Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    Une balade dans une steppe mongole morvandelle

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    Une balade dans une steppe mongole morvandelle

    Message par Invité le Dim 30 Oct - 20:12

    Je le mets où mon blabla ?
    Je crois que Bardak s'installe par là de temps en temps alors..



    Le ciel prend sa teinte préférée dite de Toussaint et j'aime ça.
    Homme menuise et je pars en balade.

    « Faut faire une croix dans le calendrier » ironise t-il.

    En premier, s'équiper.
    Un bandeau en velours marron, large qui retient mes cheveux que la coiffeuse locale a coupé en un carré parfait avec l'inconvénient majeur de ne pas pouvoir baisser la tête sans avoir un rideau gris perle devant les yeux. Mettre un pull large, le kway de mes 15 ans, toujours le même, marque Kway, s'il vous plaît, offert par grand-mère radine dans je ne sais quel geste ébouriffant de générosité.
    Puis les chaussures. Euh … quelles chaussures ? J'ai pas de baskets, pas de chaussures de marche, j'en reviens à mes confortables godasses de moto.

    Le sac à dos maintenant, là, c'est simple, c'est mon sac à main quotidien. Un sac à dos avec les papiers de la voiture, les sous, une serviette de table. Ça paraît curieux une serviette de table mais c'est d'un pratique ! Essuie pare-brise, essuie-nez, essuie boue, ça fait tout.
    Ah et l'appareil photo, j'allais oublier. Les photos iront s'empiler dans l'ordinateur parce que je sais mettre la puce et ça s'arrêtera là.
    Et des châtaignes cuites dans le lait et la vanille que je grignote en appuyant sur l'écorce brune comme sur un berlingot.

    Je bisouille le menuisier dans son nuage de sciure.
    « Tu ressembles à une dame du boulevard des belges » dit-il narquois
    Les lyonnais comprendront, c'est pas un vrai compliment !

    Clef dans contact, il bruine mais si peu.
    Ceinture, clope, fenêtre entrebâillée et en route direction lac de Pannecière.

    Je connais bien le lac, en moto. On en a fait le tour de nombreuses fois. Mes cuisses enserrent celles de Homme, ça veut dire : ralentis. Je fais une photo et on accélère.
    C'est le paysage vallonné du Morvan. On traverse lentement des villages aux maisonnettes croulant sous les rosiers, des cafés aux terrasses sans parasol et aux chaises appuyées sur des tables désertées.
    Ici, on consomme dedans, le dehors c'est pour les touristes.

    Autour du lac, z'ont compris les habitants, aire de baignade, aire de pêche, aire de camping, aire de sport nautique, y'a tout c'qui faut pour faire consommer des vacances.

    Tout a changé, le lac est vide.
    C'est le lac qui protège Paris, faut l'entretenir et ainsi tous les dix ans, dès juin, l'eau s'en va rejoindre la Manche.
    Je veux voir le village englouti dont il ne reste m'a-t-on dit que quelques vestiges.
    Les morts ont trouvé un autre cimetière en attendant la résurrection promise m'a t-on dit.

    Photo 1 :

    En conduisant sur les routes sinueuses, les arbres ont pris des coups de chaud et d'autres la couleur des gens sous lampe à bronzer. J'ai lu dans Courrier International qu'une nouvelle mode qu'on appelle « leaf peeping » consiste à regarder les feuilles tomber. Moi, je roule, elles tomberont sans moi, je ne suis pas inquiète.

    J'arrive au lac et je suis catastrophée.

    Photo 2 :

    Baraque à sandwichs au lard , marmaille en poussette, en tricycle, clébards de tous poils, foule endimanchée version campagne et les feuilles mortes des bas-côtés de la route meurtries et écrasées furieusement.

    Aïe, que faire. Des panneaux donnent ordre de se ranger dans les parkings prévus pour cet usage, se ranger.
    Le barrage, je m'en contrefiche, des jambes de bétons chevauchent toute la largeur de la vallée, des trottoirs protégés de hauts grillages pour traverser le pont, je m'en fiche aussi.C'est laid.

    Roule Pondy, descends la petite route boisée, y'a personne et fais le tour du lac.

    Photo 3

    Plus personne, les frênes jettent leurs feuilles frénétiquement ce qui est normal pour des frênes, des chênes qui ne glandent plus rien parce qu'ils ont tout foutu par terre, des fougères jaunes fatiguées d'avoir grandi toute une saison et sont enchantées de se coucher sur les talus.

    Photo 4

    Une quatre-chevaux vert épinard est garée à l'orée du sous-bois.
    Voilà,c'est surprenant et anachronique, j'ai le sentiment d'arriver à l'époque convenue. Pas tout à fait mais presque, ça me va, je vais descendre marcher vers la vallée libre d'eau.
    Mes pieds roulent sur les glands, j'en enfouis quelques uns dans la poche, ça me fait rire de savoir que je n'en connaîtrais qu'une tige fragile et plaisir d'en planter dans mon territoire.
    L'air est doux, j'appuie sur le ventre rebondi d'une châtaigne et la pâte parfumée emplie ma bouche.
    Je marche encore quelques minutes. Pas longtemps puisque je n'ai pas eu envie d'allumer une cigarette et là, devant moi, c'est la steppe en contre-bas.
    Ébahie, extasiée, n'ayons pas peur des mots, je suis subjuguée.

    Photo 4

    .../...

    Ca fait long pour "états d'âme"
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Une balade dans une steppe mongole morvandelle

    Message par Wapiti le Dim 30 Oct - 20:32

    Ça fait long pour "états d'âme"

    je suis d'accord... alors ne m'en veux pas de te créer ton propre fil rien que pour ton "aventure".
    Je le laisse en Place des Potins, mais on pourra le faire migrer ici ou ailleurs par la suite.
    clin d'oeil


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: Une balade dans une steppe mongole morvandelle

    Message par Skyrgamur le Dim 30 Oct - 22:02

    Et des "vraies photos", il n'y en a pas ?


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    Fabricia

    Localisation : Alpes Maritimes

    Re: Une balade dans une steppe mongole morvandelle

    Message par Fabricia le Lun 31 Oct - 8:16

    Merci Pondy !

    C'est une balade hors du temps : que des mots (et quels mots !) pour faire travailler son imagination ...


    _________________
    Fabricia
    "Le présent est un leurre puisqu'il se transforme sans cesse en passé" (selon Flora Groult)
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une balade dans une steppe mongole morvandelle

    Message par Invité le Lun 31 Oct - 20:31

    Mais si, y'en a des photos, elles sont numérotées, on appelle ça des phomots c'est tout.
    Chuis contente Fabricia, ça met du coeur, juste ce qu'il faut.


    Dernière édition par pondy le Lun 31 Oct - 20:37, édité 1 fois
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une balade dans une steppe mongole morvandelle

    Message par Invité le Lun 31 Oct - 20:36

    Photo 4

    Mon regard embrasse les strates qui encerclent le lac immense comme un large front pâle, strié de rides régulières, un front froncé mécontent d'avoir la peau si sèche. Les strates commencent en lisière de chênes, là où l'eau vient les abreuver quand le lac est plein. Elles descendent brutalement jusqu'au fond et j'imagine le danger invisible, habituellement, des baignades d'enfants qui perdent pieds en trois bonds d'orteils.

    Photo 5

    La vallée, au fond, s'étend douce, couverte d'herbe tendre depuis juin et, la rivière, libre d'être enfin simple rivière serpente paisiblement. Les arbres noirs aux branches en doigts de sorcière s'étonnent de tenir ainsi debout, serrés et nombreux en bosquet abandonné. Chênes ou châtaigniers qui ont trop reçu de coups, ne savent plus ce qu'ils sont et ainsi, tout noirs gardent plein de majesté.

    Photo 6

    Je descends prudemment ces plaques schisteuses qui ne m'inspirent pas confiance et, marcher, c'est lever un pied et puis l'autre et j'aime pas ça. Je veux pourtant atteindre le fond pour porter mon regard encore plus loin.
    Il y a beau temps que les jambes de béton variqueuses,couvertes des emplâtres des réparations successives ne sont plus visibles.
    L'air est tiède, le soleil a fondu les couleurs.
    En aval, la terre encore marécageuse est craquelée en large plaque de chocolat irrégulière.
    Ce serait la Death Valley sans la teinte du sel.

    Photo 7

    .../...
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Une balade dans une steppe mongole morvandelle

    Message par Wapiti le Lun 31 Oct - 20:50

    Hmmm, des Pondy-phomots, qu'est-ce que c'est beau ! top !


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une balade dans une steppe mongole morvandelle

    Message par Invité le Mar 1 Nov - 10:43

    Photo 7

    J'aiguise mon regard, même si je sais qu'il faudrait une meule pour affûter ma vision et, là, à quelques centaines de mètres, un petit pont intact enjambe la rivière qui frissonne de bien-être d'avoir retrouvé son lit.
    Il y a aussi quelques murets bas, vestiges d'anciennes maisons.
    Plus loin, un petit groupe d'humains semblent se diriger aussi dans cette direction.
    J'ai enfin trouvé le village englouti. Pas d'église au clocher prêt à sonner le glas, trois fois rien, si ce n'est deux chevrettes échappées de je ne sais quel enclos puisqu'il n'y a pas âme qui vive.

    Photo 8

    J'ai gagné de vitesse le petit groupe de marcheurs.
    Assise sur le petit pont qui, s'il n'était en pierre, aurait plu au chanteur.
    Cette fois, je l'allume ma cigarette et j'inhale profondément cette première bouffée qui monte parfaitement rectiligne.
    Et parfois, il arrive qu'en un bref instant le regard se tourne vers l'intérieur et le temps et l'espace n'existe plus. Un moment d’absence rien qu'à soi où l'on ne se dit rien du tout. Un instant fugace où l'on a la simple conscience d'exister et d'en être heureux.

    Photo 9

    Ils sont quatre .
    Une petite vieille à l'échine courbée, accrochée au bras d'un homme jeune comme une anse à sa cruche, avance lentement suivi de deux fillettes brunes.
    Les fillettes tourbillonnent, rient, courent.
    Comment sont-ils parvenus jusqu'ici, il doit y avoir un chemin moins vertigineux que mes plaques de schistes.

    Photo 10

    Je me sers de ma mémoire eidétique pour retranscrire les paroles que j'ai écouté, silencieusement assise sur le pont.

    « Là, c'était la cave » chevrote la vieille dame, « grand-père serrait les pommes de terre »
    « Ici, on allait vers l'épicerie, poursuit-elle en indiquant du bout de sa canne deux éboulis pierreux »
    « Et l'église mémé, où était l'église ? »
    La vieille dame laisse errer son regard, ses repères ont volé en éclat et soudain :
    « Viens, il faut remonter la rue »
    La rue ?
    « Là, viens »
    « Tiens, regarde le reste du puits »
    En effet, vaguement je distingue un arrondi pierreux au ras du sol.

    Une des fillettes vient me voir

    « T'as habité ici comme mémé ? »

     
    Photo 11

    Je rentre avant que le soleil oblique ne rende le pare-brise de la voiture éclatant de luminosité.
    Je roule lentement, fenêtre ouverte.
    Un chevreuil bondit et traverse la route, réchappé de la tuerie du jour. Les chasseurs en gilet fluo rejoignent leurs voitures, fusil plié sur le coude.
    Un blaireau affaissé au masque africain intact attend qu'une voiture l’aplatisse pour être plus mort qu'il ne l'est.

    J'aperçois la maison au détour du virage, la cheminée fume.

    Steppe mongole ? Mais pourquoi cette idée, je ne connais pas.

    avatar
    Fabricia

    Localisation : Alpes Maritimes

    Re: Une balade dans une steppe mongole morvandelle

    Message par Fabricia le Mar 1 Nov - 11:45

    Hello Pondy,
    ... Ton lac de Pannecière, je l'ai photographié, il y a quelques années : c'était ma balade d'un été dans le Morvan !
    (J'espère que tu ne m'en voudras pas d'avoir posté cette unique photo pour illustrer ta steppe morvandelle !)



    _________________
    Fabricia
    "Le présent est un leurre puisqu'il se transforme sans cesse en passé" (selon Flora Groult)
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une balade dans une steppe mongole morvandelle

    Message par Invité le Mar 1 Nov - 13:11

    Si je savais poster des photos comme vous tous et toutes, je te montrerais Fabricia comme il est maintenant et je crois que ton souvenir serait tout bousculé.
    avatar
    Fabricia

    Localisation : Alpes Maritimes

    Re: Une balade dans une steppe mongole morvandelle

    Message par Fabricia le Mar 1 Nov - 13:48

    Voilà ta photo, Pondy !



    _________________
    Fabricia
    "Le présent est un leurre puisqu'il se transforme sans cesse en passé" (selon Flora Groult)
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une balade dans une steppe mongole morvandelle

    Message par Invité le Mar 1 Nov - 14:55

    Ah! le doigté technologique, merci clin d'oeil

    Contenu sponsorisé

    Re: Une balade dans une steppe mongole morvandelle

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 25 Mai - 7:13