Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    Des dieux et des hommes

    Partagez
    avatar
    bardak

    Localisation : Dans mon canapé

    Des dieux et des hommes

    Message par bardak le Dim 5 Juin - 20:20

    Il y a peu, j'ai regardé Des dieux et des hommes...

    Au début, j'voulais pas l'voir. On m'avait parlé de martyr, d'hommes prêts à la mort, de tentation de sainteté... merci bien, les religieux qui se prennent pour le Christ, très peu pour moi... et la glorification de la mort sublime, j'ai jamais accroché.

    Mais bon, puisque le DVD prenait la poussière chez moi et que j'en avais marre de l'épousseter régulièrement, je me suis décidée à le regarder. Et là... subjuguée du début à la fin.

    Je ne vous parlerai pas de la mise en scène, ni des effets de ceci ou de cela, j'y connais rien et mes lacunes en vocabulaire technique rendront la démonstration ridicule. Des critiques experts ont sans doute déjà ecrit tout ce qu'il y avait à écrire sur le sujet.

    Le fond en revanche... j'ai beau cherché, je n'y ai vu ni martyr, ni tentation de sainteté et encore moins de glorification de la mort. On ne pourrait même pas parler d'abnégation.

    Il y a juste des gens, terrifiés, qui commencent à réflechir à leur avenir en référence à la mort. De ceux qui souhaiteraient rester car la mort devrait être acceptée à ceux qui veulent fuir parce que leur engagement pourrait tout aussi bien s'implanter ailleurs, sans risque pour eux. Point de départ donc. Et là, oui, tentation christique du martyr qui rachèterait les hommes pour certains et réactions basiques de ceux qui quand même préfèreraient continuer à vivre pour les autres.

    Et puis le film avance et, tranquillement, le discours glisse. La mort quitte le devant de la scène. Elle n'entre plus en jeu, elle n'est plus un argument, elle ne saurait être dans la balance. La mort n'est pas une hypothèse, elle est, c'est tout. Et s'il fallait en tenir compte, il faudrait également tenir compte de la vie, les deux s'annuleraient donc. Alors peu à peu, la question n'est plus de savoir "que doit-on faire, sachant que nous risquons de mourir", mais "que souhaitons-nous faire".

    J'ai trouvé cette progression sublime. La mort n'est pas évacuée mais elle n'est plus l'enjeu. La vie physique non plus d'ailleurs. Seul reste le désir, le choix non de vivre ou de mourir mais d'être là où nous désirons être.

    Ce n'est pas un film sur la sainteté, le sacrifice ou le sens du devoir... c'est un film sur l'humain qui accepte sa mortalité comme une donnée de base, au même titre que sa vie, et qui dès lors ne réfléchit plus qu'en termes d'incarnation et d'existence.

    Je suppose que d'autres au village ont vu ce film. Cela m'intéresserait d'avoir votre point de vue car quand j'en parle avec d'autres, il semblerait que nous ayons tous vu un film différent, selon nos aspirations et ce que nous avions envie d'y voir. Je ne connais personne qui l'ait interprété comme moi et je ne retiens aucune des interprétations des autres... je serais ravie de savoir ce que vous y avez vu pour ceux qui l'ont vu et ravie de le conseiller aux autres.


    _________________
    "Il est parfois bon d'avoir un grain de folie"
    Sénèque

    lahaut

    Re: Des dieux et des hommes

    Message par lahaut le Lun 6 Juin - 0:36

    J'attends qu'il passe à la télé .... ou alors envoie moi le DVD !!!
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: Des dieux et des hommes

    Message par mamina le Lun 6 Juin - 11:20


    Mon z'om m'a gentiment accompagnée, pas du tout persuadé par le thème annoncé du film... il en est sorti comme moi complètement bouleversé... l'émotion est forte !

    Ce film ne peut laisser indifférent, je l'ai vu de la même façon que toi, comme une histoire d'hommes confrontés à leur choix, ils sont à la recherche de leurs motivations

    J'ai quand même été sensible aussi à la dimension spirituelle, en particulier celle de Christian de Chergé dont j'ai lu depuis quelques écrits, c'était un philosophe un peu illuminé quand même... quant au frère Luc (M. Lonsdale) quelle leçon de vie !

    Ce film m'a aussi donné envie d'en savoir plus sur cette période trouble de l'Algérie ; cet épisode n'est pas encore fini et on ne sait toujours pas exactement qui a tué ces moines...

    au fait, le film c'est : des hommes et des dieux ! je me trompe aussi !
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Des dieux et des hommes

    Message par Invité le Lun 6 Juin - 12:50

    Ce type de titre me fait fuir, mais vu que vous dîtes qu'il est très bien, je vais essayer de le voir sourire!
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: Des dieux et des hommes

    Message par mamina le Lun 6 Juin - 14:21


    C'est le meilleur moyen pour se faire sa propre opinion !
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Des dieux et des hommes

    Message par Invité le Lun 6 Juin - 14:29

    C'est le meilleur moyen pour se faire sa propre opinion !

    En-dehors de celui pratiqué par l'ami Lahaut-là-bas, bien sûr...

    Spoiler:
    "un résumé, court, très court, 20 mots maximum, rien - excepté une boîte de raviolis - ne vaut un bon résumé !"

    lahaut

    Re: Des dieux et des hommes

    Message par lahaut le Lun 6 Juin - 22:07

    avatar
    geob

    Re: Des dieux et des hommes

    Message par geob le Ven 10 Juin - 10:53

    Je me suis tellement ennuyé en voyant ce film que j'en arrivais à souhaiter l'intervention rapide des terroristes, sous peine de tomber dans les bras de Morphée !

    Quant à la mise en scène triste ! Le passage où le moine va fermer les portes : la caméra le suit de dos, sans doute caméra à l'épaule. Je me suis dit : enfin, ils arrivent ! Une mise en scène "téléphonée", car je ne me suis pas trompé !

    Une autre scène que j'ai trouvé ridicule : l'hélicoptère survole le monastère, les moines chantent en se tenant l'épaule, on dirait une mêlée de rugby, et on dirait qu'ils chantent " Vad retro hélicopteras !"

    Enfin, le repas "christique", avec la musique du "lac des cygnes", aaargh ! J'ai failli siffler !

    Doux Jésus !

    J'ai trouvé plus de spiritualité dans ce film :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Printemps,_%C3%A9t%C3%A9,_automne,_hiver..._et_printemps

    Très peu de dialogues, lenteur...et pourtant je l'ai vu deux fois, et je le reverrais bien une troisième fois

    Contenu sponsorisé

    Re: Des dieux et des hommes

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 18 Juil - 9:05