Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


  • Répondre au sujet

Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Partagez
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par Wapiti le Jeu 9 Sep - 10:08

Tachkent, ville… ville ? En ce samedi écrasé de chaleur, les rues et avenues très larges ne sont pas surchargées, les trottoirs, esplanades et parcs que nous traversons sont quasi-déserts. Mais où sont les Ouzbeks ? Même leurs quartiers d’habitation nous restent invisibles, inconnus.
Nous sommes frappés par l’espace, par la verdure, par la propreté des quartiers institutionnels et touristiques traversés. Sensation d’immensité un peu vide. Vacances scolaires, samedi après-midi, chaleur écrasante suffisent-ils à l’expliquer ?

Un peu plus de vie au grand bazar jouxtant la médersa, mais là encore nous sommes surpris de l’ordonnancement carré des stands, la propreté de l’ensemble et de chaque étal, le calme de tous. Ce n’est pas un marché qui grouille de bruits et de mouvements. Multitude de vendeurs désœuvrés en silence derrière leurs bassines ou cagettes de fruits et légumes, fruits secs, marchandises diverses locales ou made in China ; tranquilles déambulations des acheteurs potentiels et marchandages pacifiques. Aucun cri d’appel, aucune sollicitation intempestive.

De Tachkent nous retiendrons aussi la surprise de rencontrer une population multiethnique. Le savoir est une chose, le constater de visu en est une autre.
Faciès mongols, types asiatiques multiples, origines turques ou moyen-orientales, visages blonds et poupons russes, ou faces indo-pakistanaises… Melting-pot qui se conjugue aussi dans les tenues vestimentaires, surtout chez les femmes. Quelques saris, ombrelles de protection solaire typiquement asiatiques, foulards et longues robes musulmanes colorées, allures très occidentales voire minijupes osées en pays musulman… et trekkeurs frenchies au look « sportswear technic » siglé Quechua, Lafuma, Millet ou autre Columbia, en sandales, pantalongs ou courts et chemisettes, couvre-chef et sac à dos, lunettes de soleil et appareils photos en gadgets incontournables ; nous sommes reconnaissables.


27 heures à Tachkent, 5 heures de visites un peu trop rapides, de trop nombreux bâtiments à peine montrés du doigt à la vitre du minibus qui file sans ralentir. Églises orthodoxe ou chrétienne, mosquées, théâtres, médersas, universités et autres « attractions » justes entraperçues.
Plus longue promenade matinale au cœur du grand bazar de Tchorsu, et au sein de sa voisine la médersa Koukaldash (XVI°s.), silencieuse et déserte ; premier contact avec les façades de briques parées de céramiques bleues, les pishtaks (portails d’entrée) majestueux.
Longue promenade sous le caniar post-méridien sur les esplanades et boulevards piétons reliant les institutions et bâtiments officiels du centre-ville. Pause culturelle aux pieds de Tamerlan ; joli cours d’histoire centrasiatique, très compliquée, malheureusement vite oubliée (mais heureusement souvent rappelée dans les semaines à venir).

La verdure, l’eau. Pourquoi imaginais-je trouver un pays quasi-désertique ? Certes l’atmosphère est très sèche et poussiéreuse, mais Tachkent est bien irriguée et peuplée de fontaines jaillissantes et d’arbres omniprésents, peupliers, bouleaux, saules, chênes, fruitiers, cèdres… Les parcs sont verts, abondamment arrosés.
Tashkent, ville propre, jeune, évidemment d’architecture d’inspiration russe ; le grand tremblement de terre de 1966 et l’indépendance de 1991 expliquant cette ville neuve. Volonté évidente de se construire une capitale moderne, vitrine d'un jeune Etat qui veut assoir sa position dans notre monde où les façades ont toute leur importance.
Tashkent aurait sûrement mérité plus de notre temps, plus de notre attention. Nous n'avons pu la découvrir vraiment, nous n'avons pu la comprendre, nous n'avons pu l'apprivoiser. Sentiment de n'avoir fait que l'effleurer, de loin, du bout des yeux. Ainsi sont organisés les circuits, souvent trop rapides, ne nous offrant aucun luxe de nous poser où nous souhaiterions creuser un peu. Mais le temps des voyageurs presse, d'autres merveilles nous attendent plus loin, ailleurs...
Allons.
Médersa Koukaldash (XVI°)
Bazar de Tchorsu
Monuments aux morts de la Seconde Guerre Mondiale, des centaines de milliers de noms...
Place de l'Indépendance (Mustaqillik Maydoni) et édifices institutionnels
Amir Temour, alias Tamerlan, première rencontre...
Résumé pour SMS : Tashkent, la capitale, c'est surprenant et trop vite traversé !


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
mamina

Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par mamina le Jeu 9 Sep - 11:08

Dis donc ma p'tite Wap', tu n'avais donc pas lu mon carnet de voyage avant de partir.... ou il est resté dans tes souvenirs ?
Il doit tj être sur VF, tiens j'y vais voir !
Oui, tu as du avoir chaud ! j'attends bien sur la suite...
J'ai mon petit Nasreddin près de l'ordi...
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par Wapiti le Jeu 9 Sep - 11:41

mamina a écrit:Dis donc ma p'tite Wap', tu n'avais donc pas lu mon carnet de voyage avant de partir.... ou il est resté dans tes souvenirs ?
J'avoue que non... J'avais juste visionné tes photos par ailleurs...

mamina a écrit:J'ai mon petit Nasreddin près de l'ordi...
Moi aussi. Il faudra que je le prenne en photo pour vous le montrer.


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Fabricia

Localisation : Alpes Maritimes

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par Fabricia le Jeu 9 Sep - 11:48

top !

Bravo Wap'

Des aventures comme on les aime, avec une foule de détails et de superbes photos... et dont le récit promet une suite passionnante.

Un autre regard, celui de l'ami Chris51 qui avait raconté ses mésaventures à Tashkent sur Voyage Forum, en 2004, c'était folklorique !
et voici les liens :

http://voyageforum.com/v.f?post=58493#58493
http://voyageforum.com/v.f?post=62218#62218

Merci à Frédérique et bonne journée à tutti.








_________________
Fabricia
"Le présent est un leurre puisqu'il se transforme sans cesse en passé" (selon Flora Groult)
avatar
mamina

Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par mamina le Jeu 9 Sep - 11:53

Tiens, je mets le mien.... et il faudra leur raconter qui est ce petit bonhomme :;-

avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par Wapiti le Jeu 9 Sep - 14:08

mamina a écrit:Tiens, je mets le mien.... et il faudra leur raconter qui est ce petit bonhomme :;-
Je n'y manquerai pas !

Note comme il a pris des rondeurs et des couleurs depuis 2007 :


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par imanachnuelohim le Ven 10 Sep - 23:30

Tashkent, laconique, me fait rappeler de douloureux souvenir d'Illitschivsk... l'ukrainienne.




_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par Wapiti le Sam 18 Sep - 21:15

Allons.


C’est en train que nous quittons Tashkent en direction du sud-ouest et de Samarkand.

Si de l’extérieur ce train ne nous étonne pas, proche cousin de nos voitures sur rail françaises, l’intérieur est plus… oriental. Clim, personnel en masse et en uniforme, compartiments accueillants où une tasse en verre attend chacun de nous pour un éventuel chaï… encore mieux que l’avion ! Seule la pop ouzbek tonitruante dans les haut-parleurs du couloir nous rebute un peu, mais un valeureux curieux trouvera vite le bouton adéquat pour épargner nos oreilles de Français qui occupons à deux groupes l’essentiel du wagon.
Ce n’est pas un TGV, mais pas moins un tortillard, enfilant d’un trait la trois-centaine de kilomètres en un peu plus de quatre heures.

Et devinez ma surprise… mais que ce pays est vert !
Certes certaines zones se révèlent plus roussies et sableuses et moins hospitalières, mais l’image qui restera gravée, ce sont ces vastes étendues vertes plantées, au-delà du canal et des petits marais qui bordent la voie de chemin de fer sur une très grande partie du trajet, et leur végétation luxuriante de roseaux, arbres, parcelles de maïs…

Et ce qui n’est pas une surprise : mais que ce pays est plat !
Ce qui n’est pas tout à fait exact, puisque se laissent deviner aux deux-tiers du trajet les contours et les pâles silhouettes des premiers plissements de cette terre au loin, puis un peu plus proches, avant de retrouver les platitudes de la région de Samarkand. Et l’on comprend pourquoi il nous faut aller au Tadjikistan pour tâter de la montagne et de la randonnée…

L’arrivée à la gare de Samarkand et le trajet pour rejoindre le centre-ville me soulagent : ouf ! Il y a des Ouzbeks en Ouzbekistan ! Il y de la vie ici...




_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par Wapiti le Dim 19 Sep - 13:46

Ne parlons pas de Samarkand dès maintenant ; tout comme lors de ce séjour, nous y reviendrons plus tard.
Mais filons de suite vers l’est, au-delà de la frontière, où les montagnes nous appellent et nous attendent. Tadjikistan, nous voilà.


Le minibus ouzbek a cédé la place aux 4x4 tadjiks qui ont pour terrible mission de nous faire avaler quelques 120 kilomètres de bitume aléatoire et 2 000 mètres de dénivelée positive en cette après-midi. De Pendjikent, ville tadjik où nous nous arrêterons brièvement au retour pour une plongée dans son bazar digne d’un souk, nous nous engageons dans la longue vallée de la rivière Zeravchan.
Très vite la vallée s’encaisse entre les contreforts du Pamir Altaï et les Monts Fanskye, hautes murailles abruptes de roches à nues qui dégringolent sur la route et dans cette rivière-torrent très puissante aux eaux grises-noires de terre, de sables, de roches. Paysage chaotique, acéré, désertique, inhospitalier au possible. Et la route file… vers où ? pour quoi ?
Parce que dans cet univers inhumain existe la vie. Plus loin, au milieu des roches, au détour d’un virage, c’est une oasis qui se découvre, zone verte arborée que côtoie un improbable village de quelques bâtisses de terre ou plus conséquent. Ainsi, de dizaine de kilomètres en dizaine de kilomètres plus ou moins rapidement franchis, apparaissent ces mirages de la vie. Au cœur de ces roches et sables gris, noirs, plus localement bleus, verts, orangés sur les hauteurs qui paraissent inaccessibles, poussent de l’herbe, des arbres fruitiers et particulièrement abricotiers, et survivent troupeaux et Tadjiks.
Et ces images de Ladakh qui me hantent depuis quelques années me sautent aux yeux : paysages et ambiances identiques, conditions de survie similaires. Je suis plus à l’ouest, je suis moins encaissée dans le très vaste massif himalayen, je suis à une altitude moindre… mais j’y suis, univers de roches nues et d’oasis abricotières. Non, je n’y suis pas. Ce n'est pas le Ladakh, il manque cette atmosphère baignée de bouddhisme tibétain… On ne m'enlèvera donc pas cette idée fixe ainsi.

Toujours plus loin, toujours plus haut, la route se faufile. Et la traversée de chaque village se révèle un tour de force pour nos chauffeurs : éviter les trous, nombreux et dangereux, de la chaussée, croiser les improbables véhicules sur cette voie rétrécie, éviter et contourner les bestiaux esseulés ou troupeaux envahissants, contourner les charrettes et êtres humains insouciants, et surtout éviter ces enfants, trop heureux de courir auprès des véhicules pour le plaisir d’un signe de la main de ces touristes que nous sommes… « J’ai l’impression d’être la Reine Mère » me dit Gaëlle en agitant pour la énième fois sa main à la fenêtre… éclats de rire.

Cette après-midi restera… « hallucinante ». Une hallucination, un rêve éveillé, parce qu’il était alors hors de question de fermer les yeux.
Le retour ne nous fera pas le même effet, fatigués de nos randonnées, désagréablement ballotés dans nos véhicules, réellement inquiets pour notre malade du jour, peut-être un peu las de cette verticalité de roches nues, déjà avides de nouvelles découvertes moins naturelles et plus culturelles…

Mais avant de parler du retour, il y a le bout de la route.
Le soleil qui se cache derrière les sommets, la fraicheur d’une fin d’après-midi en altitude, un carré d’herbe rase au bord du ruisseau aux eaux plus limpides, des genévriers et résineux, une ambiance d’alpage, des ânes qui attendent leur charge de sacs poussiéreux,… et un peu plus d’une centaine de mètres encore à gravir avant de profiter d’un bivouac sur les rives du lac Alaoudin à 2 700 mètres d’altitude.
Dépoussiérons nos tenues, dégourdissons nos corps, montons.


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
gallia

Localisation : Campagne québécoise, Outaouais

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par gallia le Dim 19 Sep - 18:02

Wahou splendide récit, tu manies bien les mots bravo
un petit tonnerre d'applaudissements pour toi.

J'attends la suite avec impatience. Tes photos sont très belles aussi.
avatar
mamina

Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par mamina le Dim 19 Sep - 18:20

Très joli récit qui donne juste envie d'en savoir toujours plus !
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par Wapiti le Dim 19 Sep - 18:43

Merci.

Fais plaisir de vous faire sortir de vos trous silencieux respectifs, Mesdames.


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
tcvoyageur

Localisation : Lyon

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par tcvoyageur le Dim 19 Sep - 21:04

Je sors également de mon silence pour te dire que moi aussi, je dévore le compte-rendu de ton voyage depuis le début de sa rédaction et qu'il est extrêmement plaisant à suivre

Wapiti a écrit:Au cœur de ces roches et sables gris, noirs, plus localement bleus, verts, orangés sur les hauteurs qui paraissent inaccessibles, poussent de l’herbe, des arbres fruitiers et particulièrement abricotiers, et survivent troupeaux...
Et ces images de Ladakh qui me hantent depuis quelques années me sautent aux yeux : paysages et ambiances identiques, conditions de survie similaires.
Ah oui, je me disais bien que je reconnaissais ce que tu décrivais !"
Wapiti a écrit:Je suis plus à l’ouest, je suis moins encaissée dans le très vaste massif himalayen, je suis à une altitude moindre… Ce n'est pas le Ladakh, il manque cette atmosphère baignée de bouddhisme tibétain…
Il suffit d'y ajouter quelques monastères et quelques chortens/stupas et le tour est joué !


_________________
Thierry

"L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt". Et bien tant pis, je n'ai donc pas d'avenir
avatar
gallia

Localisation : Campagne québécoise, Outaouais

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par gallia le Lun 20 Sep - 1:27

Et oui que veux-tu mon trou est confortable !
plus sérieusement, je m'obstinais avec un autre pseudo que j'utilise souvent et qui n'était point gallia,... quand la lumière se fut.

Je pense donc venir plus souvent, dès que j'en ai l'occasion.
avatar
Invité
Invité

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par Invité le Lun 20 Sep - 20:34

Comme quoi la patience paye....

Sûr, on y fera un tour en moto dans quelques années. Je te dirai si je ressens les mêmes émotions.
Là, au travers de ce que tu décris, ça me parait un chouette voyage mais avec des aléas quand même.

C'est pas trop contraignant un groupe ?
Y'avait de beaux hommes ? Ceux du groupe et ceux du cru ?
Dis pas, hein, si tu veux pas !
Enfin, non, dis quand même !

avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par imanachnuelohim le Lun 20 Sep - 22:11

Super,on commence à toucher du doigt l'apogée de ton histoire.


Avec les odeurs,les bruits ET les virus en moins clin d'oeil !


_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par Wapiti le Mar 21 Sep - 13:42

Imanachnuelohim taquin a écrit:Super, on commence à toucher du doigt l'apogée de ton histoire.
Non non, je n'en suis pas encore à grimper au col extrême à 3900 mètres... mais on s'en approche.

Pondy curieuse a écrit:C'est pas trop contraignant un groupe ?
Y'avait de beaux hommes ? Ceux du groupe et ceux du cru ?
Dis pas, hein, si tu veux pas !
Enfin, non, dis quand même !
Curieuse Pondy !
Un groupe... oui c'est contraignant à certains moments, sur certains points, pour certaines choses... mais c'est aussi enrichissant : plaisir de la rencontre (et parfois on en ramène de nouvelles amitiés), plaisir du partage de ces découvertes, plaisir de la confrontation de nos connaissances, expériences, sensibilités partagées ou diverses...

De beaux hommes ? Dans le groupe... oui, deux beaux hommes pour leur âge... Quant à "ceux du cru"... pour tous les goûts (enfin, presque !).
Mais à mon goût l'Asie Centrale n'arrive sur ce point pas à la cheville d'un périple en Afrique...


Gallia retrouvée a écrit:Je pense donc venir plus souvent, dès que j'en ai l'occasion.
Chouette !


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par Wapiti le Mar 21 Sep - 13:54

Impressions tadjikes (1)


Je m’attendais à plus vert ici, univers d’alpage où paissent les troupeaux. Il est vrai que ce sont surtout les promesses du Kirghizstan que j’avais pu visionner avant de partir… Il est vrai que nous sommes en août et que la saison estivale se passe et trépassera bientôt ; pour apprécier verdure et flore, il aurait fallu venir plus tôt, en juin ou début juillet.
La végétation est rase, roussie mais pas inexistante, quelques fleurs finissantes telles vivaces cirstes et chardons, fragiles saxifrages, derniers brins de géranium sauvage... et quelques genévriers et résineux donnant un peu de douceur et de relief végétal dans ces pentes caillasseuses dominées par les sommets enneigés.

Les lacs, par contre, assument les promesses : des éclats de joaillerie aux couleurs parfois surréalistes. Turquoise, émeraude, vert de gris, bleu intense… il y en a pour tous les goûts dans chacune de ces « gouilles », à chaque heure de la journée.

Et le plus surréaliste est cette intense vie pastorale. Ici, une bergerie de pierres et de terre, plus loin un troupeau, partout des bergers de tous âges, partout des ânes bavards. Parce que des ânes, il y en a en masse ! Il y a d’abord et avant tout ces fidèles compagnons des bergers, moyens de transport privilégiés. Mais il y a aussi nombre de bêtes de bâts chargés d’accompagner les très nombreux groupes de randonneurs, trekkeurs et alpinistes, français et russes essentiellement, qui arpentent les Monts Fanskyes et squattent la moindre parcelle « habitable » autour des plans d’eau. Et Dieu que ces ânes tadjiks sont bavards ! Le jour, la nuit… parfois accompagnés des chiens des bergers…


Les nuits ne sont pas toujours reposantes. L’altitude, difficilement encaissée, ne s’y prête pas ; le sol dur et la fraicheur nocturne n’aident pas ; les concerts équido-canins rythmant le tout.
Mais quel plaisir, au petit matin, de découvrir la lumière douce d’avant soleil éblouissant, le reflet magique des sommets dans l’eau calme de la « salle de bain », le ciel définitivement et profondément bleu et ses promesses de belles journées. S’étirer, inspirer un bon coup, oublier la nuit en pointillé, rincer le museau et s’éclaircir les idées à l’eau fraiche du lac, et partir à l’assaut des cailloux et pentes alentours pour de nouvelles découvertes et d’autres merveilles. Il est 7 heures, la journée nous appartient.


Dernière édition par Wapiti le Mar 21 Sep - 14:22, édité 1 fois


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par Wapiti le Mar 21 Sep - 14:08

La "salle de bain" du Lac Alaoudin (2700 m) au petit matin
le voisin du lac Alaoudin, juste au-dessus...
Une petite virée au Lac Piola (2900 m)
Parmi les Sept Lacs de Margouzor qui s'étalent en enfilade et que nous avons longés, il y a ceux-ci :


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
gallia

Localisation : Campagne québécoise, Outaouais

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par gallia le Mar 21 Sep - 14:34

Je reste sans voix, c'est splendide, particulièrement les lacs Alouadin et l'un des septs lacs Margouzor( la dernière photo).
avatar
Invité
Invité

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par Invité le Mar 21 Sep - 18:22

Beuh oui, je suis curieuse mais ma curiosité n'est pas encore rassasiée.
Alors petit un : à quel moment c'est contraignant un groupe ?
Et petit deux : j'ai vu que vous étiez un groupe de neuf, n'y avait-il que 2 hommes ?
Et petit trois : beaux pour leur âge, ça veut dire quoi ?

Et après ces mini questions, je peux te dire que pour ceusses qui aiment crapahuter, c'est sympa pour les autres (dont moi), c'est bien mieux en photos.
Tu es allée fort loin pour des paysages qui ressemblent à ceux sur les hauteurs de chez toi.

Chuis contente de ce carnet, pas comme ceux d'Ecosse, du Japon qui n'arrivent pas au bout.
Crénom, ça ronronne les autres.

Suis là pour la suite.
avatar
Dolma

Localisation : Je m'balade sur les chemins...

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par Dolma le Jeu 23 Sep - 10:29

Hello Wap'

Tu as le don de me faire penser en te lisant "tiens j'irais bien par là" alors que je n'en avais pas la moindre envie auparavant... J'avais même pensé ça en lisant ton carnet Pays Dogon alors que là c'était vraiment pas gagné !
Faut pas chercher bien loin : ton écriture est efficace bravo ...

Bon, ceci étant dit, passons aux choses sérieuses : je suis vraiment curieuse de découvrir la suite de ce voyage !

Dolma
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par Wapiti le Jeu 23 Sep - 12:54

Pondy qui insiste a écrit:Beuh oui, je suis curieuse mais ma curiosité n'est pas encore rassasiée.
Alors petit un : à quel moment c'est contraignant un groupe ?
Un groupe, c'est contraignant quand...
... quand on a envie et besoin de solitude (oui, ça m'arrive quand-même parfois en voyage), et que malheureusement à ce moment là un autre membre du groupe a plutôt besoin et recherche de la compagnie en venant vers vous...
... quand on apprécie un endroit et que l'on aurait envie de se poser quelques temps (minutes ? heures ?) pour profiter des lieux, profiter de la population locale, profiter des variations de lumière au gré du temps qui passe, mais que le groupe et le planning ne le permettent pas...
... quand on a vraiment envie et/ou grand besoin d'un "temps calme" post-déjeuner pour siester tranquillement au frais, reprendre quelques forces, coucher sur le papier quelques lignes inspirées, se concentrer sur son moi intérieur ( à Marie-Astride), mais que le timing des autres et du voyage ne le permet pas...
... quand à un instant, en un endroit, pour une raison quelconque, on se rend compte que nous n'avons pas la même conception que nos camarades de voyage sur la vie en groupe, sur le respect des autres membres ou des locaux qui nous accompagnent, sur la philosophie de vie et de voyage que nous sommes pourtant sensés partager en étant habitués de ce genre d'agences, de circuits, de voyages, de trekks...
...
Oui, il arrive qu'un voyage en groupe constitué par une agence devienne ponctuellement contraignant.
Il faut alors savoir faire preuve de souplesse, de flexibilité, de tolérance, de zénitude... et si on a la chance d'avoir un guide très habile pour désamorcer certaines situations qui pourraient pourrir les relations et la cohésion fragile du groupe, alors les obstacles s'estompent, la bonne humeur reprend le dessus et le groupe reprend sa trajectoire prédéfinie où tous doivent trouver leur compte.


Pondy qui insiste a écrit:Et petit deux : j'ai vu que vous étiez un groupe de neuf, n'y avait-il que 2 hommes ?
Et petit trois : beaux pour leur âge, ça veut dire quoi ?
Deux hommes sur dix, en effet "beaux pour leur âge"... loin de correspondre au mien !


Dernière édition par Wapiti le Jeu 23 Sep - 19:30, édité 1 fois


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par Wapiti le Jeu 23 Sep - 15:20

Impressions tadjikes (2)

Après deux journées à randonner tranquillement autour du lac Alaoudin et ses voisins colorés...
...après la terrible journée de marche au-delà des cols tutoyant les 4000...
...se présente le Lac Koulikalon.
Univers surréaliste.
Pics acérés crevant le ciel, glaciers majestueux suspendus au ciel, verticalité de roches grises, noires, marrons. En levant les yeux, ce sont les Alpes ou les sommets himalayens qui s’imposent.
Descendons un peu le regard à hauteur d’hommes et là… là ! Univers méditerranéen de roches à fleur de terre roussie de soleil, de genévriers et arbustes aux effluves puissantes, tout en bosses et recoins, plongeant dans une eau turquoise d’un lac méandreux. Ne manquent que les murs blancs et toits bleus pour se croire au cœur des Cyclades…

En plus, l’eau est un peu moins fraiche que précédemment, le bain des trois nymphes que nous sommes sera délicieux sous l’œil avide de l’équipe logistique, pourtant musulmane en plein ramadan.





Après la terrible montée aux cols

... se présente le lac Koulikalon (là-bas au fond)...

... le lac Koulikalon, d'où on peut admirer la belle descente effectuée...

...avant le bain des trois nymphes...


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
tcvoyageur

Localisation : Lyon

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par tcvoyageur le Jeu 23 Sep - 23:51

Superbe Wap !!! top ! (et je parle aussi bien du contenu de ton texte, de ton style et des paysages décrits que des photos) sourire


Wapiti a écrit:Un groupe, c'est contraignant quand...
... quand on a envie et besoin de solitude (oui, ça m'arrive quand-même parfois en voyage), et que malheureusement à ce moment là un autre membre du groupe a plutôt besoin et recherche de la compagnie en venant vers vous...
... quand on apprécie un endroit et que l'on aurait envie de se poser quelques temps (minutes ? heures ?) pour profiter des lieux, profiter de la population locale, profiter des variations de lumière au gré du temps qui passe, mais que le groupe et le planning ne le permettent pas...
... quand on a vraiment envie et/ou grand besoin d'un "temps calme" post-déjeuner pour siester tranquillement au frais, reprendre quelques forces, coucher sur le papier quelques lignes inspirées, se concentrer sur son moi intérieur ( ;-) à Marie-Astride), mais que le timing des autres et du voyage ne le permet pas...
... quand à un instant, en un endroit, pour une raison quelconque, on se rend compte que nous n'avons pas la même conception que nos camarades de voyage sur la vie en groupe, sur le respect des autres membres ou des locaux qui nous accompagnent, sur la philosophie de vie et de voyage que nous sommes pourtant sensés partager en étant habitués de ce genre d'agences, de circuits, de voyages, de trekks...
...
Oui, il arrive qu'un voyage en groupe constitué par une agence devienne ponctuellement contraignant.
Il faut alors savoir faire preuve de souplesse, de flexibilité, de tolérance, de zénitude... et si on a la chance d'avoir un guide très habile pour désamorcer certaines situations qui pourraient pourrir les relations et la cohésion fragile du groupe, alors les obstacles s'estompent, la bonne humeur reprend le dessus et le groupe reprend sa trajectoire prédéfinie où tous doivent trouver leur compte.
En lisant ta description des contraintes d'un groupe, je suis surpris d'y retrouver tout ce que je pensais déjà avant qu'une personne arrive à me convaincre de partir néanmoins cet été pour un mois "en groupe organisé".
Et finalement, j'avais tellement appréhendé ces différents inconvénients que mon voyage s'est très bien passé.
Mais il est vrai que j'ai eu deux chances :
- être tombé sur des gens exceptionnels (si j'occulte 2 éléments particuliers qui n'ont pas réussi à gâcher mon plaisir)
- que les événements survenus qui ont mis en pièces toute la partie "organisation", ont de ce fait apporté le côté aventureux que je craignais de perdre.

Mais, arrêtons là ces digressions.

Vite, vite la suite ! sourire sourire


_________________
Thierry

"L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt". Et bien tant pis, je n'ai donc pas d'avenir

Contenu sponsorisé

Re: Sur les Routes de la Soie : Ouzbekistan et Tadjikistan

Message par Contenu sponsorisé

  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 25 Juil - 14:41