Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


  • Répondre au sujet

Un tour d'Islande, au pays du feu... et des eaux.

Partagez
avatar
Skyrgamur

Localisation : une île : Île de France

Re: Un tour d'Islande, au pays du feu... et des eaux.

Message par Skyrgamur le Jeu 29 Déc - 23:24

Rester seulement 2h au Landmannalaugar ? Hérésie triste
Ça m'a fait un mal de chien de voir tes photos et lire ton récit. clin d'oeil


_________________
Skyrgamur, le lutin Islandais
 
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un tour d'Islande, au pays du feu... et des eaux.

Message par Wapiti le Ven 30 Déc - 17:56

Skyrgamur a écrit:Rester seulement 2h au Landmannalaugar ? Hérésie
Entièrement d'accord avec toi, Lutine !
Et à peine rentrée en France, une de mes amies franciliennes me montrait ses photos des 3 jours qu'elle a passés à randonner là-bas... Une vraie torture !


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un tour d'Islande, au pays du feu... et des eaux.

Message par Wapiti le Ven 30 Déc - 20:40

Jour 13 – Retour dans la foule du côté du Cercle d’Or

Un ciel bleu éclatant nous accueille ce matin, avec un vent un peu apaisé… mais il ne fait pas chaud pour autant !
Et c’est reparti pour la dernière journée de route. Très bonne piste, direction sud / sud-ouest sur cette rive droite du Þjórsá que nous quittons brièvement pour longer rapidement le lac de Bjarnalón et descendre en 2 virages de ce « haut plateau » (altitude de moins de 300 mètres) dans la plaine suivante, 100 mètres plus bas, où nous retrouvons le fleuve. Les paysages redeviennent plus verts, voire agricoles en certains endroits avec des fermes éparses.

A la jonction avec la route 30, nous bifurquons vers le nord pour rejoindre une Hvítá, « rivière blanche » et sa célèbre chute de Gullfoss, la « cascade dorée ».
Jön nous laisse au pied de la chute et nous récupèrera au centre de service un peu plus haut. Nous affrontons donc le vent et les embruns glacés, le sol glissant d’humidité plus ou moins gelé et les quelques touristes (peu à cette heure matinale glaciale) pour profiter encore une fois d’une de ces chutes dont Dame Nature a le secret. Encore des tonnes d’eau noires qui dégringolent à grands fracas entre les roches noires dans une gorge qui se prolonge en un canyon fantastique. Du haut de la chute, le regard porte loin sur la plaine au nord et à l’ouest, jusqu’au lointain dôme plat et allongé du glacier Langjökull qui luit au soleil.



Nous traversons rapidement la plaine agricole pour rejoindre le fameux site de Geysir, à flanc d’un coteau coloré. Le site est bien plus petit que celui de Námaskard (au nord, vers Mývatn pour celles et ceux qui se sont perdus clin d'oeil ) mais nous y retrouvons des éléments identiques d’activité volcanique intense : roches rouges, blanches, jaunes, gouilles d’eaux chaudes et acides fumantes aux couleurs improbables, vapeurs pestilentielles de soufre…
La vedette reste néanmoins Strokkur, « fiston » de Geysir, celui qui a donné son nom à ce phénomène de geyser. Strokkur, c’est une gouille d’eau en ébullition qui toutes les 2, 3, 5 ou 10 minutes monte en pression en une grosse bulle bleue qui éclate en envoyant son jet jusqu’à 20 mètres de hauteur. C’est l’attraction qui cristallise toutes les attentions, attire irrésistiblement les objectifs, maintient immobiles pendant de longues minutes, doigt sur la gâchette, les paparazzis du monde entier…
Après un petit tour sur le site, je succombe moi aussi aux charmes de Strokkur quelques longues minutes, avant de me laisser tenter par un banc qui me permet d’observer l’ensemble, les roches colorées, les fumées et jets d'eau, les allées et venues des très nombreux touristes, les conversations aux accents internationaux, les photographes insatiables…




Après les randonnées et grands espaces des deux derniers jours, retrouver la civilisation, les parkings immenses emplis de véhicules et autocars, les aires de services aux magasins de souvenirs immenses et très achalandés, à la chaleur étouffante, les sanitaires payants (tiens ! c’est nouveau, ça ! les premiers que nous voyons en Islande !) les grappes de touristes aux verbiages internationaux parasites… C’est un peu le choc et le décalage pour nous. Ce Cercle d’Or constitué des trois attractions touristiques « majeures » du pays n’est peut-être pas idéalement positionné ainsi, en fin de circuit. Et le pire est encore à venir…

Mais avant, il y a le pique-nique, et Jön nous a trouvé une salle à manger de rêve ! Nous nous installons dans l’herbe rase d’un champ (défoncé forcément puisque terre islandaise martyrisée par le gel) avec une vue imprenable sur Geysir, là-bas, au loin, avec la possibilité de profiter des sautes d’humeur de Strokkur tout au long du déjeuner. Il fait quand-même bon être assis là en bonne compagnie, au soleil, sur un parterre de thym sauvage et autres herbes rases, face à un phénomène naturel aussi impressionnant qu’un geyser actif… à se goinfrer de haddock fumé et autres spécialités de poissons islandaises…

L’après-midi, une bonne et longue route en paysages plutôt plats et verts, cultivés, nous mène plein ouest vers Þingvellir, la “vallée du Parlement”, haut lieu islandais incontournable tant pour sa valeur historique que géologique.
Un touriste qui commence sa découverte des merveilles géologiques de l’Islande par là doit y trouver son compte… ce n’est pas mon cas. Certes nous trouvons dans cette vaste plaine d’effondrement, qui est en fait une faille du rift américano-européen, un beau lac, une jolie rivière aux reflets bleutés, un petit canyon de roches noires, et nous pouvons observer au loin les fumerolles de sources d’eau chaude et plus près de nous une forêt originelle de bouleaux et différents types de massifs et de roches volcaniques… Pardonnez pour l’image, mais après les merveilles des derniers jours, ceci me parait être une cacahouète qui traine sur la table à la fin d’un festin. Et en plus, elle est envahie de fourmis humaines cette cacahouète !
Þingvellir c’est aussi la plaine où se réunissaient l’été les colons en l’un des plus vieux Parlements au monde, dès les années 930, et également le lieu de la déclaration d’indépendance de l’Islande en 1944... On comprend là tout l’intérêt national et touristique du site. Malheureusement pour nous…
Nous empruntons néanmoins les pontons de bois et sentiers ultra-touristiques pour faire un très rapide tour du site… avant de nous sauver à toutes jambes.



Notre van file à nouveau plein ouest pour ce dernier tronçon d’une cinquantaine de kilomètres de bonne route qui nous ramène à Reykjavik dans ces paysages de vaste plaine bosselée aux multiples plans d’eau et bordée du massif de l’Esja qui domine, de loin, la capitale.

Nous retrouvons la banlieue tranquille islandaise et ses pseudos ‘bouchons’ de fin d’après-midi qui nous font bien rire malgré le vent de nostalgie qui plane sur les troupes. Jön et son 'Vieux Fidèle Rouge' nous font leurs adieux devant notre hébergement, l’Aurora Guesthouse, en plein centre-ville, à un bloc d’Hallgrimskirkja qui n’a pas bougé d’un pouce en notre absence.
Il est relativement tôt, nous sommes livrés à nous-mêmes. Après une courte pause, histoire de quelques douches, rangements et/ou stations horizontales délassantes, nous repartons en promenade au soleil couchant dans les quartiers de Reykjavík. C’est surtout l’occasion de retourner sur le port, de réserver une croisière aux baleines pour demain pour deux d’entre nous et de tenter à nouveau notre chance au SeaBaron / Sægreifinn aux si réputées soupes de homards et brochettes de poissons. L’endroit est bondé à notre arrivée, mais en insistant et s’incrustant on finit par faire entrer et asseoir les 9 membres du groupe autour d’une table pour une dégustation bien appréciée de tous. Nos déambulations post-dînatoires nous ramènent tranquillement et fraichement à la guesthouse.
Demain sera notre dernier jour islandais...


Résumé pour SMS : Le Cercle d'Or islandais, c'est Gullfoss, Geysir et Þingvellir... 3 sites très touristiques avant le retour sur Reykjavik.


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un tour d'Islande, au pays du feu... et des eaux.

Message par Wapiti le Dim 8 Jan - 22:36


Jour 14 – Une dernière journée à Reykjavik

Cette dernière journée à Reykjavik est placée sous le signe de la mobilité et de la liberté : chacun fait ce qu’il lui plait, navigue seul ou en petit groupe, nous nous sommes croisés, avons partagés quelques visites, pauses ou arrêts shopping de façon plus ou moins prévue, et surtout nous avons pris le temps d’apprécier cette petite ville calme comme nous l’entendions… ou presque.
« Presque », parce que les horaires du samedi de la piscine Vesturbæjarlaug nous ont laissés quelque peu frustrés et déçus devant sa porte, à profiter d’une longue pause sur un banc dos au soleil là où nous aurions aimé profiter d’un dernier barbotage en eaux chaudes…
Et « presque » parce qu’une ville, aussi petite, calme et charmante soit-elle que Reykjavik, ne peut se visiter complètement en un jour, se déguster totalement en aussi peu d’heures, fusse sous un temps éclatant de ciel bleu et de soleil, de relative douceur peu ventée, cadeaux des Dieux pour notre dernier jour…

Nous avons d’abord pris le temps de retourner, attirés comme des aimants, à Hallgrimskirkja qui domine la ville de ses formes élancées qui rappellent les colonnes de basalte. La visite de son intérieur épuré faite, ce sont les ascenseurs et escaliers que nous avons empruntés pour monter en son ‘clocher’ apprécier la vue matinale sur la ville colorée. Voici une ‘excursion’ que je ne regrette pas et recommande.

Nous avons également pris le temps de déambuler à nouveau en tous sens dans les mêmes rues et ruelles du centre-ville avec ses maisons colorées aux styles architecturaux différents, avec le plaisir de ce si peu de circulation que les piétons sont ici les rois.
Maisons de bois et tôles aux murs ici rouges ou noirs, là verts ou jaunes, voire bleus pétants, ou aux murs blancs mais toits bleus, rouges, verts, jaunes… maisons basses de vieux bois noirs aux formes arrondies, de fausses pierres (ou vraies ?) grises et toute en hauteur, de tôles typiques des pays nordiques… petites maisons de Hobbits, bâtisses plus cossues mais non sans charme au milieu de leur parc arboré dans le quartier des ambassades, quelques bâtiments publics plus modernes et insipides ou plus stylés … Le centre de Reykjavik est à la fois un grand bric à brac de styles dépareillés, mais en même temps un ensemble qui se laisse admirer avec plaisir.

Les divers clochetons et clochers qui dépassent m’ont attirée pour un tour des églises de la ville, de la blanche Hallgrimskirkja la très grande qui domine, à Landakotskirkja la grise cathédrale catholique, en passant par Fríkirkja et ses toits et clocher pointus de vert sapin vêtus, tout comme Dómkirkja et son petit clocher cubique de planches…

Déambulations à nous perdre, à ne plus savoir où nous avons rencontré tel magasin d’État de vente d’alcool pour refaire un dernier plein de Peste Noire, ou tel point d’info touristique pour trouver les horaires des musées ou tel graffiti à prendre en photo sous le soleil… (si WapGPS est devenu mon surnom à Reykjavik, je ne « fonctionnais » qu’avec des indications notées sur mon plan et ma mémoire démontrait ici encore ses failles…)

Parce qu’il me paraissait impensable de quitter ce pays sans en avoir vu et appris un peu plus sur son histoire, c’est une longue visite au Musée National de l’Islande (Þjóðminjasafn) que je me suis offerte. Si le bâtiment extérieur n’a rien d’exceptionnel, les expositions qu’il présente sont très intéressantes, bien présentées et les audio-guides en français bien agréables pour soulager nos yeux de la lecture de textes conséquents en anglais. Deux bien belles heures au moins ici passées, et peu importe que dehors il fasse aussi beau et que nous soyons ainsi enfermées. Une virée au Musée des Sagas de Perlan, la « bulle » qui se voit de loin de pratiquement partout en ville m’aurait également bien plu… mais ce sera pour une prochaine fois !

Dans la journée, nous n’avons bien sûr pas manqué l’incontournable lac Tjörnin bordé de ses maisons colorées, avec son jet d’eau à arc-en-ciel, son parc de verdure, et toute sa population ailée immanquablement attirée par le pain jeté par les enfants et les plus grands : mouettes, goélands, oies cendrées, cygnes et canards divers… Le temps nous a quand-même manqué pour faire vraiment le tour de son parc et en apprécier les variations au gré de la lumière changeante de cette journée.

Nous sommes retournés, plusieurs fois même, du côté du port, pour apprécier la statue de ces pionniers pêcheurs islandais, les lignes de verre et d’acier de la Harpa le nouveau centre de concerts et de conférences de la capitale, les quais avec les navires de chasse meurtrière aux baleines qui côtoient de façon surprenante les yachts de croisières photos aux baleines, l’ambiance ventée et salée de cette zone océanique et les petits restaurants des baraques installées sur le port.
C’est d’ailleurs juste à côté que nous déjeunerons des fameuses pylsur du Bæjarins Beztu Pylsur, la baraque à hotdogs la plus connue du pays (si ce n’est de la planète) [avis personnel : certes, le hotdog est bon, mais cela reste du hotdog…], que nous profitons d’une pause ‘apéritif’ dans l’ambiance agréable, douce et réchauffée, du Café Haïti en attendant l’heure de dîner à l’Icelandic Fish & Chips [avis personnel : ce n’est rien de plus qu’un Fish&chips, certes avec du poisson frais et de bonne qualité, mais loin d’être la cuisine que je préfère...] pour notre dernier repas en commun en terres islandaises. Décidément, aucun regret sur ces suggestions de points de restauration qui nous auront été faites dès le 1er jour (et même avant clin d'oeil )

Finalement, cette journée aura passé très vite, en étant à la fois bien agréable et frustrante, comme beaucoup de dernières journées de voyage…
La soirée est passée à boucler les sacs et à s’inquiéter un peu de notre ‘pick-up’ au très petit matin pour nous emmener à l’aéroport de Keflavik… ‘pick-up’ qui se passera finalement bien, au coin de notre bâtiment, sous une pluie fraiche en guise d’adieu islandais. Dans ce sens, après 15 jours d’ « apprentissage » de l’Islande, la route et les paysages n’ont pas les mêmes reliefs, les mêmes goûts, la même saveur qu’à l’aller… c’est encore meilleur…
Et cette route complétée par une vision aérienne de la terre islandaise au décollage ancre peut-être en moi encore plus cette envie d’y revenir au moins une deuxième fois.

Revenir en Islande à une autre période, plus propice aux plus longues journées encore et au temps plus clément si c’est possible, et surtout des macareux et lupins si souvent cités mais si peu croisés au cours de notre périple aoûtien. Revenir en Islande en juillet.
Revenir en Islande et prendre plus de temps dans ces coins si fantastiques que la région de Mývatn, mais surtout celles du Vatnajökull et du Landmannalaugar… Revoir les icebergs flotter dans les eaux grises des lagons glaciaires… Tenter l’expérience d’une randonnée glaciaire plus haut sur le glacier… Et randonner plusieurs jours dans le fantastique massif du Landmannalaugar… Revenir en Islande et prendre son temps.
Revenir en Islande et goûter de ses bouts que nous avons laissés à l’écart, les fjords de l’extrême nord-ouest plus sauvages encore parait-il, une traversée intérieure dans des paysages désertiques ou tourmentés, la zone sud au pied des terribles volcans Katla et Eyjafjallajökull, du côté de Vik et Selfoss… Revenir en Islande pour tant de coins à découvrir encore, tant de mystérieuses et dangereuses beautés naturelles à appréhender…


Résumé pour SMS : Une journée agréable dans la petite ville colorée et calme de Reykjavik... et un sacré goût de reviens-y pour cette Islande !!

P.S. : pour les photos... plus tard... peut-être !


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
fabizan

Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

Re: Un tour d'Islande, au pays du feu... et des eaux.

Message par fabizan le Lun 9 Jan - 0:19

Joli carnet Wap, à la fois soigné dans les détails et poêtique, j'ai passé de biens agréables moments à te lire. bravo


_________________
Fabienne
avatar
Dolma

Localisation : Je m'balade sur les chemins...

Re: Un tour d'Islande, au pays du feu... et des eaux.

Message par Dolma le Lun 9 Jan - 10:10

J'ai relu tout ce que j'avais déjà lu et lu tout ce que je n'avais pas encore lu mon dieu ! !

C'est un somptueux carnet, précis, clair, détaillé et très joliment écrit, comme toujours avec Wap' bravo

Les noms imprononçables et impossibles à lire, l'humidité permanente, l'obligation de suivre le groupe, les visites en quantité inversement proportionnelle à celle du nombre de jours du voyage (beaucoup pour les 1eres et pas assez pour les seconds -vous suivez langue ?), font que je me dis que découvrir l'Islande par le carnet de Wap' me suffit.

Mais quand même pensif ! Partir me poser dans 2 ou 3 endroits que j'ai repérés au fil de ce carnet, loin des gens, au milieu de paysages magnifiquement incroyables, avec le vent chamailleur et la lumière qui passe à travers les nuages comme compagnons... C'est bigrement tentant rêveur !

Merci Wap' sourire

Dolma
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un tour d'Islande, au pays du feu... et des eaux.

Message par Wapiti le Lun 9 Jan - 14:21

Merci à vous. sourire

Dolma a écrit:Mais quand même pensif ! Partir me poser dans 2 ou 3 endroits que j'ai repérés au fil de ce carnet, loin des gens, au milieu de paysages magnifiquement incroyables, avec le vent chamailleur et la lumière qui passe à travers les nuages comme compagnons... C'est bigrement tentant rêveur !
Je t'accompagnerais volontiers ! rêveur


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Skyrgamur

Localisation : une île : Île de France

Re: Un tour d'Islande, au pays du feu... et des eaux.

Message par Skyrgamur le Mer 18 Jan - 15:28

Wapiti a écrit:

Jour 14 – Une dernière journée à Reykjavik

.../... Musée des Sagas de Perlan[/url], la « bulle » qui se voit de loin de pratiquement partout en ville m’aurait également bien plu… mais ce sera pour une prochaine fois !

.../... C’est d’ailleurs juste à côté que nous déjeunerons des fameuses pylsur du Bæjarins Beztu Pylsur, la baraque à hotdogs la plus connue du pays (si ce n’est de la planète) [avis personnel : certes, le hotdog est bon, mais cela reste du hotdog…],
.../... Revenir en Islande à une autre période, plus propice aux plus longues journées encore et au temps plus clément si c’est possible, et surtout des macareux et lupins si souvent cités mais si peu croisés au cours de notre périple aoûtien. Revenir en Islande en juillet.
.../... Revenir en Islande et prendre plus de temps dans ces coins si fantastiques que la région de Mývatn, mais surtout celles du Vatnajökull et du Landmannalaugar… Revoir les icebergs flotter dans les eaux grises des lagons glaciaires…
.../... Revenir en Islande et prendre son temps.

.../... Revenir en Islande et goûter de ses bouts que nous avons laissés à l’écart, les fjords de l’extrême nord-ouest plus sauvages encore parait-il, une traversée intérieure dans des paysages désertiques ou tourmentés, la zone sud au pied des terribles volcans Katla et Eyjafjallajökull, du côté de Vik et Selfoss…
.../... Revenir en Islande pour tant de coins à découvrir encore, tant de mystérieuses et dangereuses beautés naturelles à appréhender…


Résumé pour SMS : Une journée agréable dans la petite ville colorée et calme de Reykjavik... et un sacré goût de reviens-y pour cette Islande !!

P.S. : pour les photos... plus tard... peut-être !

Et bien ça y est, notre Wap' est aussi atteinte d'Islandite aigüe...
Un seul remède : une piqure de rappel le plus souvent possible clin d'oeil

PS : le hotdog est bon, mais cela reste du hotdog Oui, mais c'est du mouton langue


_________________
Skyrgamur, le lutin Islandais
 
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un tour d'Islande, au pays du feu... et des eaux.

Message par Wapiti le Mer 18 Jan - 16:57

Elle n'est pas encore "aigüe", mais je plaide "atteinte" pour l'islandite ! rire


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un tour d'Islande, au pays du feu... et des eaux.

Message par Wapiti le Ven 20 Jan - 22:11

Pour prolonger le voyage... Reykjavik en quelques images :














_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Invité
Invité

Re: Un tour d'Islande, au pays du feu... et des eaux.

Message par Invité le Sam 21 Jan - 9:59

Je propose qu'on découvre les 7 différences dans la dernière photo langue.

Contenu sponsorisé

Re: Un tour d'Islande, au pays du feu... et des eaux.

Message par Contenu sponsorisé

  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc - 1:34