Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    Une existence chimérique

    Partagez
    avatar
    Ana

    Une existence chimérique

    Message par Ana le Sam 19 Nov - 7:55

    Nous étions en décembre, lorsque j'avais vu pour la première fois Jean-Charles. Le cinq décembre, plus précisément.
    Il faisait très froid. Le frimas entêtant glaçait les routes, les champs et nos cheveux, si toutefois nous nous attardions dehors trop longtemps.
    Le parking de l'hypermarché était plein et je fus obligée à garer ma vieille Ford Fiesta loin de la porte d'entrée, près d'un jeune alisier.
    En sortant de la voiture, je demandai l'heure à une dame qui rangeait ses courses dans le coffre d'une Clio. Elle me répondit qu'il était à peine 15h30, mais qu'avec ce foutu temps on avait l'impression d'être déjà le soir.
    Je fis "hum" pour lui montrer que j'étais d'accord avec elle.
    Je ne possédais pas un tempérament très bavard. Cela m'arrivait de parler longuement, mais cette capacité à m'exprimer demeurait extrêmement limitée et la plupart du temps, quand quelqu'un me parlait, je me contentait de lâcher un "hum", passif et sans éclat.
    Parfois ce "hum" était accompagné par un sourire, mais là j'avais oublié de le faire.
    A l'intérieur du magasin, il faisait doux. Mes doigts de blancs devinrent très vite violacés. Mes pieds en revanche, continuaient à être engourdis en dépit de mes efforts pour les réchauffer.
    Je les frottais discrètement derrière le rayon des livres pour enfants, lorsqu'une femme entre deux âges, confortablement émmitouflée dans un manteau de fausse fourrure, me dit sur un ton de désapprobatin maternelle, que ce n'était vraiment pas le moment de porter des petits tennis.
    Je lui souris. Les semelles de mes tennis étaient trouées et les bouts de carton que j'avais mis à l'intérieur n'étaient pas assez épais pour me protéger du froid.
    Je lui souris. C'était le mois de Noël et j'avais envie d'être gentille ; c'était le mois de Noël, et pareil à tous les autres mois de Noël, j'avais le spleen.
    Le magasin fourmillait de monde. Les clients se bousculaient comme s'ils avaient peur que tout à coup, il ne restât plus rien sur les étagères.
    Mon caddie roulait cahin-caha devant moi, poussé tantôt par la volonté de la foule tantôt par la mienne.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une existence chimérique

    Message par Invité le Sam 19 Nov - 9:01

    Aha, v'là du neuf. Mais qui donc se cache derrière Ana ? pensif
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une existence chimérique

    Message par Invité le Sam 19 Nov - 9:53

    Hum ! Bonjour Ana, poursuis et prends ton temps, je peux même attendre le 5 décembre.

    avatar
    geob

    Re: Une existence chimérique

    Message par geob le Sam 19 Nov - 11:30

    La cousine issue de germain (son voisin de palier) à Vovonne ? prof
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une existence chimérique

    Message par Invité le Sam 19 Nov - 11:43

    Là, tu te plantes en beauté Geob, rien à voir, ni avec Vovonne, ni son voisin de palier.
    Ana reste une énigme agréable.

    Eh, pstt, y'a que la vache qui va au taureau, alors "cousine à Vovonne..", ça le fait pas trop.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une existence chimérique

    Message par Invité le Sam 19 Nov - 17:17

    Ana, ça y est, je sais qui tu es.
    Un indice minuscule dans ton texte, le recoupement en trois clics mais chuuuttt, je ne dirai mot à quiconque.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une existence chimérique

    Message par Invité le Sam 19 Nov - 17:30

    A première vue, cela a réveillé le souvenir d'une manière d'écrire assez connue au village. Cependant je n'imaginais pas son clavier opérer la plaisanterie du dédoublement.
    A suivre, donc.
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Une existence chimérique

    Message par Wapiti le Sam 19 Nov - 19:07

    Et si Ana n'était pas le doublon d'un(e) Villageois(e) ?
    Y avez-vous seulement pensé ?
    Quel accueil vous lui faites alors...

    Sois la bienvenue au Village, Ana, et n'hésite pas à continuer, c'est bien agréable à lire ton existence chimérique. top !


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Dolma

    Localisation : Je m'balade sur les chemins...

    Re: Une existence chimérique

    Message par Dolma le Sam 19 Nov - 19:58

    Eh bien moi ça m'agace les gens qui changent d'identité triste !

    Alors j'espère que Ana "existe" bien comme Ana et si elle est quelqu'un d'autre j'espère qu'elle le dira ! Sinon marteau ...

    Dolma
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: Une existence chimérique

    Message par mamina le Sam 19 Nov - 22:57


    Peu importe Ana ou pas Ana, Vovonne ou pas Vovonne, Maria ou pas Maria, Fan de... ou pas Fan de...

    Ce n'est pas la première fois... et alors ? si c'est agréable à lire, si c'est bien écrit... que du plaisir !

    top là.
    avatar
    Dolma

    Localisation : Je m'balade sur les chemins...

    Re: Une existence chimérique

    Message par Dolma le Dim 20 Nov - 8:45

    Ah mais Vovonne et son voisin (il y en a peut-être d'autres d'ailleurs) on sait par quel cerveau inventif ils ont été créés clin d'oeil et ça n'a rien à voir avec des changements d'identité.

    Bon, je disais ça comme ça, en passant. Et si ça ne dérange que moi alors ce n'est pas bien grave bye

    Dolma

    lahaut

    Re: Une existence chimérique

    Message par lahaut le Dim 20 Nov - 11:43

    Si Ana pouvait indiquer son age et mettre une photo (si moins de 35 ans en maillot de bain si possible!)!!
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Une existence chimérique

    Message par Wapiti le Dim 20 Nov - 11:58

    lahaut a écrit:Si Ana pouvait indiquer son age et mettre une photo (si moins de 35 ans en maillot de bain si possible!)!!
    Lahaut, au choix :
    ou


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac

    lahaut

    Re: Une existence chimérique

    Message par lahaut le Dim 20 Nov - 14:47

    bein quoi!!!! il faut se présenter, non ????
    avatar
    Ana

    Re: Une existence chimérique

    Message par Ana le Dim 20 Nov - 23:07

    Se blottissant contre le métal humide, deux petites têtes brunes sentaient encore le poussin.
    Je répétais sans cesse « Attention aux doigts, Inês et Julio ! », car souvent les gens poussent leur chariot sans s’inquiéter des doigts des petits enfants, et si par malheur un marmot hurle parce que sa main est coincée entre deux caddies, ils regardent la mère comme si elle était coupable d’un crime majeur, étant donné que les magasins ne sont pas des endroits pour les enfants.

    Tout de suite après le rayon des livres, il y avait celui des chocolats de Noël.
    Je me faufilai parmi les gens et je pris deux chocolats au lait, dans une boîte ouverte qu’une vendeuse exposait. En revenant vers le caddie, un colosse m’écrase le pied et cela me fit tellement mal que je laissai échapper « Oh, quel con ! »
    L’homme se retourna et me lança un regard noir.

    La confusion était à son comble dans le rayon des fruits et légumes. J’essayais de placer mon caddie quelque part, quand quelqu’un tapota sur mon épaule et dit :
    - Eh alors, vous êtes-là, vous aussi ?
    Je me retournai et je vis madame Perez qui poussait devant elle un chariot rempli à ras bord. Assise sur le siège du chariot, sa petite-fille suçotait mollement une tablette de chocolat.
    Madame Perez me raconta que le gel avait tué son camélia et que, si le temps ne se radoucissait pas, il allait falloir qu’elle allume sa cheminée jour et nuit, en dépit du chauffage électrique.
    Elle parlait en jetant, de temps en temps, des regards furtifs à l’intérieur de mon caddie.
    Je la laissais parler. Madame Perez était une amie de mon ex belle-mère et je savais qu’avec elle je devais me méfier, même si on parlait de simples camélias qui crevaient à cause du froid.
    Du coin de l’œil, je vis qu’Inês et Julio regardaient tristounets la tablette de chocolat de la petite Marion.
    Elle laissait tomber des petits bouts à moitié fondus, sur son col blanc. Sa grand-mère les ramassait avec un mouchoir en papier, en grondant l’enfant d’un ton doucereux.
    Je profitai qu’elle soit occupée pour lui dire au revoir, en m’excusant d’être pressée.

    avatar
    Ana

    Re: Une existence chimérique

    Message par Ana le Lun 21 Nov - 7:39

    Au vrai, il n'y avait rien que me pressât. Personne ne nous attendait à la maison. Hormis la télé, bien sûr. D'ordinaire elle faisait office de quatrième personne.
    Elle bourdonnait toute seule dans le salon, pendant que les enfants jouaient dans leur chambre, et que dans la cuisine je préparais le dîner.
    J'avais besoin de ce bruit de fond, bien que je détestasse le bruit en général.
    Quand je me sentais vraiment mal, et qu'un besoin pressant de prendre l'air s'emparait de moi, j'allais dans les magasins lors même que je n'aurais rien à acheter.
    Tout en mettant en garde mes enfants pour leurs menottes, je me frayai tant bien que mal un chemin parmi la foule, et je me plaçai à l'extrémité d'une file d'attente qui longeait tout le rayon fromager.
    En attendant notre tour, je fis mentalement le total du montant de mes achats. Il me semblait correct par rapport à l'argent que je possédais.
    L'attente fut longue, et il était difficile de contenir deux enfants tranquilles à l'intérieur d'un caddie, au milieu des courses.
    Enfin, notre tour arriva.
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: Une existence chimérique

    Message par Skyrgamur le Lun 21 Nov - 8:59

    Et qui était la caissière ? La dame de la rue de Strasbourg...
    Mais non, je mélange tout. clin d'oeil


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    geob

    Re: Une existence chimérique

    Message par geob le Mar 22 Nov - 10:27

    Oh ! Est-ce une allusion à geob ?
    Ce qui m'intrigue le plus, ce n'est pas le texte, mais le pseudonyme : il y a quelque chose qui cloche ! Du moins, tant que veut y voir un prénom féminin. Or, ce n'est pas un prénom féminin, mais un nom masculin, et le Petit Robert me donne une explication :

    recueil de pensées, de bons mots d'un auteur, d'une personnalité, d'anecdotes relatives à sa vie...

    D'où le texte proposé !

    Je ne dirais pas que la personne qui s'est affublée de ce pseudonyme est une personne douée d'une grande malignité, ce serait méchant, en tout cas elle est cultivée, intelligente et, avouons le, elle a aussi un peu de duplicité tout de même pour inventer un truc pareil ! Bon, ce n'est pas moi, je suis quelqu'un de très simple, banal, et comme diplôme je n'ai que le Brevet Sportif, avec mention " C'est pas si mal que ça".


    Ana ne peut être qu'un villageois, et surtout une villageoise ! Oui, faut être une femme pour faire un truc pareil ! Crénom ! Chapeau bas madame !
    Florès ? Pondy ? Wapiti ? Pataugas ?
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Une existence chimérique

    Message par Wapiti le Mar 22 Nov - 13:25

    geob a écrit:Ana ne peut être qu'un villageois, et surtout une villageoise ! Oui, faut être une femme pour faire un truc pareil ! Crénom ! Chapeau bas madame !
    Florès ? Pondy ? Wapiti ? Pataugas ?
    Ho bé ! c'est pas très sympa avec les autres !
    Et pourquoi que ce ne serait pas Fabricia, Mamina, Solcha, Gallia ou même Dolma ?
    T'as un problème avec les pseudo en -a, Geob ? langue

    Et si Ana n'était qu'Ana ?
    Après tout, ce n'est qu'un pseudo, pas besoin de correspondre à l'orthographe d'un prénom... non ?


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une existence chimérique

    Message par Invité le Mar 22 Nov - 13:59

    Le mystère du prénom Ana sherlock , voici mes 4 propositions (on est 4 langue):
    Flores – Sa grand-mère s’appelait Ana.
    Pondy – C’est le prénom qui lui est venu à la tête, et puis elle ne s’encombre pas avec des significations hasardeuses. Qu’est qu’ils savent d’abord ces messieurs du petit robert question
    Wapiti – C’est un prénom court et assez exotique.
    Pataugas - C’est un prénom féminin très ancien espagnol, et puis il est beau.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une existence chimérique

    Message par Invité le Mar 22 Nov - 15:37

    Pfuuuu, zêtes pas des Watson !
    Quand je vous dis que je sais qui est Ana, vous ne me croyez pas, ben mince alors.

    Il y a un indice qui ne trompe pas et avec quelques clics vite fait on trouve.
    Wapiti, j'sais que t'as l'adresse IP mais j'ai demandé à Homme (chuis une quiche en informatique comme vous savez) et il confirme. T'écris du boulot, hop, une adresse, t'écris de chez toi, hop une autre adresse.

    Mais chuis pas une délatrice et j'dirai rien, na. flop !
    Ah si, j'peux dire que l'écrivain est une femme et si je compte bien, ça lui fait trois pseudos
    désappointé

    Bon, alors Ana, tu continues ton histoire ?
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Une existence chimérique

    Message par Wapiti le Mar 22 Nov - 19:39

    pondy a écrit:Ah si, j'peux dire que l'écrivain est une femme et si je compte bien, ça lui fait trois pseudos
    désappointé
    Ha ?! Ce n'est pas ce que disent mes tablettes... neutre

    pondy a écrit:Bon, alors Ana, tu continues ton histoire ?
    top ! Ouai, bien d'accord ! C'est bien plus important et agréable à lire que ces dissertations sur qui se cache derrière qui ! sourire


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Ana

    Re: Une existence chimérique

    Message par Ana le Mar 22 Nov - 22:57

    Une petite pluie glaciale remplaçait à présent le brouillard.
    Je marchais à la hâte sur le bitume légèrement glissant, sans regarder ni d'un côté ni de l'autre.
    Quelqu'un klaxonna. Je ralentis.
    Recroquevillés à l'intérieur du caddie, mes enfants se mirent à crier « Cours maman, cours ! »
    Le parking de l'hypermarché était maintenant tellement plein, que je n'arrivais pas à trouver ma vieille voiture. Je tournais en rond, allant et revenant désespérée toujours au même endroit.
    Inês chantait « Une souris verte qui courait dans l'herbe... », tandis que Julio pleurait.
    La bruine, insidieuse et constante, imposait à nos corps la froidure de l'hiver.
    Inês se mit aussi à pleurer.
    Je finis par apercevoir mon insignifiante Ford Fiesta, cachée par une superbe Peugeot.
    Un homme y était affalé sur le volant.
    Ma voiture était mal garée, et l'homme avait garé la sienne à quelques centimètres de la mienne.
    Je fis asseoir Inês et Julio à leur place. J'arrangeai les sacs dans le coffre de la voiture, et fis le tour de la Peugeot.
    Trois petits coups sur la vitre teintée, et l'homme leva sa tête et ouvrit la vitre.
    - Excusez-moi, pouvez-vous déplacer un peu votre voiture ? Je n'arriverai pas à sortir la mienne...
    Il ne répondit pas. Ses yeux étaient embués de larmes. Je bégayai « Pouvez-vous déplacer... ».
    Cela me faisait tout bizarre de voir un homme pleurer.
    Il détourna son regard, mais comme si subitement ce que je pouvais penser de lui, lui était égal, il se retourna vers moi et me demanda « Ça va ? »
    J'acquiesçai hésitante. Il était évident que si le nanti me demandait si ça allait, c'était parce que lui-même n'allait pas bien, eût-il été bien qu'il n'eût pas daigné me regarder.
    - Et vous ? demandai-je.
    - Je vais mourir, répondit-il d'un ton sans timbre.
    avatar
    Ana

    Re: Une existence chimérique

    Message par Ana le Mer 23 Nov - 7:13

    - Ah ! fis-je, frappée de surprise.
    Au début, je crus qu'il plaisantait. Des larmes roulaient à présent librement le long de sons nez, et un silence étrange vint se placer entre nous.
    - C'est vrai ? demandai-je bêtement, au bout d'un certain temps.
    Ses mains, posées sur le volant, étaient agitées par un tremblement continu.
    De prime abord, j'avais aimé ses yeux. Ils étaient bleus, délavés, nuancés de douceur.

    Mon grand-père aussi avait des yeux bleus, délavés, avant que la cataracte ne vint les souiller. La cataracte gâcha la vie de mon grand-père. Elle gâcha parallèlement le bonheur de toute la famille car, faute d'argent pour pouvoir être opéré, mon aïeul s'adonna sa vie durant au jus de la treille. Une chope de gros rouge posée sur un coin de table que sa main tremblante quêtait dans l'obscurité, il buvait.
    Il buvait, même si d'autres préfèrent soutenir qu'il ne buvait jamais. « Il aimait seulement voir un verre rempli de vin devant lui. »
    Voire, ne pas boire. Il faut comprendre la différence. Il faut surtout admettre que chez nous les aveugles voient des pintes.
    Mon grand-père s'en alla pour avoir trop abusé de sa vue, mort d'une cirrhose, possesseur jusqu'au dernier souffle, ou presque, d'une imagination phénoménale.
    Dans ses rêves, il était riche, riche, riche.
    Il possédait une île aux pastèques géantes, juteuses et sucrées à souhait. Un aéroport privé, au couchant infailliblement orange tirant sur le rose. Une savane africaine, où les gros lions féroces se transformaient en chatons inoffensifs à son approche :
    « Gentils minous, gentils ! »
    Et lorsque le poste radio, vanné par l'expérience, hurlait dans un raffut extraordinaire « But » pour son équipe préférée, de sa voix atteinte de raucité, il s'époumonait :
    - Buut... buuuuut... buuuuuuut... …
    Après il buvait un coup, histoire de calmer son émotion. Deux coups, trois coups. Ses yeux vitreux de cataracte, vidés depuis longtemps de toute sorte d'expression, avaient dans ces instant-là une lueur inexplicable. Et il disait :
    - C'est bien mon petit, c'est bien... t'as bien joué. Il faut qu'on parle.
    Son équipe préférée, était son équipe à lui ; c'est parfaitement normal quand on est riche, riche, riche.

    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une existence chimérique

    Message par Invité le Mer 23 Nov - 15:28

    J'aime bien cette dernière partie, enlevée et bien écrite. Cool.

    Contenu sponsorisé

    Re: Une existence chimérique

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 20 Sep - 20:54