Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


  • Répondre au sujet

Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Partagez
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Dim 18 Mar - 9:58

Dolma a écrit:En lisant Copacabana je pense Brésil pensif ! C'est tout dire de ma passion pour l'Amérique du Sud langue ! J'ignorais qu'une petite ville bolivienne s'appelait Copacabana. Suis vraiment trop nulle soupir ...
Je te rassure si je t'avoue qu'avant de préparer ce voyage bolivien, j'avais les mêmes références que toi ? sourire
Et finalement, il me semble me souvenir qu'on m'a dit qu'il y avait au moins 1 Copacabana (ville ou bled) dans presque tous les pays de ce continent sud-américain. clin d'oeil ceci dit, je n'ai pas vérifié.


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Lun 19 Mar - 8:02

Copacabana (3817 m) / La Paz (3600-4000 m) / …

Grasse matinée. C’est tellement rare dans ce séjour que tout le monde en profite et apprécie.
Petit déjeuner, quelques courses, un petit tour sur Internet pour donner des nouvelles, visite de la Cathédrale et déambulation dans la fête permanente de Copacabana…

Déjeuner, avant de récupérer notre barda à l’hôtel pour prendre notre bus sur la plaza.
Sur les consignes de notre « guide », nous chargeons les sacs dans les soutes d’un bus, y montons… avant de devoir en redescendre très vite car ce n’est pas le bon. Quelle organisation ! Le deuxième bus qui nous accueille est beaucoup plus « couleur locale » ; Cricri pâlit en voyant nos sacs jetés sur le toit… heureusement il reste des places assises à l’avant… Cela a un méchant goût d'Aventure pour les citadin(es)...

La première heure, la route qui grimpe et redescend est bien sinueuse, avec un chauffeur à la conduite nerveuse qui tente d’éviter les obstacles (trous, piétons…)… gauche, droite, accélération, décélération, bosse, trou… La vue sur le Titicaca est magnifique, mais mon estomac n’apprécie pas vraiment.
A Tiquina, pendant que notre bus traverse sur une barge, nous empruntons une navette maritime sur un lac un peu démonté… histoire de digérer.
La suite du trajet en bus est beaucoup plus tranquille à travers les immenses plateaux quasi-désertiques de l’Altiplano.

Et l’arrivée à la nuit tombante sur les hauteurs de La Paz me laisse un peu le souffle court. Véritable cuvette dont la moindre paroi est occupée par des millions d’habitations, route périphérique qui descend en spirale vers le cœur de la ville…
Nous y retrouvons hélas l’atmosphère sonore et très polluée des grandes villes.

Débarqués en pleine rue avec notre barda... petites errances dans les rues avant d’arriver à l'agence avec laquelle nous voyagerons cette nuit et pour chercher à dîner sur la calle Sagarnaga.
A 20h nous attendons l’embarquement dans un bus grand tourisme… mieux que l’avion ! Sièges confortables et inclinables, bien espacés, coussin et couverture, repas-encas et petit-déj, toilettes à bord et… chauffage. Peut-être trop de chauffage pour moi d’ailleurs : je me retrouve en T-Shirt, avec des suées froides et un estomac au plus mal.
La nuit est longue, très longue. D’autant que la route pour Uyuni n’est goudronnée que sur son premier tiers, et laisse ensuite la place à une piste de plus en plus mauvaise… Pendant que les voisins dorment avec plus ou moins de succès, j’ai le temps d’apprécier les paysages désertiques à la lueur de la lune derrière la vitre régulièrement embuée... Fantastique voyage au milieu de nulle part.


avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Lun 19 Mar - 8:10

Etape 4 : 5 jours à Uyuni et au Sud Lipez

Uyuni (3656 m)

J’arrive épuisée, complètement retournée, à peine capable de tenir sur mes jambes à Uyuni, après 9h de voyage. Nous sommes en avance… le temps de déguster (les autres, pas moi ! beurk !) tranquillement le petit-déjeuner servi dans le bus, avant de sortir dans l’air glacial d’Uyuni.
Nous réveillons notre aubergiste qui nous montre nos chambres, sombres et tout aussi glaciales que l’extérieur, mais heureusement libres. Je m’écroule et abandonne mes compagnons qui partent déambuler dans la ville déserte, notamment à la recherche d’une agence pour demain.

Cette matinée à dormir me remet sur pied et à midi je suis opérationnelle et apprécie un bon plat de pâtes dégusté en terrasse, dans la tiédeur relative du soleil.

Nous confirmons ce que disent les guides : à Uyuni, il n’y a rien à visiter ou faire ; petite ville désertique… surtout en ce dimanche. L’après-midi se traîne en déambulations sur le marché dominical quasi-désertique, en tentative avortée de connexion Internet, en petits achats… Lili s’offre un shampoing chez une coiffeur, nous une douche, ou plutôt un filet d’eau à la chaleur aléatoire (avant la tombée du jour, sinon, l’eau gèle !)… puis nous squattons un bar plus accueillant et tempéré que nos chambres pour faire un peu d’écritures et quelques jeux.

Pour dîner, nous dégottons un super petit restau populaire à deux pas de notre hôtel. Les soupes se font un peu attendre, tout simplement parce qu’elles sont préparées à la demande… et quel régal ! En plus, qu’il fait bon près du poêle ! Nous attendons donc la dernière minute avant de retourner dans nos chambres glaciales nous emmitoufler habillés dans nos sacs de couchage sous les couvertures. Et dire qu’on paie 20 $ par personne pour ça ! La grosse arnaque du voyage que cet hôtel Kasi Wari. furax
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Dim 25 Mar - 9:45

Excursion au Salar et Sud Lipez (Jour 1)

Lever tranquille, puis nous rejoignons l’agence d’Esmeralda Tours pour embarquer avec Emilio et son « apprenti » Everth (soyons réalistes, il n’était pas cuisinier !). Le 4x4 n’est pas de toute jeunesse, mais il a l’équipement nécessaire, et on découvrira qu’Emilio est le roi de la mécanique. Ce sera donc sans souci.

Avant 11h, c’est parti pour la grande expédition tant attendue dans le sud-ouest bolivien, circuit extraordinaire de 4 jours qui restera pour moi LE moment le plus fort du séjour, même si d’autres m’ont déjà marquée et me marqueront plus tard au cours du voyage…

Nous débutons avec le Salar d’Uyuni, vaste étendue de sel de plus de 7 mètres d’épaisseur paraît-il.
Nous nous arrêtons tout d’abord à Colchani près de quelques baraques pour découvrir comment le sel brut est extrait, séché au feu de buissons, puis meulé et additionné d’iode, enfin ensaché. Chaque jour 2000 à 3000 tonnes de sel brut sont ainsi exploitées, vendues 8,5 bolivianos les 50 kg de sel fin... énorme et dérisoire !
Deuxième arrêt auprès des hommes qui extraient le sel du sol, à la pioche et la pelle. Un vrai travail de bagnard sous le soleil et le vent impitoyables, pour un salaire de misère.
Troisième arrêt à l’hôtel de sel. Murs, mobilier, tout est construit en blocs de sel. Il ne doit pas y faire chaud la nuit !



Un peu plus loin, longue pause à l’Isla de los Pescadores peuplée de cactus géants.
Nous sommes au cœur du salar frappant de blancheur.
Au sommet de l’île, il fait environ 2°c sous zéro. Au pied de l’île, nos cuistots nous régalent pour la première fois, mais pas la dernière…



L’après-midi, nous finissons de traverser le salar d’Uyuni, avant de nous enfoncer dans la vaste plaine quasi-désertique qui nous mènera à Colcha K (pas d’arrêt) puis San Juan où nous passerons la nuit.
Arrivés tôt, nous décidons d’abandonner le bled poussiéreux et sans attraction pour grimper la colline voisine afin d'admirer le coucher de soleil. Il sera un peu raté, accompagné de nuages et d’un bon vent frais. C’est quand-même l’occasion de marcher un peu et de bien discuter avec LudoAuré, nos deux compères d'excursion.
A la nuit tombante, nous rejoignons notre hébergement.


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Dolma

Localisation : Je m'balade sur les chemins...

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Dolma le Dim 25 Mar - 11:32

Pour passer d'un désert de sel à un désert de poussière, je ferais bien une escapade par là finalement !
Merci Wap' de nous faire voyager aussi agréablement entre mots et images sourire

Dolma
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Lun 2 Avr - 8:38

Dolma a écrit:Pour passer d'un désert de sel à un désert de poussière, je ferais bien une escapade par là finalement !
Et encore, Dolma, pour l'instant ce n'est rien ! Le plus beau de ces déserts là est à venir... la star !


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Lilie

Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Lilie le Jeu 5 Avr - 16:04

Un mois de lecture de retard sur ce carnet! Je m'envole... Merci Wap. top ! sourire


Lilie
avatar
Solcha

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Solcha le Jeu 5 Avr - 16:09

Chouette ce carnet! top !

Me reste la partie Bolivie à lire, surement ce week-end!! (tes photos ressemblent toujours étrangement aux miennes... pensif aurais-je le courage de les comparer pour voir si les cactus ont grandi en 4 ans??? roulebilles )
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Lun 9 Avr - 18:14

Excursion au Salar et Sud Lipez (Jour 2)

Départ vers 8h pour le salar de Chiguana, beaucoup moins impressionnant que le précédent, mais avec des paysages néanmoins magnifiques, sous la silhouette du volcan Ollagüe qui se rapproche au fil de kilomètres et de notre montée en altitude.
Nous nous arrêtons sur une bande déchiquetée de lave pour apprécier la vue du volcan et sa fumerolle prouvant son activité permanente. Le vent s’est levé, les nuages s’amassent, il commence à faire froid.

La piste file ensuite vers le sud, tantôt rapide, tantôt très cahoteuse (« tum-tum » comme l’appellent les chauffeurs)… vers plusieurs lagunas colonisées de flamands roses… C'est vite dit ainsi, mais précisons que c'était splendide ! Au détour de chaque virage, de chaque mouvement de terrain c'est un paysage différent et magnifique qui s'installe. Je manque déjà de qualificatifs, et notre circuit est loin d'être terminé...

Les nuages de plus en plus nombreux et le vent froid commencent à nous embêter pour profiter de nos arrêts, mais le pire reste à venir, après le déjeuner avalé rapidement en plein vent, à l’arrière du 4x4 au bord de la laguna Hedionda.

Toujours plus au sud, nous nous arrêtons au bord de rochers pour observer les viscachas, petits mammifères à tête de lapin et grosse queue touffue, très rapides. Les plus courageux d’entre nous résistent au froid et au vent violent pour les dénicher dans les creux de roche et les photographier. L’arrêt suivant, à l’Arbol de Piedra du désert Siloli me congèle encore plus. Impossible de s’abriter du vent glacial qui soulève au passage pas mal de poussière.

Enfin, nous arrivons vers 16h, sous un ciel plombé et menaçant, à notre hébergement du soir, quelques baraques sur les rives de la laguna Colorada.
Alors que les chicos filent faire leurs photos, nous les chicas nous réchauffons un peu avec mate de coca et biscuits pour reprendre des forces… avant d’affronter la météo polaire. Parce qu’il faut bien aller l’admirer cette fameuse laguna Colorada !
Mes 3 couches suffisent à peine à me maintenir au chaud, celles qui en ont moins sont tétanisées de froid. Nous regrettons l’absence de soleil pour apprécier les vraies couleurs de la lagune. J’ai du mal à retrouver les images connues… mais cela reste magnifique.

La nuit tombante et le vent glacial nous ramènent à « l’auberge » pour un début de soirée grelottant mais drôle grâce aux clowneries d’Auré… Les chauffeurs protègent leurs véhicules en parlant de neige et de grand froid… Le souper nous procure un peu de chaleur.
Aucune raison de s’attarder en ces lieux frigorifiant, nous rejoignons notre dortoir glacial. Cette nuit, toutes les épaisseurs seront de la fête : 2 grosses couvertures, sac de couchage, sac en soie, sous-vêtements en soie et même le pull. Les sacs momies s’avèrent utiles ; notre respiration les perle de gouttelettes qui givreront dans la nuit… Brrr !





avatar
Solcha

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Solcha le Mar 10 Avr - 9:45

Dormir à la Laguna Colorada: les toilettes gèlent la nuit, c'est tout dire... Une des nuits les plus froides avec celle à la laguna verde (1° dans la chambre)!
Pour bien apprécier la laguna et ses couleurs (même hors période de flamants), il faut prendre le petit chemin qui la longe et s'écarter un peu de l'hébergement pour se rapprocher des sources chaudes qui l'alimentent...

Quant au volcan Ollagüe, un bien bon souvenir, nous avions prévu son ascension mais avons du renoncer face à la violence du vent à 5200m (tempête de vent à retourner les 4*4 ces jours-là), la vue sur le plateau y est impressionnante.

Depuis la "piste" à 5000m, vue sur le plateau en contrebas, et les "molinos" créés par le vent


Vue vers le sommet (on est pas arrivés!)


Donc pour les randonneurs, un super objectif mais pas par jour de grand vent!!
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Mar 10 Avr - 9:52

Merci Solcha pour ce petit complément perso. sourire


Excursion au Salar et Sud Lipez (Jour 3)

Réveil nocturne vers 5h. Très dur de se sortir du sac et de l’abri, mais il fait moins froid dehors qu’on aurait pu le penser, -5/-10° à mon avis. Notre chaleur relative dans le 4x4 givre les vitres tout de même.
Juste avant le lever du jour, nous atteignons à 4850 m d’altitude le champ de geysers de Sol de Mañana.
A ma première descente du 4x4 le froid et l’altitude me coupent le souffle, me glacent et les jambes faiblissent. Je décide de profiter des lieux de l’intérieur du véhicule. Je n’irais donc pas au plus près des "geysers" fumant et bouillonnant… mais je n’échappe pas aux vapeurs soufrées puantes.
La zone est somme toute dangereuse dans cet avant matin : sol noir par endroit mare glougloutante d'acides brûlants dans lesquels il vaut mieux ne pas tremper le pieds, gouilles bouillonnantes cachées par leurs fumées acides qui jouent avec le vent et nous arrachent les larmes, petits jets d'eaux bouillantes et acides desquels il vaut mieux ne pas trop s'approcher... Quand le soleil se lève, la lumière rasante donne une dimension féérique supplémentaire à l'ensemble, magie de la terre vivante en ces altitudes vertigineuses.



Ce sont des glaçons humains que le 4x4 d’Emilio emporte un peu plus bas vers le salar Challviri et ses Thermas de Polques, en fait, une gouille d’eau chaude au milieu du plateau balayé de vents polaires.
Là, en plein vent glacial, mais sous le soleil, je joue ma caïd, enfile mon maillot de bain et décide de montrer l’exemple en me glissant –rapidement !- dans l’eau chaude. Mes pieds étaient tellement gelés que le contact en est douloureux. Annoncées à 28/30°, ces eaux atteignent plutôt la température corporelle (35°) tant il est agréable d’y rester, longtemps. Seul Ludo m’a suivi dans le groupe, et deux autres frenchies. C’est une vision assez surréaliste : nous barbotant en maillots de bain, à côté de nos compères emmitouflés dans leur parka et qui dansent sur place pour ne pas geler.
La sortie et le réhabillage sont beaucoup plus délicats : c’est une course contre la montre pour se sécher et se vêtir. A cette altitude, une petite course vers le 4x4 m’essoufflera pour une bonne demi-heure. Mais j’arrive au petit-déjeuner beaucoup plus réchauffée que mes compagnons. Les «warriors» sommes en petits sweat-shirt là où les autres gardent encore les parkas…
Plus tard dans la journée d’autres se baigneront, mais ils n’auront pas le même mérite, la température et le vent n’étant pas les mêmes…
WOW !

La route reprend, toujours plus au sud. Nous traversons à plus de 5000 m d'altitude un paysage grandiose de désert rouge avec ses "Rocas de Dali" posés là par magie, véritable oeuvre d'art naturelle aux couleurs extraordinaires. Ce que nous avions vu comme paysages jusque là était déjà magnifique, on passe encore un cran au-dessus avec cette matinée. A chaque minute son émerveillement.

On atteint la laguna Verde à la couleur irréaliste, au pied du volcan Licancabur. Il n'y a plus rien à dire, c'est tout simplement Beau. Le vent et le froid passent au second plan.
Après le vert, le blanc avec la laguna Blanca que nous longeons avant de rejoindre la frontière chilienne, point ultime de notre circuit vers le sud-ouest, où nous abandonnons LudoAuré.

Il est temps de commencer la remontée vers Uyuni. Nous repassons sur les sites de ce matin, en déjeunant aux Thermas de Polques, puis longeant la laguna Colorada par sa rive sud-est cette fois, et par grand soleil. C'est une autre merveille qu'hier. Quelle nature généreuse et inventive ! Nous filons nord-est à travers les hautes vallées de la Cordillère du Lipez. Cela n'a rien à voir avec les "déserts" précédents, mais c'est aussi très beau.










16h. Nous atteignons Chullpa Villa Mar, village de western blotti le long de rochers volcaniques. Une musique à la Morricone ne dépareillerait pas. Il fait beau, le vent s'est calmé, il fait bon en ces terres moins désertiques. Le tour du village est vite fait, la fin d'après-midi et la soirée seront occupées de jeux de mots dans l'auberge qui nous accueille.



_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac

lahaut

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par lahaut le Jeu 12 Avr - 22:06

Ce n'est pas le désert de Dali sur une des photos ?
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Jeu 12 Avr - 22:39

lahaut a écrit:Ce n'est pas le désert de Dali sur une des photos ?
Si, Señor. sourire



_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Ven 13 Avr - 9:52

Excursion au Salar et Sud Lipez (Jour 4)

Grasse matinée.
Emilio et Everth ont fait lessive, ménage et toilette. Avec leur 4x4, ils sont tous beaux pour rentrer à Uyuni.
Nous traçons toujours plus au nord-est dans ces hautes vallées... avec une pause à la Vallée de Rocas aux rochers étonnamment posés et superposés depuis plus de 20000 ans. Viscachas et vigognes nous y accueillent. Douce tiédeur à peine ventée sous le soleil.
Plus loin, un peu moins haut, nous atteignons au milieu de nulle part les petits villages d'Alota, San Cristobal... Quelques baraques, une belle église, deux rues poussiéreuses, peu d'âmes vivantes, et c'est tout. Nous déjeunerons dans une tienda de l'un d'eux.
Comparé aux jours précédents la route paraît monotone dans cette large vallée fertile où nous croisons lamas, vigognes... et même des autruches ! (mais de très loin)
Avant d'arriver à Uyuni, incontournable arrêt au cimetière de trains ; que de carcasses en partie désossées... Je trouve cela plus pitoyable que digne d'intérêt, mais bon après les journées précédentes, j'ai des raisons d'être exigeante ! gag !



Le circuit est terminé.
Nous quittons nos chauffeurs et découvrons une ville beaucoup plus animée et accueillante que dimanche dernier : c'est la feria. Nous errons un peu dans les quelques larges rues poussiéreuses de la cité, avant de grimper dans un bus local pour Potosi. Là, c'est plus folklorique comme transport ! Durée du trajet : 5 heures, si tout va bien...
Pas trop chaud, pas trop froid, pas trop cahoteux... sous une voûte céleste pure qu'il est agréable de contempler... un peu puant de chique de coca et de relents de papas-bolsa... le trajet se déroulera bien jusqu'à Potosi où nous arriverons au milieu de la nuit.


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Ven 13 Avr - 22:28

Etape 5 : 5 jours pour butiner les villes boliviennes

Potosi (Jour 1)

Au milieu de la nuit, la gardienne de l’hôtel Santa Maria est dure à réveiller mais l’accueil qui suit et les chambres sont agréables. Il fait bon se glisser dans des lits propres d’une chambre tempérée.
La grasse matinée s’imposait après cette arrivée nocturne ; réveil à... 8h. langue
La matinée se passe un peu au ralenti, en « formalités » : laverie, Internet et téléphone, organisation de la suite du voyage (avion, hôtels…)

Potosi se révèle sympa avec ses ruelles en pente, ses façades colorées, ses nombreux édifices aux façades somptueuses, son Cerro Rico dominant… agréable au soleil, plus fraîche et ventée à l’ombre. 4000 mètres d’altitude, on ne le ressent que peu (il faut dire que cela fait bientôt 3 semaines que nous vivons au-dessus de 3600 m).
Pendant que mes compères visitent les mines, je squatte un banc de la Plaza. Que de gamins cireurs de chaussures (même les sandales cramées ils veulent s’en occuper !) ou de petites vendeuses de friandises (c’est pas « propina » mais c’est tout comme !)… Que de vieux, mendiant et errant, tapis sous un porche ou ronflant sur les bancs… Quelle misère !
Fuyant autant ces visions et sollicitations que la fraîcheur du soleil déclinant, je me réfugie dans un bar à touristes, à déguster un bon chocolat chaud et une crêpe, à tarif touristique. On fait ce qu’on peut ! Le réconfort continuera au dîner avec un sacré morceau de viande. Même pas honte, je devrais me méfier, je tourne mal… langue


Dernière édition par Wapiti le Sam 14 Avr - 10:17, édité 1 fois
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Sam 14 Avr - 10:16

Potosi (Jour 2)

Très dur de trouver un café ouvert pour dégotter un petit-déjeuner en ce samedi matin. A croire que tous les touristes font la grasse matinée jusqu’à 10h le samedi à Potosi ! On y arrive quand-même.

C’est pas tout, mais nous, nous voulons profiter de la visite guidée en français (merci les copines de penser à moi) à 9h à la Casa de la Moneda. Bâtiment imposant tant de l’extérieur que de l’intérieur ; riche de son histoire, de son architecture, de ses collections de peintures, de cristaux, de monnaies… et ses salles de machineries et outils pour frapper la monnaie espagnole puis bolivienne (avant que celle-ci ne soit frappée… en Espagne ! Le comble). Une bien belle visite.

Nous enchaînons avec la découverte du Couvent Santa Teresa avec une guide bien sympa, et bien embêtée par l’allongement de notre groupe avec l’arrivée progressive d’une dizaine de vieux Français grincheux (pourvu qu’on ne devienne pas comme eux !), puis d’Italiens… Nous retrouvons plein d’infos identiques à Santa Catalina d’Arequipa ; et d’autres détails que nous ignorions encore. La vie de nonne ici n’était quand même pas toute rose… Les bâtiments, cours et salles sont bien aménagés et il est vraiment agréable de les visiter.

Après un long repas des plus copieux… nous traînons sur la plaza où la cathédrale en restauration est fermée au public, dans les rues coloniales en direction des églises de la Merced et de San Martin… fermées.
Nous nous offrons une petite pause au Café Mirador de la Merced, non pour ses gâteaux succulents (auxquelles certaines d’entre nous ne résisteront pas), mais pour sa belle vue sur les toits de la ville et le Cerro Rico.
De l’autre côté de la plaza, nous allons à la rencontre d’autres édifices de Potosi : iglesiais de la Compañia, San Lorenzo, San Bernardo… tout est fermé, mais leurs façades valent en elles-même le coup d’œil. Au passage, petit tour par le « mini-marché », véritable souk très animé.



En fin d’après-midi, nous retournons à l’hôtel pour prendre notre taxi pour Sucre. Il se révélera être un taxi fou qui avalera les 150 km de route (goudronnée, neuve) de montagne en à peine 2h20, en comptant deux arrêts pour des points de vue, notamment face à l’étrange Puente Mendez sur le rio Pilco Mayo (si ma mémoire est bonne). 120 km/h là où c’était limité à 80, on a apprécié ! Course-poursuite avec son pote taxi, virage à la limite de la rupture… Pauvres de nous ! On se demande encore comment nous sommes arrivés vivants à Sucre, et pas trop malades...

Nous nous installons au Grand Hôtel***, grande classe, très agréable avec ses patios, ses chambres confortables, ses grandes salles de bains et son eau chaude… bin oui, un peu de confort (voire de luxe ?), que diable ! gag !

lahaut

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par lahaut le Sam 14 Avr - 11:58

Dommage que tu n'as pas visité les mines où tu aurais pu entrecevoir un peu la vie des mineurs ( mine encore en activité et on croise de temps à autres des mineurs où l'on leur a offert bâton de dynamite ,boisson, cigarettes etc !) et te faire expliquer une ceremonie devant le dieu Tio le dieu des mineurs !
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Sam 14 Avr - 12:05

Oui, Lahaut, j'aurais peut-être dû visiter les mines... Mais je devais avoir besoin de me poser, d'un peu de solitude (cela m'arrive parfois, et au bout de 4 semaines de cohabitation, cela me paraissait légitime timide )... et après les grands espaces oxygénés du Sud Lipez, je n'avais aucune envie de m'enterrer sous le Cerro Rico, ne serait-ce que pour quelques heures !
Ceci dit, j'ai eu le temps de lire tout ce que nos guides papier en disaient et ai bien profité des explications et photos que mes ami(e)s en ont ramenées. clin d'oeil



Sucre (Jour 1)

Premier réveil, tranquille, à Sucre, avec 2 malades… Et pourtant, vu les restaurants haut de gamme où nous mangeons !?

Ce matin, nous apprécions la Plaza 24 de Mayo et ses bâtiments coloniaux.
Nous visitons la Casa de la Libertad qui nous apprend beaucoup sur l’histoire de la Bolivie… et notamment que nous nous trouvons aujourd’hui dans la « vraie » capitale bolivienne ! Pfff, tout ce que nous racontent nos atlas et livres d’histoire-géo n’est pas juste alors ?!
La Cathédrale étant bien évidemment fermée (d’ailleurs, une question : elle est ouverte de temps en temps ?), nous errons un peu dans les rues marchandes avant de déjeuner (tranquillement -rythme bolivien oblige- et copieusement -ne soyez plus étonnés-) avec vue sur la plaza.

Le dimanche après-midi, beaucoup de sites et magasins sont fermés, et nous nous retrouvons à déambuler à nouveau dans cette belle « ville blanche »... Elle, elle mérite cette appellation avec ses beaux bâtiments de style colonial étincelants de blancheur ! Déambulations tranquilles du côté de l’Université, puis en montant vers La Recoleta (bien sûr fermée), son mirador heureusement fourni de ses marchands d’artisanat, et la terrasse de son Café Mirador qui domine les toits de la ville. La pause s’y éternisera jusqu’au coucher du soleil et aux premiers frimas de la tombée du jour. Ceci dit, après les hautes sphères ventées du Sud Lipez, ici à 2790 mètres d’altitude nous trouvons qu’il fait franchement bon !

Après plusieurs heures de torpeur dominicale, la ville semble reprendre vie et nous retrouvons des rues plus animées, des magasins ouverts…
Outre une population plutôt bourgeoise et de très nombreux étudiants, nous rencontrons ici aussi nombre miséreux tentant de survivre en vendant quelques broutilles ou en mendiant… gamins cireurs de chaussures prompts au harcèlement du touriste… fratries en bas âges dormant à même les trottoirs, à peine enroulés dans de dérisoires couvertures…

avatar
Fabricia

Localisation : Alpes Maritimes

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Fabricia le Dim 15 Avr - 8:49

Beau voyage joliment raconté et illustré, merci Wap !


_________________
Fabricia
"Le présent est un leurre puisqu'il se transforme sans cesse en passé" (selon Flora Groult)
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Dim 15 Avr - 9:34

Merci Fabricia. sourire

Sucre (Jour 2)

Ce matin, nous montons au Musée Ethnographique du Textile qui met en valeur l’activité des minorités boliviennes en privilégiant le retour aux techniques et motifs ancestraux. L’exposition est intéressante, les tisseuses et tisseurs d’une habilité qu’on contemplerait pendant des heures, les tissus d’une qualité et d’un prix… exceptionnels.
La visite sera néanmoins plus courte qu’on ne nous l’avait prédit, et nous avons alors tout le temps de « chiner » dans les magasins d’artisanat et touristiques du centre-ville, beaucoup plus animé que la veille. Ça tombe bien, il devenait urgent de s’occuper sérieusement des achats de souvenirs de certaines.

Cet après-midi, le Dino-Camion est au rendez-vous et nous monte, poussivement, au Parc du Crétacé où nous découvrons l’immense paroi verticale traversée de multiples empreintes de dinosaures… déconvenant ! Je ne m’attendais pas à faire cette rencontre ici en Bolivie… Mais sans regret : bel après-midi, belle balade et sympathique découverte.

avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Dim 15 Avr - 9:36

Sucre / La Paz

Après une nouvelle grasse matinée, nous prenons un taxi pour l’aéroport.
Avant le décollage nous avons la surprise d’apprendre que nos bagages ne voleront pas avec nous et nous suivront plus tard dans la journée… un vent d’angoisse souffle dans les rangs. Qui a confiance ? De toute évidence peu de monde… Mais soit nous restons sur le tarmac avec nos bagages (oui, oui, on les a bien vus là), soit nous embarquons sans eux... Nous optons quand-même pour cette deuxième option, grande aventure…

Le vol au-dessus de la Bolivie est court mais magnifique, avec un temps bien dégagé et c’est l’occasion d’admirer la cordillère andine parsemée de lacs et de glaciers...
...et l’arrivée extraordinaire sur la « fausse » capitale bolivienne, La Paz (où siègent tout de même les institutions nationales…). L’arrivée en bus avait été impressionnante, celle en avion la dépasse de loin !! En face, la cordillère enneigée, éclatante au soleil, au-dessous une immense étendue plate où on découvre El Alto et la piste d’atterrissage, puis une cassure et la cuvette dans laquelle se tapit la ville, tant au creux que sur ses parois… tout simplement époustouflant.



Nous voilà donc à La Paz, sans nos bagages qui devraient théoriquement nous être « descendus » en centre-ville en fin d’après-midi, avec une demi-journée à occuper. Quelques achats de souvenirs bon marché pressant devant la fin prochaine de notre voyage, nous optons pour des déambulations en centre-ville du côté de la calle Sagarnaga, du Marché des Sorcières (assez surprenant ce qu’on y trouve !!), devant l’église San Francisco… puis en remontant sur la grande avenue Montes jusque dans la calle Jaén, une petite rue piétonne toute mignonne, probablement la plus jolie de La Paz (c’est ce qu’en disent nos guides en fait).
Quelle agitation permanente dans ce centre-ville ! Que de pollution atmosphérique, visuelle et sonore ! Mais quel spectacle étonnant que cette vie commerçante à même les trottoirs ! Que de misère à chaque coin de rues aussi… Et au milieu, quelques merveilles architecturales… le tout au creux d’un ensemble géographique assez exceptionnel.
Bref, La Paz est déconcertante.

A l’heure prévue nous attendons fidèlement et avec angoisse nos bagages… le moins que l’on puisse dire c’est que le personnel de l’agence est incompétent et peu coopératif, l’ambiance est tendue et la plupart sont très pessimistes… Après une bonne heure de stress tout le monde est soulagé de voir arriver le convoi. Ouf ! C’est pas que notre brosse-à-dents nous aurait tellement manqué… mais demain nous partons aux aurores, alors l’idée de devoir reporter ce départ ou organiser le transit de nos bagages vers le Pérou, nous hérissait quelque peu le poil.

Retour, tranquillisés, à nos petites courses, avant de passer notre dernière nuit en Bolivie.
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Dim 15 Avr - 9:39

" Alors la Bolivie ? "

Je ne reviendrai pas sur l’exceptionnelle excursion au Sud Lipez, qui restera pour moi LE moment fort de ce voyage andin qui nous en a offerts plusieurs, moments forts.

Les villes m’ont plu.
Potosi a une atmosphère bien particulière, et même si je ne me suis pas enfoncée dans les mines, j’y ai ressenti quelque chose de ce paradoxe mythique, entre richesse historique et extrême misère des « esclaves » d’aujourd’hui…
Sucre surtout, la « ville blanche », belle ville coloniale éclatante de blancheur et de propreté, ville bourgeoise et intellectuelle… où j’ai peut-être bien croisé la plus grande misère. Peut-être simplement parce qu’elle détonnait dans ces lieux. Mais ces gens ne seraient-ils pas quand même plus heureux dans leurs villages, soutenus par leurs familles, leurs voisins ? Il me semble qu’ils pourraient y survivre, car ce n’est que de cela qu’il s’agit, mieux que perdus dans ces grandes villes qui les attirent tels des lampions attirent les insectes avant de leur griller les ailes…
La Paz mériterait une nouvelle visite. Parce que nous sommes passés beaucoup trop rapidement dans ses sites touristiques. Parce que surtout nous n’étions pas dans de bonnes dispositions pour apprécier son ambiance particulière correctement. Parce que nous n’avons pas compris l’importance de cette agitation si particulière, de cette économie informelle qui représente 90% des échanges internes. Parce que nous n’avons rien vu de toute la richesse de cette ville…
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Lun 16 Avr - 11:59

La Paz / Puno via Tiwanaku

Encore un réveil matinal… le moins qu’on puisse dire c’est qu’on se sera levé tôt durant toutes ces vacances… certes, couché aussi très tôt chaque soir (rarement après 22h30)…
Ce matin, c'est un minibus touristique qui nous charge avec nos bagages. Direction : Tiwanaku, dernière visite bolivienne.
Le trajet reprend des rues et routes en partie connues à travers la cuvette de La Paz, El Alto, puis l'Altiplano. Il est agrémenté par les commentaires d'un guide qui nous apprend énormément sur le contexte social, politique et économique de son pays. Il aurait vraiment été dommage de quitter la Bolivie sans entendre et comprendre tout cela.
Cela n'empêche pas notre Lili de s'endormir ! Incorrigible. rire

Tiwanaku.

On est tout proche du Titicaca, mais on ne le voit pas. De l'entrée du site, on ne voit même rien des ruines. La visite commence par le musée où notre guide nous démontre une fois de plus sa compétence, cette fois pour nous présenter cette civilisation pré-inca. Le musée est vraiment bien garni d'objets de tout genre récupérés sur le site. Bien conçu, très bien commenté.

C'est enfin le grand moment tant attendu de la visite du site en lui-même...
Ma première réaction sera : décevant. Je vais bien vite changer d'avis !
Cette visite commence par la pyramide que les archéologues sont en train de mettre à jour, puis continue dans les ruines des divers temples, immenses et ornés de statues envoûtantes. Là, il faut s'imaginer les murs sur leur hauteur originale, avec un toit, avec une population servant avec ferveur ses dieux... La magie nous transporte dans un autre monde.

Pourquoi décevant au début ? Parce que quand vous avez vu les sites prolifiques incas de la Vallée Sacrée, Tiwanaku vu de l’entrée ou du haut de la pyramide paraît tout petit, bien abîmé, "pâle". Effectivement parce qu'il a été proprement pillé par les conquistadores et les villageois voisins pour construire leurs propres habitations. Et qu'une partie du site est encore probablement ensevelie sous la terre, promise à une mise à jour au cours des décennies à venir. Parce qu'il est sur une surface plane et donc beaucoup moins impressionnant que ces cités incas accrochées à flancs de montagne. Enfin parce que d'en haut, on ne prend pas vraiment la dimension de ces temples ; il faut aller à l'intérieur pour se rendre compte de cette démesure et se les imaginer entiers, décorés, animés...
Passée ma première déception, je suis formelle : Tiwanaku mérite le détour. Et si vous avez la chance d'avoir un guide aussi compétent que le nôtre, vous vous régalerez.



En cette mi-journée, il est l'heure de quitter ce petit groupe de touristes pour rejoindre en taxi privé (grand luxe ! On se croirait VIP !!) la frontière de Desaguadero pour retourner au Pérou vers la toute dernière partie de ce voyage.
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Wapiti le Lun 16 Avr - 18:42

RETOUR AU PEROU : EMBRUNS CÔTIERS



3,5 derniers jours, retour au Pérou : embruns côtiers

Tiwanaku / Puno

Cette route de 3h environ entre Tiwanaku et Puno longe longtemps le lac Titicaca, avec des panoramas assez sympathiques.

A peine débarqués à Puno où nous nous retrouvons « à la maison » au Cricarlet, notre homme ne nous laisse pas le temps de souffler : nous avons le temps et la possibilité d’aller à Sillustani !
Et c’est donc reparti en taxi vers cet autre site pré-inca à une demi-heure au nord de Puno. Durant ce trajet nous rencontrons notre première, et dernière, pluie du voyage. Une bonne averse orageuse déjà finie à notre arrivée sur le site et qui nous laissera un paysage brillant, des odeurs relevées et une luminosité bien particulière… Merci Dame Nature de nous offrir autant, grands chanceux que nous sommes. En plus, cette averse à fait fuir les cars de touristes qui étaient là, Ô bonheur !
Nous savons que nous n’avons pas beaucoup de temps avant la tombée du jour, mais nous sommes seuls devant un panorama extraordinaire et des chullpas, tombeaux pré-incas et incas qui ne ressemblent à rien de ce que nous avons vu jusqu’à maintenant. Nous savons aussi que sur ce sentier bien balisé ce sont nos derniers pas en ces hautes terres incas et andines. Tout prête à ce sentiment de nostalgique beauté…



Retour pour cette dernière soirée sur Puno. Finalement nous n’aurons pas vu grand chose de cette ville même, à part le quartier du Parque Pino, mais Puno nous a semblé une ville bien vivante en soirée, peuplée de jeunesses qui paraissaient promptes à faire la fête…
avatar
Lilie

Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Lilie le Lun 16 Avr - 18:58

Nombre de lieux que je decouvre ici dans ton carnet, notemment a Potosi et Sucre, a cote desquels je suis passee. Mais ce n'etait pas le desir de l'epoque, que de visiter ces lieux-la. Lors d'un prochain passage, peut-etre.


Pour ce qui est de La Paz, j'en garde un souvenir mauvais, non moindre. Le seul endroit ou j'ai traine mes savates ou je ne me suis jamais sentie en securite. Seul point de lumiere: j'y avais passe un jour de plus seulement pour me faire un plateau fromage a 80 bol dans un resto d'expat' francais pres de l'ambassade de France. Apres 3 mois en Amerique du Sud, quand on m'avait parle de ce lieu, je n'avais pas pu resister! Souvenir orgasmique!

Lilie

Contenu sponsorisé

Re: Un mois aux pays des Incas, lamas et condors (Pérou-Bolivie)

Message par Contenu sponsorisé

  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc - 1:37