Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


  • Répondre au sujet

Les origines de notre passion des voyages

Partagez
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Les origines de notre passion des voyages

Message par Wapiti le Mer 28 Déc - 12:03

Albatros, le 21 décembre 2011 dans « Les origines d’une passion », a écrit:
Wap'admin : texte supprimé à la demande de son auteur, le 29.08.2012

Et vous, Villageoises et Villageois, elle a commencé quand et comment votre passion du voyage ? Elle vous vient d’où ?

Allez, creusons un peu nos tréfonds pour dévoiler un peu nos racines de voyageuses et de voyageurs… clindnoel



Dernière édition par Wapiti le Mer 29 Aoû - 14:18, édité 1 fois


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Les origines de notre passion des voyages

Message par Wapiti le Mer 28 Déc - 12:22

Et puis, comme vous allez me dire que je pourrais bien commencer par parler de mon propre cas... (si ! si ! j'entends vos pensées ! gag ! )

Contrairement à l’Albatros, je ne pense pas avoir été une enfant qui rêvait de voyages.
Le fait d’avoir des tontons voyageurs en Afrique, à l’époque, m’était complètement égal.
Si je regardais les livres de géographie ou les quelques rares reportages sur la planète (à l’époque il n’y en avait pas pléthore) sur notre petite tv noir & blanc, c’était avec plaisir mais ce n’était ni avec des idées voyageuses, ni avec des envies particulières. Juste cette saine curiosité instillée par mes parents au quotidien (vous a-t-on déjà dit ? qu’au Wapchalet, le 7ème convive à table était Monsieur-Je-Sais-Tout, alias le dico de la maison, souvent appelé à citer pour départager une question, combler une lacune, apporter une précision, satisfaire une curiosité enfantine ou parentale...).
Partir en voyages ? La famille n’en avait ni les moyens, ni spécialement les envies (pas fous, les parents, avec 4 morveux de la race des Wap’ ! gag !)… et pour quoi faire ? Les vacances à la maison c’était tout ce qu’il nous fallait sous la main la star ! : un champ à foin où gambader juste derrière la maison, une forêt sans danger juste à côté avec un torrent glacé à disposition, un lac tempéré pour tous les plaisirs de l’été au quotidien, de la neige sur place ou à proximité l’hiver… Partir en vacances ailleurs ? Cela ne nous a jamais vraiment manqué. Partir en voyage ? A cette époque, cela ne nous a même pas effleuré l’esprit.

Plus tard, ado et jeune adulte, je me régalais de livres d’aventures qui parlaient de contrées lointaines ou d’épopées scoutes… Je me régalais, en redemandais, mais là encore, l’idée de voyager moi n’était pas ancrée, loin de là. Vie bien (trop !) rangée dans les jupons familiaux d’où la très (trop !) grande timide que j’étais ne voulait point quitter. Partir faire mes études la semaine du côté de Grenoble, à 2 heures de route, c’était déjà un sacré voyage !...

Il a donc fallu attendre, attendre… attendre « le voyage qui a changé ma vie ».
Promis je vous le (re)raconterai bien vite. clindnoel


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Invité
Invité

Re: Les origines de notre passion des voyages

Message par Invité le Mer 28 Déc - 22:32

Wapiti a écrit:Le fait d’avoir des tontons voyageurs en Afrique, à l’époque, m’était complètement égal.
Les miens au contraire, me faisaient rêver encore plus et je ne me lassais jamais de leurs histoires mille fois racontées !
Si mes parents n'étaient pas de grands voyageurs, j'avais par contre plusieurs oncles qui avaient eux, voyagé énormément au cours de leur jeunesse !

Un marin de la "marine de guerre", ayant plusieurs fois effectué le tour de l'Afrique du temps des "Colonies", au point d'en connaître la plupart des ports, et trois aventuriers ayant sillonné plusieurs fois l'Afrique par voie terrestre et quelques territoires d'Extrême-Orient (pour l'un d'entre eux) me donnaient bien souvent par leurs histoires savamment racontées, l'occasion d'étancher (du moins par la pensée) quelque peu ma soif d'aventures et d'aiguiser mes appétits de voyages !

Wapiti a écrit:Partir en voyages ? La famille n’en avait ni les moyens, ni spécialement les envies (pas fous, les parents, avec 4 morveux de la race des Wap’ ! gag !)… et pour quoi faire ? Les vacances à la maison c’était tout ce qu’il nous fallait sous la main la star ! : un champ à foin où gambader juste derrière la maison, une forêt sans danger juste à côté avec un torrent glacé à disposition, un lac tempéré pour tous les plaisirs de l’été au quotidien, de la neige sur place ou à proximité l’hiver…
J'ai je dois l'avouer, la chance d'avoir également eu une jeunesse heureuse !
Mais chaque recoin du grand jardin, ou du bois tout proche de la maison où nous vivions, m'offrait l'occasion de donner libre cours à mon imagination débordante !!!

Imagination qui m'obligeait sans cesse à vouloir essayer de repousser les limites de mon territoire de jeu, au point de toujours essayer de deviner ce qu'il y avait "derrière" la ligne d'horizon...

Wapiti a écrit:Il a donc fallu attendre, attendre… attendre « le voyage qui a changé ma vie ».
Promis je vous le (re)raconterai bien vite. clindnoel
Cette fois, c'est moi qui suis impatient de connaître la suite ! clin d'oeil
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Les origines de notre passion des voyages

Message par Wapiti le Ven 30 Déc - 9:51

Allez, je vous ai promis de vous (re)raconter le voyage qui a changé ma vie… clindnoel


On repart en 1993, j’ai 20 ans. Mon meilleur ami part faire 8 mois d’études à Montréal en me lançant en défi : « Tu viens me voir au Québec cette année ? Même pas cap’ ! »
Il a raison, à l’époque je ne suis qu’une petite étudiante sans le sou, très timide, qui n’est pratiquement jamais partie en vacances, qui ne pense pas vraiment à quitter les jupons familiaux…
Tout juste rêve-je depuis longtemps de Canada comme d’autres rêvent d’Etats-Unis ; mon rêve américain, totalement utopique à cette époque…
Mais je l’aime bien (trop !) ce mec, je suis piquée au vif par son défi. Je me serre encore plus la ceinture pour économiser quelques sous, et je me fais violence pour dénicher un billet d’avion pour les vacances de printemps (avril).
Jusqu’à me voir dans les couloirs de Berri Uqam, cet ami ne croyait pas en venue… Et pourtant m’y voilà !
C’est la pire saison pour voyager au Québec, ce n'est plus l’hiver, pas encore le printemps. Les rues de Montréal sont tristounettes, la météo n'est pas au beau fixe. Les étudiants ont beaucoup de travail à cette période et je me retrouve un peu délaissée par mon ami, devant découvrir Montréal seule. Heureusement un concours de circonstances m’offre une place dans un camping-car qui monte vers Tadoussac et redescend ensuite vers les chutes du Niagara… Les lacs du nord encore dans leur gangue de glace, les premiers bourgeons du côté de Niagara, la terre brûlée et les arbres dénudés de fin d’hiver partout sur le chemin, des sites fermés… Mais Maudit que ce pays est tout de même beau et accueillant ! Les villes m'interpellent, les grands espaces me subjuguent déjà.
Ce n’est donc pas forcément le meilleur séjour que j’ai passé au Québec. Que de violences me suis-je infligées pour voyager seule (1ère fois en avion, rejoindre seule Berri Uqam, me débrouiller seule dans les rues et souterrains de la ville…) ! Une très rude épreuve à l’époque. timide
C’est donc un premier pas, un premier contact… un pas de géant pour moi ! un coup de cœur immédiat !
Le début d’une longue histoire de voyages, d’abord québécois, puis dans le monde entier… Le début d'une belle histoire d'amour avec le Québec.

Eté 1994 – Cet ami, revenu en France, organise un circuit de 3 semaines au Canada pour le faire découvrir à ses amis français. Je suis de la partie. (...)

1995-1996 – Je marche sur les traces de mon ami, en m’offrant une année d’études extraordinaire à Montréal. Deux ans avant, cela était inimaginable pour moi, pour ma famille, pour mes amis, purement impossible !
Et cela reste encore maintenant pour moi LA meilleure année de ma vie. Sensation de réellement décider de ma vie pour la 1ère fois, d’avoir choisi celle que je veux durant 8 mois, d’être pleinement maître de mes choix (et non de suivre un chemin tout tracé par les autres, par le système… ). (...) Les yeux grands ouverts, le cœur aussi. De belles amitiés. Des expériences à l’Université qui m’amèneront à découvrir ma vocation professionnelle : c’est là-bas que j’ai su que je serais prof, pour le meilleur ; grâce aux professeurs de l'Uqam, grâce à mes camarades d'étude de cette année-là.

Après ?
Je suis revenue plusieurs fois au Québec (...) en organisant des circuits de 2-3 semaines pour mes amis français. En grande organisatrice de l’ensemble du séjour. Elle est loin la petite étudiante qui n’osait pas ouvrir les portes d’une agence de voyage ; maintenant elle démarche les compagnies aériennes pour dégotter 7 billets d’avion au meilleur prix, elle planifie et réserve auprès des auberges et loueurs de voitures… elle gère le budget du groupe et joue le guide sur les sites touristiques… frime

Et j’ai commencé à découvrir le reste du monde.
Saisir une opportunité une fois (« Un pèlerinage sur les pas de Moïse, en Égypte et Israël, ça te tente ? »)… se faire des copines qui aiment voyager et vous embarquent avec elles (Grèce, Yunnan…)… commencer à vraiment avoir ses propres envies de voyages et les concrétiser en entraînant mon petit frère (Mauritanie, Maroc…)…
Être piquée par le virus du voyage ! En vouloir toujours plus, penser au prochain à peine arrivée du précédent… découvrir tardivement un forum à l’occasion de l’organisation d’un de ces voyages et ne plus pouvoir en décrocher…

Ce premier voyage en 1993 a donc sacrément changé ma vie sur bien des plans :
- pas de géant dans mon ouverture vers les autres, ma prise d’autonomie, le dépassement de ma timidité maladive (je confirme, j’suis guérie ! frime)… Ce fut un déclencheur évident de ce qui a forgé ma personnalité d’adulte.
- premier contact avec le Québec, qui m'a amenée à mon séjour universitaire qui m’ouvrit les yeux sur ma vocation professionnelle...
- et c’est à ce moment que j’ai été vraiment piquée par le virus du voyage. Première petite piqûre anodine qui déclenche la fièvre croissante dans les décennies suivantes...


Et vous, Villageoises et Villageois, elle a commencé quand et comment votre passion du voyage ? Elle vous vient d’où ?




_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac

lahaut

Re: Les origines de notre passion des voyages

Message par lahaut le Ven 30 Déc - 12:47

Elle vient des BD...... de Tintin mais surtout d'Astérix (j'ai la collection entière sur mes étagères ) Asterix et Clépoatre ,Asterix aux JO ,etc ... voilà c'est ....tout au suivant !!!! sourire
avatar
Invité
Invité

Re: Les origines de notre passion des voyages

Message par Invité le Ven 30 Déc - 13:57

J'adorais les BD d'Asterix quand j'étais ado. A la place d'aller en cours, j'allais à la bibliothèque municipale les lire.

Cela fait juste 5 ans que je pars en voyage à l'étranger (voyager, pas visiter la famille sourire). Je voulais remplir de souvenirs la tête de mes enfants avant qu'elles ne grandissent. Cela est arrivé trop vite pleurs.

Au suivant...
avatar
Dolma

Localisation : Je m'balade sur les chemins...

Re: Les origines de notre passion des voyages

Message par Dolma le Mar 3 Jan - 9:52

J'ai 8 ans. Des cousins me déposent chez un oncle et une tante (que je connais à peine) à Thonon, 800 kms de mes parents, pour les 2 mois de vacances d'été. C'était mon 1er "voyage".

J'ai 11 ans. Classe de 5e. J'ai des correspondant(e)s : Anglaise, Japonnais, Indien, Australienne, Grecque... Les échanges de courriers et cadeaux sont aussi des voyages... L'envie de partir grandit au fil des ans... Et puis des rencontres, entre autres, indienne, grecque et australienne. J'ai compris alors que les voyages feraient partie de ma vie.

Il y avait aussi les préparatifs de mon père : cartes étalées sur la table, tracés des routes, repérage des visites à faire... On dormait à peine la veille du départ. Au petit matin, on prenait la route. Ce furent des balades à travers la France, puis dans les pays d'Europe, et c'en était des aventures...

Rien de bien original à tout ça me direz-vous mais c'est ce qui m'a donné l'envie de partir, curieuse de tout et de tous, que j'étais déjà enfant et que je crois être toujours encore maintenant, même si je ne suis qu'une bien petite voyageuse...

Dolma
avatar
Invité
Invité

Re: Les origines de notre passion des voyages

Message par Invité le Mer 4 Jan - 12:39

Passion du voyage ?
Une expression vide de sens pour ce qui me regarde.
Voyager, cela ne m'évoque rien, mais alors rien du tout. J'ai une valise greffée à mon dos, des pieds qui aiment marcher, un nez qui flaire sans cesse des saveurs, un imaginaire rempli d'évocations réelles ou créées... et où il reste sans cesse énormément de place, des coups de coeur, des coups de fantaisie. De mes pieds qui aiment les sols poussent mille radicelles, et tout ça n'a absolument rien à voir avec la notion de voyage; c'est juste de la gourmandise au quotidien, vivre quelque part, vivre ici, vivre ailleurs, vivre en un ailleurs qui devient un ici. Vivre, quoi !

Voyager n'existe pas dans ma vie.
Alors, la passion du voyage ?
Le goût du bonheur à chaque instant de ma vie, par la grâce de deux jambes qui bougent, voilà ma seule réponse à la question posée.
avatar
Invité
Invité

Re: Les origines de notre passion des voyages

Message par Invité le Mer 4 Jan - 12:50

- A dix ans je m'endormais sur l'idée cocasse qu'en même temps, ailleurs des gens se réveillaient.
- Lorsque j'ai découvert la ligne de changement de date (dans ma logique d'abord, sur un planisphère ensuite), l'idée d'avoir un pied dans aujourd'hui et un autre pied dans demain, ou dans hier, a dû m'ôter le sommeil pendant des soirs et des soirs pour le remplacer par un immense éclat de rire ravi.
- "Cosmicomics" d'Italo Calvino fut un autre train que j'ai pris avec bonheur

En somme, voyager se fait dans mon imaginaire. Tout le reste, quelles que soient la partie du monde et la durée, c'est de la simple vie quotidienne à la manière des nomades = se déplacer pour trouver à vivre.

Contenu sponsorisé

Re: Les origines de notre passion des voyages

Message par Contenu sponsorisé

  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Sam 23 Sep - 18:35