Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    Belle-Ile-en-mer un 2 janvier: du vent dans mes rêves!

    Partagez
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Belle-Ile-en-mer un 2 janvier: du vent dans mes rêves!

    Message par Lilie le Sam 2 Jan - 20:46




    Lycéenne, j’avais moi aussi craqué sur cette photo. Un grand format panoramique que j’avais fait encadrer, un gros budget pour ma petite bourse de lycéenne. Dans ma chambre d’abord, elle m’avait plus tard suivi à Dublin. Cette photo me faisait rêver, et l’effet perdure encore aujourd’hui, maintenant sagement posée sur mon bureau. Je rêvais de cet espace sauvage, battu par les vents, l’image d’une Bretagne soumise aux caprices de la mer et du ciel ! A l’époque, les Poulains, je ne savais même pas où c’était, j’imaginais juste une île bretonne, abandonnée et loin de tout. Cette photo c’était l’évasion, la liberté, la beauté et la grandeur de la Nature. Je rêvais de la voir un jour, avec la mer qui gronde et le vent qui hurle !

    Peut-être pour ça que j’étais si heureuse à l’idée de venir sur Belle-Ile pour la première fois et à cette période de l’année ! C’est en espérant de la flotte, et  du sale temps que je venais ici. C’est comme ça que j’aime ces endroits, ces paysages. Après tout, je n’ai pas passé 10 ans en Irlande pour rien !

    Ce matin, le vent soufflait fort et le ciel était chargé, même s’il ne pleuvait pas encore (il avait plu dans la nuit). Je me suis rendue à l’office de tourisme, en demandant par quel moyen motorisé je pouvais me rendre aux Poulains, à une 20aine de kms du Palais où j’étais.

    - En voiture de location, scooter ou moto, en taxi, ou en stop, ça marche bien ici !

    Scooter ou moto, le loueur d’hier avait refusé de m’en louer, même un vélo, trop dangereux avec ce vent, et il en serait de même aujourd’hui m’avait-il dit.
    Voiture, pas envie, je voulais pouvoir marcher le long de la côte.
    Stop, pourquoi pas au retour, mais pas à l’aller : je ne voulais pas prendre le risque de ne pas y a arriver, du moins dans trop longtemps au risque de voir le gros temps céder sa place au ciel bleu, pis surtout, j’étais comme une gamine au matin de Noel : trépignant d’impatience à l’idée de découvrir mon cadeau ! Ca faisait 15 ans que j’en rêvais, aujourd’hui j’étais là, et le temps semblait me sourire… Une urgence d’être à cette pointe mythique !
    J’ai donc appelé un taxi.
    Le chauffeur, une femme d’une 50aine d’années, est pressée.

    - Ne vous en faites pas pour moi, j’ai tout mon temps !
    - Ce n’est pas pour vous, j’ai d’autres clients qui attendent derrière, et les gamins que je viens de déposer avaient 10 minutes de retard ! Du coup, ça décale tout !
    - Vous devez avoir beaucoup de touristes en ce moment, comme il n’y a pas de bus…
    - Non, les touristes, ils louent des voitures. C’est plutôt calme en ce moment, mais là comme il y a eu des bateaux d’annuler à cause du vent, aujourd’hui, y a du boulot !
    - Vous êtes native de l’ile ?
    - Non, non, je viens de Vannes. Je suis venue ici pour le travail. Mais je n’y resterai pas pour la retraite !
    - Oui, j’imagine que l’isolement ce n’est pas facile.
    - Oh non, ce n’est pas ça. C’est juste que je ne peux pas voir mes enfants quand je veux. Sur une île, on est dépendant du bateau. Pour aller à vannes, il me faut 4 heures et demi, 5 heures ! Vous vous rendez-compte ! Le 24 décembre, mon mari est tombé malade. Il a été emmené à l’hôpital de Quiberon en hélicoptère. Moi, pas question que je reste toute seule ici pour Noel ! J’ai prs le bateau, je suis arrivée vers 19h à Quiberon, je suis allée voir mon mari à l’hôpital, et après j’ai filé sur Vannes. Il fallait que je revienne le 25 pour prendre le bateau, alors que j’étais en vacances, et après j’ai été 3 jours sans voir mon mari qui était à l’hôpital !

    Je comprend ces contraintes que je lui dis, ayant moi-même vécu sur une île pendant quelques années, plus grande certes, mais avec les mêmes problématiques qu’on n’a pas sur un continent. Un 24 décembre avec un vol risquant d’être annulé pour cause de tempête, un imprévu comme un décès, et tout de suite, on se rappelle qu’on vit sur une île entourée d’eau et qu’on n’en sort pas comme et quand on veut.

    Elle me dépose sur le parking des Poulains. Seules 2 voitures l’occupent. Il se met soudainement à pleuvoir à torrent quand elle m’annonce le prix de la course.

    - C’est génial ! Je suis trop contente ! C’est exactement le temps dont je rêvais !
    - Oui, c’est avec un temps comme ça que c’est le plus joli ici ! Vous allez vous régaler !

    L’euphorie me gagne en enfilant ma veste et mon pantalon de pluie. Si le vent me le permettait, je courrais tellement je suis heureuse ! Mais le vent me ramène à ma petite taille de terrienne, et je dois le combattre pour avancer sur le chemin d’où, faute d’apercevoir le phare, je vois déjà les éclats de vague s’éclater contre la fin de la terre ! Encore un bout du monde, une fin de terre, dans toute sa grandeur, sa dramaturgie ! C’est un théâtre à ciel ouvert qui s’offre à moi lorsque j’atteint le bout du chemin, ou plutôt un opéra : le ballet des vagues qui s’éclatent contre tout ce qui se met sur leur passage, les instruments à vent soufflent dans mes oreilles, et en chef d’orchestre, planté sur son perchoir, dominant le tout, là-bas, le phare des Poulains.
    Je n’arrivais pas à tenir debout, et les photos, je les prenais toutes à l’aveugle, toutes, tellement le vent me fouettait le visage !
    Je n’ai pas l’impression qu’il ait plus beaucoup, à vrai dire, je prenais de la flotte sans arrête, mais elle était plutôt salée ! J’ai pensé à ma glande thyroïde, qu’à besoin d’iode paraït-il, pour se remettre en marche. Elle a du tourner à plein régime aujourd’hui ! Putain, j’ai bu la tasse pendant 2 heures sur cette pointe des poulains !



    J’ai pleuré, bien sûr, pleinement consciente que j’étais en train de réaliser un autre rêve, encore un. Du vent dans mes rêves, pour faire écho au bouquin d’Ellen McArthur, bouquin que j’avais lu après qu’elle ait terminé 2e à son premier Vendée Globe.

    Je n’arrivais pas à quitter le lieu tellement j’étais hâpée par la magie du moment. Et ce sourire permanent sur le visage. J’ai tenté le sentier côtier par la côte sauvage. Tenté est un bien grand mot, je ne voulais rien faire de risquer, d’autant que je savais que le terrain était super glissant après la pluie qui était tombée. J’ai juste fait 50 mètres après le parking, et me suis retrouvée face à la mer. J’ai tendu les bras, et suis restée là un moment. Pas immobile, car le challenge était de rester en place ! Je me suis d’ailleurs prêté à un petit jeu, et je n’ai pas réussi à tenir plus d’une quinzaine de secondes les deux pieds au même endroit. J’ai marché un peu plus loin, 50 mètres, mais c’était trop dangereux, je ne tenais pas debout. Marcher pendant des kilomètres sous la flotte, je peux prendre du plaisir, mais pas avec un vent contre lequel je dois lutter pour tenir debout et réussir à avancer.

    J’ai donc sagement quitté la pointe des Poulains par la route. Je ne savais pas où j’allais, mais j’avais envie de marcher. Au bout de 2 kilomètres sous le tarmac, et une averse venue de l’Atlantique, j’ai suivi un petit panneau qui indiquait « Sauzon » pour les cyclistes. Là, j’ai vu une cammionnette quitter une maison dans un cul de sac. J’ai fait signe au monsieur :

    - Vous allez à Sauzon ?
    - Oui, je peux monter ?
    - Ok, mais je vous dépose juste à l’entrée du bourg.

    Là, je prend conscience de ma chance :

    - Ca fait longtemps qu’on n’a pas eu une tempête comme ça ! me dit l’homme. Le 31 dans l’après – midi, on a eu un soleil magnifique, il faisait super beau ! Les Poulains avec le temps qu’on a là, c’est chouette !

    Il m’a déposé comme prévu à l’entrée de Sauzon, et en regardant la petite carte prise à l’office de tourisme ce matin, je décide sans même me poser de question de suivre le sentier côtier, sachant que de ce côté-là de l’île, je serais sans doute plus à l’abri que sur la côte sauvage. 12km de sentier sur le GR34, une variante du GR qui fait le tour de Bretagne par la côte, depuis le mont St Michel jusqu’à la Loire.

    Le soleil est apparu alors que je quittais Sauzon, et m’a suivi une grande partie du trajet jusqu’au Palais. Bien sûr, j’ai eu 3 ou 4 averses, et surtout du vent, qui se levait parfois d’un seul coup sans crier gare ! Ca montait, ça descendait sans arrête, et pendant une heure, je n’en pouvais plus de ces montagnes russes ! Tout juste arrivée en haut des falaises, le sentier redescendait vers une crique, pour remonter ensuite ! Je ne parle pas de la sente qui était une vraie patinoire, j’ai d’ailleurs fait une petite glissade sur une descente à travers les pins. J’ai passé une grande partie de la balade avec une énergie de gamine, je courrais même par moment ! J’avais l’impression que quand le vent accélerait et que la mer grondait plus fort, mon corps et mon esprit eux aussi devenaient plus vifs.

    Dès Sauzon, je rêvais d’une pint, que j’espèrais prendre aux Matelots, bar sur le port de plaisance du Palais qu’un pote marin m’avait conseillé. Il était fermé quand je suis arrivée en milieu d’après-midi. Alors je me suis dirigée vers la gare maritime, et j’ai été surprise de voir cette foule envahir l’embarcadaire. Oui, des bateaux avaient été annulés et ces gens trappés espéraient un dernier bateau pour rejoindre le continent. A la gare maritime, là aussi il y avait foule, et mon corps à eu le temps de se refroidir et de  laisser place à la douleur au niveau des jambes (j’avais bien crapahuté, et mon corps avait dû redoubler d’efforts toute la journée pour se mouvoir dans ce désert de vent). Au guichet, on m’a dit qu’il n’y avait rien de sûr encore pour demain, que pour l’instant il n’y avait aucun bateau d’annuler, de téléphoner vers 17h30.
    Je n’avais plus envie de bière en sortant de la gare maritime, mais juste d’une douche bien chaude. Je suis remontée à l’hôtel. Là, les deux nanas de l’hôtel m’ont dit que les 2 premiers bateaux du matin étaient très certainement annulés, mais que la gare maritime ne voulait sans doute pas le dire pour ne pas faire paniquer les gens.

    - Quand j’étais à la gare maritime, j’ai entendu des gens dire que le dernier bateau qui était parti n’avait toujours pas accosté à Quiberon, trop de houle…
    - Oh non ! Si ça se trouve il va faire demi-tour ! C’est le pire scénario qui puisse arriver pour nous… C’est déjà arrivé !

    J’imagine que trop bien les établissements hôteliers pris d’assaut dans ce cas là (en basse saison, la plupart son fermés), sans parler de tous les touristes déjà coincés sur l’île et qui n’avaient pas prévus une nuit supplémentaire sur place…
    Elles me disent que ça ne sert à rien d’appeler, que rien ne sera sûr avant demain matin, et que ça peut changer à tout moment. J’ai de la chance me dit elle, le billet que j’avais pris était celui du bateau de 14h.

    - Au moins, c’est déjà ça, si vous aviez pris un billet pour les bateaux de 6 ou 7h, vous sauriez déjà que votre bateau est annulé, et vous auriez du prendre le suivant.

    Mouai… sachant que les passagers des bateaux annulés sont prioritaires sur les passages suivants, je ne suis pas sur que d’avoir un billet pour le bateau de 14h soit une chance…

    Et l’une des 2 femmes de conclure le sujet météo par :
    - Et ils annoncent ce vent pour jusqu’au 10 janvier !

    Mmm… Belle—Ile fait sa belle !


    Dernière édition par Lilie le Sam 2 Jan - 21:03, édité 1 fois (Raison : Pfff... J'ai pas relu, y a plein de fautes!... Je les laisse :p)
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: Belle-Ile-en-mer un 2 janvier: du vent dans mes rêves!

    Message par Skyrgamur le Sam 2 Jan - 22:54

    La suite demain.
    Rentrera t-elle ou sera t-elle bloquée des jours et des jours ?


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    fabizan

    Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

    Re: Belle-Ile-en-mer un 2 janvier: du vent dans mes rêves!

    Message par fabizan le Dim 3 Jan - 0:21

    Bon ben ça y est j'ai compris "les Poulains" frime

    Super ta balade Lilie top !

    Tu te vois coincée sur l'île jusqu'au 10 janvier ?


    _________________
    Fabienne
    avatar
    mamina

    Localisation : Près de Pau, sur le chemin de St Jacques...

    Re: Belle-Ile-en-mer un 2 janvier: du vent dans mes rêves!

    Message par mamina le Dim 3 Jan - 11:19

    Génial Lilie ton petit récit !
    C'est chouette hein quand on réalise un rêve ?
    Vite la suite et les jolies photos sourire
    avatar
    fabizan

    Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

    Re: Belle-Ile-en-mer un 2 janvier: du vent dans mes rêves!

    Message par fabizan le Dim 3 Jan - 13:13

    Je sais pas quel temps il fait à Belle Ile mais rien qu'ici c'est infernal, un vent à décorner les boeufs et il tombe des cordes. Mes fenêtres sont balayées par la flotte, impossible de les ouvrir désappointé


    _________________
    Fabienne
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Belle-Ile-en-mer un 2 janvier: du vent dans mes rêves!

    Message par Wapiti le Dim 3 Jan - 13:53

    Elle doit se régaler, Lilie ! top !
    Espérons qu'elle garde assez les pieds sur terre pour ne pas s'envoler comme une plume...


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Belle-Ile-en-mer un 2 janvier: du vent dans mes rêves!

    Message par Lilie le Dim 3 Jan - 19:47

    Haha!

    Temps de crotte sur Belle-île ce matin, flotte et vent à tout va!

    A 9h, même pas sortie du lit, j'ai appelé la compagnie de bateaux:

    - Les 2 premiers bateaux du matin sont partis, celui de 9h40 part aussi. Donc on a récupéré le retard des passagers qui n'ont pas pu partir hier. Pour celui de 11h ou après, trop tôt pour vous dire, rappelez plus tard...


    Me suis donc rendu à la gare maritime vers 10h15, pour prendre le départ de 11h: à l'hôtel, la nana était sceptique sur les traversées suivantes au vu de la météo, pis avec le temps qu'il faisait, je ne pouvais de toute façon rien faire.

    A mon arrivée, le départ semblait OK. Puis toutes les 5 minutes les infos se dégradaient, jusqu'à apprendre vers 10h45 que le bateau de 9h40 n'avait pas pu accoster à Quiberon et faisait demi-tour... puis le bateau de 11h fut annulé...

    Ca puait du boudin au fur et à mesure que l'heure avançait, le personnel peut certain de voir d'autres bateaux passés pour la journée... Ils donnaient des attestations de bateaux annulés s'il le fallait qu'ils disaient. Mon hôtel m'a aussi appelé pour savoir si j'avais pu partir.

    - Non, le bateau de 11h ne part pas, et apparemment celui de 9h40 est sur le chemin du retour... Vous avez encore de la place pour ce soir?
    - On a va faire votre chambre en recouchage.
    - Ok, merci, de toute façon je vais rester ici toute la journée au cas ou un bateau partirait et que je pourrais monter dedans...
    - De toute façon, on refait votre chambre, il n'y aura plus personne à la réception après 16h, mais je laisserai votre clé sur le comptoir. Et pour nous appelez, je fais le transfert d'appel, vous pourrez laisser un message si ça ne répond pas.
    - Merci, c'est très sympa!
    - De rien, on rappelle tous les clients qui devaient partir ce matin pour savoir s'ils sont partis ou non.
    - Ok, si j'arrive à partir, je vous tiens au courant!

    Le bateau de midi et demi est parti.... c'était ceux qui avaient déjà fait l'aller-retour avec le bateau de 9h40, et il était plein. Pauvres gens, pauvres enfants, pauvres chiens! Z'avaient déjà dû être remués pendant 2 heures, et là, il refaisaient le trajet une 3ème fois... vomiront? vomiront pas? Une deuxième fois? Une troisième?...

    Vers midi, je suis allée m'acheter de quoi pique-niquer à la gare maritime. La pluie avait cessée, mais surtout, le vent était tombé. Pis vers 13h15, j'apprend que le bateau de 14 heures part, mais priorité à ceux qui avaient un billet pour 12h30 et qui n'ont pas pu partir. Je me rends quand même à l'embarcadère, et on prend mon ticket sans formalité aucune. A bord, je me dirige directement vers les quelques sièges du devant, il reste justement une place de libre!

    Je ne soufflait pas encore, d'une nous n'étions pas encore partis, et de deux, nous étions encore moins arrivés à Quiberon!

    Le bateau est finalement parti juste avant 14h, plein à craquer. J'ai repris 2 comprimés homéopathiques contre le mal des transport (j'avais déjà pris double dose la veille, et deux autres depuis mon réveil!), et j'ai salué Belle-île, le sourire aux lèvres.

    La première moitié, peu de houle, c'était plutôt tranquille. Pis d'un coup, les vagues se sont formées, on avait un peu l'impression d'être dans un manège... et les premiers vomis sont arrivés. Hécatombe de vomis autour de moi... et moi, je me marrais, bien contente de m'être shooté à l'homéopathie, parce que ça ne brassait que neni dans mon intérieur estomacal! Du coup, cette dans avec les vagues me faisaient marrer, même si ça puait le vomis et qu'un môme au pied marin distribuait des sacs à vomi à tout le monde! haha!
    J'avais bien vu le grin se former à l'ouest de Quiberon, et voyait bien qu'on allait se manger un truc pas sympa. Bon, comme je m'y étais préparée, nous n'étions pas encore arrivés à Quiberon...

    Ca s'est calmé, et puis, les balises de Port Maria sont apparues, on se dirigeait droit dessus. Une fois passées, normalement, c'était bon...

    On les a passées, ainsi que la porte d'entrée du port. Nous étions en train d'accoster lorsque j'ai laissé un message à "mon" hôtel pour leur indiquer que j'étais passée avec le bateau de 14 heures et que nous venions d'arriver au port de Quiberon.


    la star !

    Lilie-météo
    avatar
    Lilie

    Localisation : Pieds sur Terre, tête dans les étoiles

    Re: Belle-Ile-en-mer un 2 janvier: du vent dans mes rêves!

    Message par Lilie le Dim 3 Jan - 20:22

    Quelques photos d'hier... du moins, les seules qui sont potables: entre les yeux quasi clos, ne pas réussir à m'immobiliser, ni moi, ni l'objectif, la batterie de mon appareil photo qui m'avait laché le matin même et donc mon pauvre téléphone portable en guise de grapheur de tofs, et la flotte... le résultat de la pointe des Poulains est bien médiocre, et idem sur le reste de la journée, car mis à part la flotte, le reste était identique! clin d'oeil











    Puis sur le sentier côtier entre Sauzon et Le Palais:























    Lilie
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Belle-Ile-en-mer un 2 janvier: du vent dans mes rêves!

    Message par Wapiti le Dim 3 Jan - 20:31

    rêveur

    (et puis il y a des instants qu'il faut vivre intensément à l'instant présent sans se prendre la tête à les capturer pour les revoir plus tard avec moindre saveur, forcément clin d'oeil )


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Skyrgamur

    Localisation : une île : Île de France

    Re: Belle-Ile-en-mer un 2 janvier: du vent dans mes rêves!

    Message par Skyrgamur le Dim 3 Jan - 20:46

    Ouf, sur la terre ferme !!!


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
     
    avatar
    fabizan

    Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

    Re: Belle-Ile-en-mer un 2 janvier: du vent dans mes rêves!

    Message par fabizan le Dim 3 Jan - 23:11

    Quelle aventure Lilie !

    Jolies photos, ça me donne envie d'aller y voir un jour rêveur


    _________________
    Fabienne
    avatar
    Pondy

    Re: Belle-Ile-en-mer un 2 janvier: du vent dans mes rêves!

    Message par Pondy le Mer 6 Jan - 16:02

    Ah Lilie, ton énergie, tes engouements, ta jeunesse qui galope sans cesse sont un véritable régal.
    avatar
    gallia

    Localisation : Campagne québécoise, Outaouais

    Re: Belle-Ile-en-mer un 2 janvier: du vent dans mes rêves!

    Message par gallia le Sam 20 Fév - 0:07

    Très joli récit, très belle vidéo et très belles photos également.
    Ça m'a bien fait voyager merci :)

    Contenu sponsorisé

    Re: Belle-Ile-en-mer un 2 janvier: du vent dans mes rêves!

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 22 Oct - 18:33