tu penses que les gens mangent le maïs à présent ! De notre temps c'était juste de la nourriture pour les bêtes".
    Et mon grand père: "Ils ne réussiront pas à me convaincre qu'ils ont marché sur la lune. Tu sais, là-bas en Amérique, y'a tellement d'étendues que personne n'a parcourues, et avec toutes leurs caméras de Hollivout' j'suis sûr qu'ils n'ont eu aucun mal à faire un tournage pour berner le monde."

    Ma p'tite grand mère, elle trouvait pas que la terre ça sentait des trucs de poésie, Vovonne tu es importée de la ville ou quoi ? La terre, elle est bonne ou elle est mauvaise, c'est tout ce qui intéresse celui qui la travaille.
    avatar
    Vovonne
    Invité

    Vovonne

    Message par Vovonne le Jeu 27 Mai - 13:04

    Madame, je vois que vous ne pataugez pas tant que ça et je vous trouve bien perspicace.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Vovonne

    Message par Invité le Jeu 27 Mai - 14:15

    Pourtant, je suis ben dans le gaz depuis deux jours !
    Promis, dès que ça se calme je viens poster. Y'a toujours la masure au bout du chemin envahi par les herbes hautes, après l'église, à visiter. J'en ferai les loges de la paresse...
    Loger ma paresse dans un espace élastique, waouw, un rêêêêêve !
    avatar
    bardak

    Localisation : Dans mon canapé

    Re: Vovonne

    Message par bardak le Jeu 27 Mai - 14:23

    Ah, c'est donc pour cela que quoi que je fasse, je passe toujours pour une citadine quand je vais à la campagne. Parce que moi je suis du genre à passer des heures à disserter sur l'odeur de la terre... C'est donc comme ça qu'on nous reconnaît ? Nous sommes ces grands cons qui veulent mettre de la poésie dans des choses tellement normales qu'y a pas besoin de poésie ? Zut alors! Je le saurais pour la prochaine fois...

    En Russie, il y a parfois des trucs hallucinants qui poussent... surtout des champignons tellement gros qu'on pourrait même pas en manger un entier à trois. Les Russes prétendent que c'est parce que leur terre est extraordinaire... moi, je crois quand même que la radioactivité, elle n'y est pas pour rien... mais c'est pas grave, parce que même radioactifs, ils sont bons les champignons...


    _________________
    "Il est parfois bon d'avoir un grain de folie"
    Sénèque
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Vovonne

    Message par Wapiti le Jeu 27 Mai - 14:26

    Bin, ma p'tite grand-mère à moi, elle était de la campagne, elle a grandi et vécu sa vie à la ferme elle aussi... Mais elle disait aussi plein de jolies choses sur les odeurs de la terre... Ce n'est donc pas totalement réservé aux gens qui viennent de la ville.


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Vovonne

    Message par Wapiti le Jeu 27 Mai - 14:36

    Le Wap'facteur a trouvé un pli de Vovonne dans la boîte aux lettres du village :







    La maison de Baratte fermée pour cause de maison de retraite





    Le lavoir qu’on cure avec la caisse à laver des lavandières.





    Les escaliers de Baratte.


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Vovonne

    Message par Invité le Jeu 27 Mai - 14:53

    Ta grand mère était une rareté, Wap, tu aurais du la mettre dans un bocal de formol !
    (oups! j'ai osé ?!)
    Sérieusement, ils doivent être comme tout le monde, avec leurs exemplaires de poètes et leurs rangs dessinés au cordeau, le réel dénominateur commun étant peut-être leur côté économe.

    Le jour où mon beauf, enivré du parfum de la campagne, a demandé à ma grand mère ce qu'étaient les grandes plantes fleuries qui poussaient en nombre dans son potager, la p'tite vieille s'est tournée vers ma soeur en s'exclamant: "C'est une blague ? L'a jamais vu de patates ton homme ? Hé bé, ma pauvre fillette !"
    avatar
    Vovonne
    Invité

    Vovonne

    Message par Vovonne le Jeu 27 Mai - 17:00

    Madame Pataugas, je reviens sur ce que vous avez écrit.

    Pas poétique nous autres à la campagne, vous êtes dure.

    Vous avez pas vu les paysans qui construisent les murs de leur remise ? Ils choisissent toujours leurs pierres et en mettent au moins une avec des ammonites, parfois plusieurs.
    Faut dire que ces fossiles regorgent chez nous, ben c’est pour faire beau.
    Alors c’est pas de la poésie ?

    Y’a pas que le purin, le fumier, le lisier y’a des gens qui aiment la terre et rien que ça c’est poétique. Le vieux Joseph quand il revient du potager parce que, chez nous, c’est pas souvent que le potager il est à côté de la maison, avec ses deux corniauds sur les talons, faut l’écouter parler.
    « L’a trop bu la terre, l’est trop gorgée d’eau, c’est pas bon ça, et le Trait (c’est notre rivière) y roule trop, va s’étrangler et les écrevisses viendront pas ». Moi je trouve que c’est plus poétique que celui qui parle des petits zoiseaux, du gazouillis de l’eau.
    Vous m’avez fait sortir de mes gonds. C’est pas de la poésie de poètes cultivés, mais c’est de la poésie d’hommes, non mais. Les vers, c’est pour la pêche et ce sont des vers quand même.

    Merci Madame Wapiti, je suis étonnée que la poste ne soit pas en grève aujourd’hui.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Vovonne

    Message par Invité le Jeu 27 Mai - 19:32

    C'est vrai, Vovonne, qu'ils ont des expressions que nous appelons poétiques mais ils parlent de choses utiles avec leur bon sens, ils ne cherchent pas à les sublimer ou à les habiller de couleurs inhabituelles. Enfin bon, moi, ce que j'en dis, hein...
    La poésie, dès qu'on la nomme, est un point de vue purement intellectuel.
    Mais finalement, on peut très souvent démontrer une chose et... démontrer
    son contraire également. Alors....
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Vovonne

    Message par Invité le Jeu 27 Mai - 20:52

    "Mais finalement, on peut très souvent démontrer une chose et... démontrer
    son contraire également. Alors...."


    Là, Vovonne laissera tomber, elle est douée pour démontrer une chose et son contraire.

    Quand tu vis à la campagne vaut mieux savoir ruminer, y'a tellement de vaches .
    avatar
    Vovonne
    Invité

    Vovonne

    Message par Vovonne le Ven 28 Mai - 10:02

    Je me suis appliquée à relire ces morceaux d’histoires éparpillées et je ne suis pas très fière.

    On dirait une dame de catéchisme bavardant dans sa moustache.

    Quand je lis mes Stefan Zweig, ses mots emplumés s’envolent très droit et très haut.
    C’est dur de n’être que Vovonne et j’aurais du écouter mon garçon « Maman quand tu écris sur un site, (et ce village d’écran est un site), n’importe qui va te lire, partout ».
    Ben, c’est fait et c’est trop tard. Avant ce fichu ordinateur, mes mots étaient sagement couchés dans les cahiers à couverture cartonnée, bien bordés par la reliure. Pouvaient pas s’échapper.

    Quand j’avais fini d’écrire, je rangeais le cahier dans le tiroir de gauche de la table de la cuisine, celui dont on ne sert pas beaucoup parce qu’il coince et que pour fermer, il faut le soulever d’un coup sec en même temps qu’on pousse.
    J’ai mis les cahiers au grenier et dans le tiroir, à la place, il y a « le manuel d’utilisation de l’ordinateur » et « l’informatique pour les nuls ». Elles seront pas usées les feuilles du livre, j’ai pas du tout envie de lire ça.
    Enfin, faut pas se déprécier je dis et, en plus, je me suis causée des grands plaisirs avec ce clavier qui fait un tip-tip-tip très léger.


    Hier quand Félix est rentré du Marché au Cadran, il était fumant de colère. Pas fulminant j’ai dit, fumant. Sa vareuse dégageait de la vapeur d’ailleurs. Il avait plu.

    « Tu te rends compte, on nous dit qu’il y a une augmentation des tarifs pour les viandes biologiques de qualité. Les enfoirés, ils achètent les taurillons herbés à 2,47 maximum, les broutards de 400 kg à 2,59 le kg, et les génisses de 700 kg de 36 mois à 2 euros le kg.
    Y s’foutent de la gueule des agriculteurs. J’te jure Willy, il avait les nerfs. »
    J’ai plus écouté, il avait écrit sur un papier tous les prix et toute cette liste, ça m’a fait décrocher.

    Et chez Atac, c’est pas pareil les prix, j’en ai vu des tranches de steak à 19 euros le kilo.

    C’est la chaîne de distribution parait-il. Une courroie plutôt. Un machin qui serre le cou aux éleveurs et à tout le monde dans la foulée.
    Félix et moi, on fait quelque chose d’interdit et Willy aussi d’ailleurs.
    Quand il abat une belle bête, c’est illicite, on achète une côte de bœuf.
    Heureusement y’en avait pas dans le congélateur. Elle a pas le temps d’y passer, elle va directement sur nos papilles.
    Ca me fait saliver rien que d’y penser.

    J’ai bien l’impression de sauter du coq à l’âne mais c’est mes pensées qui vont trop vite et j’écris vite avant qu’elles ne s’effacent.
    Ca s’efface les pensées comme quand on passe le chiffon sur la fine poussière qui se dépose sur les meubles. Y faut pas en faire un mystère des pensées, ça les épuisent et elles disparaissent.

    J’ai pensé que dimanche c’était la fête des mères.
    Mes garçons viennent avec femmes et enfants.
    Instants parfumés, saturés d’émotion, je vais pas en parler.
    Moi aussi j’avais une mère, on devait l’appeler mère et pas maman.

    J’ai écrit l’autre jour et j’ai mis ma lettre dans le pot de réséda en plastique sur la pierre de sa tombe.

    Marguerite : 1902-1945


    Maman,

    Si ma naissance ne te fut pas un enchantement
    Si je ne devenais qu’une bouche à nourrir de plus
    Je suis contente que tu aies poussé l’effort jusqu’au bout.

    La tendresse, les câlins, la douceur c’était pas ton fort
    Tu nous aimais en ordre, silencieux, sages, obéissants.
    Tu avais la main leste, surtout ta main avec la bague de fiançailles
    Qui claquait et faisait éclater un bout de chair.

    Nos pieds crottés étaient enfoncés dans la boue de la cour
    Incapables de fuir ta colère
    Statufiés de crainte, immobiles

    Le paquet d’ortie fraîche que tu nous faisais cueillir pour mieux
    Nous fouetter et qui servait ensuite à la soupe
    Faisait de nous des enfants à la peau qui démange.

    Tu étais petite et maigre mais si grande était notre terreur que tu devenais une géante.
    Mais nous avons ri maman quand dans le fenil où nous nous cachions nous inventions ta mort.

    Et tu es morte et j’étais encore si petite.
    Tu es morte de faire trop naître.
    Tu es morte et j’ai appris et j’ai compris que je t’avais aimé.

    Voilà, ce que j’ai écrit à ma mère
    C’était pas la meilleure des mères mais c’est la seule que j’ai eu.
    L’autre, c’était une belle-mère pour nous élever et que mon père a trouvé dans les annonces du chasseur français.
    Mais c’est une autre histoire.

    Bon j’écris plus j’ai le ménage à faire et j’irais voir la voisine, finalement je vais l’aider à peindre.
    Elle a mis les volets sur des tréteaux dehors et il fait beau, autant profiter du soleil qu’il est mesquin en ce moment.
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Vovonne

    Message par Lilie le Ven 28 Mai - 14:49

    C'est malin de me faire pleurer Vovonne, moi qu'etais toute joyeuse en ecoutant du reggae.

    Lilie

    Contenu sponsorisé

    Re: Vovonne

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 23 Juin - 21:34