Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


  • Répondre au sujet

J'OZ en Australie

Partagez
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: J'OZ en Australie

Message par Wapiti le Mar 29 Déc - 16:29

Ho oui, super les photos !
Merci Emmanuel.


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
Dolma

Localisation : Je m'balade sur les chemins...

Re: J'OZ en Australie

Message par Dolma le Jeu 31 Déc - 9:24

J'avais pris un peu de retard dans la lecture des carnets... Et voilà, je suis à jour, tu peux continuer à nous emmener à travers ce vaste pays où il me plaira d'aller me perdre pour partir à sa découverte... En attendant je te lis pour mon plus grand plaisir.

Merci Monsieur

Dolma
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: J'OZ en Australie

Message par imanachnuelohim le Dim 3 Jan - 17:44

Je m'astreins à la corvée des cartes postales et depuis la poste m'en vais acheter des timbres. A sa sortie, un groupe de mignones joue et chante des chansons au style "country". Un vrai plaisir des oreilles et des yeux (j'ai craqué pour la brune à la robe rouge )

Puis je repars dans la nature observer quelques jardins aux plantes xérophiles. A mes risques et périls d'ailleurs, car bon nombre de reptiliens et arachnides se cachent pour mieux vous tuer. Je retourne en ville en traversant le lit de la rivière assèchée, car là-bas, voit-on, la route y est construite à l'intérieur. A quoi bon faire un pont de 1 million de dollars pour l'enjamber ; ça revient moins cher de le traverser comme çà. Et comme tout le monde roule en 4X4 (tiens tiens? je croyais les Australiens écolos ?), la crue ,quand il y en a une, est vite traversée.

Durant la petite journée, je m'occupe à vagabonder dans les magasins de souvenirs, à surfer dans les cybercafés et l'envie de dîner au saloon du coin est trop forte pour y résister.


"TROP GENIAL" l'ambiance, on dirait le Far West ; je me suis rejoui pour une fois de voir un crocodile, du crocodile dans mon assiette. Délicieux. Et gastronomiquement curieux, je me suis empiffré de steack de Kangourou, à la chair délicatement sucrée, et de chameau dont le goût m'a rappelé celle du sanglier. Quant au Végémite, condiment absolument, terriblement assaisonné, salé, sur-vitaminé, bourré de colorants et de conservateur, j'y ai goûté une fois dans le train, vous ne m'y reprendrez plus à 2 fois dans ce restaurant exotique !
Le lendemain à 5 heures, le réceptioniste me fait lever trop tôt pour attendre le mini-bus qui m'emmènera pendant 6 jours jusqu'à Adelaïde.


_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: J'OZ en Australie

Message par imanachnuelohim le Dim 3 Jan - 19:58

1er Jour du day-tour :

Nous sommes 13 dans ce minuscule bus. Anglais, Allemands, Japonais, Ecossais, Australiens et FRANCAIS, y a de quoi se piquer une bonne partie de rigolade.
380 kms plus loin, on arrive au Kings Canyon sans avoir oublié de faire une halte auparavant pour déjeuner. Le repas est pris, à la bonne franquette ; chacun prépare les légumes et les fruits, les viandes et autres salades qui ont été préparés, transportés avec nous dans la remorque arrière du bus.


3 heures sont nécessaires pour gravir ce canyon et en faire le tour (pour moi seulement 2....suis pas vantard ) La ballade se termine vers les 16h30 ; la route vers le camp de base du Uluru se situe à 5 heures du Canyon, on aura le temps d'apercevoir un magnifique coucher de soleil qui se décline assez rapidement. A Yulara, complexe hôtelier à 13 kms du fameux rocher orange, il est plus de 21 heures quand je découvre les dortoirs sous tente et le réfectoire sous lequel on va dîner.






2ème jour
Tôt à 5 heures, on se lève et sans prendre le petit déjeuner, on s'embarque pour observer le lever du soleil sur L'Ayers Rock. Le célèbre rocher, majestueux et immobile, ne révèle pas sa couleur rouge pour la simple et bonne raison que le soleil n'y brille pas: il est au dessus des nuages.


Pendant qu'on tournicote autour du mastodonte, on grignote quelques fruits en guise de ptit-dèj. A 10 heures passées nous prenons la direction des Kata-juta, résurgence dont la nature géologique est identique à celui de l'Ayers Rock. Et bien sûr, avec les mouches comme compagnonage.


Les Kata-juta
Vers midi, nous sommes de retour au camp de base pour le dernier repas ensemble, car après, 7 d'entre nous retournent à Alice Springs. A partir de là, c'est un très grand moment de solitude mais aussi de grand plaisir car je me retrouve avec 6 filles jusqu'au bout du voyage. Le temps est propice à la baignade et pendant que les minettes piquent un plongeon, je préfère faire ma lessive plutôt que d'accompagner cette "jolie compagnie" et m'incommoder de mon léger embonpoint devant ces créatures.
C'est vers 18 heures que l'on retourne au "View point" du Uluru pour admirer le coucher de soleil (qu'on a eu un petit peu....enfin) et déguster un pétillant et petits fours. MAGNIFIQUE !!
Au soir de ce 2ème jour,je m'endors près du feu de camp d'Yulara, à la belle étoile, dans un swag de luxe.


_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: J'OZ en Australie

Message par imanachnuelohim le Sam 9 Jan - 0:17

3ème jour
750 kms de trajet nous attendent pour arriver jusqu'à Coober Pedy. C'est en ce jour que l'on change de territoire :
Du territoire du nord ,on passe en Australie du sud:
Bien que le soleil frappe très fort, l'esquisse d'une bourasque se remarque aisément. On arrive bien trop tard pour voir et visiter Coober Pedy, d'ailleurs elle se trouve dans un brouillard rouge, nuage du sable qui enveloppe la cité à cause de la tornade.
Le soir, on mange 2 mégas pizzas (j'en n'ai jamais vues d'aussi énormes !) pour les 8 personnes que nous sommes.
Mais je me réjouis de l'originalité du lieu où l'on va dormir : une habitation troglodytique nous accueille pour une nuit, sans omettre de prendre un verre dans une boîte de nuit. 6 filles pour 2 gars, je peux vous dire qu'il y a eu du délire !!

4ème jour
Durant toute la nuit le vent a soufflé à travers les anfractuosités de la maison, créant des sons hors du réel, sons à l'image de l'univers où nous sommes. Il est très difficilement possible de mettre son nez dehors. La tempête rouge qui sévit empêche de respirer correctement. On visite donc le musée de l'opale relativement intéressant en espérant que le temps s'améliorera. En vain. Chacun a fait ses achats d'opale, se persuadant d'avoir fait la bonne affaire dans cette capitale mondiale de ce caillou irisé. A l'extérieur le décor est catastrophique. La ville est dessinée de ses milliers de puits creusés, avec ses énormes monticules de remblais. Le vent qui manque de me renverser (mes 89 kgs ne font même plus le poids !!!) balaie inexorablement toute la poussière rouge-ocre du sol. Vouloir chercher les maigres résidus d'opale devient dérisoire, prenant ainsi le risque d'être renversé et de respirer le sable. Mais ce paysage MARSIEN me fascine, c'est pourquoi, vent dans le dos j'observe une dernière fois le panorama lunaire et désertique avant de me réfugier dans le mini-bus.


Voilà l'objet du délire et de la fascination

http://www.youtube.com/user/imanachnuelohim1#p/a/u/0/aFd_EE4Kpyc


Encore une journée de 550 kms de route pour atteindre la bourgade de Quorn. Cette charmante commune située dans la région des Flinders Rangers a tout d'un air colonial.
Même si le trajet est long pour en arriver jusque là, il n'en est pas moins ennuyant. Au dehors la tempête nous accompagne et à l'interieur de la fourgonette, la musique est à fond ; les nanas me montrent qu'elles ont le rythme dans la peau en gesticulant et dansant sur les sièges. Moi je m'exprime toujours en "petit nègre d'anglais" avec le chauffeur, ce qui a l'air de faire rigoler toute la clique, car bien entendu, je ne comprends pas l'anglais australien.


Près d'une dépression du sud-australien

Vers 17h30, à l'arrivée, le vent a nettement baissé. Cependant, l'humidité a pris place dans l'air et il faut vite se rhabiller pour ne pas attraper froid. Une fois à l'auberge, je m'exclame de ce que le chauffeur veut me faire dormir dans le même dortoir des filles. (là je ne vous dirai pas la suite..............................). Mais avant, un bol de café bien chaud nous attend pendant que le dîner se prépare. Rapidement nous avons tous les visages rubiconds, échauffés par les émotions et la chaleur qui y règne dans cette salle à manger surchauffée.


Dernière édition par imanachnuelohim le Sam 9 Jan - 9:56, édité 2 fois


_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."
avatar
Wapiti
Admin

Localisation : Annecy et Thonon (74) France

Re: J'OZ en Australie

Message par Wapiti le Sam 9 Jan - 7:58

Bin voilà ! c'est reparti ! top ! sourire

Avec quelques magnifiques photos tout au long de tes lignes ! Bravo et merci de nous en faire profiter. sourire


_________________
"Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: J'OZ en Australie

Message par imanachnuelohim le Sam 9 Jan - 17:31

QUORN


5ème JOUR

Après une SUPERBE nuit de repos et un petit déjeuner bien copieux, on charge la remorque de victuailles pour le repas du midi et partons pour les contreforts des Flinders Rangers. Arrivés à une aire de camping vers les 10 heures du matin, on laisse le bus pour faire une randonnée de 3 heures. Le chauffeur qui fait guide et cuisinier à la fois, nous fait découvrir la merveilleuse nature de ces montagnes. A mi-chemin du sommet, je découvre un panorama absolument magnifique, vue imprenable sur la canopée d'eucalyptus.


Au retour, les filles papotent et papotent, devant, et courent vers les tables de picnic (si les femmes n'ont pas leur quota de logorrhée, elles sont frustrées....).
Plus en arrière, je préfère, un instant, me séparer du groupe pour observer la nature, la flore et la faune en ce matin très doux. Depuis 15 minutes sans arrêt, et à intervalle régulier, un petit oiseau siffle 4 ou 5 fois, expression sans doute de son bonheur personnel. Plus loin, la loi de la nature se fait un peu plus rude : de ses oripeaux calcinés, un eucalyptus s'acharne à pousser malgré ses stigmates.

Quand enfin j'arrive au lieu du repas, nous apercevons pour la première fois un petit kangourou avec sa mère à l'état sauvage. Je me contiens à l'envie d'aider ce petit animal séparé de sa mère par une clôture, afin d'éviter le rejet de sa maman et ainsi garder l'aspect sauvage naturel. Même si ces ptites boules de poils sont irrésistibles, mieux vaut les laisser tranquille que de les stresser inutilement.


Nous passons à l'heure où l'évocation de ce moment est une INSTITUTION en Australie : le Barbecue.
Qu'il pleuve, qu'il fasse froid ou qu'il y ait un soleil de plomb, les Australiens trouveront toujours le moyen de manger à la brochette. Et attention, ils ont LE matériel. Que ce soit au gaz ou à la braise, sous des abris de camping, on trouve tout le temps une plaque à griller et de quoi préparer son casse croûte BBQE, comme il l'abrège. Alors durant ces 6 jours, sur la route, le midi on mange souvent de la sorte.



L'après midi, on sillonne la région en mini-bus, s'arrêtant tantôt pour visiter une grotte aborigène, tantôt pour visiter un site archéologique, ou bien encore admirer les Wallabies sans oublier l'observation du grandiose coucher de soleil sur la plaine.





Les journées sont relativement courtes bien que le printemps australe fait son apparition. Dès lors, on commence à retourner vers Quorn dans une ambiance de tonnerre avec mes "Emmanuelettes". Le soir, la bière coule à flot, et bien que je n'aime pas ce breuvage, je me surprends à apprécier cette cervoise exotique. L'occasion est aussi de déguster le vin australien, dont sa qualité exceptionnelle et sa réputation n'ont pas à envier ceux de la France. Le bouquet de ces vins se marie très bien avec un plat de viande d'émeu que l'on nous sert avec des steacks de kangourous et des légumes.

La différence entre un kangourou et un wallaby ? LEUR ROBE

6ème JOUR
Au printemps, les flans des montagnes du sud ont la particularité de se couvrir d'une multitude fleur violette. Un vrai jardin d'Eden. Le dernier jour va nous permettre de nous révéler ce trésor floral, accès caché depuis une petite vallée. En montant sur le Dutchmans Stern, je comprends l'intérêt de classer ce parc au patrimoine national.
Connaissant "la nature invétérée labiale des nanas", je pars bon dernier à l'ascension du mont pour admirer ce sanctuaire. Mais malheureusement ma condition physique va rattrapper celles des gonzesses, me laissant peu de répit pour découvrir le sommet. (Tiens justement, ce matin, une Taiwanaise s'était ajoutée avec nous pour la grimpette du Dutchmans Stern)





SUIS ABSOLUMENT PAS NARCISSIQUE ........( vous avez voulu mon récit, alors subissez en les conséquences)
Lorsque le vent ne souffle pas, le balai incessant et virvoletant des mouches revient de plus belles. C'est un fléau regrettable qu'il faut admettre si on veut visiter l'Australie. Une dernière fois, et je ne vais pas m'en plaindre, nous déjeunons à la mode BBQE sur une aire de route puis atteignons vers 20-21 heures, Edellaïde (Adelaïde). Snif, snif, nos chemins se séparent : Adieu, jolies demoiselles,...... certaines partiront vers Canberra (prononcez Can(e)bra), d'autres à Melbourne (Melbeurn) et Cairns (Queurnse, à l'australienne...bien entendu)


_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: J'OZ en Australie

Message par imanachnuelohim le Jeu 21 Jan - 0:09

Adelaïde, au soir de septembre, le temps est maussade ; les lumières de la ville scintillent tristement. Mon escale est trop courte pour la visiter en "by night", c'est pourquoi je me réfugie rapidement dans un backpakers Hostel pour dormir car je dois repartir dès le lendemain matin.
Avant de voyager sur l'Indian Pacific, il est nécessaire de réserver sans quoi, pas de possibilité de place dans le train. 6 jours auparavant, c'est à dire lorsque que j'étais à Alice Springs, j'ai fait ma réservation par téléphone au service clientèle de la compagnie pour être sûr de partir d'Adelaïde pour Sydney. Enfin,c'est ce que je croyais....... car au guichet de la gare, ce matin, l'employée m'affirme qu'il n'y a pas de réservation à mon nom. Elle s'empresse de me proposer une place moyennant une quittance de plus de 200 dollars !!! Son attitude exprime sa détermination et ne veut pas comprendre mon dilemme. Alors "tout couillon franccomtois " que je peux devenir, j'affiche une mine de 100 pieds longs, commence à parler un anglais-nègre (d'ailleurs elle avait déjà du mal à me comprendre avant, alors ça pas été trop difficile de bégayer), essaie de lui faire comprendre (aussi maladroitement que je peux) que je suis coincé à Adelaïde, que j'ai plus un rond, et que je dois partir de Sydney pour la France dans 2 jours !! Je tourne en rond près du guichet à côté de mes bagages, embarassé et fait semblant de m'appitoyer sur mon sort ... et vous savez quoi ? ma ruse MARCHE !!!! "Ooooooooooooooooooooh le pauv' ptit french !" doit se demander la caissière. Elle gratouille encore pendant 10 minutes sur son ordinateur et voilà qu'une place innattendue (?) sur l'express pallie mon sort DESESPERE. Et en plus sans payer le moindre sou. Comme quoi parfois, il vaut mieux paraître un peu idiot et neuneu.
Pour la dernière fois, je prends le train bleu-argent pendant 1 jour et demi jusqu'à Sydney. Au fur et à mesure qu'on va vers l'est du pays, l'atmosphère extérieure s'assombrit étrangement : le ciel devient rouge. 4 heures plus tard le train s'arrête en gare de Broken Hill comme s'il s'agissait d'une escale touristique.



_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."
avatar
imanachnuelohim

Localisation : En ville de 'la Maison du Moulin'

Re: J'OZ en Australie

Message par imanachnuelohim le Sam 13 Fév - 0:34

Arrivé le lendemain vers Sydney à 11 heures,le soleil fait déjà briller tous les toits de la ville. L'éclat lumineux n'en n'est pas moins acceuillant.

5 jours ne sera pas de trop pour visiter cette ville qui est bien 2 à 3 fois plus grande en superficie que Paris.
Les bagages déposés dans un petit hôtel que j'ai cherché fastidieusement dans le quartier de Kings Cross, je vais à l'embarcadère de circular Quai pour voguer à l'extrème nord-est de la ville,Manly. Là,des plages lumineuses attirent bien du monde,mais l'eau ,encore très fraîche, dissuade la plupart des barraudeurs. Vraiment,il y a trop de monde;je décide de m'éloigner sur l'extrémité de la péninsule à pied pour grimper sur la colline où se trouve un fort militaire.Mais les 9 kms du parcours du combatant ont raison de mes panards échauffés.

A côté de la gare maritime,je m'attarde à un bar "bavarois" pour observer une Herbfest où la bière coule plus à flot,mais à brot. GENIAL ! Je reprends le bateau pour faire le trajet retour et prend un bol de nouille pour dîner,OZ oblige .

Le lendemain,direction HARBOUR .Non,non,pas Pearl Harbour,mais DARling Harbour. C'est le port ultra branché pour ce ballader et découvrir des musées et multiples aquariums en tout genre.Au quai,je découvre une agence de voyage qui me vend un daytour pour les Blues Mountains.
Je continue ma journée en allant à la tour de Sydney par monorail. Bien qu'elle ne puisse rivaliser avec l'Opéra en terme de symbole de la ville, elle se distingue très vite par sa silhouette élancée que l'on peut observer de loin. D'ailleurs , la première chose que l'on peut voir de la ville à l'horizon,c'est bien la tour.
Les promoteurs ont bien reniflé l'affaire : pour rentabiliser cette construction, un forfait pour découvrir le panorama de la ville ne va pas s'en vous faire participer à une attraction cinématographique dans un simulateur . D'ailleurs,il n'existe pas d'entrée pour voir uniquement "le paysage d'en haut". Faut que des portes-monnaies sortent bien des dollars : 25 en tout pour cette sensation inoubliable .

Port de DARLING HARBOUR

Avant dernier jour au pays des kangourous, à 8 heures je quitte la ville en car,pour me rendre à 90 kms à l'est de Sydney. Bien que le paysage en vaut le détour, je suis déçu du "timming" trop juste pour visiter ce petit coin de paradis bleu. Les Blues Moutains dévoilent quelques curiosités naturels entre autre 3 résurgences montagneuses appelées les "Tree Sisters". Du haut d'une falaise,on contemple une belle étendue verte ,esquisse d'une flore majestueuse vivante préservée des touristes.....mais encore pour combien de temps?

Je déjeune sur le pousse au restaurant du coin,et déjà le bus m'attend pour rentrer . Le chauffeur nous dépose enfin à l'appontement de la gare du site des jeux olympiques à 17heures pour prendre le ferry jusqu'à Circular Quai. La fraîcheur arrive bien vite sur le quai,mais je vois encore des artistes de rue aborigène qui présentent leurs chants au son éternel de didjéridoo qui résonnent en écho dans le port.

Pour le dernier jour,je visite le musée d'art contemporain situé à côte de "Cadman's cottage",une minuscule maison qui a la particularité d'être la première de Sydney. Cadman fut "à tort ou à raison" condamné pour un délit en Angleterre ,il fut éxilé à Sydney après avoir été tout de même disculpé de son accusation. Puis ,en vis-à-vis du musée ,séparé de la petite baie de Circular Quai, je visite le plus célèbre Opéra du monde (et danois) datant....de mon âge. J'irai jusqu'à monter sur le pont qui relie le nord et le sud de la ville pour l'observer.C'est le pont même,que la municipalité a mis plus de 60 ans pour le financer !!



CIRCULAR QUAI


...................................................................BYE BYE AUSTRIALIA.....................................................


_________________
"On ne peut être juste si l'on est humain ;
Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y succomber."

Contenu sponsorisé

Re: J'OZ en Australie

Message par Contenu sponsorisé

  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 22:38