Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    " City of life and death ", un film chinois inoubliable

    Partagez
    avatar
    geob

    " City of life and death ", un film chinois inoubliable

    Message par geob le Mar 27 Juil - 11:17

    A quoi reconnait-on un grand film? Au générique de fin ! En effet, dès que les lumières de la salle s'allument, neuf fois sur dix les spectateurs dégagent vite fait en se fichant pas mal du nom de la script girl. Quelquefois, trop rarement à mon goût, il est impossible de quitter son fauteuil tant on a été stupéfait, anéanti d'émotions (ou pourquoi pas, ça m'est arrivé, fatigué d'avoir ri aux larmes durant une bonne partie de la projection)

    Quand " City of life and death " s'est terminé, personne n'a pu se lever après les 2h15 d'intenses émotions que procure ce film chinois qui raconte la prise de Nankin, en 1937, par l'armée impériale japonaise. Avec un noir et blanc sans contrastes, une lumière toujours grise, comme si la ville et les hommes étaient pour l'éternité habillés de cendres, nous voici dans le ghetto de Varsovie, Oradour sur Glane, car Nankin fut tout celà à la fois, et même pire car il n'y a pas de limites à l'horreur. La force de ce film, qui ne se veut pas un documentaire historique, c'est de nous montrer les japonais comme des êtres ordinaires, des êtres humains tout simplement. Ce serait tellement plus rassurant si ces japonais n'avaient été que des monstres venus d'on ne sait où, mais, nous dit ce film chinois, le crime, aussi abominable soit-il, n'est pas inscrit génétiquement dans les gènes d'un pays, d'une population. La civilisation est un fil de soie sur lequel nous avançons en essayant de nous maintenir en équilibre, pour ne pas tomber d'un côté ou de l'autre ; quand le fil de soie se rompt, tout et tous s'écroulent, et il n'y pas d'autres choix que celui de sauver sa peau.

    Dans Nankin occupé, des européens s'efforcent, parfois au péril de leurs vies, de sauver les chinois qui ont survécu au marteau pilon japonais. Ils feront tout leur possible pour éviter que les femmes ne deviennent des "dames de confort" pour la soldatesque. C'étaient les représentants de l'Allemagne nazie !

    Le film se termine par le rire d'un enfant qui est sauvé, un rire qui se transforme en sanglots.

    Au milieu de tous ces films fast food, " City of life and death "est un film qui marque, difficile à oublier !
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: " City of life and death ", un film chinois inoubliable

    Message par Invité le Mer 28 Juil - 12:15

    Merci pour cette contribution.
    Je suis toujours à l'affût des très bons films. Hélas, 9 fois hélas, il semble que City of life and death ne soit diffusé que dans 9 salles, toutes parisiennes. Je vais guetter ses sorties en province...

      La date/heure actuelle est Mar 25 Sep - 5:28