Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    Mado et Gérard, une petite famille...

    Partagez
    avatar
    LaMémoire

    Mado et Gérard, une petite famille...

    Message par LaMémoire le Sam 5 Mar - 9:14

    On ne vous présente plus Mado et Gérard, vous les connaissez, non ?

    Allez, si, un petit condensé :
    Ils sont apparus sous la plume de Glatch en décembre 2007 (c'est ici), portrait résumé par Béatrice en février 2008 (c'est là):

    Mado : 38 ans - vit à Paris - signe astrologique cancer - assistante de direction de Fabrice Moreau pendant 3 ans - chausse du 40,5 - classée dans la catégorie "voyageuse organisée" et "minette all include et + si affinités"
    Ne supporte pas la cigarette - n'aime pas les hommes au grand nez et avec un début de calvitie - se fait des mauvais films en permanence dans sa tête - a un fantasme : acheter tous les fringues de la planète - fait des crises d'asthme - est malade sur un bateau à voiles - a peur de toutes les bestioles - s'est faite brûler sur les 3/4 du corps en Australie - son parfum : Chanel n°5 - son gloss : Dr Hauschka
    A débranché sa TV afin de renouer avec les vraies valeurs - a quitté son emploi dans le but d'accueillir et de soigner les personnes en marge de la société - enceinte de 3 mois d'un hermaphrodite - se marie le 20 février prochain

    Gérard Wapata : 40 ans - originaire des Alpes - vit à Paris - ex-architecte reconverti dans la photo d'architecture en extérieur - exerce en free-lance - a remporté le prix de plusieurs concours - signe astrologique de feu '(on ne sait pas lequel) - classé dans la catégorie "voyageur aventureux" et "ne m'appelez pas touriste"
    A été étudiant à Montréal à Mc Gill College - préfère les cimetières canadiens aux cimetières français - rebelle - assoiffé de liberté - sportif - aime lire - grand fumeur - est respectueux de l'environnement - doté d'un grand nez, d'un début de calvitie et de petites bouées au niveau de la ceinture - va toujours droit au but - a voyagé en Chine, en Australie, au Pérou, en Bolivie, en Colombie
    Va être papa d'un hermaphrodite et se marie le 20 février prochain


    Mado et Gérard n'ont pas tardé à ne plus voyager à deux. Un troisième être est sorti de la plume de certaines... :

    Le foetus : selon une première échographie, c'est un garçon et il a des skis aux pieds. Après vote du public il s'appellera Nathan puis Nathan-Pierre parce que le papa veut qu'il porte le prénom de l'arrière grand-père puis Nathan-Pierre-Amono - est résistant à tous les chocs - se porte comme un charme - finalement aux dernières nouvelles il s'avère que c'est une fille. Mado sa mère décide de l'appeler Vigdis : prénom islandais - rescapé d'un accident de skidoo dans le métro


    Le 5 février 2008, la situation était la suivante :

    Mado et Gérard Wapata :
    se sont rencontrés à l'aéroport FCO pendant les vacances de Pâques, alors qu'Alitalia est en grève - Mado doit aller à Miami dévaliser les magasins et Gérard se rend sur le mont Nebo à une rencontre astronomique. Il l'aide à dénicher un autre vol et s'échangent leur numéro de portable sans trop y croire.
    Ils se revoient, se font des restaus au début puis des escapades à Saint-Malo, dans le Mercantour et contre toute-attente, tombent follement amoureux.
    Ils vont vivre ensemble leur premier vrai voyage en Australie où Gérard s'est déjà rendu 2 fois. Ce sera le cauchemar de Mado et en même temps, le temps des prises de conscience !!!
    Ce que Gérard pense de Mado : il a surtout au départ flashé sur elle parce qu'il la trouvait mignonne mais il a fini par s'attacher. Elle le fait rire, la rajeunit et au lit elle est un super coup. Elle l'appelle son "John Wayne". A de gros doutes sur l'amour qu'elle lui porte à un moment donné à cause de rencontres avec Pat qu'elle lui a caché mais tout finit par rentrer dans l'ordre. Pour lui elle est un ouragan de naturel, de candeur et de fraîcheur perché sur les chaussures les plus chères de Paris.
    Ce que Mado pense de Gérard : elle se sent en sécurité avec lui, au lit il est un super coup. A cause des sms auxquels il ne répond pas, elle part sur un coup de tête le rejoindre aux Emirats. Elle se découvre grâce à cette épreuve une capacité à foncer sans réfléchir. Grâce à lui, elle se transforme en femme mûre et aimante, plus ouverte sur le monde et ses enjeux.

    Aux dernières nouvelles : au moment des fêtes de noël, Gérard demande à Mado de vivre avec lui. Ils trouvent un super appartement de 190 m2. Mado est enceinte d'une petite fille"Vigdis" dont le papa est Gérard. Après avoir flippé, il est heureux de devenir père. Mado a souvent des nausées et depuis qu'elle est enceinte, elle mange comme 3 et parle comme 4. Elle passe toutes ses journées dans les magasins pour bébés à changer les fringues en fonction des échographies. Gérard est parti soutenir son pote Yann en Colombie, il prend conscience qu'il est heureux de vivre ce voyage sans Mado, il se sent de nouveau libre. Pendant ce temps, Mado se prend un skidoo en pleine face dans le métro. Gérard est à présent de retour à Paris, il a demandé Mado en mariage, c'est prévu pour le 20 février : simple et sans cravate


    (Re)lisons leur histoire (enfin, quelques bribes ! parce que on a beaucoup parlé d'eux par ailleurs !)...
    avatar
    LaMémoire

    Re: Mado et Gérard, une petite famille...

    Message par LaMémoire le Sam 5 Mar - 9:20

    Pensées du matin

    Paris, 8ème arrondissement, un grand appartement de 190 m² d’un grand immeuble ancien.
    (ndlr : non mais, Glatch, il est richissime Gérard pour s’offrir ça ?! Tu connais pas les tarifs parisiens !!! Ou alors, il en cheville avec Nico et Vincent et bénéficie de leurs largesses ?! surpris )

    Mado se prélasse dans un bain très chaud, moussant et parfumé.
    Les yeux fermés, elle ne pense à rien, elle apprécie juste le moment présent.
    Elle oublie le monde.
    Elle a oublié le bureau où Fabrice Moreau, son patron, la submerge de dossiers entre deux repas au restaurant.
    Elle a oublié que bientôt elle sera officiellement Madame Gérard.
    Elle oublie le petit monde grandissant en son intérieur. Garçon ? Fille ? Peu importe. Pour l’instant, il n’existe plus dans l’esprit de Mado.
    Elle ne pense plus à ses angoisses grandissantes à la perspective de ne plus entrer dans la magnifique petite robe blanche qu’elle portera mercredi prochain et qu’elle a choisi avec Anny, revenue rapidement du Japon et sortie de l’hôpital de Marseille à temps pour l’aider à faire les boutiques.
    Elle ne se soucie plus de savoir si Sophie va arriver à prendre un vol de Shanghai pour les rejoindre à temps sur Paris, si Pat Y. arrivera à se dégager pour l’accompagner,... si les alliances seront prêtes, si le restaurant ne leur fera pas un mauvais coup, si ses parents seront à l’heure, si elle sera la plus belle, si..., si... etc.
    ...

    Dans le salon, Gérard se repose aussi, dans un fauteuil confortable.
    Un fond de musique classique, à peine audible, juste pour étouffer le silence.
    Il pense. Il pense que dans 5 jours c’est le mariage. Il fait le point.
    M. le Maire a accepté de célébrer le mercredi, rapidement, sur les coups des 11 heures.
    Le restaurant a été réservé.
    Tous les invités ont été prévenus. Ho, il n’y en a pas beaucoup ! C’est un mariage très simple, juste avec les parents et les très proches amis. Et encore, ses parents à lui n’ayant pu se déplacer de Hte-Savoie (la vieillesse !), ils ne seront pas là. Il ne reste plus qu’à espérer que Yann, son témoin, ne sera pas coincé au Jura dans une tempête de neige… Pendant 2 jours il n’était pas arrivé à le joindre. Il commençait à s’inquiéter de ce silence. Heureusement ce matin Mado l’a eu au bout du fil et tout semblait aller bien. Il a même accepté de recevoir le Yukonnais et il hébergerait un petit jeune aussi ; c’est rassurant, il n’est pas seul.
    Voilà, tout s’organise.
    Et dans quelques mois, ils seront 3…
    Comme tout cela est allé vite pour lui ! Regrette-il ? Non, pas vraiment. C’est un des détours de la vie, à prendre comme il vient, sans regarder en arrière. Même si cela complique tout, le présent et le futur...



    Original publié par Wapiti le 15 février 2008 au Livistan : http://peuplevoyageur.spaces.live.com/blog/cns!D76DAB0F8562EBE1!581.entry



    Béatrice le 15 Février 2008 a écrit:Ah, ça fait du bien d'avoir de leurs nouvelles, enfin !
    Tu sais le truc qui m'a toujours fait marrer depuis le début c'est que tous les personnages ont des boulots somme toute normaux et qu'à chaque fois on a l'impression qu'ils gagnent un paquet de fric parce qu'ils se paient des voyages sans arrêt, des apparts incroyables, les nanas s'habillent en Chanel / Yves Saint Laurent, elles sont tout le temps en train de faire les boutiques
    Fabizan le 15 Février 2008 a écrit:Bonjour les filles,
    C'est vrai que c'est sympa de retrouver Mado et Gérard, mais Paulette et Marcel sont bien mignons aussi avec leur petites querelles et leur grande tendresse. (...)
    Passez une bonne journée.
    Wapiti le 15 Février 2008 a écrit:"...à chaque fois on a l'impression qu'ils gagnent un paquet de fric parce qu'ils se paient des voyages sans arrêt, des apparts incroyables, les nanas s'habillent en Chanel / Yves Saint Laurent, elles sont tout le temps en train de faire les boutiques ..."
    Ouai, ils sont pas profs eux, c'est sûr !! (même si on n'est pas les plus à plaindre)

    "C'est vrai que c'est sympa de retrouver Mado et Gérard, mais Paulette et Marcel sont bien mignons aussi avec leur petites querelles et leur grande tendresse."
    Entièrement d'accord !
    D'ailleurs ils sont tellement attachants que je crois bien que Mado et Gérard les ont invités au mariage...
    avatar
    LaMémoire

    Re: Mado et Gérard, une petite famille...

    Message par LaMémoire le Sam 5 Mar - 9:33

    LE MARIAGE !

    Photo volée :



    Publié par Fabricia le 21 février 2008 au Livistan : http://peuplevoyageur.spaces.live.com/blog/cns!D76DAB0F8562EBE1!637.entry



    Les détails sur le mariage émergent dans la presse

    NOUVELOBS.COM | 23.02.2008 | d’après une dépêche reuters

    Nos tourtereaux voyageurs se sont mariés mercredi à 11h à l’Hôtel Cail "dans la plus stricte intimité", sans photographe. Le couple aurait ensuite passé la nuit de noces chez lui, en toute simplicité, dans son grand appartement parisien.

    Au lendemain du mariage entre Mado et Gérard, plusieurs médias évoquent les circonstances de cette union.
    "Mlle Madeleine et M. Gérard annoncent qu'ils se sont mariés mercredi matin en présence de leurs familles dans la plus stricte intimité", a fait savoir samedi l’agence Livistan-Presse dans un bref communiqué.
    L’agence officialisait ainsi une information déjà confirmée depuis plusieurs heures par le maire du 8ème arrondissement de Paris François Lebel, qui avait célébré à 11h mercredi en sa mairie et dans la plus grande discrétion le mariage civil de Gérard, 40 ans, et de l’assistante de direction de Fabrice Moreau, âgée de 38 ans.
    "J'ai marié deux électeurs du 8ème arrondissement", a-t-il affirmé sur Europe-1, précisant que la cérémonie s'était déroulée dans la salle des mariages de l’Hôtel Cail en présence d'une "vingtaine de personnes", "la famille proche" et "quelques amis".


    Hôtel Cail, mairie du 8ème 41 et sa Salle des Mariages


    Une vingtaine d'invités

    Selon Le Parisien et le Journal du Dimanche, le témoin de Gérard était son pote Yann. Mado avait, elle, choisi ses amies Anny et Sophie.
    Autres personnes invitées : les parents de Mado ; Fabrice Moreau, le patron de Mademoiselle ; Paulette et Marcel ; le docteur Vincent Scoumoune à la triste mine... En tout, une vingtaine de proches ont assisté à la cérémonie qui a duré dix minutes, sans aucun photographe.
    Mado était en blanc, vêtue d'une robe Hermès.
    Gérard était lui en costume sombre sans cravate.

    "C'est du sérieux"

    C'est le 11 décembre dernier que Gérard et Mado avaient pour la première fois été vus ensemble, à l'aéroport de Rome pendant leurs vacances de Pâques. [ndlr : excusez les problèmes spacio-temporels propres au Peuple Voyageur ange ]
    Le couple a ensuite passé de très médiatiques vacances en Australie, puis en Islande courant janvier.
    Interrogé le 19 décembre, Gérard avait lâché: "vous l'avez compris c'est du sérieux" avec Mado. Quant à un mariage, "il y a de fortes chances que vous l'appreniez quand ce sera déjà fait".

    Préparatifs dans le plus grand secret

    Effectivement, les préparatifs, lancés depuis "une dizaine de jours" selon François Lebel, ont eu lieu dans le plus grand secret. Le code civil prévoit une dérogation qui permet de ne pas publier les bans -assurant ainsi la confidentialité de l'union- "pour des causes graves".
    "Il ne voulait pas donner de précisions sur les horaires et lieux de mariage à la mairie à cause de vous, des médias (...) parce qu'il ne voulait pas que vous lui reprochiez de mettre encore sa vie privée en avant", a expliqué sur RTL le témoin du marié, Yann. "Ils sont très heureux et très amoureux" et "ils ont considéré que le meilleur moyen d'être heureux et d'être tranquilles, c'est de se marier dans la plus grande discrétion"




    Article de presse puisé sur http://tempsreel.nouvelobs.com/ et arrangé par Wapiti74, sur la géniale idée de Wap’Puce, la sœurette de Wapiti & Wapata.
    Article original : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/people/20080203.OBS8638/les_details_sur_le_mariage_emergent_dans_la_presse.html


    Original publié par Wapiti le 23 février 2008 au Livistan : http://peuplevoyageur.spaces.live.com/blog/cns!D76DAB0F8562EBE1!664.entry


    Béatrice le 23 Février 2008 a écrit:BRAVO LA WAP'FAMILY, c'est très drôle et j'aime bien les problèmes "spatio-temporels". Allez, p't'être qu'un jour on fêtera Pâques en décembre. Refaites nous des textes en famille, c'est super sympa. Et ça fait du bien de faire revivre certains personnages. Il faudrait qu'on réfléchisse à Pat et Sophie, ça fait un moment qu'on les a laissé au placard. Il y a aussi Agathe la soeur de Mado qui est encore assise sur des escaliers à Pondichéry depuis au moins 2 mois mais j'ai quelque chose en tête pour elle. Ce sera peut-être pour demain ou le week-end prochain !
    Fabizan le 23 Février 2008 a écrit:Pas étonnant que j'ai tourné en rond à 16h15 mercredi avec mes paquets de riz, le mariage avait déjà été célébré à 11h00 !!!
    Pas grave, ça fait du bien de retrouver vos textes, j'ai toujours autant de plaisir à vous lire !
    Bonne nuit à tous
    [/justify]
    avatar
    LaMémoire

    Re: Mado et Gérard, une petite famille...

    Message par LaMémoire le Sam 5 Mar - 9:44

    Voyage en Terre Inconnue - ou le voyage de noce de Mado et Gérard (1)

    Ça y est c'est le grand jour !!
    Départ surprise pour le voyage de noce organisé de toutes pièces par Mado façon Frédéric Lopez.
    Sophie, qui a accompagné les jeunes mariés à Roissy, s'occupe de Gérard, qui a un casque anti-bruit sur les oreilles et un bandeau sur les yeux, pendant que Mado s'affaire à l'enregistrement du bagage (miracle tout est rentré dedans !!!).
    Dernière embrassade et c'est parti pour un saut de chat jusqu'à Los Angeles.
    Une fois l'avion décollé, Mado retire ses équipements à son homme = sinon c'est pas humain 14h sans rien voir ni rien entendre ! D'autant qu'il y a des bons films à voir comme La Môme, Ne le dis à personne, Indigènes .....
    A l'arrivée à Los Angeles:
    G: -" Qu'est ce qu'on fait à L.A. ?
    M: -" On attend 5 heures et on redécolle.
    G: -" Pour où?
    M: -" Surprise... faudra remettre ton attirail mon amour, je suis désolée timide
    G: -" Ça va pour cette fois et c'est bien parce que c'est toi"

    5 heures plus tard, de nouveau affistolé, Gérard se laisse mener par Mado jusque dans l'avion et de nouveau une fois en l'air a l'autorisation de se libérer.
    G: -" Air Tahiti Nui ? on va à Tahiti ? Mon Cœur ?
    M: -" Qui vivra verra...
    G: -" Amono dirait 'peut-être' et Mohamet 'Inch'Allah' "
    Après un saut de souris de 7h, à peine sortis de l'avion, ils sont accablés par la moiteur de l'air, une impression qui s'estompe au bout de plusieurs minutes. Quelques pas plus loin sur le tarmac, ils reçoivent une fleur de Tiaré sur fond de youkoulélé.[justify]

    [justify]Et encore un saut de puce aérien et les lagons de Bora Bora sont visibles, Mado a vu une info sur un forum de voyage : il faut se mettre sur les sièges de gauche dans l'avion pour les voir.

    Arrivés à l'hôtel, et pas n'importe lequel, le plus cher de Polynésie -et oui elle a cassé la tirelire pour son homme, la Mado !!- ils découvrent la chambre, pardon la 'suite', et vont enfin pouvoir se détendre et se reposer.

    C'est une suite sur pilotis avec piscine, le tout sur le lagon : bref le Paradis sur terre !!

    G: -" T'es un amour ma p'tite femme !
    M: -" je sais, je sais...
    G: -" et c'est quoi le programme des 15 jours qui viennent ?
    M: -" visite, balade, plage, snorkeling, plongée pour toi pendant que je ferai du shopping... "



    ... to be continued ...


    Original publié par Wapata le 23 février 2008 au Livistan : http://peuplevoyageur.spaces.live.com/blog/cns!D76DAB0F8562EBE1!669.entry


    Wapiti le 23 Février 2008 a écrit:Bravo frérot !
    Vous comprenez tous maintenant pourquoi j'ai été si productive aujourd'hui... il fallait rapatrier d'urgence le témoin et causer un peu du mariage avant d'entamer le voyage de noces !
    Dans ce Peuple Voyageur, on a assez des dérives débridées pour ne pas s'emmêler encore plus les pinceaux avec des allers-retours dans le temps...
    ... même si Béatrice apprécie les problèmes spacio-temporels. ;-)
    Bon, Wapata, j'attends la suite avec impatience !
    C'était un magnifique début.
    J'espère bien pouvoir lire les suites de leur voyage en Polynésie... avant le week-end prochain ?
    Gitanita le 23 Février 2008 a écrit:Whaou, bravo Wapata!
    Bienvenue sur le blog! (et plus que dans la zone commentaires), et en plus tu te jettes directement dans le récit! les plumes masculines commencaient à manquer... (cela n'exclut pas le retour de tomas3, où es tu???? et de raoulx?)
    Et les photos, superbes, merci!
    Bonne soirée!
    Béatrice le 23 Février 2008 a écrit:Moi aussi j'en veux j'en veux d'un voyage comme ça (mais pas voyage de noce on est d'accord !), me rouler dans le luxe et la volupté et un amoureux qui me bande les yeux pour m'emmener au paradis. Merci Wapata, comme le dit Gitanita, ça manquait une plume masculine, reviens vite dans la nuit (tu te couches tard je crois) ou demain mais ne nous fait pas languir, on veut la suite très vite et chaque week end un nouveau récit signé de ton nom. On veut tout connaître des fantasmes des hommes !!! Tes photos me détendent t'imagine même pas et me font baver d'envie
    En tout cas, la Wap'family est en forme aujourd'hui
    Gitanita : je crois que Tomas3 et Raoulx ont définitivement déserté malheureusement mais peut-être qu'en lisant Wapata, ils reviendront
    Gros bisous de la bonne nuit à notre premier écrivain masculin sur ce blog et à vous les filles et fans de Wapata
    avatar
    LaMémoire

    Re: Mado et Gérard, une petite famille...

    Message par LaMémoire le Sam 5 Mar - 13:25

    Le voyage de noce de Mado et Gérard (suite) : étape 2


    Après avoir récupéré du décalage horaire et visité Vaitapé en long en large et en travers, nos jeunes tourtereaux prennent le Maupiti Express en direction de Raiatea. Aujourd'hui l'océan est formé et les vagues éclaboussent le pont supérieur arrosant les passagers s'y trouvant ce qui rend Gérard heureux et Mado malade. Et oui, tout le monde n'a pas le pied marin !! A Uturoa, le patron de la Pension Fondation Hibiscus de Tahaa, l'île jumelle, les attend au port pour récupérer le sac et se mettre d'accord pour l'heure de retour.

    Uturoa est une ville, pardon un village, plutôt calme et surtout moins touristique que Vaitapé. Gérard apprécie. Le tour de l'île se fait dans la journée, comme sur toutes les autres îles de l'archipel, d'ailleurs. En haut du mont Tapoï, ils rencontrent Pohere,une vahiné, en pleine séance de méditation.


    Après les formules de politesse, la conversation s'engage. Pohere leur raconte l'histoire de la conquête des îles par les Maoris.
    Pohere: - «Raiatea c'est l'île sacrée de la culture maori ; le plus grand marae se trouve sur l'île : c'est celui de Taputapuatea.
    M: - «marae ? C'est quoi ça ?
    P: - « pardon, un marae est un lieu de culte ; il se trouve au sud-est de l'île. Si vous faites le tour de l'île en voiture vous passerez devant.
    G: - « et sinon qu'est ce qu'il y a voir d'autre sur l'île ?
    P: - « vous avez dû voir les yachts de croisière qui sont au port en arrivant ?
    M: - « oui.
    P: - « ce soir à la tombée de la nuit, ils ont une représentation de tamure sur les quais en face de la capitainerie.
    M: - « génial ! et où est-ce qu'on peut manger?
    P: - « Je vous propose le Sea Horse ; c'est un chinois à bonne réputation qui se trouve sur le port vers les yachts. Pour le traditionnel y a les roulottes en prenant la route en direction de l'aéroport.
    G :- « Ok on va voir ... Maurruru
    P: - « Aitape'ape'a. C'était un plaisir de discuter avec vous.
    M: - « Le plaisir est pour nous, maurruru nana.
    P: - « nana »
    Bon bin, il n'y a plus qu'à prévenir la pension qu'ils rentreront plus tard que prévu !!! Il ne devrait pas y avoir de problème, ils sont tellement gentils à la pension!!


    "O Tahiti E" at Heiva I Tahiti 1998 #3
    envoyé par teriimataha
    www .dailymotion.com/video/xgu41_o-tahiti-e-at-heiva-i-tahiti-1998-3_events

    Après un réveil matinal, au lever du jour - merci Monsieur le coq du voisin - ils ont l'honneur d'être les hôtes du repas des tortues, hébergées et soignées à la fondation. Le patron met même à leur disposition sa limousine, un increvable 504 pick up, pour pouvoir visiter l'île et découvrir ses vanilleraies, ses superbes paysages et ses fermes perlières. Gérard en profite pour, discrètement, acheter un collier pour sa dulcinée: une perle parfaite, en forme de poire de couleur noire et irisée de multitudes teintes rappelant la nacre, suspendue à une fleur de tiare en or et argent. Et oui !! y a pas que les filles qui savent faire fumer une carte bleue !!


    Mais le séjour sur les îles sœurs se termine.
    Dans le soleil couchant, la goélette est déjà au mouillage devant la pension ; l'embarquement est prévu demain au petit matin pour une croisière en tête à tête jusqu'à Huahine, "l'île femme". Et oui, ils seront les seuls passagers.[/justify]




    N.B.: pour bien parler le polynésien, le u se prononce ou, le e se prononce é, si un u suis une autre voyelle, il ne se prononce pas.


    Original publié par Wapata le 26 février 2008 au Livistan : http://peuplevoyageur.spaces.live.com/blog/cns!D76DAB0F8562EBE1!810.entry


    Wapiti le 26 Février 2008 a écrit:Wouaouh ! C'est soir de fête : Wapata est connecté et nous offre un épisode, ô combien dépaysant, du voyage de noce !
    Finalement, la Polynésie comme cela, je veux bien moi...
    Il ne me reste plus qu'à trouver un "fumeur de carte bleue" au compte bien approvisionné...
    Merci frérot.
    Béatrice le 27 Février 2008 a écrit:...je sens que je vais aller vivre à Tahiti, y'a plein de beaux mecs on dirait !!!
    Na Wak le 28 Février 2008 a écrit:et on rrrroule un peu les rrrr ! lol
    biz et bonne journée
    Wapata le 1 Mars 2008 a écrit:perso j'ai rencontré de très belles vahines comme Pohere !!!!
    avatar
    LaMémoire

    Re: Mado et Gérard, une petite famille...

    Message par LaMémoire le Sam 5 Mar - 13:34

    Voyage de noce de Mado et Gérard - suite et fin


    Bercé par la brise matinale, le Swallow se réveille langoureusement. Cette goëlette bi-centenaire, battant fièrement pavillon anglais, attend nos héros pour la suite de leur voyage de noce. Après avoir nourri les tortues pensionnaires et chaleureusement remercié leurs hôtes, Mado et Gérard embarquent en milieu de matinée pour une croisière de 5 jours vers Maupiti, en passant par Huahine.

    L'escale à Huahine devait durer 2 jours afin d'avoir le temps de visiter mais le manque de vent la raccourcira à une journée.
    Pendant que Mado récupère de ses nuits marines - elle n'a décidement pas le pied marin Clin d'oeil - Gérard part lui pour une session de 2 plongées avec Annie, propriétaire d'un des deux clubs de l'île. Le rendez-vous est donné à 8h au local du club; récupération du matériel et c'est parti pour la première plongée, direction la Passe d'Avapehi .

    9h c'est l'heure idéale pour plonger dans la passe, les gros poissons sont entrain de prendre leur petit-déjeuner. Les requins à pointes noires, les requins gris de récif, les baraccoudas côtoyent les poissons napoléons et les bancs de carangues dans leur ingurgitation de petits poissons et de plancton drainés par le courant de la marée. C'est une première pour Gérard de voir autant de grosses pièces, lui le plongeur amateur avec son niveau 1 passé il y a près de 20 ans et qui ne plonge que très rarement. Là il est ébloui par le "pestacle" qui s'offre à lui: les couleurs, la faune, la flore, la lumière ... Il ne sait plus où poser les yeux !! Tous ces détails qui vous donnent envie que l'instant dure une éternité. Mais Morgan, l'autre moniteur du club le fait revenir à la réalité en lui demandant son niveau d'air restant.
    De retour sur la barge, Annie lui demande ses impressions, à lui le "farani" qui vient de nager avec les requins pour la première fois de sa vie. Mais il reste muet tellement il est abasourdi par le show qu'il vient de voir.

    Deuxième plongée, fin de matinée, sensée être plus tranquille : la Cité Corail . Pendant 20 min, ils vont déambuler entre les salagmites de corail, peu de poissons mis à part les éternels bancs de carangues et quelques murènes en pleine toilette. Soudain un bruit stridant d'ultrason retentit !! Annie et Gérard s'arrètent net, regardent la surface pensant qu'un bateau traverse la zone de sécurité mais rien... Un autre son plus aigu retentit, puis plus grave et encore d'autres ... Ils se regardent étonnés ..... ce ne peut être que ça ... des chants de baleines !!! et oui ce sont bien elles, les baleines dont les plus proches sont estimées à moins d'un kilomètre. Tous les plongeurs sont aux anges, la plongée devient magique et envoûtante. Quelques anémones de mer viennent de pondre, Gérard arrive à en toucher une jeune mère et trouve que le contact est très soyeux. Le temps de la remontée avec son palier de décompression arrive. Hélas toutes les bonnes choses ont une fin Triste . Tous les autres plongeurs sont sortis, ne restent qu'Annie et Gérard qui continuent d'écouter les baleines.

    Le lendemain, le Swallow reprend la mer pour Maupiti, terme de la croisière. Gérard participe aux manoeuvres avec la tête remplie du chant des cétacés. A l'arrivée sur Maupiti, la goëlette devance le Maupiti Express qui fait la navette avec Bora Bora ; les dauphins sont là et lui font la fête. Navigant aux moteurs, le capitaine encercle le banc de joyeux marsouins pour le plus grand bonheur de ses passagers, avant d'emprunter l'unique et diffice passe d'accès au lagon. Le moment des au-revoir est arrivé, Mado verse une larme, Gérard n'en est pas loin, l'équipage était adorable et toujours aux petits soins avec Mado. Après une demi-journée de découverte de l'île en vélo, ils rentreront par la navette.

    Dernier jour. L'avion ne décollant qu'à 19h30, l'hôtel leur a préparé une surprise : un rays 'n'sharks feeding (un nourrissage de raies et de requins) uniquement pour eux. Bien que nos tourtereaux ne cautionnent pas ce genre d'activité purement touristique et contre nature, ils se prêtent au jeu. Pour les requins, lorsqu'ils arrivent sur le spot, ils sont déjà repus après le passage de plusieurs convois touristiques de ravitaillement. Mado a pu voir de près, mais pas trop quand même faut pas exagérer non plus, ces gros poissons impressionnants. Quant aux raies, elles sont plus amicales et câlines que les requins. Elles se laissent même caresser : sensation visqueuse limite gélatineuse. Mado, toujours pas rassurée, et après plusieurs tentatives, a fini par retourner au bateau. Quant à Gérard, après les requins, les baleines , les dauphins, bin il est toujours pas redescendu de son nuage !! Au dessus d'eux, des pétrels chipent les morceaux de poissons non mangés. Mahae, leur guide, lance un morceau de poisson à 50 cm devant lui. Un pétrel plonge pour le chaparder. Une main saute sur l'oiseau et celui-ci est capturé par le guide, pour être relâché plus tard. C'était la première fois qu'il tentait le coup ... comme on dit c'est la chance du débutant !!

    Retour à l'hôtel par l'autre côté du lagon, l'heure du retour en métropole approche. Dernière séance de spa pour Mado qui apprécie grandement la dextérité et la douceur des mains de Nyoman, la masseuse indonésienne.

    Après 48h de voyage retour, 1h de taxi dans Paris, les amoureux retrouvent enfin leur nid douillet et son gardien, Yann.
    C'était leur dernier voyage avant la naissance, c'est le Dr Scoumoune qui l'a dit.



    Original publié par Wapata le 15 mars 2008 au Livistan : http://peuplevoyageur.spaces.live.com/blog/cns!D76DAB0F8562EBE1!1136.entry



    Wapiti le 15 Mars 2008 a écrit:Ô vvii vii viiii, ça valait le coup d'attendre !!
    Béatrice le 15 Mars 2008 a écrit:"comme on dit c'est la chance du débutant " : ah ah, je vois que Gérard lit Paulo Coehlo !!!
    Quel super voyage de noces ils se sont fait les deux, je comprend que Gérard n'arrive pas à atterrir dans sa tête. C'était la suite et fin donc j'imagine que t'as demandé à Wap'mamma les détails pour l'accouchement de Mado !!! Merci Wapata pour ce beau récit qui m'a fait rêver
    avatar
    LaMémoire

    Re: Mado et Gérard, une petite famille...

    Message par LaMémoire le Sam 5 Mar - 13:48

    Le voyage de ma vie

    Salut tout le monde !
    Vous êtes bien, vous tous du Peuple Voyageur.
    Bon, y a plein de nanas et quelques rares zoms… mais z’êtes tous très sympas !
    Alors aujourd’hui je me suis dit que j’allais vous offrir un cadeau : je vais me lancer et vous raconter mon premier grand voyage que j’ai fait récemment.
    Et quel voyage !
    C’était un véritable voyage initiatique comme on en fait peu. Pour rien au monde je ne le referai ! Mais je ne regrette absolument pas de l’avoir fait.
    Installez-vous ou accrochez-vous bien, je commence.

    Voilà. Ce voyage il a commencé il y a longtemps, enfin c’était un très long temps pour moi.
    En temps terrestre, cela doit faire une douzaine de mois. Seulement me direz-vous ?
    Mais 12 mois, 365 jours, 8 760 heures, 525 600 minutes… c’est énorme !!

    De l’avant et du début de ce voyage, je ne me souviens de rien.
    Quand j’ai pris conscience de mon moi et de ce qui m’entourait, je baignais dans un monde de paix et d’amour.
    Le temps s’écoulait tranquillement. J’avais tout ce dont je pouvais avoir besoin ou rêver.
    Un petit univers bien douillet où régnait en permanence une chaude et agréable température et où je vivais en toute sécurité, à mon rythme. J’avais de la nourriture à volonté, adaptée à mes besoins, délicieuse, très variée… Hmmm ! le délice de ces mets internationaux et leurs épices si raffinées, le sucré de ces nombreuses pâtisseries ingurgitées, le délicieux goût des fraises juteuses… On peut dire que le chef se décarcassait pour nous faire plaisir.
    La musique était agréable, en sourdine, comme ces voix qui m’entouraient. Deux mélodies en particulier m’accompagnaient régulièrement. L’une, masculine, tendre, avec beaucoup d’humour, parfois un brin d’énervement à peine dissimulé… je l’aimais bien cette voix. L’autre, féminine, toujours haut perchée, généralement surexcitée, surtout quand elle causait avec ses copines ou au téléphone… Elle parlait beaucoup, trop, mais je l’aimais bien quand même aussi cette voix.

    Bref, la vie s’écoulait tranquillement, sans heurt.
    C’était tellement agréable et tranquille, que cela a fini par me lasser. J'avais fait le tour de mon monde, j'en connaissais les moindres recoins.
    Je suis plutôt d’un tempérament volcanique, agité, vous savez. Alors, il m’est venu des démangeaisons au bout des doigts, au bout des pieds, au bout du nez… J’ai eu envie de changer d’air, de découvrir un autre monde, faire de nouvelles rencontres, plus de rencontres...
    Alors j’y ai pensé très très très fort. Je me suis secouée, et j’ai pris les choses en mains. Je me suis refait une beauté en espérant que le voyage ne me friperait pas trop… Je me suis tortillée un peu, et puis j’ai foncé tête baissée vers l'aventure.

    Et là, tout est allé assez vite en fait. Un peu de résistance de mon entourage au départ, des cris, des pleurs, et la situation s’est tout d’un coup « décoincée ».
    Et je me suis retrouvée de l’autre côté du tunnel, dans cet autre monde tant désiré et si inconnu.
    Effet de surprise total. Je ne m’attendais pas à ça !
    Quelle luminosité agressive ! Que de bruits ! Que d’agitation ! Quelle fraîcheur aussi ! Et puis, ça me fait mal en dedans de respirer cet air-là ! Et puis toutes ces personnes qui me touchent, me tournent, me tripotent, me regardent... Hou ! J’en ai hurlé de surprise et de désarroi sur le coup !
    Après, cela s’est calmé. Je me suis retrouvée emmitouflée dans une serviette tiède, délicatement posée sur un coussin de peau qui sentait bon mon ancien monde. Là, les deux mêmes douces voix que j’aimais me sont parvenues plus distinctement, mais toujours avec la même tendresse ressentie avant. Je me suis apaisée.
    On m’a dit : « Bienvenue ma petite déesse. »
    On a caressé ma toute petite main, puis ma petite tête déjà toute chevelue…
    Après toutes ces émotions, je crois que je me suis très vite endormie.

    Voilà, c’était il y a 3 ou 4 mois.
    Aujourd’hui, je me suis habituée à ce nouveau monde en perpétuel mouvement autour de moi. J’y prends petit à petit mes marques. Je ne suis plus éblouie comme la première fois, j’ai pris goût à ce contact avec les autres, à ces paysages extraordinaires et ces personnes qui défilent devant moi et deviennent de plus en plus nets et compréhensibles. Que de découvertes quotidiennes ! C’est un grand voyage au quotidien, qui ne fait que commencer paraît-il.

    J’entends encore souvent mes parents qui parlent de ce fameux jour où j’ai entrepris ce voyage.
    Je n’étais pas prévue si tôt, tout le monde a été surpris. Maman la première quand elle m’a sentie me préparer.
    Heureusement, c’était un dimanche et Papa était là.
    Le Dr Vincent a à peine eu le temps d’arriver à la maison paraît-il que j’étais prête à me révéler au monde. Il a juré ses grands dieux que ce n'était pas possible, qu'il n’y avait qu’à lui que ce genre de choses arrivait, qu’il avait la « scoumoune » ou quelque chose du genre...
    Alors ils ont fait ça « à l’ancienne » comme ils disent, à la maison. J’ai été tellement rapide que même l’ambulance prévue a été décommandée.
    « Une vraie petite furie volcanique digne de sa mère ! » aime à dire Papa.
    Maman rappelle à qui veut l’entendre que mon prénom est d’origine islandaise et ferait référence à une déesse combattante au pays des Vikings et des volcans...

    Vigdís

    P.S. : Avant de vous laisser, je voulais remercier Wapiti74 de m'avoir prêté son clavier quelques minutes.
    Un gros poutou baveux de petite déesse à elle... et aussi à vous tous, lectrices et lecteurs.


    Original publié par Wapiti le 16 mars 2008 au Livistan : http://peuplevoyageur.spaces.live.com/blog/cns!D76DAB0F8562EBE1!1186.entry




    Beatrice le 16 Mars 2008 a écrit:C'est si joli Wapiti. Quelle belle façon de vivre l'avant et l'après. C'est doux, tendre.
    Alors Mado avait donc accouché en grand secret sans rien nous dire, ah ah, tu voulais enlever une épine du pied de Wapata n'est-ce pas ? c'est beau la solidarité de fratrie !!!
    ...
    Wapiti le 16 Mars 2008 a écrit::-)
    Non non, Mado n'a pas "accouché en grand secret sans rien nous dire" ; on a juste fait un bon dans le temps, histoire de rattraper un peu l'espace-temps de Djamel, de François et Mélissandre...
    Au fait, je suis curieuse de mes effets : Quand as-tu compris ? A quelle ligne ça a fait tilt ? (je suppose que tout bon lecteur ne commence pas par lire la fin... ;-P ... mais peut-être me leurre-je...)
    ...
    Béatrice le 16 Mars 2008 a écrit:J'ai effectivement commencé par la fin, je m'explique : lorsque je vois qu'il y a un nouveau billet, avant de le lire, j'aime bien aller voir qui l'a écrit, donc malheureusement, j'ai lu la signature !
    Mamina le 16 Mars 2008 a écrit:Ainsi donc elle est née la petite Vigdis... c'est bien que ça se soit fait tranquillement, sans tapage, ils ont été assez malmenés et épiés les parents, maintenant on laisse la princesse tranquille... ça ne nous empêchera pas de lever notre verre à sa santé et à leur bonheur à tous les trois !!!
    Bisous et bon courage pour ce début de semaine...
    Wapiti le 17 Mars 2008 a écrit:Ho, Béatrice, la tricheuse !!
    Moi, au contraire, j'aime découvrir le texte tranquillement, essayant de deviner, au style, de quelle jolie plume il émane.
    Cela réserve parfois de belles surprises et pousse à relire le texte ensuite...
    avatar
    LaMémoire

    Re: Mado et Gérard, une petite famille...

    Message par LaMémoire le Sam 5 Mar - 14:05


    Mado maman


    Et pendant ce temps, encore une fois, la nuit de Mado a été un enfer… couchée après minuit, levée à 3 h, recouchée à 4, rerelevée à 5 h 30, rerecouchée à 6 h 15,et, juste au moment où elle se rendort vers 7 h, Gérard s’étire dans le lit, veut la prendre dans ses bras en lui demandant tendrement « bien dormi ? », et ne comprend pas qu’elle le remballe…

    Ah ! c’est bien beau d’avoir un bébé… mais il faudrait le livrer avec un mode d’emploi, un programmateur, une tétine collée à la bouche, un pot sous les fesses ! franchement là Mado n’en peut plus ! tout le monde s’extasie devant Vigdis : qu’elle est belle, qu’elle est mignonne, quelle jolie blondinette, regardez son petit sourire en dormant (hé oui ! pour un coup qu’elle dort, vous allez en plus me la réveiller !)…. Mado, elle, a un peu plus de mal à se trouver aussi heureuse que les autres le voudrait…

    Non mais, quelle tête j’ai ! pas de coiffeur depuis deux mois, les ongles cassés, le ventre encore rebondi, les hormones en folie, les seins en compote… ha ! si j’avais su, ha ! si on m’avait dit ! parce-que ce n’était pas ça qui était prévu, bon, je devais avoir un petit mois pour prendre mes marques, pour qu’on fasse tranquillement connaissance ma puce et moi, mais comment faire connaissance avec ce petit bout qui braille sans arrêt, jour et nuit, j’en peux plus !

    Gérard lui est aux anges, et en plus, il n’y a que dans ses bras que Vigdis se calme… ça commence bien la complicité père-fille ! avec elle il roucoule, il s’attendrit, il lui prépare un avenir de princesse qu’elle sera la plus belle, la plus intelligente, qu’il laissera pas les garçons s’approcher et que elle restera toute sa vie avec son papa chéri hein ? bououou… et moi pendant ce temps je profite de ces deux minutes de répits pour remplir la machine à laver, enfourner deux gratins, non pas l’aspirateur… pitié !

    Hier les copines sont venues… la honte ! j’avais mon vieux jogging sur le dos, un chouchou en guise de coiffure, le salon en l’air (séchoir couvert de babygros, siège relax sur le canapé, jouets un peu partout, pizza de la veille sur la table basse…) la cata ! bon, elles ont essayé de me remonter le moral mais très vite elles sont reparties sur leur shopping, leur salle de gym, leur week-end d’enfer à Rome…

    Oui, dimanche dernier Gérard a insisté pour qu’on parte vers Annecy, l’intention était bonne mais qui s’est occupée des changes, des biberons, de la mallette de toilette, de la poussette, de quoi donner le bain, de quoi l’asseoir… jamais la voiture n’avait été aussi chargée, la galère ! j’ai juste eu un moment tranquille quand Gérard a déplié sa voile à Doussard, trop de vent, il n’a pas pu voler (d’ailleurs je le soupçonne de m’avoir amenée là-bas pour ça !) comme je les ai envié la bande de copains qui s’éclatait derrière moi… Bizarrement, les rafales de vent ont calmé ma poupée, je l’ai prise contre moi, bien au chaud, comme on était bien…

    Il faut que je me ressaisisse, le prochain week-end sera pour moi : une bonne thalasso… et puis, puisque Gérard le fait si bien, il va s’occuper un peu de Vigdis et je vais à nouveau faire chauffer la carte bleue, mon moral va remonter !

    Tu es d’accord ma pupuce ? non ! c’est pas vrai ! son premier sourire… elle vient de me faire, à moi, sa maman, son premier beau sourire… ses yeux se sont illuminés, la même petite fossette que moi a creusé sa joue, elle a penché sa tête avec le même air que son papa… comme je l’aime !



    Original publié par Mamina le 8 avril 2008 : http://peuplevoyageur.spaces.live.com/blog/cns!D76DAB0F8562EBE1!1705.entry


    Wapiti le 8 Avril 2008 a écrit:Je vais être la première à te dire que c'est mignon tout plein !
    Il faut avoir été une maman pour pouvoir raconter ça... c'est sûr que je n'aurais pas pu !!
    Et elle va aller où en thalasso la Mado ?
    Plein de bisous à notre Mamina nationale (de la nation Livistan bien sûr ;-P)
    Béatrice le 8 Avril 2008 a écrit:Coucou Mamina
    En lisant (juré Wapiti j'ai pas d'abord regardé le nom de l'écrivaine), je me disais qu'il y avait du Mamina là-dessous. Bon ben je comprends mieux pourquoi j'en ai jamais fait finalement !!! Mais c'est vrai, moi aussi j'ai l'impression qu'il faut avoir été maman pour pouvoir évoquer tout ça.
    Hier je suis passée devant le magasin, je n'ai pas résisté, et allez, 2 pélardons madame s'il vous plaît. Cela m'a ramené à quelques temps en arrière lorsque c'est une Mamina qui entrait dans ce même magasin
    Pleins de bisous tendres pour toi
    Gitanita le 8 Avril 2008 a écrit:Eh bien pauvre Mado, les nuits de sommeil sacrifiées, les pleurs... pour ça suis pas spécialement pressée d'être maman! (même si je rêve de pouvoir vivre un jour cette magnifique expérience)
    Bonne nuit Mamina...
    Bises
    Lutine, le 10 Avril 2008 a écrit:Sois rassurée Mado, le mien a braillé toutes les nuits jusqu'à l'âge de 4 ans !!!
    avatar
    LaMémoire

    Re: Mado et Gérard, une petite famille...

    Message par LaMémoire le Sam 5 Mar - 14:24

    Vint ensuite le grand voyage en terres ladakies (retranscrit en ces pages)...

    Contenu sponsorisé

    Re: Mado et Gérard, une petite famille...

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 25 Mai - 7:21