Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    Les treize Pères Noëls islandais arrivent

    Partagez
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: Les treize Pères Noëls islandais arrivent

    Message par Skyrgamur le Jeu 23 Déc - 8:45

    Hier dans la soirée et cette nuit du 22 au 23 décembre, c'est Gáttaþefur, le 11ème Père Noël islandais, qui a fait sa tournée.

    Son nom qui signifie « renifleur aux portes » n’est pas usurpé, et sa passion pour les bonnes odeurs lui a causé parfois bien des soucis ... Cette année, il s'était bien juré de ne pas se laisser enfermer comme l'an dernier dans la boulangerie d'Ísafjörður !
    En arrivant à Reykjavík, il a hésité un moment, car il avait entendu dire que la pâtisserie Jói Fel située dans le centre commercial Kringlan confectionnait les meilleurs et les plus jolis gâteaux de toute l'Islande, mais finalement il a préféré se diriger vers la campagne où les habitants sont plus conciliants.

    En fin d'après-midi, il est arrivé en vue de la ferme d'Hunkubakkar, près de Kirkjubæjarklaustur.
    Alors qu'il passait en repérage cet été, il avait entendu Ragnaheiður, la fermière, dire à son mari Hörður qu'elle avait reçu un livre de délicieuses recettes de gâteaux de son amie Française.
    Gáttaþefur ne sait rien de la France et des Français, mais il avait déjà entendu parler de ces recettes françaises lors de ses tournées de Noël. Il avait gardé un bon souvenir d'un "gâteau de Savoie" tout léger qui sentait rudement bon. Il en avait même rapporté un morceau à Leppalúði, son gros fainéant de père.
    Lorsque Grýla sa mère l'avait appris, quelle raclée elle lui avait mis ! « Gáttaþefur, mets toi bien dans la tête que tu es un des 13 Lutins de Noël, c'est un honneur ! Ne te comporte pas comme tes voyous de frères Faldafeykir et Kortaklettar. Tu dois agir uniquement dans la nuit du 22 au 23 décembre. Combien de fois faudra-t-il te le répéter ? »
    Gáttaþefur voudrait bien obéir à sa maman, mais qui peut résister à la bonne odeur d'un gâteau tout chaud ?

    Donc, voici notre lutin devant la cuisine de Ragnaheiður. Il s'est dit qu'il avait bien choisi car des effluves de cannelle lui chatouillaient le nez (qu'il a fort long). Il a entendu Ragnaheiður dire à ses enfants que le gâteau au yaourt, pommes et noix serait bientôt froid pour le dîner.
    Il a flairé sous la porte, il a flairé par le trou de la serrure ... Que de bonnes odeurs !!!
    Ragnaheiður qui attendait des touristes ce soir pour le dîner s'affairait ; le coulant au chocolat était presque cuit. La fragrance du cacao parvenait jusqu'à Gáttaþefur, il humait, il reniflait, il s'ennivrait de ce doux parfum.
    -« Vite, vite, il m'en faut un bout ! » Trop de monde rôdait encore dans la cuisine, il aurait mieux valu attendre. Mais c’était terrible : il a senti l’odeur de la brioche aux raisins secs, son péché mignon (il se damnerait pour un morceau de ce dessert léger, fondant, onctueux, au doux parfum de beurre frais).
    Pour hâter le refroidissement du dessert, Ragnaheiðhur a commis l'erreur de le déposer sur le rebord de la fenêtre.
    Dilemme : ou chiper le gâteau sur le rebord de la fenêtre et s'enfuir à toutes jambes, ou bien entrer dans la cuisine et chaparder et de la brioche et du biscuit au chocolat et ressortir en volant la pâtisserie qui refroidissait …
    Tous les arômes se mêlaient, il ne savait plus, le pauvre Gáttaþefur, il était complètement exalté, son long nez remuait dans tous les sens sans qu’il puisse le maîtriser !
    Alors il a pris sa décision : il a sauté dans la cuisine, s'est emparé du biscuit au chocolat, a raflé la brioche aux raisins et hop ! il a sauté sur la fenêtre pour dérober le dernier nanan ...
    A cet instant, il a hurlé de douleur, car le moule à brioche était encore brûlant ! Il a lâché les trois gâteaux et s'est secoué la main.

    Attirée par les cris, Ragnaheiðhur qui est avant tout une maman, l'a attrapé et lui a plongé la main dans l'eau froide. Une fois la douleur envolée, Gáttaþefur terrorisé, toujours tenu d'une main ferme par la fermière, aurait bien voulu s'en aller en emportant ses trésors !
    Ragnaheiðhur n'a pu que constater l'ampleur des dégâts : tous les gâteaux étaient en morceaux, pas question de les servir aux touristes, ce soir. Sa première réaction a été la colère, mais elle s'est vite laissé apitoyer par les yeux envieux du lutin. Elle lui a servi un gros morceau de chaque gâteau et a emballé le reste afin qu'il rapporte ces délices chez lui.

    Repu, le ventre plein, Gáttaþefur s'est octroyé une petite sieste devant le feu, avant de reprendre sa tournée. Il était déjà 18 h lorsqu'il a ouvert un œil ... Plus un instant à perdre, car une longue tournée l’attendait !
    Il a jeté un regard avide vers le nouveau cake que Ragnaheiður avait confectionné pendant son sommeil et qu’elle avait mis à refroidir, mais il s'est dit qu'il ne fallait pas exagérer !!!
    Il a chargé son sac de gâteaux sur son dos, a laissé quelques présents pour les gamins d’Hunkubakkar et s'en est allé au plus vite pour faire sa tournée de Noël, sa distribution des cadeaux aux enfants d’Islande !






    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: Les treize Pères Noëls islandais arrivent

    Message par Skyrgamur le Ven 24 Déc - 11:17

    Et voilà, dans la nuit du 23 au 24 décembre, c'est Ketkrókur, le 12ème Père Noël islandais, qui vient de faire sa tournée de de cadeaux, de friandises … et de vieilles patates ridées et pourries !

    Lors de son repérage estival, il avait sélectionné l'hôtel Staðarborg, non loin de Breiðdalsvík, dans les fjords de l'Est. Il avait vu que c’était un vieux Monsieur qui tenait cet établissement (un monsieur de 80 ans … un gamin cependant à côté de Ketkrókur qui a au moins 397 ans et demi !).

    En passant par là cet été, alors que l’hôtel Staðarborg était plein de touristes, Ketkrókur (dont le nom signifie « le crocheteur de viande ») avait subtilisé dans les cuisines un petit morceau de London lamb (de l’agneau légèrement fumé). Commettre ce genre de larcin en dehors de la tournée de Noël, il savait bien que c’était formellement interdit par sa maman Grýla ! Si elle l’avait appris, il aurait reçu une belle dérouillée !
    Mais ce tout tout petit morceau de London lamb (juste pour goûter … ), il l’avait trouvé à son goût, et il s’était dit que lors de sa tournée de Noël, il repasserait par là car l'endroit lui semblait accessible.

    Cette nuit, il est arrivé devant l'hôtel et a eu la surprise de trouver porte close, pas de lumière, personne … pas même le vieux monsieur …
    Ketkrókur vit dans sa montagne toute l’année, alors il ne connaît pas la brochure de l’association Icelandic Farm Holidays ! Sinon il aurait vu que cet hébergement ferme le 31 août et n’ouvre qu’au printemps (de toutes façons, il ne sait pas lire, Ketkrókur ! Quand il était petit – c'est-à-dire jusqu’à sa soixantième année - il préférait courir la campagne que se rendre à l'école).

    Mais il a vite pensé à une autre ferme, une vraie ferme celle-ci, qui héberge des moutons et des vaches : la ferme de Stöng, non loin du lac Myvatn. Lorsqu'il y était passé en juin, c'était l'époque de l'éclosion des moucherons, il y en avait partout, qui s'insinuaient dans tous les trous : les oreilles, le nez, la bouche, les yeux, même dans la plaie qu'il s'était faîte en glissant sur une lave coupante de Leirhnjúkur où il s'était aventuré. Une vraie cochonnerie ces minuscules bestioles, il lui avait fallu chaparder la moustiquaire d’un touriste qui dormait au bord du lac ! Mais dès son retour, sa maman Grýla la lui avait tout aussitôt confisquée afin de la suspendre au-dessus du berceau de son dernier-né (une vingtaine d'années), le petit Kortaklettar (« le coupeur de carte bancaire »). Celui-ci n'est pas un lutin de Noël, il sévit dans le monde entier, sans prévenir (faites attention à lui car il est particulièrement actif en cette période de fêtes !)

    Ketkrókur est arrivé à la ferme de Stöng, c’était éclairé, car cette ferme est habitée toute l’année. Là, il avait dégusté le meilleur hangikjöt (agneau fumé) de toute sa vie (et Þorr sait si elle est longue, pas loin de 400 ans), mais ça aussi ne le dîtes pas à sa mère, car elle le lui interdit formellement !
    Par la fenêtre, il a observé la jolie jeune fille qui passait les plats aux convives.
    « Pourvu qu'ils ne mangent pas tout !! » se disait-il …
    A la fin du repas, il a vu la serveuse emballer les restes dans un papier transparent et les placer dans un coffre tout blanc.

    Fort de l'expérience désastreuse de son frère Thvörusleikir avec les choses modernes (voir le récit du 15 décembre), il a essayé d'ouvrir comme le lui avait indiqué son aîné, mais zut de zut ! ce n’était pas le même système ! Ahhh, ils sont bien compliqués ces humains, ne pourraient-ils pas standardiser toutes les ouvertures pour faciliter la vie des pauvres lutins ?
    Il a poussé, tiré, il a tourné la poignée, mais rien à faire … le coffre blanc restait toujours fermé ! Alors il a soulevé le couvercle du bout de son crochet à viande et là, miracle, le coffre s'est entrouvert, laissant apercevoir des trésors. Il a calé le couvercle avec son crochet et s’est penché pour mieux voir le contenu, mais c’était bien trop profond, et lui bien trop petit !
    A force de se pencher pour atraper un gigot avec son crochet, il a fini par tomber dans le coffre, le lourd couvercle s’est refermé, et voilà notre malheureux Ketkrókur au fond du congélateur !

    Non, non ! Ne vous étonnez pas ! Ne vous moquez pas non plus ! Il vous faut savoir que les lutins de Noël ne mesurent que quelques dizaines de centimètres, c'est pourquoi ils peuvent tomber au fond des congélateurs.

    Il faisait bien froid et bien noir dans ce coffre, pire qu’en traversant le Sprengissandur une nuit de décembre … mais Ketkrókur était déterminé à crocheter un bon morceau d’agneau !

    Alors qu’il agrippait un magnifique gigot congelé, son crochet s'est coincé dans les grilles du panier du congélateur. Il a eu beau tirer dans tous les sens, impossible de se libérer … Il a poussé, tiré, il a secoué son bras de gauche et de droite, rien n'y faisait !

    Mais tout ce vacarme a attiré l’attention de la jeune fille de la maison, qui a soulevé le couvercle du congélateur et découvert le pauvre Ketkrókur tout penaud et à moitié congelé !
    Elle a souri en réalisant qu’on était le 23 décembre et que c’était la nuit de Ketkrókur !
    Alors elle lui a dit en islandais :
    - « Hvað ertu að gera hérna litli strákur ? »
    Pas de réponse … Le pauvre Ketkrókur était muet de stupeur …
    Elle a alors essayé de répéter sa question dans toutes les langues qu’elle connaissait :
    - « What are you doing there, little man ? »
    - « Que estas haciendo aquí, hombrecito ? »
    - « Que faz lá pequeno homenzinho ? »
    - « Was machst du da kleine Kerl ? »
    - « Cosa fai là piccolo tizio ? »
    - « Wat doet jij daar kleine kerel ? »
    - « Que fais-tu là petit bonhomme ? »

    Echec total ! Car la jeune fille de la maison, bien qu'érudite (elle a étudié à la fac de Montpellier), ne connaissait pas la langue des lutins ! (elle aurait du lui dire, en fait : «Trikkislemana vlodikinitera boum-boum ?» … mais ça, c’est un secret réservé aux membres du forum des Villageois !)

    Heureusement, Chris, un touriste lettré qui dînait à la ferme hier soir, a fait l’interprête. Ketkrókur était tout content que quelqu’un puisse enfin le comprendre (même s’il trouvait que ce Chris avait un drôle d’accent !). Chris l’a aussi aidé à décoincer son crochet et à sortir du congélateur.

    Le petit lutin avait échappé de peu à la mort blanche, alors Chris lui a donné un petit verre de Brennivín, une sorte d’eau de vie islandaise parfumée au cumin qu’on appelle parfois ironiquement (à cause de la couleur de l’étiquette) « la mort noire » !

    La jeune fille, émue par les yeux doux du lutin, lui a préparé une belle assiette d'hangikjöt et pour faire bonne mesure, elle y a ajouté quelques tranches de gigot (læri).

    Ketkrókur s’est régalé, il a remercié dans sa langue en disant (pardonnez-moi si je fais des fautes d’orthographe) :
    « Jómita mivubisto, boustifalu glóp-glóp ! Bitok kvedat grunifimo klap-klap frigo ! » (Chris a traduit : « Merci les amis, c’était délicieux ! Mais vous avez vraiment de drôles de placards glacés ! ».
    Ketkrókur est reparti rassasié et si content qu'il a laissé tout son stock de vielles pommes de terre dans la soue de la ferme de Stöng, où elles font dès ce matin la joie des cochons.
    Bien sûr, il a laissé quelques cadeaux pour les enfants de la ferme, ainsi que pour Chris qui l'avait sauvé de la mort blanche !




    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    fabizan

    Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

    Re: Les treize Pères Noëls islandais arrivent

    Message par fabizan le Ven 24 Déc - 14:23

    Merci encore Lutine pour ces récits chaque jour, je me suis régalée.


    _________________
    Fabienne
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: Les treize Pères Noëls islandais arrivent

    Message par Skyrgamur le Sam 25 Déc - 12:08

    AVERTISSEMENT

    Cette histoire a été écrite en 2007.
    Comme toutes les autres, tous les noms de personnages, leur localisation et les noms de lieux sont exacts.
    Mr Bürcher a bien été intronisé en 2007, les personnalités citées étaient présentes, quant à Kertasníkir...

    Enfin, nous y voici … En cette belle nuit de Noël est passé Kertasníkir, le treizième et dernier Père Noël islandais, le souffleur de bougies, croqueur aussi à ses heures …

    Pour cette tournée, Kertasníkir avait décidé de se servir de son GPS, un appareil bizarre que lui avait offert un gars d'un autre forum en juillet dernier, lors d’une rencontre mémorable sur l’ancienne F910, au Sud de l’Askja.

    En effet, il faut savoir que les lutins de Noël préparent leur voyage tout au long de l'année. Ils arpentent l’Islande, repèrent les maisons où ils pourront déposer leurs cadeaux ... et commettre leurs larcins ! Ils prennent des repères : tourner à droite après l'église en tourbe de Viðimýri, ou troisième à gauche après Breiðdalsvík, ou encore juste avant le gros bouquet de lupins (mais là, c'est plus risqué, car les moutons sont peut-être passés avant lui). Au temps jadis, ils se repéraient aux étoiles, mais en Islande, le ciel est souvent bouché et les étoiles cachées ; combien se sont perdus et n'ont pas pu distribuer leurs cadeaux et patates ridées en temps et en heure ?

    Là, cet été, Kertasníkir avait voulu prendre un raccourci au Nord du Vatnajökull et il s’était carrément perdu. C’est un membre éminent du forum qui passait par là avec son 4x4, qui l’avait trouvé errant dans les sables détrempés de la Gæsavatnaleið ! Il avait eu pitié de ce pauvre Kertasníkir et lui avait offert un vieux GPS un peu dépassé, dont il n’avait plus l’usage.
    Il faut savoir que, contrairement aux autres lutins de Noël, Kertasníkir s’adapte vite à la modernité. Rentré chez lui sans encombre, il avait vite perfectionné ce vieux GPS en lui ajoutant un "plug-in" de téléportation ! Quel extraordinaire progrès pour mes tournées de Noël, se disait-il ! Et oui, il faut vivre avec son temps !

    Alors la nuit dernière, il a appuyé sur le bouton du GPS, et ... pffffuittt ! ... le voilà téléporté … en plein milieu du Landmannalaugar !!!
    Arghhh ! s’est dit Kertasníkir … Encore un coup de mon avant-dernier petit frère Faldafeykir (le souleveur de jupes qui, lui, n'est pas un lutin de Noël, mais sévit toute l'année dans toutes les contrées où il y a du vent). Ce gamin turbulent aura encore joué avec mon GPS et aura rentré n'importe quelles coordonnées !
    Effectivement, c'est N63°59' et W19°04' qui s'affiche sur l'écran ! Landmannalaugar !

    Kertasníkir était assez dépité car bien entendu il n'y avait pas un chat, pas âme qui vive, pas une lumière dans ce désert du Landmannalaugar en plein hiver ! Pas question de commencer sa distribution de friandises, de cadeaux et de vieilles patates dans cet endroit perdu !
    Il a donc rectifié : N65°40' W18°06', il a appuyé sur le bouton et hop ! le voici arrivé à destination : Akureyri !

    La grande cathédrale était toute illuminée, la lumière brillait à l’intérieur, les orgues résonnaient, la foule se pressait …
    Ce n’était pas un Noël comme les autres ; en effet, c’était l'intronisation du nouvel évêque catholique d'Islande, un Suisse, Mgr Pierre Bürcher.
    Mais que diable ( ohhh ... pardon !) ... Que faisait donc un évèque catholique dans une église luthérienne ?
    Et bien, comme l'église catholique d'Akureyri est minuscule, au nom de l'œcuménisme la grande cathédrale avait été prêtée pour l'occasion. Et cela, Kertasníkir le savait bien, il avait flairé de loin l’évènement …

    Ils étaient tous là : le Président Olafur Ragnar Grimsson, Geir Haarde, le Premier Ministre (de l'époque)(en fait, c'est lui qui gouverne) ; Mme Vigdís Finnbogadóttir l’illustre Présidente précédente ; Mme Ingibjörg Solrun Gisladóttir, Ministre des affaires étrangères et tous les membres du gouvernement. On remarquait également la présence de l'Ambassadeur d'Islande en France, son Excellence Tómas Ingi Olrich, venu passer quelques jours dans sa ville natale.(Depuis 2009, c'est Þorrir Ibsen qui l'a remplacé)

    Kertasníkir n'était pas le moins du monde impressionné par toutes ces personnalités, car il ne les connaissait pas. Il s’est faufilé dans la cathédrale et est allé se cacher derrière un énorme bouquet de fleurs.

    Emerveillement ! Jamais il n’avait vu autant de bougies à la fois. Il y en avait des grandes, des petites, des grosses et des fines … Un enchantement ! Et tout ce bel ensemble qui brillait, scintillait de mille feux …

    Kertasníkir salivait déjà devant toutes ces bougies traditionnelles, tous ces cierges au bon goût de suif, pas comme ces bougies qu'on trouve partout maintenant, confectionnées avec on ne sait quoi, qui sont infectes et collent aux dents.

    Mais la messe était fort longue … Kertasníkir s’est un peu assoupi, le nez dans les fleurs. Ce sont les clochettes agitées par les enfants de chœur qui l’ont réveillé.
    Vite, il s’est dit que c’était le moment d'aller subtiliser le plus gros cierge ! Le voilà sorti de sa cachette mais encore à moitié endormi, il a soufflé toute une rangée de bougies (ça, il ne peut pas s’en empêcher … un vieux réflexe qu’il traîne depuis 400 ans …), il a rasé les murs mais … Patatras ! il s’est écrasé au milieu de l'allée alors qu'il allait atteindre le gros cierge.

    Branle-bas de combat dans la cathédrale, les bigotes piaillaient comme des oies sauvages, le bedeau s'est précipité, tout essoufflé, menaçant d’embrocher ce pauvre Kertasníkir avec une hallebarde …



    Alors, solennel, l'évêque s’est avancé, mettant un terme à toute cette agitation et à relevé Kertasníkir du bout de sa crosse.
    Le petit lutin était terrorisé … Mgr Bürcher, qui ne connaissait pas encore toutes les légendes islandaises, a écouté Kertasníkir lui expliquer d’une voix blème le but de sa visite. Grand cœur, l'évêque lui a accordé le droit d'emporter le gros cierge pascal.

    Kertasníkir était confus, mais ravi ! Il a remercié l’évèque en lui faisant une bise (oui … il ignore tout du protocole ...) et lui a remis un énorme baluchon de cadeaux, afin qu'ils soient distribués aux enfants défavorisés.

    Le journaliste Einar* qui couvrait l'évènement n'en a pas manqué une miette. Demain, je pense que le "Journal du Soir" va faire sa « Une » avec la photo de l'Evêque embrassé par Kertasníkir. Sa consœur Adalheidur Heimisdóttir* du "Courrier d'Akureyri" va en faire une jaunisse, car elle n’avait pas daigné se déplacer, préférant (comme elle dit) « plutôt le hákarl que le curé » !

    En sortant, Kertasníkir a glissé une vieille patate ridée dans les poches et les sacs à main des bigotes qui médisaient dans le dos de l'Evêque, puis il est allé en répandre quelques centaines de kilos dans le salon et dans la chambre à coucher du bedeau qui avait voulu l’embrocher !

    Kertasníkir était très heureux, c'était la première fois qu'il rapportait une aussi grosse bougie, aussi savoureuse. Il en a croqué un bon morceau, et a fait en quelques heures sa tournée dans toute l'Islande.
    Au petit matin, il a affiché sur son GPS les coordonnées de sa maison des Bláfjöll (N63°58'58'' et W21°39'38'' ... ne le dites pas !) et il a atterri directement sur son lit où il s'est empressé de raconter à ses frères toutes les péripéties qu'il venait de vivre.

    Ainsi s'achève la saga des 13 Lutins de Noël.

    Gleðileg jól ! Joyeux Noël à tous !




    CONCLUSION

    Nous avons pris grand plaisir, Chris et moi, à relater ces histoires sortie ou (quelques unes) de Iceland review, ou, (la grande majorité), de notre imagination débordante. Certaines écrites par Chris, d'autres par moi et d'autres à quatres mains.
    J'espère que vous avez eu autant de plaisir à nous lire que nous à imaginer ces aventures.


    Le Papa (Leppalúdi)et la Maman ( Grýla) des treize ("Jólasveinar".)


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Les treize Pères Noëls islandais arrivent

    Message par Lilie le Jeu 13 Déc - 20:34

    Skyrgamur a écrit:En Islande, il n'y a pas un Père Noël, comme chez nous, mais treize ! Et ils sont tous plus bizarres les uns que les autres ...

    A partir du treizième jour avant Noël, (...)
    Ouf! Je n'ai pas vraiment de retard! ouf !

    Merci Wapiti sourire Je m'arrachais les cheveux avec le moteur de recherche... taper "gnome" ou "lutin" par ici, meme au pluriel, ca revient a chercher un dalmatien parmi les 101. mon dieu !

    Merci Lutine pour ce conte de Noel que j'adore, et dont j'adorerais trouve un bouquin illustre pour les petits (francais ou anglais, l'islandais ce serait plus complique mais ca peut etre fun aussi!). clin d'oeil Super Gogol m'aidera certainement. clin d'oeil


    Lilie
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Les treize Pères Noëls islandais arrivent

    Message par Lilie le Jeu 13 Déc - 20:38

    Ha! Pas tres complique! Voici un article (en Anglais) qui date d'il y a 2 jours, avec deja un bouquin!

    banane


    Lilie
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Les treize Pères Noëls islandais arrivent

    Message par Lilie le Jeu 13 Déc - 20:39

    Celui avec le boudin noir dans la main, a droite... Il ressemble a Skyr! rire


    Lilie
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: Les treize Pères Noëls islandais arrivent

    Message par Skyrgamur le Jeu 13 Déc - 20:39

    Stekkjarstaur a déjà fait des siennes la nuit passée.
    Et c'est reparti pour 13 jours de folie. clin d'oeil


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Les treize Pères Noëls islandais arrivent

    Message par Lilie le Jeu 13 Déc - 20:41

    C'est marrant que j'y pense aujourd'hui, je savais que c'etait en Decembre, mais j'avais completement oublie que ca commencait seulement 13 jours avant Noel. sourire

    Merci encore Skyr pour nous avoir fait decouvrir le noel des enfants islandais. top !


    Lilie
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Les treize Pères Noëls islandais arrivent

    Message par Lilie le Jeu 13 Déc - 20:50




    Lilie
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: Les treize Pères Noëls islandais arrivent

    Message par Skyrgamur le Jeu 13 Déc - 22:43

    Lilie a écrit:Celui avec le boudin noir dans la main, a droite... Il ressemble a Skyr! rire


    Lilie

    Tu me vexes clin d'oeil
    Le mangeur-voleur de saucisses, c'est Bjúgnakrækir.


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Les treize Pères Noëls islandais arrivent

    Message par Lilie le Jeu 13 Déc - 23:03

    M'en suis rendue compte en relisant ta version de l'histoire... pardon


    Lilie

    Contenu sponsorisé

    Re: Les treize Pères Noëls islandais arrivent

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 17:16