Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages

-15%
Le deal à ne pas rater :
Manette Xbox sans fil Pulse Red
50.99 € 59.99 €
Voir le deal

5 participants

    Journal d'un curiste ou vingt ans après

    geob
    geob

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par geob Mar 20 Oct - 22:08

    Journal d'un curiste ou vingt ans après


    Cela m'a pris comme ça,  j'en avais marre de faire mon lit, faire des courses, me faire à manger, faire, faire, faire, oh secours ! je n'en pouvais plus de faire, oh ne rien faire, se tourner les pouces, attendre qu'on vous serve à manger, et le soir dormir dans un lit avec des draps changés tous les jours, comme les serviettes de bain d'ailleurs, enfin, bref, continuer de vivre aux marges de la société. Alors le 19 octobre, j'ai débarqué à Gréoux-les-bains pour une cure thermale, ma dernière remontait en 2000, et j'ai repris le même médecin. Ma secrétaire m'a dit que vous étiez déjà venu, il y a vingt ans de cela m'a-t-il dit. J'ai confirmé, soudain,  comme saisit d'une soudaine illumination, il m'a lancé :
    - Vous êtes pas le gars qui faisait de la moto en Thaïlande et au Laos?
    - Mais oui !
    Merde ! Il s'est souvenu de moi ! Par contre, moi je ne l'ai pas gardé en mémoire, je ne l'ai pas reconnu : tous ses cheveux sont blancs ! Il m'a raconté ses voyages en Thaïlande, enfin deux voyages, et sur une étagère, au milieu d'une rangée de livres, trône une tête de Bouddha. En somme, je lui avais bien vendu la Thaïlande.

    Gréoux, 20 octobre.

    Je suis toujours étourdi. Hier, j'avais oublié ma carte vitale pour régler le docteur. Ce matin je suis allé le payer en déposant un chèque, puis une heure après j'y suis retourné pour prendre un deuxième rdv auprès des secrétaires. On s'est revu avec le docteur, il était en dehors de son cabinet pour accueillir un nouveau client, on s'est salué et il a lancé à la cantonade :
    - Merci pour le chèque !
    Les secrétaires se sont marrées.
    Vers 11H30, début des soins, piscine, trombes d'eau, bain de boue, et j'ai vu la France profonde en maillot de bain. Bon, au début ça fait un choc, mais on s'habitue et on relativise ses petits problèmes de toutes catégories.

    Gréoux-les-Bains est toujours un joli village...

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Greoux13

    avec des gens bien sympathiques. Ainsi, vers midi, je me suis attablé avec une curiste à la terrasse d'un bar... à l'ombre. Le patron du café, avec l'accent du héros fou amoureux de Manon des Sources, nous a demandé si on voulait qu'il mette une table au soleil dans la ruelle qui est derrière le café. Ouh là ! Un peu décontenancé par cette proposition si gentille, il nous a dit que ce n'était pas un problème car ici on est hospitalier et on sait accueillir les gens. Aussitôt dit, aussitôt fait, il a empoigné une table et l'a déposé une dizaine de mètres plus loin, devant l'entrée d'un petit immeuble ancien, puis il a amené deux chaises. Alors on s'est  dit une scène pareille est inimaginable à Paris.

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Greoux11
    fabizan
    fabizan

    Localisation : Sainte Enimie Lozère

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par fabizan Mar 20 Oct - 23:46

    J'espère qu'aucun automobiliste ne souhaitait emprunter cette ruelle ! rire


    _________________
    Fabienne
    Skyrgamur
    Skyrgamur

    Localisation : Normandie

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par Skyrgamur Ven 23 Oct - 15:36

    Ça promet une belle rigolade pour 3 semaines rire


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
    geob
    geob

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par geob Ven 23 Oct - 22:38


    21 octobre


    Depuis trois jours, l'internet ne fonctionne pas car Orange installe la fibre dans le bourg. Bon, en ce moment l'actualité montre que ces petits inconvénients ne sont que des broutilles. Mais la cure thermale semble protéger les curistes du monde extérieur, personne ne parle d'un professeur qui s'est fait décapiter... ça casserait l'ambiance et puis d'ailleurs on est là pour prendre soin de soi, oublier le chaos généralisé qui frappe nos pays.

    Oui, impression de vivre dans un lieu interdit aux malheurs du monde.

    Les seuls échos de la covid sortent de la bouche des commerçants, dame ils s'inquiètent de leur saison avortée. Le matin, au petit déjeuner à l'hôtel, les conversations sont inaudibles, peut être vaut-il mieux ne pas parler quand on mange, en tout cas, il y a une vingtaine d'années les gens communiquaient beaucoup mais il n'y avait pas de maladie dans les éventuels postillons ou éternuements.

    22 octobre

    .

    Piscine de relaxation. Des petits jets d'eau thermale coulent en permanence dans la piscine, tous pourvus de numéros. On vous attribue un numéro, vous vous placez entre deux arceaux métalliques, et vous laissez couler l'eau sur votre nuque. J'ai le numéro 8, une dame sur ma droite a le 10 - la responsable du secteur est tenu de laisser un espace entre chaque curiste. Cela n'empêche pas une petite conversation. Elle vient du Nord, chaque année elle change de région : effectuer une cure thermale lui apporte une connaissance de la France dans toute sa diversité. Ici, à Gréoux, elle fait des soins en rhumatologie et en respiratoire. Je n'ai pas manqué de lui dire que c'est dans ce dernier secteur qu'il y a eu un cas de Covid. Ah bon? fait-elle en écarquillant les yeux. Je ne le savais pas !
    Bon, j'espère que je ne lui ai pas gâché la suite de sa cure.

    23 octobre


    Ce matin, la dame du Nord m'a reconnu derrière mon masque. On enlève les masques lorsqu'on entre dans la piscine mais on se s'est habitué à parler masqué, et c'est horrible.

    Une dame m'a pris le numéro que la responsable m'avait attribué. J'ai avancé vers elle pour lui signaler son erreur, tout doucement parce que l'eau arrive au dessus des épaules. La responsable est venue la tancer, ensuite ma collègue (puisque on dans le même bain) s'est bien positionnée. Nous sommes dans le même hôtel en demi-pension, son mari est dans la zone des infections respiratoire. Du coup, on a conversé. Elle m'a dit que plus rien ne sera comme avant, je le crois aussi, je reste stupéfait des messages assénés sur tous les médias, du genre : quand on aime ses proches, on ne s’approche pas. Oh putain ! Je pense au film de Carpenter "L'invasion de Los Angeles" : les martiens ont envahi la terre, et, pour contrôler socialement la population, ils balancent des messages subliminaux comme "obéissez ! Travaillez ! Consommez !". On peut dire que ce que nous vivons pas sous l'emprise des martiens, mais banalement sous l'emprise de responsables affolés. Alors ils nous disent de ne pas se serrer la main, de ne pas s'empresser, et surtout, surtout, de respecter les gestes barrières, sans arrêt j'entends "respecter les gestes barrières", jusqu'à l'overdose, et rien que ces mots gestes et barrières me révulsent au plus au point, et j'en peux plus ! Et puis tous ces gens qui entrent quelque part en se frottant frénétiquement les mains... oh secours ! je suis vraiment persuadé que cela va entrer définitivement dans les mœurs...


    geob
    geob

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par geob Lun 26 Oct - 22:59

     26 octobre.


    A vrai dire j'ai du mal  à écrire, enfin je veux dire que j'ai du mal à rester éveiller... parce que j'ai toujours envie de dormir, les bains, l'air pur, la marche dans le village ou les sentiers de randonnée où on a l’impression que l'on monte toujours, c'est fatiguant, on a plus 20 ans !  Ainsi, le 25, un grand parcours à l'extérieur de Gréoux, arrivée sur un plateau à 500 mètres d'altitude et ensuite une longue randonnée sur ces sentiers toujours caillouteux.

    C'est un miracle que la cure reste ouverte en cette période désastreuse Gréoux, le petit village gaulois qui résiste à la Covid. Combien de temps ça va durer?.

    Avant de m'endormir, je mets des photos vu que j'ai les paupières lourdes, lourdes

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Thumbn81

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Platea10

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Platea11

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050618

    Des Cormorans sur le Verdon !

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050617

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050619

    Gréoux au soleil couchant

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050620
    Skyrgamur
    Skyrgamur

    Localisation : Normandie

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par Skyrgamur Lun 26 Oct - 23:14

    Je suis étonnée, je croyais que les centres de cure étaient fermés surpris


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
    Dolma
    Dolma

    Localisation : Je m'balade sur les chemins...

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par Dolma Mer 28 Oct - 9:17

    Eh bien dis donc tu es de plus en plus étonnant : après le voyage organisé te voilà maintenant en cure !
    Te voilà bien loin des balades thaïlandaises sur ta moto surpris !

    Après tout why not, si ça te plait ! C'est quand même drôle !

    A bientôt pour la suite de tes aventures alors bravo
    geob
    geob

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par geob Mer 28 Oct - 21:00

    28 octobre  



    Eh bien ma cure finit en queue de cerise, après le discours de Macron ça sera retour anticipé sur Paris.
    Chaos général, désastre familial, nous vivons des temps bien tristes.

    Et pour la Thaïlande, peut être début d'année prochaine... et encore !

    Ne plus voir les couleurs automnales de Gréoux, se balader dans les collines sous un ciel bleu, tant pis, adios !

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Thumbn82


    Journal d'un curiste ou vingt ans après Pont11
    Skyrgamur
    Skyrgamur

    Localisation : Normandie

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par Skyrgamur Mer 28 Oct - 23:41

    Pas de chance Geob désappointé


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
    Wapiti
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par Wapiti Jeu 29 Oct - 7:57

    Dommage pour toi, pour nous tous.
    Cela faisait du bien ces clichés et mots aux ambiances provençales, ces couleurs douces et ensoleillées...


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    Dolma
    Dolma

    Localisation : Je m'balade sur les chemins...

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par Dolma Jeu 29 Oct - 9:36

    Le retour à Paris... Hum, grisaille et morosité, ça va te changer des Alpes de Haute Provence ! Mais pourquoi ne restes-tu pas confiné là-bas ? "J'y suis, j'y reste", sans la cure mais ce serait mieux qu'à Paris non ?
    Allez, tout ça passera un jour... Dans 1000 ans peut-être...
    Courage désappointé
    geob
    geob

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par geob Dim 1 Nov - 22:33


    Paris


    Les Thermes ont fermé le jeudi 26 octobre, les curistes sont vite partis. Ayant indiqué à la réception de mon hôtel que je n'avais pas l'intention de précipiter mon départ, le lendemain j'ai passé l'après-midi dans les collines autour de Gréoux-les-Bains. J'oublis de préciser que, pour respecter les consignes, le personnel de l'hôtel a servi le petit-déjeuner dans les chambres, ce qui, ma fois, n'était pas désagréable, ainsi que le plateau repas du dîner - un dîner remarquable de qualité, il provenait de l'hôtel 4 étoiles situé à 50 mètres du mien -mais qui fait aussi parti de la compagnie thermale-  et de son restaurant qui mériterait au moins 1 étoile tant les menus servis (31€ pour ceux qui passent), je le répète, étaient souvent originaux - moi qui ne suis pas "viandard" j'ai apprécié leurs viandes, et moi qui ne mange jamais du poisson j'ai pu en déguster deux fois par semaine. Autrement les soirs fallait faire ces cinquante mètres pour s'attabler, et toujours avec grand plaisir !

    C'est la première fois que je fais la fermeture d'un hôtel, impression étrange comme si il s'était passé quelque chose de grave, mais le personnel a été d'une grande gentillesse et très arrangeant.

    Gréoux-les-Bains a vite sombré dans sa saison hivernale.

    C'est la cure thermale qui fait vivre ce bourg, sur une colline des Alpes maritimes.


    Journal d'un curiste ou vingt ans après Grb310

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Grb210

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Grb110

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Grb410

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Grb910

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Hier10

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Grb810

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Grb710

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Grb610
    fabizan
    fabizan

    Localisation : Sainte Enimie Lozère

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par fabizan Dim 1 Nov - 23:13

    Bel endroit et en plus il semble que tu aies profité d'en temps agréable sourire


    _________________
    Fabienne
    Skyrgamur
    Skyrgamur

    Localisation : Normandie

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par Skyrgamur Lun 2 Nov - 9:53

    C'est sinistre ce village fantôme !!!


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
    fabizan
    fabizan

    Localisation : Sainte Enimie Lozère

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par fabizan Lun 2 Nov - 14:00

    Skyrgamur a écrit:C'est sinistre ce village fantôme !!!

    Tous les petits villages qui vivent du tourismes, thermal ou pas, deviennent fantômes à l'approche de l'hiver. Le mien n'y fait pas exception ! Mais quel bonheur (en ce qui me concerne) de se réapproprier son environnement, surtout avec l'été de folie que nous venons de passer. Plus de bruit, peu de voitures et surtout on peut à nouveau voir les voisins, les amis et taper la discute au moment des courses.
    Le village est enfin propre, plus de masques au sol, ni d'emballages de nourriture malgré les nombreuses poubelles placées tout le long du village médiéval dégout
    En fait il y a longtemps que les villages s'auto-confinent à cette période de l'année sourire


    _________________
    Fabienne
    Skyrgamur
    Skyrgamur

    Localisation : Normandie

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par Skyrgamur Lun 2 Nov - 15:21

    C'est comme les villes balnéaires.
    Je suis allée à Luc/mer Hermanville la première semaine de septembre : Personne, tu peux te balader au milieu de la rue pour faire des photos et te garer là où tu le souhaites alors qu'une semaine avant, c'était l'enfer.
    J'ai pique-niqué sur la plage le premier mercredi de septembre et nous étions toutes seules


    _________________
    Skyrgamur, le lutin Islandais
    geob
    geob

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par geob Mar 3 Nov - 21:16

    Bizarre, j'ai écris jeudi 26 octobre pour la fermeture de la cure, alors que c'était jeudi 29 octobre !


    Journal d'un curiste ou vingt ans après Bouche10

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Rue_gr10

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Grb311


    Marseille, escalier de la gare St Charles, en attendant le TGV (3H19) pour Paris

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Marsei10
    fabizan
    fabizan

    Localisation : Sainte Enimie Lozère

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par fabizan Mar 3 Nov - 23:28

    Un boucher charcutier depuis 5 générations, c'est une denrée rare ! sourire


    _________________
    Fabienne
    geob
    geob

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par geob Ven 18 Juin - 22:12

    Retour à Gréoux

    (juin 2021)


    Puisque procrastiner n'est plus dans mon vocabulaire, et qu'une éventuelle quatrième vague pourrait advenir cet automne, je me suis dis qu'il était temps de partir quelque part, alors Gréoux me voici ! Cette fois-ci, il y a de grandes chances que j'effectue les dix-huit jours de la cure thermale

    Pour venir ici il faut être motivé, ce village perché sur une colline est tout de même à l'écart des grands axes routiers ; la gare la plus proche est à Manosque mais il faut prendre un bus pour se rendre à Gréoux. Le plus simple - si on n'a pas de voiture -, TGV Paris-Marseille, ensuite un car direct pour Gréoux à partir de la gare routière qui jouxte celle des trains (quai 18).

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Greoux14
    (la compagnie régionale s'appelle "Zou" !)

    J'ai remarqué cette publicité dans la gare St Charles :

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Greoux15

    Allons bon ! Plus besoin d'hydroalcoolique pour utiliser l'ordi? Imprégné de solution antimicrobienne pour lutter contre quoi? Les fakes news? La gastro?


                                                                         .............................

    Dans les Thermes


    Jauge 50%, donc la distanciation pendant les soins est assurée. Ainsi, dans les bains, les curistes sont bien espacés, en plus dans une eau chlorée et, malgré cela, alors que en octobre dernier ce n'était pas le cas, il y a cette obligation délirante de porter le masque dans le bain ! Personne ne comprend vu les règles sanitaires très bien respectées. Alors c'est pathétique de voir les gens sortirent des piscines le masque bien trempé - c'est peut être une particularité des Thermes de Gréoux : l'incohérence !
    La plupart des curistes sont vaccinés, par contre les employés -beaucoup de jeunes- ne le sont pas et ils sont un peu dans la crainte de choper la Covid en côtoyant... des curistes vaccinés !
    "Aburdistan", avez vous dit?

                                                    .....................................


    Notre Dames des Œufs.


    Une petite chapelle perchée sur une colline, enfin, surtout un petit bâtiment de rien du tout dans lequel il y a des statues de la Vierge, et puis des croix, et puis un cahier sur un pupitre où les passants ( trois ou quatre par jour car il faut quand même y monter, par des sentiers rocailleux) peuvent écrire une prière, un vœu.  Les lignes qui m'ont le plus intrigué, sollicité mon imagination, les voici :

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Neo10

    Un amour interdit? Différence d'âge, cousin-cousine, couple homosexuel, des amants mariés chacun de leur côté?
    A vos hypothèses !

    Comme j'étais fatigué, j'ai fait une sieste d'une heure dans la chapelle. J'avais laissé ouvert la porte.

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Greoux16

    C'est un chien "husky" qui m'a réveillé : il précédait un couple de jeunes gens de la région qui avait campé et passé donc la nuit en pleine nature.


                                                     ............................................


    Sortie de cure.


    Il avait un sacré accent marseillais. Il se plaignait qu'on l'ait pris pour un béotien à propos de l'aïoli. Ne mangez pas dans le restaurant "La terrasse des marronniers" ! lança-t-il aux curistes qui l'écoutaient en se marrant. L'aïoli, c'était de la flotte ! Parfois, il arrive, même dans le restaurant de "La Crémaillère", qu'un gentil foutage de gueule soit au menu, alors faut pas dramatiser, répondre simplement au serveur qui s'informe :
    - Ca c'est bien passé?
    - Oui, j'ai survécu !
                                       
                                                   ........................................................


    Surcharge pondérale.



    Journal d'un curiste ou vingt ans après Surcha10

    Lorsqu'on voit les curistes en maillot de bain, ça fait  peur ! Surcharge pondérale, peau d'éléphant, peau flétrie par l'abus de soleil, corps abimé par la vie, alors je pense à l'album de Reiser : "Ils sont moches". Quelques hommes ventripotents semblent souffrir d'un rhumatisme ventral. Je le constate dans la piscine avec les trombes d'eau : ils se mettent face au jet puissant au lieu de le laisser agir pour le dos. Espèrent-ils une réduction de la ceinture abdominale? En tout cas, ce sont la plupart des gens polis, affables. Vu les âges affichés, il n'y a rien d'étonnant puisque ce sont les témoins d'un passé révolu où l'éducation n'était pas un vain mot.


    ...

    Maadadayo
    geob
    geob

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par geob Jeu 24 Juin - 21:42

    Incident franco-polonais


    Le Covid 19 rend fou. Ainsi, aux Thermes de Gréoux les Bains, j'ai déjà signalé qu'on oblige les curistes là porter le masque chirurgical dans la piscine. Bon, j'ai trouvé une technique pour ne pas le mouiller, mais la plupart des gens sont des braves gens, obéissants, sensibles aux consignes, alors ils portent leur masque jusqu'au menton et sortent du bain le masque trempé. C'est pathétique ! Le personnel invoque  les règles sanitaires édictées par l"A.R.S. régionale, mais en y regardant de près on s'aperçoit qu'il y a des nuances, nuances inadmissibles dans un monde qui a peur !

    Samedi dernier, début des séances de massage. Comme l'année derniière, ce sont des masseurs polonais. On m'explique que les kinés francais ne veulent pas travailler dans les cures. On ne m'enlevera pas de l'idée parce que c'est mal payé. Ces polonais sont sous contrat, alors ils n'ont pas signé pour revendiquer.

    Mon masseur polonais, aussi sympathique qu'un kapo de Treblinka, m'a indiqué la cabine comme s'il me donnait un ordre. A l'intérieur, j'enlève le peignoir et... le masque ! Non monsieur, me dit-il la voix grave et véhémente, faut garder le masque, c'est consignes, interdit de l'enlever. J'ai répondu que ce n'était pas obligatoire dans les cabines pour les soins individuels. Non, non, vous pas enlever le masque, c'est consigne. J'ai donc testé avec le masque, et être là plat ventre avec le masque, la figure contre la table, c'est pas très agréable et un brin étouffant.

    C'était trop ! Lundi, j'interpelle une employée à l'accueil et je lui raconte que je n'accepte pas de me faire masser en portant le masque, et je lui montre ça - qu'elle regarde là peine...

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Masque10

    Ne vous inquiétez pas, monsieur, je vais avertir ma responsable, elle va descendre dans la zone des soins, et elle va dire au kiné de porter son masque avec une visière. Lorsque je suis arrivé à l'endroit prévu, j'ai présenté mon planning et demandé à la dame qui s'occupe du secteur si elle avait été informé de mes desiderata. Oui, pas de problèmes, la cheffe est là, elle donne ses ordres au kiné. Et j'ai vu la cheffe... qui était la seule à ne pas porter le masque ! Normal, c'est la cheffe !!!.

    Ensuite, je me suis bien marré. J'avais involontairement soulevé un lièvre : pénurie de visières ! Mon kiné polonais était en colère, ça l'horripilait de porter une visière et de constater que ce freluquet de Français ne s'était pas soumis. On lui en dénicha une, et le massage ( j'avais enlevé le masque) commença sous ses diatribes : en Suisse pas possible massage sans le masque, pas bien, pas bien môssieur. Il avait perdu la face devant moi, son orgueil de polonais en avait pris un coup. Il abrégea le massage, appela la dame responsable du secteur.. Valérie, moi pas masser, pas possible, monsieur trop poilu !!! (il a dit le mot en polonais) et il s'en alla !!! (samedi, 1er massage, cela n'a semblé le gêner)Dame Valérie, interloquée, vint me trouver et présenta des excuses. Son comportement est inadmissible, je vais avertir la direction me dit-elle.

    Le lendemain, mardi donc, le kiné polonais était tout mielleux; On lui avait même livré une visière toute neuve. Il la plaça sur son visage masqué et fit l'imbécile : ah je vois rien, moi pas savoir où je vais. Il était vraiment vexé, mon kiné polonais. Le massage dure dix minutes, et quand je le vis avec la curiste qui me succéda, une femme âgée, il se sentait bien puisqu'il ne portait plus la visière.

    J'ai profité de la visite de fin de cure avec mon médecin pour aborder cette histoire de massage avec le kiné polonais. Ah, un polonais, me dit-il, vous voulez arrêter les massages... et les remplacer par d'autres soins?

    Aussitôt dit, aussitôt fait, je n'avais même pas eu à le demander ! Les polonais ont mauvaise presse dans la cure, j'ai l'impression que les employés - la plupart de la région - ne peuvent pas les piffrer !

    Ce jeudi matin, en sortant de la cure, une dame râlait :

    - On dirait qu'on a la peste bubonique !
    - Vous avez raison madame, c'est insupportable !
    - Alors que nous sommes tous vaccinés !
    - Mais oui ! En fait, le véritable danger, éventuellement, ne pourrait venir que des jeunes employés dont beaucoup ne sont pas ou ne veulent pas être vaccinés.

    Tant qu'à faire, attisons le feu de la révolte !

    Sérieusement, par rapport à d'autres pays, nous avons été bien obéissant !...

    La moralité de tout cela : quand tu la fermes, on te marches dessus, et quand tu l'ouvres tu deviens inquiétant pour les rouages de l'organisation.

    Maadadayo !


    Greoux, album photos



    Journal d'un curiste ou vingt ans après Grejui11

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Grejui10

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Grehui10

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Grejui12

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Greoux17


    Greoux, le pays des orages éventuels !

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Greoux18

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Grjuin11

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Grjuin10
    fabizan
    fabizan

    Localisation : Sainte Enimie Lozère

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par fabizan Ven 25 Juin - 1:10

    geob a écrit:
    Valérie, moi pas masser, pas possible, monsieur trop poilu !!!

    j'adore ! mort de rire !


    _________________
    Fabienne
    geob
    geob

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par geob Lun 28 Juin - 17:09

    Cette fois-ci, j'arrive bientôt au bout des trois semaines de cure thermale. J'ai bien fait de partir en juin, septembre/octobre... hum... vu que le variant Delta plane sur le monde entier, ça craint !

    En attendant la quatrième vague, je sors, je me balade, et il m'arrive de tomber sur des panneaux angoissants dans un quartier excentré de Gréoux les Bains...

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050714

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050713

    Dehors ceux qui sont pas de chez nous, principe de précaution !

    Mais il y a des balades qui demandent un effort, on y rencontre toujours des randonneurs, et on accède sur les plateaux aux champs de lavandin...

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Lavend10

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Lavend11

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Lavend12

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Lavend13

    En fin de journée, sur d'autres sentiers, quelquefois des cavaliers (rarement).

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Lavend14

    Ce petit bâtiment que l'on distingue, au loin, perché sur une colline, c'est Notre Dame des Œufs.

    Et il y a cet arbre, unique, j'en ai pas vu d'autres ! Première vision : impression d'un arbre aux feuilles d'argent qui scintillent et s'agite sous le soleil et le vent.

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Lavend15

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Lavend16


    Comme tous les dimanches, la cure thermale ferme ses portes, alors balade avec des amis... mais en voiture ! Moustier St Marie, le lac St Croix... les Gorges du Verdon, quoi !

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050715

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050716

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050717

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050718

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050720

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050721

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050719


    Beaucoup de motards circulent sur les routes étroites et sinueuses des Gorges du Verdon. Rarement des jeunes, ce sont des gens qui ont de la bouteille mais toujours un esprit aventureux, l'errance chevillée au corps. Dans les villages autour du lac St Croix des campings et des auberges bien tranquilles, en tout cas ce n'est pas la foule.

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050723

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050722

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050724


    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050725

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050727

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050726

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050728

    Pour passer de la rive gauche à la rive droite du Verdon, on passe sur le pont le plus haut d'Europe. On y fait du saut à l'élastique. Lorsque nous sommes arrivés, ils remontaient un courageux !

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050729

    Journal d'un curiste ou vingt ans après P1050730

    Heu... non, merci, pas pour moi !  pensif
    fabizan
    fabizan

    Localisation : Sainte Enimie Lozère

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par fabizan Lun 28 Juin - 23:23

    Quelle jolie région ! j'imagine que les champs de lavande doivent embaumer à la ronde sourire


    _________________
    Fabienne
    geob
    geob

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par geob Mar 29 Juin - 9:51

    Ce n'est pas de la lavande, Fabienne, c'est du lavandin ! Et c'est moins cher que la lavande, vérifie en comparant les prix des huiles essentielles de lavande et de lavandin.
    fabizan
    fabizan

    Localisation : Sainte Enimie Lozère

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par fabizan Mar 29 Juin - 12:33

    geob a écrit:Ce n'est pas de la lavande, Fabienne, c'est du lavandin ! Et c'est moins cher que la lavande, vérifie en comparant les prix des huiles essentielles de lavande et de lavandin.

    Je me coucherais moins bête ce soir, j'avais entendu le mot lavandin mais je pensais que c'était la même chose sourire
    Si je comprends bien, ça sent moins fort que la lavande question

    Je reviens sur mon message après avoir regardé sur le net, et bien le lavandin sent plus fort que la lavande semble t-il sourire


    _________________
    Fabienne

    Contenu sponsorisé

    Journal d'un curiste ou vingt ans après Empty Re: Journal d'un curiste ou vingt ans après

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 25 Sep - 14:10