Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    Quelques pondypotins

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    Quelques pondypotins

    Message par Invité le Jeu 3 Nov - 15:57

    Tout frais du jour.

    Un beau vieillard, les joues creuses, une moustache blanche frisée et un magnifique regard noir.
    Il a 94 ans et il est euh...un peu débranché.
    Il porte du matin au soir un béret galette sur l'oreille. Le béret à l'insigne des chasseurs alpins.

    Je le salue pour voir son sourire illuminé faire briller ses yeux.

    "Bonjour Monsieur le Chasseur Alpin"

    Une p'tite soignante me signale que dans sa besace, à la fin du repas, il met en vrac tous les légumes cuits qu'il ne mange pas.
    Aujourd'hui, je me saisis de la besace posée contre sa chaise en lui disant :

    "Vous permettez que je regarde ?"
    "Mais oui petite"

    Et dans la besace, un magma de ratatouille et de carottes râpées du jour

    "Vous avez besoin de tout ça ?"

    "C'est pour mes lapins"

    "Vos lapins ?"

    "Mais oui, répond t-il en touchant son béret, je suis chasseur de lapins, je dois d'abord les nourrir".

    J'ai tout laissé en l'état, la besace est vidée durant son sommeil.

    C'est sympa d'être à l'ouest parfois.

    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Invité le Jeu 3 Nov - 16:41

    mondieumondieumondieu
    mort de rire !
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Invité le Ven 4 Nov - 15:56

    Tout frais du jour.

    Appelons-le Pierrot.

    Pierrot est jeune, à peine plus de soixante ans.
    Il a passé son existence dans ce qu'on appelait un hospice puis ensuite à l'âge requis, ici.

    Pierrot est un simplet. Pour faire court, on dirait l'idiot du village.
    Il a le visage de travers, un œil plus bas que l'autre, les dents en bataille.
    Une gentillesse inégalable et permanente comme si les notions de bassesse, jalousie, colère, envie etc.. n'existaient même pas.

    Et c'est un passionné.

    Les ceintures, en cuir, en faux-cuir, en toile, large, étroite et il en a une collection incroyable car il est très populaire et aimé. Il change de ceintures plusieurs fois par jour."Tu me mets ma ceinture" (quand les passants sont bien trop étroits pour une large ceinture.)

    Les harmonicas. Il en a trois, tous rouillés dont il ne joue jamais et ne sais même pas en tirer un son. Déformants ses poches, il les a toujours avec lui.

    La croix donnée à Lourdes lors d'un voyage organisé par je ne sais organisation caritative.
    Il parle dix fois par jour de son voyage à Lourdes il y a cinq ans.
    Là aussi, plusieurs fois par jour, il faut fixer l'épingle de la broche-croix dorée sur le pull parce qu'il change de vêtements. "J'ai trop froid, j'ai trop chaud" etc.."tu me mets ma croix"

    Et surtout une passion dévorante pour :
    Les fanfares.

    Hier, après avoir quitté le village d'ici, j'ai trouvé sur le net, une photo de fanfare, j'ai imprimé et mis dans un transparent.

    Ce matin :

    "Pierrot, j'ai une surprise pour vous"
    Il arrive, le sourire de travers et les yeux décalés qui riaient.

    "Tu me donnes ma surprise"

    Je lui tends la pochette avec la photo de la fanfare.

    Et Pierrot, de saisir vivement la photo. Puis, il est parti comme une flèche, tenant à deux mains sa feuille, bras tendus.
    Il a descendu les escaliers, puis il est remonté, en riant
    "J'ai une fanfare, elle est belle ma fanfare"

    A chaque personne croisée dans les couloirs, il disait :
    "Drominique, elle a donné une fanfare, c'est à moi" (euh, il ne sait pas dire Dominique)

    Vers midi, l'euphorie vibrait encore et il avait, à l'aide d'une ceinture, accroché sa photo sur son ventre.Il a donc mangé en fanfare également.

    Qui était le plus ému des deux selon vous ?

    L'est chouette la vie.
    avatar
    Solcha

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Solcha le Ven 4 Nov - 16:05

    Elles sont belles tes histoires, Pondy.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Invité le Ven 4 Nov - 16:12

    C'est l'élan vital, la force vive, mon moteur, c'est tout.
    Merci quand même, je crois que j'ai autant de plaisir à les partager avec vous ici, qu'à les vivre.
    avatar
    bardak

    Localisation : Dans mon canapé

    Re: Quelques pondypotins

    Message par bardak le Ven 4 Nov - 22:49

    Merci Pondy de partager avec nous.

    Je suis d'accord avec Solcha, elles sont vraiment belles tes histoires! top !


    _________________
    "Il est parfois bon d'avoir un grain de folie"
    Sénèque
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Invité le Lun 7 Nov - 16:14

    Je vous prie d'excuser la longueur de ces états d'âme successifs, j'sais pas trop où écrire ces trucs et ce sont bien des potins !



    Tout frais du jour :

    Appelons-la Mme Cabas.
    Une petite soixantaine et issue elle aussi de l'hospice des laissés pour compte.

    Mme Cabas est énorme, tout en plis qui glissent les uns sous les autres.
    Son visage est figé et impavide tant elle ne semble craindre ni Dieu ni diable ni quiconque.
    Sa figure lunaire sans ride est pourvue d'un regard marron opaque et vide, si vide.
    Jamais la moindre émotion ne transparaît.
    Des cheveux maigres et vite gras encadrent ce faciès ingrat.
    Elle est vêtue d'une éternelle robe à fleurs XXXXL et serre sous son bras une pochette très années soixante dix.
    Elle ne sourit pas plus qu'elle ne parle, c'est une zombie délaissée qui déambule et tourne en rond, toujours dans le même sens, dans la rotonde, du matin au soir.
    Prisonnière d'elle même.

    Vendredi, je ramasse une petite barrette posée sur le lavabo du vestiaire.
    Elle n'appartient à personne depuis quelques jours. Je le décide ainsi.
    Je la mets dans ma poche.

    Dans la rotonde je croise Mme Cabas.
    Je me mets face à elle pour tenter de capter son regard et ma main dans ma poche touche la barrette.
    Je lui tends en lui disant :
    « Vous allez pouvoir faire une queue de cheval, ça sera joli »

    Rien, rien, rien.

    A midi, toujours vendredi, surprise ! Assise à table, elle a fixé la barrette.

    « Madame Cabas, ça vous va bien, attendez je vous la raccroche, les cheveux ont glissé »

    Rien, rien , rien.

    Aujourd'hui, une collègue me dit en riant :
    « T'as vu ? Madame Cabas ressemble à un sumo ! »

    En effet, celle-ci a accroché la barrette en rassemblant ses cheveux en un maigre toupet sur le sommet de la tête. Un sumo, oui, vraiment.

    Elle marche comme d'habitude mais... pas tout à fait, elle lève le menton.
    Je me mets face à elle.
    Elle passe et un fil invisible étire un minuscule sourire sur ses lèvres, un sourire fugace et infime.
    Et surtout, son regard me voit et moi, je vois dans ce regard une lueur imperceptible.
    La lueur dit :
    « T'as vu ? Je suis une Femme »

    L'est pas chouette la vie ?

    avatar
    fabizan

    Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

    Re: Quelques pondypotins

    Message par fabizan le Lun 7 Nov - 17:16

    J'adore tes potins, Pondy sourire


    _________________
    Fabienne
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Wapiti le Lun 7 Nov - 17:49

    pondy a écrit:Je vous prie d'excuser la longueur de ces états d'âme successifs, j'sais pas trop où écrire ces trucs et ce sont bien des potins !
    Pas compliqué de faire un fil de Pondypotins ! clin d'oeil
    Mais surtout, où que tu les poses, ne t'arrête pas ! top !


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    bardak

    Localisation : Dans mon canapé

    Re: Quelques pondypotins

    Message par bardak le Lun 7 Nov - 17:56

    Ah oui, ne t'arrête pas. Ils sont délicieux ces pondypotins! bravo

    Ce week-end, il faisait super beau et j'avais ressorti pantacourt et petit pull en coton léger...

    Aujourd'hui, grosses chutes de neige!

    Allez comprendre quelque chose à la météo dans ce pays!


    _________________
    "Il est parfois bon d'avoir un grain de folie"
    Sénèque
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Invité le Mar 8 Nov - 15:45

    Tout frais du jour.


    Appelons-la Mme Dubreuil.

    Madame Dubreuil est une jeunette de 94 ans.
    Elle se déplace avec un déambulateur comme si elle conduisait un chariot de supermarché et qu'elle était très pressée de finir ses courses.
    Donc, impolie, elle bouscule tout ce qui se trouve sur son passage et avec une prédilection pour ses congénères seulement pourvus de canne.

    Courbée, les lunettes à quintuple foyer glissant sur son nez pointu, elle fonce de toute urgence dans mon bureau. On dirait une vieille Mademoiselle Lelonbec.

    « Madame Pondy, il faut que vous téléphoniez à mon père »
    « Pourquoi ne le faites vous pas vous-même ? »
    « Non, il va mal le prendre, mais voyez comme je suis fatiguée aujourd'hui, je ne peux pas l'emmener chez le dentiste, vous devez lui dire tout de suite »

    Madame Dubreuil, pardon, Mademoiselle Dubreuil comme elle le rappelle s'il advient que nous nous trompions, a perdu un peu ses repères et son père aussi pour tout dire.
    Il ne sert plus à rien de parlementer et d'expliquer la situation, de tenter de rétablir le Temps.
    Je sais, ce n'est pas très professionnel mais qu'importe.
    Il m'est plus essentiel de lever une angoisse que de lui expliquer qu'à 94 ans elle ne peut plus avoir son père avec elle.

    Donc, je décroche le téléphone, fais semblant de composer le numéro :
    « Allo, Monsieur Dubreuil, votre fille me fait transmettre qu'elle ne vous conduira pas chez le dentiste »

    Madame Dubreuil,m'écoute attentivement, appuyée sur son déambulateur dont une roue d'ailleurs s'est coincée sous le pied de mon bureau.
    Et là, la voilà qui s'exclame :

    « Passez-le moi, je vais lui dire moi-même »

    Mon téléphone fait le simple tut-tut-tut-de la tonalité, aïe !
    Je lui tends quand même le combiné.

    Elle s'en saisit et crie vigoureusement :

    « Papa, j'ai mal aux jambes, je suis fatiguée, je ne te conduis pas chez le dentiste »
    Elle semble vraiment écouter une réponse.

    Puis elle me redonne le combiné et me dit exaspérée :

    « Toujours pareil avec lui, tss-tss-tss dès qu'il n'est pas content, je vous jure, faut les supporter les vieux parents »

    L'est pas chouette la vie ?
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Wapiti le Mar 8 Nov - 16:01

    top ! j'adore !


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Fabricia

    Localisation : Alpes Maritimes

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Fabricia le Mar 8 Nov - 16:36

    Pondy...

    C'est dramatiquement drôle mais on en redemande, encore !


    _________________
    Fabricia
    "Le présent est un leurre puisqu'il se transforme sans cesse en passé" (selon Flora Groult)
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Invité le Mar 8 Nov - 19:00

    Emouvant et drôle Pondy.

    Très drôle ton histoire Solcha.
    avatar
    fabizan

    Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

    Les Pondypotins ou cadeaux du quotidien

    Message par fabizan le Mer 9 Nov - 1:10

    J'adore aussi l'histoire de Mademoiselle Dubreuil et j'aime la réaction de Pondy d'être rentrée dans le "jeu" de la vieille dame.



    _________________
    Fabienne
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Invité le Mer 9 Nov - 12:31

    Vous adorez ?
    Merde !
    Ces anecdotes drolatiques ne sont quand même que les derniers soubresauts des corps moribonds et des consciences évidées, enfin quoi !
    avatar
    Solcha

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Solcha le Mer 9 Nov - 12:41

    C'est un point de vue.
    Est-ce parce que la tête n'est plus très à l'heure que ces corps ne sont plus habités par leur âme? Tu le crois? Moi non.

    Alors j'y vois surtout un peu d'humanité et d'affection dans des moments pas très faciles...

    à chacun d'y voir ce qu'il veut et d'y puiser ce qu'il lui plait.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Invité le Mer 9 Nov - 12:52

    Solcha a écrit:
    Alors j'y vois surtout un peu d'humanité et d'affection dans des moments pas très faciles...

    J'y vois cela aussi, évidemment. Faudrait être un robot de métal pour ne pas y voir cela aussi.
    Mais le fond, cela reste vivre dans 99% de déliquescence pour 1% de sursaut.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Invité le Mer 9 Nov - 13:05

    J'ajoute que le point de vue du soignant - le soignant en général - pose question: dans quoi se promène-t-il en lui par ce biais ?

    Quel que soit le bien que le soignant répande, l'autre diminué n'est-il pas avant tout un moyen de soigner quelque chose en lui-même ou de se maintenir dans un univers qu'il ne se résout pas à quitter ?

    L'autre diminué étant à 99% un objet, et à 1% un sujet.

    Il y a peut-être là motif à réflexion.
    avatar
    fabizan

    Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

    Re: Quelques pondypotins

    Message par fabizan le Mer 9 Nov - 13:58

    pataugas a écrit:
    Mais le fond, cela reste vivre dans 99% de déliquescence pour 1% de sursaut.

    Evidemment mais on fait quoi, on les pique ?

    De plus c'est pas près de s'arranger puisqu'on nous tanne sans arrêt avec les 5 fruits et légumes par jour, la boisson avec modération, la clope qui tue, l'exercice obligatoire, le litre et demi de flotte à boire et toutes les mises en garde qui veulent nous faire durer le plus longtemps possible en bonne santé.
    Seulement la tête elle suit pas et on va en voir de plus en plus de ces vieilles personnes qui ne savent plus où elles campent.

    Quand je dis que j'adore les potins de Pondy c'est parce qu'ils me font rire. Et que d'en rire ne changera rien à l'état de Mademoiselle Dubreuil, et si j'en pleurais et que je la plaignais, ça ne changerais rien non plus.


    _________________
    Fabienne
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Invité le Mer 9 Nov - 15:57

    Beuh, elle vient d'où cette rubrique ?
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Invité le Mer 9 Nov - 16:12

    T'sais quoi Pataugas, tu soulèves deux points :

    La vieillesse.
    Le soignant et son rapport aux vieillards.

    Un soignant est un soi-niant.
    Les soignants, ne sont ni altruistes, ni bonnes sœurs, ni des quarts de dieu. Ils soignent pour conduire les gens vers l'état de santé.
    L'affaire se corse chez les vieillards ou au cours des soins palliatifs car contrairement à tout leur savoir, à tout ce qu'on leur inculque, ils guident non vers la vie mais vers la mort.
    Un grand paradoxe n'est-ce-pas ?

    Les maisons de retraite ou peu importe le nom que l'on donne à ces endroits concentrationnaires n'ont plus la même finalité que lors de la création.
    Dans les années soixante dix, après mai 68, c'était un lieu où les gens âgés choisissaient d'aller dans une sorte d'esprit communautaire style club troisième âge etc..
    La donne à changer, ils ne choisissent plus dans l’extrême majorité de venir vivre là-dedans, c'est leur pathologie qui contraint à cette situation.
    Souvent, ils ne sont pas préparés, peu prévenus par leur famille blindée de culpabilité qui, à repousser la parole vraie, pensaient protéger, et dans les six mois qui suivent ils plongent dans une perte d'élan vital inimaginable.

    Tu écris « l'autre diminué ». Diminué par rapport à qui ? À quoi ? A la normalité telle qu'elle est prévue ? Peux-tu concevoir une seconde, que l'autre détient plus de forces que le soignant ?
    Ainsi, le soi-niant s'enrichit de sa relation à l'autre.
    Apporter un instant d'écoute et d'humanité, rire permet de se promener en soi tout en douceur.

    Il n'y a pas de notion de pouvoir avec les personnes âgées, c'est ce qui m'enchante. La vieillesse n'est pas une maladie, c'est un fait et ça devient un fait de société.
    La démence sénile n'est pas plus une maladie. Elle est évolution c'est tout.
    A tout vouloir médicaliser, compartimenter, régenter, ranger, pourcenter, on perd l'humain.

    En service traditionnel, le soignant est debout en situation de pouvoir face au soi-nié couché et diminué par sa maladie.
    Vois-tu la différence ? C'est un autre sujet.

    Et en dernier je m'insurge devant ta phrase :
    « que les derniers soubresauts des corps moribonds et des consciences évidées, enfin quoi ! »

    T'as vraiment la trouille de vieillir, c'est pas possible de lire un truc pareil.
    Conscience évidée ? Corps moribonds ?
    C'est la comprenette qui a changé, qui n'est plus formatée, l'esprit fonctionne crois-le simplement pas dans le sens que tu connais.
    Et le corps moribond, reste un corps de chair, qui marche, qui tangue, qui tombe puis qui s'étend.
    Tu mets dans la notion de "moribond" une notion d'horreur qui ne me convient pas du tout.

    A vouloir tout intellectualiser, on perd l'essentiel : vivre profondément puis mourir dignement.

    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Invité le Mer 9 Nov - 16:30

    Tout frais du jour.



    Appelons-la Madame Musaraigne.

    Bien nommée, elle est très petite et très ratatinée et très vieille.
    Si sa tête est encore encastrée dans ses épaules, elle est cependant prête à s'envoler à chaque instant.
    Troubles cognitifs et désorientation c'est écrit dans le dossier, comme ça, bien sec et net.

    Je passais donc devant sa chambre ce matin et elle m'appela :

    « Eh, Mademoiselle, faut que je vous parle »
    C'est fou comme l'âge est un phénomène tout relatif !

    « Oui, » dis-je, rentrant dans sa chambre.

    « Figurez-vous que je ne resterai pas une journée de plus dans votre hôtel, y'a à redire pour le service »
    « Ah bon, vous n'êtes pas contente ? »

    « Non, pas du tout, le ménage est à revoir absolument »
    « Pourtant je trouve votre chambre bien propre et pimpante »

    « Ce n'est pas ça, on m'enlève le gruyère que je mets dans ma commode et regardez le résultat, c'est une honte dit-elle courroucée, ça non, je pars sitôt mon petit-déjeuner avalé »

    Elle m'indique le dessus de sa commode où elle a aligné ses six paires de chaussettes bien déployées, bien rangées et chaque chaussette porteuse d'un trou au niveau du gros orteil.

    « Z'avez compris maintenant ? Hein, si on enlève le gruyère, la souris va continuer à grignoter mes vêtements, j'ai même une culotte qui a déjà un trou, je vais vous montrez »

    « Non, Madame Musaraigne, je vois bien. C'est embêtant cette souris, je vais prévenir le service de dératisation quelqu'un va passer tout à l'heure et vous serez débarrassée »

    « A la bonne heure me répond t-elle visiblement soulagée. « Sinon, je fais une lettre recommandée à votre directeur, ça sera pas une bonne publicité pour l'hôtel mais comprenez, je ne peux pas accepter que mes chaussettes soient ainsi mangées.

    Je la laissais remettre en ordre sa commode.

    Impossible de lui raboter l'orteil, elle n'a hélas que ça de grand chez elle.
    La blanchisserie va avoir du travail de ravaudage.
    Quant à moi, dans les jours prochains, elle va me héler pour quitter l'hôtel sur le champ car on lui aura volé toutes ses chaussettes.

    L'est pas chouette la vie ?

    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Invité le Mer 9 Nov - 16:57

    Réfléchir, se poser des questions sur nos motivations, fait intimement partie de la vie et n'empêche en rien de vivre pleinement.
    Du moins pas pour moi. Pour les autres je ne sais pas.

    Quant à mourir dignement, j'aimerais autant ne pas le faire confinée dans un espace où des soignants, quel que soit leur degré de pétrissage en matière de bonté, renouvelleraient mes couches culottes et me guideraient pour attraper ce salaud de déambulateur qui n'en fait qu'à sa tête.

    La vieillesse, c'est la lente dégradation du corps, la perte progressive de l'autonomie.
    Pour certains, dont ma grand-mère morte à 92 ans et qui n'avait quitté son jardinage que pour un bref séjour à l'hôpital un mois avant
    de tirer sa révérence, le ralentissement est une transformation des forces avant que le rideau ne tombe. Ils continuent de transmettre le bonheur de vivre et surtout : ils continuent de se réjouir de mille et une choses. Pour d'autres, plus nombreux, c'est juste une lente dégradation... et la manière plus ou moins heureuse de ne pas y penser.

    J'ai dans mon entourage des amis d'un certains âge et des amies d'un âge certain. Qui parlent librement, et avec beaucoup d'humour, de leur vieillissement. Le fond de leur pensée s'exprime parfois, et c'est alors sans poésie ni langue de bois : la vieillesse est une saloperie, disent-ils tous.
    Le reste, la vie en eux, la beauté en eux, les forces en eux, etc etc etc, c'est le discours de gens du dehors. Dont ceux qui trouvent leur compte dans la relation d'aide. Tant mieux ! Tant mieux pour eux et tant mieux pour ceux qui en bénéficient.

    Mais bon, je crois qu'il est toujours plus intéressant de regarder toute chose sous plusieurs angles.
    Et c'est tout simplement ce que j'ai fait ici.

    Ceci dit, sachant que je n'ai pas envie en ce moment d'investir du temps à argumenter sur un forum j'ai eu tort d'intervenir.
    Je referme donc tout doucement la porte derrière moi, je jette la clé et m'en retourne ailleurs pour un temps.
    Il y a en bordure d'une île qui m'est chère un volcan sous-marin qui essaie de donner naissance à une île. chut !
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Wapiti le Mer 9 Nov - 17:22

    A la lecture de ces pondypotins (dis, tu m'en veux pas de les avoir regroupés ici, quand-même, Pondychérie ? ), ce n'est le rire qui me vient, mais une grande poussée de tendresse. Je les trouve attendrissants tous ces personnages, attendrissantes toutes ces histoires.

    A la lecture de vos réflexions hautement existentielles sur vos soi-niés et -niants... j'ai le mal de crâne qui me reprend.
    Mais c'est cela aussi le Village. Pas seulement les délires, aussi les discussions entre esprits réfléchis, avec nos différences de perception et d'expression.
    ... Ha, c'qu'il est bien ce Village !


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac

    Contenu sponsorisé

    Re: Quelques pondypotins

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 11 Déc - 19:47