Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    Science-fiction

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    Science-fiction

    Message par Invité le Mar 16 Oct - 15:16



    Antoine et Laurent sont absorbés devant l'écran de leur pc. Ils étudient attentivement le site usinamino.fr.
    A peine soixante dix ans, ils sont jeunes, au meilleur de leur forme, toujours passionnés par leur travail, leur unique souci est l'ennui abyssal de leur fils Hector.
    Celui entre dans le bureau des ses pères.

    « On mange quand ? »
    « Sois sage Hector, laisse-nous un instant, as-tu downloadé le podcast du docufiction sur les évènements de juillet 89 comme te l'as demandé le mail de ton référent éducatif ? »
    « Non, j'ai pas envie »
    « Ce n'est pas grave, va jouer, tu le feras quand tu seras motivé, allez va »

    Hector sort en traînant les pieds, il voudrait une sœur ou mieux un frère et il sait que ses pères en cherchent, pour ça, ils sont vraiment gentils.

    Antoine et Laurent sont interrompus par la sonnette de la porte d'entrée.
    C'est le livreur d'eau. Un homme frustre et étroit d'esprit qui vit dans les bas fonds de la ville avec Elisa sa femme dont le prénom a pour origine un antique test et ses deux enfants. Le livreur aurait pu s'élever jusqu'à une vie confortable si seulement sa femme avait accepté de louer son ventre.

    Il apporte deux fois par semaine les berlingots recyclables de 250 cc d'eau. L'eau isotrope est précieuse et sans trace d'éléments ionisants. Les berlingots ont la contenance exacte pour reformer les aliments lyophilisés. Hector aime tant les steak de viande in vitro et les pâtés de tofu qu'ils paient un supplément pour le dépassement d'eau autorisée. Les deux pères s'en tiennent au steak de soja parfaitement équilibré.

    Cela n'a aucune incidence sur leur niveau de vie. Laurent et Antoine travaillent en tandem. Ils sont lobbyistes depuis le succès phénoménal de leur début. Leur botte de Nevers avait consisté, dans les années 2010-2020 à instiller une multitude d'idées aux gouvernements en perdition pour arriver à leur fin, ne vivre qu'entre hommes.
    Une réussite commerciale sans précédent et une victoire humaine absolue.

    Dans un pays enfin réenchanté les couples s'unissaient joyeusement. Ainsi Laurent et Antoine vivaient ensemble depuis quarante ans.
    Ils avaient souhaité donner toute leur tendresse à un enfant et, pour le trouver, ils avaient fait appel à un ventre loué que l'on trouvait à l'époque facilement sur internet.
    Dix ans plus tard, la location n'a plus le vent en poupe car les recherches génétiques ont fait un bond spectaculaire. Depuis les temps anciens de Dolly, les chercheurs ont progressé a une allure stupéfiante et les entreprises qui font de l'enfant ont pignon sur internet.
    Les tarifs varient du simple au double. On trouve de l'enfant à prix d'usine si l'on souhaite se déplacer pour aller farfouiller dans les rayons directement.
    Certaines usines adeptes du recyclage s’abstiennent de mettre de l'acide chlorhydrique dans leur benne à déchets et ceux qui n'ont pas les moyens peuvent trouver là du dernier choix mais être quand même parent.

    Laurent et Antoine cherchent sur le site répertorié numéro 1 par la commission de déontologie. Ils ont envie de choisir un enfant jaune pour le fun. Ce sera un garçon, pour rester entre hommes.
    Les autres vivant de façon si différentes, c'est source de problème et autant jouer la prudence.
    Leur immeuble anti sismique est peuplé de gens comme eux, paisibles et sans secousse.

    Dans la tour voisine, la numéro 4 ce sont des couples de femmes qui peuvent facilement être reproductrices grâce aux banques de sperme.
    Le sperme se vend à prix d'or d'autant que les spermatozoïdes ont leur flagelle peu frétillant sans que l'on en est trouvé la cause et est devenu une source de revenu inestimable pour toute une population masculine désœuvrée. Il y a une sorte de jalousie inexprimée entre les habitants des tours aussi les gens restent sur leur quant à soi et tout va bien.
    La dernière catégorie de couple quasiment obsolète constitué d'un homme et d'une femme subsiste en périphérie des mégapoles, surveillée par des commissaires religieux pour ce qui concerne leur alimentation encore trop facilement carnée.

    Laurent met dans le panier l'enfant sereinement sélectionné, il rajoute le bonus, un CD de battements de cœur et termine la transaction.
    Il sera livré par chronopost dans quarante huit heures.
    Ils sautent sur leurs pieds, étirent leur dos raidi par ces heures de recherches et s'étreignent.

    Hector ne va plus s'ennuyer, quel bonheur d'être parents responsables.
    avatar
    Fabricia

    Localisation : Alpes Maritimes

    Re: Science-fiction

    Message par Fabricia le Mar 16 Oct - 16:16

    ...ça fait peur... mais c'est 'achment bien écrit !


    _________________
    Fabricia
    "Le présent est un leurre puisqu'il se transforme sans cesse en passé" (selon Flora Groult)
    avatar
    fabizan

    Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

    Re: Science-fiction

    Message par fabizan le Mar 16 Oct - 22:44

    D'accord avec Fabricia, ça file les jetons ! beurk !
    Pourvu que ça ne reste que de la science fiction.


    _________________
    Fabienne
    avatar
    Solcha

    Re: Science-fiction

    Message par Solcha le Mer 17 Oct - 9:18

    J'imagine même pas Lahaut dans ce monde sans Géraldine... clin d'oeil

    Ca a un petit goût de 1984, non?
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Science-fiction

    Message par Invité le Mer 17 Oct - 10:20

    Beaucoup sont ici sûrement trop jeunes...
    Pour avoir connu ce film avant-gardiste des années 70, dont l'univers se rapproche un peu de celui décrit par notre Amie Pondy: Soleil Vert !

    (Réalisé par Richard Fleischer et inspiré d'un roman d'Harry Harrison)

    C'est immédiatement à ce film que j'ai pensé (même si la trame en est différente) en lisant les "terribles visions" et "prévisions" dégout de Pondy !!!

    avatar
    fabizan

    Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

    Re: Science-fiction

    Message par fabizan le Mer 17 Oct - 13:25

    Je me souviens fort bien de ce film Albatros, et c'est vrai que le texte de Pondy y ressemble.


    _________________
    Fabienne
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Science-fiction

    Message par Invité le Mer 17 Oct - 13:40



    2


    Hector est affreusement déçu. Le colis est là depuis une semaine et il s'ennuie tout autant. Il a joué des heures sur Angry Birds Friends, a atteint le level 19 et ses yeux piquent malgré les lunettes polarisantes de protection de son casque 3D.
    Il attend que le minuteur se déclenche pour suivre un de ses pères à la nursery.

    Laurent avait dit : « tu verras quand tu auras un frère, je te montrerais des jeux de l'ancien temps »
    Il attend toujours parce que, si son frère est bien arrivé, il n'a pas encore la taille requise et le langage adapté.
    Laurent lui a demandé d'être patient. C'est dangereux d'enclencher tous les boutons de contrôle en même temps.
    Son frère est jaune pâle et ses yeux sont des petites fentes qui s’entrouvrent quand il boit le lait de soja. Son front est ceint d'un microprocesseur et l'enfant apprend tout en douceur les langues parlées dans le pays.
    Ses pères ne cessent d'acheter des applications éducatives qu'ils transfèrent sur la puce qu'ils ont fait implanter à la base du cou de l'enfant et Hector s'aperçoit qu'il reçoit moins d'attention.

    Il boude.
    Quand il demande : « c'est quoi une grand-mère ? » Antoine lui répond que c'est une personne si âgée que personne ne s'en approche parce que ça rend les gens tristes et en plus ça sent mauvais.
    Mais quand Hector rajoute : «  pourquoi les enfants du livreur d'eau ils vont en vacances chez leur grand-mère alors ? »
    Antoine lui répond durement que des gens comme le livreur d'eau n'ont pas la chance d'aller au bord de la mer.

    Hector, ça ne lui dit rien d'aller à la mer. Il y a du monde qui attend derrière des chicanes, après il faut mettre un jeton et passer le portillon et après on peut se baigner. Quand la sonnerie retentit il faut laisser la place aux autres après être passé à la douche désinfectante toujours froide. Non, aller à la plage, ce n'est pas amusant.

    Lui, ce qui le fait rêver c'est ce qui s' appelle une famille.
    Dans la dévéthèque de ses pères, sur l'étagère du haut, celle exclusivement pour les adultes il a pris un jour un film. Ses pères n'élèvent jamais la voix mais il sent qu'il ne doit pas regarder les films des adultes.
    Le film racontait l'histoire d'une petite fille qui voulait gagner un concours de beauté. Toute sa famille savait qu'elle n'était pas jolie mais tout le monde s'aimait tellement qu'ils faisaient tous semblant de croire qu'elle allait gagner.
    La petite fille avait des parents homme et femme comme le livreur d'eau et un grand-père et des sœur et frère, c'était tout bizarre. Ils faisaient tous des choses folles qui n'existent pas dans sa vie, ni même dans la vie des gens des tours.

    Ses pères affirment que la vie quand ils étaient jeunes était difficile et que des gens cherchaient à manger dans les poubelles, que d'autres fumaient du tabac qui polluait l'air, que maintenant le monde est égal.
    Tout le monde s'habille avec des vêtements en lin et mange une nourriture bien équilibrée, il n'y a plus d'obèses et il reste encore des problèmes dont les commissaires d'éthique s'occupent, les personnes âgées et les handicapés. Les handicapés sont les ratés des usines à enfants que les gens vont récupérer dans les bennes. Il est fort heureusement question d'interdire ce type de recyclage néfaste pour l'équilibre de la société.
    Hector ne comprend pas grand chose à ses discours.

    Dans la soirée quand il aura mangé son plateau, que ses pères seront plongés dans leur travail, il descendra dehors. Il sait qu'il va encore mentir. Il dit : « Je vais courir » parce que c'est autorisé de courir sur les bandes de gazon artificiel et un peu caoutchouteux pour que les pieds rebondissent mieux. Mais lui, il va derrière les tours, il escalade le parapet de béton et derrière, là où c'est affreux, plein d'herbes hautes et étranges qui plient sous le vent, il se couche sur le sol et enfouit son nez dans l'odeur étrange de ce que ses pères appellent la terre.

    Là, pendant un tout petit moment, il se dit qu'il est heureux.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Science-fiction

    Message par Invité le Jeu 18 Oct - 14:27



    3


    Laurent et Antoine adorent leur métier. Ils excellent à convaincre ceux qui ont le pouvoir de décision, tous les prescripteurs tels les journalistes, les députés, les gouverneurs, les syndicats de référents pédagogiques.
    Il y a peu d'éminents lobbyistes aussi, sont ils très demandés.

    Sur leur tableau de réussite foisonnant, il y eut celle de rendre obligatoire la fête des 18 ans.
    C'était à la demande des hôteliers et des loueurs de limousine qui se désolaient de leur faible chiffre d'affaire. Laurent avait lancé l'affaire en argumentant auprès du Gouverneur que ce serait une réminiscence contrôlée de la fête des conscrits et qu'il était bon que la jeunesse garde des rites initiatiques
    Oui, ce fut là, une petite réussite de leurs débuts.

    Puis, gardant à l'esprit l'histoire des repères, ils avaient subtilement manœuvré durant de long mois, à la demande d’entrepreneurs d'usines à enfants. Des sociétés phares dans ce qui était appelé autrefois les biotechnologies et dans lesquels Antoine et Laurent détenaient un beau portefeuille d' actions.
    Ils ont convaincu les apparatchiks du Gouverneur que les gens avaient besoin de repères dans leur vie et ainsi était né le Baptême Républicain. Un vaste succès.
    Le peuple s'est engouffré dans ce nouveau Rite . Des milliers de bébé garçons et de bébés filles étaient portés sur le Font Baptismal Républicain. Les gens ignoraient que les bébés filles étaient stérilisées par onde laser durant la cérémonie.
    La victoire fut totale et les Sociétés comme Usinamino tournèrent à plein régime emplissant les poches de Laurent et Antoine de substantiels dividendes.

    Cependant, si Hector est né d'un ventre loué il y a dix ans, il n'en reste pas moins qu'il n'est pas aussi malléable que les enfants d'usines et les questions incessantes sur ses origines ne sont guère source de plaisir et de satisfaction ce qui doit être la base même de l'état de parents.
    Outre les gains pharaoniques obtenus de la Société Usinamino, Laurent et Antoine se réjouissent donc de leur nouvel enfant acheté dernièrement. Génétiquement parfait, esthétiquement parfait, il sera à terme intellectuellement parfait.
    Ils tâtonnent un peu sur l'aspect émotionnel de l'enfant et cherchent activement où ils pourraient se procurer le Supplément d'Ame qui se vend dit-on sous le boisseau par le Réseau.

    Pour l'heure les deux amoureux sont assis dans leur fauteuil et dégustent un morceau de lygomme optimum, un fromage sans produit laitier qui fut une innovation technologique dans les années 2010. Ce fut aussi une de leur réussite financée par l'entreprise agroalimentaire.
    Jouer sur les groupes écologiques de l'époque n'avait été qu'une simple mascarade dont ils rient encore. La plus difficile à convaincre avait été sans conteste la Haute Autorité de Sécurité Alimentaire

    Hector, le regard dans le vague, est assis au pied de son Pap'odine*. Il croque délicatement une sucette bleue dans laquelle est inclus un lépidoptère. Il choisit toujours l'inclusion papillon car celle avec un isoptère lui semble répugnante. Ces friandises riches en protéines lui sont permises à tout heure du jour.
    Pap'dva* berce sur son genou son petit frère. C'est l'heure musicale et les orgues de la Pasacaille et fugue en Ut mineur de Bach ruisselle sur les murs du salon de détente. Cette musique des temps reculés est en bonne place dans la Liste Autorisée par le Ministère des Chimères.../...



    *Odine : un
    *Dva : deux



    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Science-fiction

    Message par Invité le Ven 19 Oct - 14:10


    4

    Les concerts, les spectacles en plein air et toutes les manifestations n'existent plus. Tous rassemblements étant sujet à désordres et débordements, les Censeurs de la Sécurité ont promulgué l'interdit il y a quelques décennies.
    La génération de Laurent et Antoine n'a pas oublié les techniques de lutte contre les manifestations mis au point dans ce qui s'appelait la Grèce et notamment à Corinthe où les raisins de la colère ont mis à mal la légitimité du Gouverneur.

    Les guerres de religions des années 2020 ont laissé un goût amer et les gens ont compris l'intérêt majeur de se déplacer dans le calme par métro et à pied. Il est cependant juste de souligner que les Commissaires d’Éthique n'ont eu que peu d'inquiétudes dans les mégapoles puisque le Gouverneur pourvoyait à tout et envoyait ses brigades pédagogiques pour éradiquer toutes velléités d'idées subversives.
    Dans les contrées reculées subsistèrent longtemps des foyers rebelles où l'idée de Dieu régnait en maître. Puis vint l'ère de la Paix Sociale.

    Le Ministère des Chimères, depuis ces derniers massacres, distribue gratuitement, chaque mois les derniers Iphones du marché. Ainsi, chacun a plaisir à sortir de chez lui pour se rendre dans les Entreprises en restant parfaitement isolé du voisin potentiellement à risque.
    Il est malvenu de s'esclaffer bruyamment sur la chaussée et se déplacer en silence et concentré est devenu la Règle.
    Les Censeurs de la Sécurité se fondant dans la foule observent les éventuels contrevenants tant ils craignent la vindicte des Nataliteurs.
    Ceux-ci à intervalles réguliers occasionnent des troubles à l'Ordre Public en agitant des drapeaux arborant un homme et une femme tenant un enfant par la main. Ce sont des individus redoutables dont les parents ont toujours refusé le Baptême Républicain et qui, par leur fertilité constante menacent l’Équilibre National.

    Hector aime beaucoup le joli nom de -Nataliteurs- . Le Gouverneur a banni la couleur du sang et ne veut que des places vides. Il a entendu dans un film pour les adultes mais il ne connaît pas la signification de Bécot. Mais oui, quel joli nom Nathali teur. 

    La sonnette de la porte en bois européen, blindée de verrous et munie d'une caméra retentit d'un bref coup impérieux.../...





    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Science-fiction

    Message par Invité le Jeu 25 Oct - 16:00



    Le Censeur de la Sécurité s'est entretenu avec ses pères.
    Hector a été vu derrière le mur de parpaings, couché dans les herbes nocives. Il était donc dans le terrain vague ne portant pas le nom de vague puisque dûment répertorié et surveillé.
    Hector doit prendre conscience que le cadre de vie s'étendant des tours 1 à 36 est le Seul cadre convenant à son épanouissement personnel.
    Hector reçoit donc une Admonestation de niveau 1.

    Ses pères ont froncé les sourcils, tapoté le haut du crâne d'Hector et l'ont renvoyé à son écran suivre ses cours.
    D'ailleurs, un glong annonçait une visioconférence avec le référent éducatif et les 70 élèves de la classe d'âge d'Hector des tours 1 à 8.

    « Les enfants, commentez en six lignes, police 12, intervalle 1.5 le touite du siècle dernier de l'écrivain Luis Sepulveda :

    l'alchimie du bonheur dépend d'un juste dosage des oublis »

    J'attends vos courriels avant la fin de la journée éducative.



    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Science-fiction

    Message par Wapiti le Dim 28 Oct - 8:20

    Brrr, me fait froid dans le dos, tout ça !
    Mais ai envie de connaitre la suite. clin d'oeil


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac

    Contenu sponsorisé

    Re: Science-fiction

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 22 Oct - 17:59