Le Village du Peuple Etrange Voyageur

pour nos pensées, nos petites histoires et nos joutes littéraires autour des voyages


    Perdus dans les couloirs du temps !

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Dim 25 Aoû - 21:21

    pataugas a écrit:Fabizan prenait des cours d’italien au marché du village voisin, Lahaut faisait de même au pensionnat des Jeune Filles à Marier
    Lahaut... au pensionnat des Jeunes Filles à Marier !
    mort de rire !  mort de rire !  mort de rire ! 

    pataugas a écrit:Le niard s’est tiré avec notre bagnole ! Nous v’là bien…
    surpris  mon dieu !  surpris  mon dieu ! surpris  mon dieu !
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Lun 26 Aoû - 7:47

    L'Etrange voyage de Leonardo. - 1 -

    Leonardo n'avait eu, à procéder au décollage, aucune des difficultés annoncées par les deux pilotes; et la machine à arsouiller le Temps filant à présent droit devant, il pouvait laisser faire et s'offir une tranquille visite des lieux.
    "- Ma que casino ! Mais quel bordel, dans cet engin ! Et cette odeur, mammamia !"
    Entre les cartons de Wapiti interrompue en plein déménagement, et les rhums arrangés que Lilie avait planqués derrière les batteries à mémoire pulsante, il trouva un seau de sardines qui nageaient en rond dans un liquide saumâtre. Ni une des deux, il les vira par-dessus bord en une fort jolie pluie de poissons.

    - Hé ! J'ai multiplié les pains aussi ! cria une voix venue d'en-dessous. T'envoies ?

    Mais Leonardo, tout à son inventaire, n'entendit pas.
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Wapiti le Lun 26 Aoû - 8:05

    pataugas a écrit:... une fort jolie pluie de poissons.
    - Hé ! J'ai multiplié les pains aussi ! cria une voix venue d'en-dessous. T'envoies ?
    bravo Excellent ! bravo
    mort de rire ! mort de rire !


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Lun 26 Aoû - 8:23

    L'Etrange voyage de Leonardo (suite) -

    Du fond d'un tonneau dont il se demandait bien ce qu'il fichait dans un complexe spatio-temporel de haute technologie, il sortit un objet étrange, sorte de lame coudée taillée dans un bois dur qui lui était inconnu.
    - Voilà une chose que l'on peut améliorer !
    Et Leonardo, triturant le boomerang de Lahaut entre ses mains, réfléchissait... réfléchissait... réfléchissait. Hélas, trois fois hélas, rien ne venait.
    Alors le futur génie qui à ce point de l'Histoire n'était somme toute qu'un enfant, eut une réaction de son âge : il se débarrassa de l'objet de son agacement en lui faisant suivre le même chemin que les sardines : par-dessus bord.

    Le boomerang frappa de plein fouet un kangourou qui s'écroula, tué sur le coup, à la grande surprise d'un Aborigène qui le visait mais n'avait pas encore lancé son arme.
    Frappé d'une terreur sacrée, il écrivit "Old Man Kangaraoo" à sa manière sur un rocher, avec de la terre mêlée du sang de l'animal. Puis il enterra le boomerang avec l'animal totem et rejoignit sa tribu.
    - Alors, ce gibier ? demanda sa femme qui avait invité du monde.
    - C'est un rêve, Je sors tout droit d'un Rêve, dit-il, l'air égaré.
    Et c'est tout ce qu'on réussit à tirer de lui.
    Mais l'histoire plut, et tous décidèrent de se nommer du Rêve.
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Wapiti le Mar 27 Aoû - 8:59

    Et pendant ce temps là, dans une petite clairière toscane…

    Albatros : J’suis pas pressé de son retour, à Leonardo… On est tellement bien là, non ? Cette incroyable sérénité... Paix et harmonie de ces magnifiques paysages… Le chant des cigales... L’incroyable douceur de la lumière...
    Wapiti : Le vlà rembarqué dans ses sérénades toscanes !
    Albatros : Les champs d’oliviers et les prés bien verts…
    Wapiti : T’es sûr que c’est pas l’inverse ?
    Albatros, ne prêtant pas oreille aux objections sémantiques : Il manque juste… la Méditerranée pour que le Paradis sur Terre se trouve alors là, sous nos yeux, à portée de main !
    Solcha : Hé Ho ! La Méditerranée en Toscane, non puis quoi encore ?
    Albatros : Puis quoi encore ? Bin... il me faudrait la Cordillère Royale tout près aussi... pour toile de fond ! Una meraviglia... digne de figurer sur la toile de Maître... Leonardo !
    Wapata : L’a pêté un boulon on dirait, le plumeux…
    Fabizan : Et moi, j’aimerais bien le voir revenir, le Leonardo ! J’voudrais rentrer…
    Lilie : Vous croyez qu’il se promène dans le passé ou le futur ?
    Wapiti : Connaissant sa curiosité technologique, dans le futur, sans aucun doute… s’il arrive à guider la Machine…
    Albatros, comme soudain victime d’un électrochoc : Le Ch'ti Leonardo risque de revenir du futur avec... Un appareil numérique !   Et alors… Et alors ! Finie la peinture... Finis les chefs-d’œuvre...  Aaaargh ! Faudra tout lui réapprendre !!!  J'préfère ne pas y penser...  
    Pataugas : Si le gniard se ramène avec un objet du futur... On lui jettera dans le seau à sardines ! Et je lui prépare déjà une décoction à base de champignonix amnésix, histoire de !
    Skyrgamur, se pinçant le nez : Haa, c’est ce qui fermente dans le tonneau là-bas je suppose... Quelle puanteur ! Pire que le Hákarl !!
    Wapata : D’ailleurs, il est où le Leonardo avec la Machine ? Et surtout, il rentre quand ? Parce que ce champ, il est bien joli mais…
    Pataugas : C’est pas un champ, Môssieur, c’est un PRE !
    Wapiti : Haaa, tu chipotes, là !
    Pataugas : Non Mâdame, un champ c’est un CHAMP, et un pré c’est un PRE !
    Albatros, proposant l’apaisement : Et si on se contentait de profiter de… de… cette clairière… ce jardin d’Eden… ce… cet espace vert !
    Wapiti : Mouai, cette "pâture à voyageurs du futur perdus sans leur Machine"… parce qu'un jour il a fallu soigner un certain Lahaut...
    Fabizan : Mais au fait, il est où Lahaut ?
    Lilie : Et oui, tiens, il est où ? Faut que je lui cause de mon dernier rêve...
    Wapata : A son cours de langue, comme d'habitude...

    ... et l'attente continue, baignée de soleil toscan et du chant des cigales...


    Dernière édition par Wapiti le Mar 27 Aoû - 13:41, édité 1 fois


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Mar 27 Aoû - 11:48

    L'Etrange voyage de Leonardo - la curiosité -


    Quel agité, ce môme ! J'arrive plus à le suivre. mon dieu ! 
    L'venait à peine de dégoter le pot de Skyr, sans doute caché par quelqu'une pour quelque futur festin (des gourmands, ces villageois voyageurs clin d'oeil ) et l'avait pas encore entamé que déjà Leonardino cherchait un moyen de comprendre son voyage dans le temps, et comment, et pourquoi, et à quoi ça ressemblait.
    Dans le cartable de Lahaut, au milieu de figurines bigarrées et très grossièrement articulées, il trouva un compas, en rallongea une branche en y attachant une tringle à rideaux ramassée sur l'établi de Wapata, et traça un cercle sur la paroi de la Machine, là où il lui semblait que cela devait être fait. Puis il appuya sur le centre du disque et le hublot fut.

    Un instant plus tard, Leonardino mangeant du Skyr assis sur le rebord du hublot, regardait passer le temps...

    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Mar 27 Aoû - 12:04

    L'Etrange voyage de Leonardo - l'accélération -


    Il vit défiler des géographies, si vite qu'elles se mélangeaient, et puis il lui fallait aussi y regarder les événements qui s'y succédaient, et tout cela était si affolant que Leonardino, pris de tournis, en lâcha son pot de Skyr.

    A Londres, 5 septembre 1886, au 2ème étage du 221b, Baker Street, un homme se tenait derrière une fenêtre fermée quand un objet frappa la vitre et se coinça dans le garde-corps.
    L'homme ouvrit la fenêtre et se saisit de l'objet.
    "- C'est un pot fait d'un matériau léger et qui n'a pas été fabriqué en Angleterre. Il a contenu un produit - Holmes goûta - laitier sucré et de consistance épaisse. Il a voyagé avant d'être stocké dans un endroit réfrigéré d'une maison entourées de prés... non... de champs... (Sherlock Holmes sortit sa loupe et examina le dessous du pot), de prés ET de champs. En France. Oui, c'est celà même, en France. Watson ! WATSON ! Mon chapeau ! Nous partons pour la France !"
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Mar 27 Aoû - 12:33

    L'Etrange voyage de Leonardo - Atterrissage forcé -


    - Mon goûter !
    Vexé, Leonardino jeta sa cuiller.



    Sur une route de France, entre la bruyère bretonne et les sapinières morvandelles, le docteur Watson tentait de raisonner son ami :
    - Voyons mon cher Holmes, vous n'y êtes pour rien, les indices étaient bien trop faibles, n'importe qui se serait perdu...
    A ces mots, Holmes bondit sur ses pieds.
    - Je ne suis pas n'importe qui !
    - Je voulais seulement dire...
    - Silence, Watson !
    Le docteur s'assit sur une pierre moussue. Sherlock Holmes se mit à tourner autour, les nez au sol, un index sur ses lèvres, marmonnant des paroles sans suite, quand soudain :
    - Là, regardez là mon cher Watson ! Une cuiller ! Que fait-elle ici ?
    Il la porta à ses narines.
    - C'est la même odeur ! Je ne me suis pas trompé Watson, nous sommes dans la bonne direction !



    Pendant ce temps-là au Village, Mamina avait entrepris de faire nettoyer le clocher de l'église.
    Grimpé sur l'échelle des pompiers, le membre du conseil d'Eglise - j'ai nommé Geob - brossait les tuiles à la paille de fer. On dit qu'il râlait et menaçait de saisir les syndicats, mais Mamina refusera toujours de corroborer cette version.
    Ce qui est sûr, c'est que ce fut le mouvement de la paille de fer sur la flèche du clocher qui attira l'orage, ou, du moins, ce curieux orage là.



    Leonardino sentit que la Machine chavirait. Il n'avait pourtant touché à aucune des nombreuses manettes ni aux interrupteurs et boutons-poussoirs. Mais quelque chose d'imprévu était en train de se passer.
    Alors Leonardo réfléchit, fit quelques calculs rapides, deux croquis, et en conclut que le métal de la cuiller était doté d'une mémoire, que celle-ci était restée reliée à la Machine et qu'un troisième élément, s'ajoutant pour une raison inconnue à la cuiller, formait à présent un triangle avec l'ensemble, et qu'il s'y organisait...
    Tching.. boum... pakta-pakta-pakta prrrrt.... prrt prrt prrt prrrrrrrrrrrt.........
    Leonardino comprit qu'il était arrivé quelque part.
    Il ouvrit la porte...

    - Bienvenue au Village mon petit ! Mon nom est Mamina.
    avatar
    fabizan

    Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par fabizan le Mar 27 Aoû - 13:23

    Et bien avec tout ça et si Mamina lui prépare ses bons petits plats au Léonardo, on est pas prêts de rentrer pleurs 


    _________________
    Fabienne
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Mar 27 Aoû - 17:51

    Alors là, Pataugas... alors là... moi je dis : bravo 
    Tu as réussi à transformer notre "presque banal" gag !  voyage Spatio-Temporel, en... virée dans la quatrième dimension !!! surpris  mort de rire !
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Mar 27 Aoû - 18:53

    Albatros a écrit:virée dans la quatrième dimension !!! surpris  mort de rire !
    Maintenant que tu le dis... oui, en effet; et ça me remet immédiatement en mémoire ce titre : "Twilight zone" de Rod Serling, une centaine d'épisodes en noir et blanc des années 60, trouvés en médiathèque et en VO (mais pas en vélo) il y a 2 ans, à la suite de quoi je m'en suis régalée pendant des nuits entières.

    Imagination imagination, quand tu nous causes... clin d'oeil
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Mar 27 Aoû - 18:59


    pataugas a écrit:Imagination imagination, quand tu nous causes... clin d'oeil 
    top ! sourire  
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Wapiti le Mar 27 Aoû - 20:47

    Dans un coin de France, entre la bruyère et les sapinières, l'un assis, l'autre debout, tous deux hirsutes, sourcils roussis et comme secoués, un tantinet sourds et obligés de crier pour s'entendre...

    - MAIS QUE FAIT-ON LÀ MON CHER ?
    - JE N'EN AI PAS LA MOINDRE IDÉE MON AMI !
    - ET OÙ SOMMES-NOUS D'AILLEURS ?
    - JE N'EN AI PAS LA MOINDRE IDÉE NON PLUS...
    - ET QU'AVEZ-VOUS DONC EN MAIN ?
    - HA ! ÇA ! IL SEMBLE QUE CE SOIT UN FIL DE FER CARBONISÉ...
    - IL AURAIT SURVÉCU À UN COUP DE FOUDRE, IL N'AURAIT PAS AUTRE ALLURE...
    - EN EFFET.
    - ET SI NOUS RENTRIONS ?
    - BIEN VOLONTIERS. MAIS... DANS QUELLE DIRECTION ?


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Mar 27 Aoû - 20:55

    rire 

    - L'odeur de la Vieille Angleterre, Watson, l'odeur de la Vieille Angleterre, c'est elle qui nous guidera.
    - Elémentaire, mon cher Holmes !
    - Ah non, celle-là il faudra me l'attribuer ! s'écria le détective, brillant une fois de plus par sa modestie. Nous sommes bien d'accord Doyle ? DOYLE ? Allo, Conan Doyle ? Mais où donc est passé cet âne ! Venez Watson, nous rentrons à la maison. Mrs Hudson doit s'impatienter, vous savez qu'elle a horreur que nous soyons en retard pour le thé.
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Wapiti le Mer 28 Aoû - 8:57

    Au même moment, au Village, Geob, hirsute, sourcils roussis et quelque peu secoué, un tantinet sourd...
    ...observe silencieusement la poudre métallique lui restant en main, puis les environs.
    Ainsi se découvre-t-il posé au-dessus de la pile de rouleaux de foin, à moins que ce ne soit de bottes de paille... ou l'inverse... à quelques lieux du clocher éclatant de propreté et étincelant de soleil.

    - Koaââ ? Koaââââ ? Koââââ !!?? lui crie à l'oreille le corbeau venu se percher sur son épaule.
    - KOAÂÂ ! KOAÂÂ ! T'EN AS DE BONNES, TOÂÂ ! Je n'en sais fichtre rien de ce que je fais là et de ce que je faisais avant !

    Dégringola du monticule, s'épousseta et s'en retourna sans plus y penser en direction de son banc où il retrouva sa longue vue et ses journaux, pour mater les nouvelles et gambettes parisiennes...


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Albatros*
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Albatros* le Mer 28 Aoû - 11:37


    Surprenante révélation !




    - Bienvenue au Village mon petit ! Mon nom est Mamina

    Leonardo (se penchant légèrement en une gracieuse révérence) : Buongiorno Bella Signora, je me présente... Leonardo da...
    Sans se démonter, Mamina (qui avait vu la Machine se ré-matérialiser sous ses yeux) lui répondit : Oh mais, je sais qui tu es... Leonardo da Vinci, n’est-ce pas ?! clin d'oeil  sourire 
    Leonardo se mit à bafouiller : Co... co... comment le savez-vous ? surpris 
    Mamina (en pointant du regard la Machine) : Oh mais, c’est que vois-tu mon Garçon... Je suis d’assez près, les pérégrinations quelque peu rocambolesques de cette "Machine à remonter le temps", et surtout... de la bande d’énergumènes qui voyagent avec ! clin d'oeil 
    Amusée par le regard surpris de son hôte, elle enchaîna alors d’une voix douce : Nous ferais-tu jeune homme, l’immense honneur de déjeuner à notre table ?
    Car je crois bien que nous avons mutuellement, beaucoup de choses à nous dire et à apprendre, n’est-ce pas ? pensif 
    - Je le crois en effet, Signora ! C’est donc avec un immense plaisir, que j’accepte bien volontiers votre invitation à déjeuner, lui répondit Leonardo en se fendant à nouveau d’une gracieuse et discrète petite révérence...  
    Tout en pensant (Ah, ces Italiens de la Renaissance, quelle classe !) Mamina appela joyeusement son mari : Tu ne devineras jamais, qui va nous faire l’honneur de partager notre repas ! gag ! 

    Pendant ce temps dans la clairière Toscane...

    Wapata : Une très belle région que cette Toscane, je l’avoue bien volontiers, Albatros. Mais vois-tu, j’aimerais bien tailler la route à présent !
    Fabizan : Wapata a raison l’Oisix, il est grand temps pour nous de repartir !
    Solcha : Ce séjour est parfait, mais je t’avoue que les hauts sommets Alpins commencent à me manquer !
    Skyrgamur : Oui, oui c’est vrai... très beau pays. Mais le skyr, et surtout l’Islande, me manquent énormément !
    Pataugas : Les magnifiques balades en forêt, les cèpes, les douces et vertes collines, les prairies, les champs plantés d’oliviers à perte de vue, les splendides demeures, l’extraordinaire gentillesse de ces paisibles Toscans, le chant lancinant des cigales, le crissement et le vrombissement des "minuscules"...
    Tout cela va fortement me manquer autant qu’à toi, l’Oisix ! Mais je crois qu’ils ont raison gag !  l’heure du départ a maintenant sonné !
    Lilie se fendit quant à elle, d’une simple constatation : Cela manque fortement de bonnes bières bien fraîches par ici !
    Albatros interrogea alors du regard son acolyte et copilote, Lahaut, qui se contenta (bien que les cours d’italien, qu’il suivait de manière "étrangement" assidue clin d'oeil  avec cette belle Toscane, allaient certainement lui manquer) d’un simple hochement de la tête, en signe d’acquiescement envers les autres Villageois !
    Wapiti qui jusqu’alors, s’était contentée d’écouter les uns et les autres sans broncher, ramena brusquement le débat à un niveau beaucoup plus "Terre à Terre" :
    Vous êtes tous bien gentils, mais J’vous rappelle tout de même un Ch’tit détail... Oh, 3 fois rien... gag ! Nous n’avons PLUS la Machine !!?? buté 
    Pataugas : C’est vrai ça l’Oisix ! Ce garnement de Leonardo nous l’a chouravée ! mon dieu ! 
    Albatros (semblant chercher ses mots) : ... il ne l’a pas chouravée ! timide  gag ! 
    Tous les autres : ??????
    Wapiti : Cela mérite je crois, une Ch’tite explication...
    Albatros : Tu as entièrement raison, Wapiti ! J’aurais dû vous en parler depuis longtemps, d’ailleurs ! Mais je craignais que vos diverses réactions gâchent un peu notre si beau séjour en ces magnifiques Terres Toscanes ! ange 
    Pataugas : Accouche l’Oisix...
    Albatros : J’ai décidé et je l’assume entièrement, de confier durant quelque temps la Machine à Leonardo, afin qu’il se fasse une idée plus précise du monde qui nous entoure. rêveur 
    Wapiti : Sans nous en parler ? furax 
    Albatros : Oui, j’aurais dû vous en parler c’est vrai ! Mais à vous voir si joyeux durant les premiers jours de notre séjour ici, j’ai jugé qu’au fond... cela ne devait pas avoir trop d’importance ! gag !Leonardo est un véritable génie... l’un des plus grands génies que notre Terre va avoir l'occasion de connaître ! respect                   
    Je me suis senti "obligé" de lui faire cet immense plaisir, car il le mérite amplement !
    Pataugas : Mais tu dérailles grave l’Oisix... roulebilles     
    Wapiti : T’as le ciboulot dérangé, oui ! Comment va-t-on rentrer chez nous, à présent ?! mon dieu ! 
    Skyrgamur : Non mais J’te jure, vous parlez d’un pilote consciencieux ! buté 
    Wapata : Parce que tu crois naïvement que le "Gniard Volant" va bien sagement rentrer au bercail ??!! Han!! 
    Les autres (l’œil mauvais et le regard inquiet) :......... dégout 
    Albatros : Non, mais... vous me prenez pour qui ?! buté                                     
    Pas de panique, les amis ! J’ai tout de même pris des précautions ! clin d'oeil  
    Wapiti radoucissant légèrement la voix : Ah oui ? Et de quelles prétendues précautions... Môssieur Albatros ici présent, voudrait-il donc avoir l’extrême amabilité de nous parler ? question 
    Lahaut (qui commençait à connaitre le Piaf) : J’pense qu’on peut lui faire confiance ! L’Oisix a TOUJOURS un plan "B" ! siffleur 
    Lilie : "B" comme B censuré  Oui ! buté 
    Albatros (remerciant Lahaut du regard, pour son intervention) s'adressa aux autres Villageois : C’est tout ? Vous avez fini ? J’peux en placer une ?!
    Les autres : On t’écoute le Piaf...

    Albatros : Au vu de l’immense talent qu’il nous avait démontré en crackant le code d’accès du boitier de navigation "Spatio-Temporelle" lui permettant de faire revenir la Machine, j’ai pensé qu’il lui serait assez facile d’apprendre à piloter l’engin. Après lui avoir expliqué quand même quelques trucs assez techniques qu’il a ingurgités vitesse "Grand V" à la manière d’une éponge, je l’ai laissé partir explorer le temps et l’espace infini... Non sans avoir tout de même pris la précaution, de mettre en place un programme de navigation permettant à l’engin de revenir au point (et à la date) de départ, de manière automatique ! Vous allez d’ailleurs être très surpris d’apprendre... que sans en connaître mes intentions, Leonardo me l’a lui-même demandé par la suite !!??
    Se sachant (comme tout homme de science l’aurait été à sa place) extrêmement vulnérable à l’immense tentation de poursuivre indéfiniment son passionnant voyage à travers les âges, il m’a alors presque supplié (!) de lui installer un système inviolable de navigation automatisée, afin d’être sûr de le faire revenir à bon port !!!
    Quelle plus grande preuve de sérieux pouvais-je avoir de sa part ?! surpris Je ne lui ai bien entendu... jamais avoué avoir déjà installé le système,  que j’avais surnommé "Programme Boomerang" afin de ne pas le froisser, lui faisant ainsi croire que l’idée ne venait que de lui ! gag ! 
    Wapiti : Mea culpa l’Oisix, et vraiment désolée d’avoir douté de toi ! timide 
    Les autres approuvèrent les propos de Wapiti : top ! 

    Un étrange sifflement interrompit alors leur discussion...

    Boum… Tchiii… Boum, boum ! Tchiii… Boum… badaboum, boum !
    Dans un dernier sursaut la machine s’immobilise.


    En sortit un jeune homme à l’allure hirsute, que les Villageois ne reconnurent pas de prime abord...
    Un large bandeau enserrant sa belle et longue chevelure et vêtu d’une longue tunique à fleurs, le jeune homme avait un drôle de "Pétard" au coin des lèvres qui dégageait de larges volutes de fumée à l’odeur âcre, dès qu’il en tirait une bouffée ! Un large tatouage était visible sur l’un de ses avant-bras, et deux piercings (l’un au nez et l’autre à l’une de ses oreilles) lui donnaient un air assez étrange !
    Il fit le très reconnaissable signe "V" de la main afin de saluer les Villageois interloqués... Han!! 
    Un téléphone portable coincé dans sa ceinture, il tenait une tablette sous le bras tout en portant un appareil photo numérique dernier cri en bandoulière !
    Pataugas croyant le reconnaître s’approcha de lui : Mais... mais, c’est toi... Leonardo ??!!   surpris 
    Le jeune homme (après avoir tiré une taf) : Ouiiiiiich ! Ché bein mouaiiiiiiiis ! Commenche ça vache les amiiiiiiiiiiches ???  Tout baigne pour vouches ?!
    Albatros (le regard soudain devenu livide) : Aaaaaaaaaaaaaargh ! J’crois que l’idée... n’était P’têt pas si bonne, après-tout !!!!! surpris  mon dieu !  dégout    
    Wapiti : Mais que t’est-il donc arrivé ??? question 
    Leonardo : Après avoir déjeuné (et longuement parlé) avec l’une de vos amies du nom de Mamina...  M’suis "un peu" attardé vers les années 1968 et 2000 !  gag ! 
    Albatros : mon dieu !  Qu’avons-nous fait ?! Va falloir très sincèrement, je pense, rester quelques jours de plus avant de repartir, afin de lui remettre en place... les idées de son époque ! ange 
    Wapiti et les autres : Pour sûr que oui !!!

    Et c’est ainsi qu’après quelques jours supplémentaires, passés à "sevrer" le Ch’ti Leonardo...
    L’équipe de Villageois rejoignit la Machine le cœur bien gros...

    Les adieux furent tout aussi émouvants pour les Villageois que pour le jeune Leonardo, qui sensible... ne put retenir une chaude larme de couler lorsqu’il les vit embarquer puis refermer la verrière, avant que les 2 puissants réacteurs "Spatio-Temporels" ne démarrent.

    Ambiance très lourde dans le cockpit, où personne ne dit mot et où surtout...
    Personne n’osait regarder les autres dans les yeux, de peur de les voir bien humides !!! timide 

    Tout juste virent-ils le large salut que leur faisait Leonardo de la main, avant qu’Albatros n’enfonce progressivement les manettes vers l’avant...
    Faisant brusquement disparaître la Machine dans les couloirs infinis de l’espace-temps...
    Son "Je ne vous oublierai jamais" émis pourtant d’une voix forte, fut couvert par le strident bruit des moteurs, rugissant telles... de fantastiques bêtes sauvages !

    La Machine : Roooooooo... Vroooooooum... Tchoooooou...


    Dernière édition par Albatros le Mer 28 Aoû - 15:29, édité 2 fois
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Wapiti le Mer 28 Aoû - 12:07

    ouf ! Nous voilà repartis dans (le bon sens de) l'espace-temps. top !

    &

    rire Excellent le Leonardo en hippie ! bravo


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac

    lahaut

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par lahaut le Mer 28 Aoû - 12:48

    Pendant le nouveau voyage espace temps...
    Pataugas dit à Lahaut : J'aime bien ce Léonardo... et pour qu'il se souvienne de moi, je me suis dessinée et je lui ai offert mon chef d'oeuvre pour qu'il le mette sur sa table de chevet, et comme cela il pensera à moi de temps à autre !

    En Toscane Leonardo contemple le chef d'oeuvre offert par Pataugas pensif 

    avatar
    fabizan

    Localisation : Pornic (Loire-Atlantique)

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par fabizan le Mer 28 Aoû - 13:00

    Excellent ! rire 


    _________________
    Fabienne
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Mer 28 Aoû - 13:09

    Excellent Lahaut ! bravo 

    Aurions-nous un "Second Génie" au Village, après... Leonardo ?! pensif  rire
    Tu comptes exposer bientôt ? clin d'oeil  gag ! 
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Wapiti le Mer 28 Aoû - 13:22

    rire Excellent, Lahaut ! bravo



    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Invité le Mer 28 Aoû - 16:58

    mon dieu ! mon dieu ! mon dieu !
    j'en perds mon patin patelin latin !
    avatar
    Albatros*
    Invité

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Albatros* le Jeu 29 Aoû - 10:55

    Quelques minutes après le départ...

    Albatros : si par le plus grand des hasards... pensif 
    Les autres : ...
    Albatros : il me viendrait un jour, la...
    Les autres : ...
    Albatros : très curieuse, et...
    Les autres : ...
    Albatros : très singulière idée, de...
    Les autres : ...
    Albatros : vouloir essayer, de...
    Les autres : ...
    Albatros : me remettre, à...
    Les autres : ...
    Albatros : déclencher, le...

    Pataugas : Tu vas enfin te décider à le pondre ton œuf, l’Oisix ??? soupir 
    Les autres : Oui... ACCOUCHE, l’Oisix !!!
    Albatros : J’le sens bien arriver... l’œuf ! gag !  Et... sans péridurale, en plus !!! mon dieu ! 
    Les autres : Et ALORS !!?? question 

    Albatros : Et alors, je récapépète...
    Si par le plus grand des hasards... il me viendrait un jour,  la très curieuse et très singulière idée de vouloir essayer de me remettre à... déclencher une Ch’tite navigation automatique réalisable par le programme dénommé "Boomerang", afin de... retourner en Toscane !
    Qu’en penseriez-vous ? question  gag ! 

    Wapiti (qui commençait aussi à un peu "cerner" le Piaf) : Je suppose que tu as déjà programmé la chose sans nous avertir !? clin d'oeil 
    Albatros : Vi ! timideange  
    Les autres : Han!! 
    Lahaut : : pensif rêveur   
    Pataugas : super content 
    Les autres : mon dieu ! 
    Albatros : Oui mais... il n’y a rien d’obligatoire, ni d’irréversible ! clin d'oeil  
    Contrairement à celui de Leonardo... Ce retour-là, ne pourra être déclenché que sur commande de ma part !!!  
    Certains autres : pensif 
    Wapata et Fabizan : Bein alors, suffirait juste que tu nous déclenches un Ch’tit retour à la maison ? sourire 
    Albatros (un peu gêné) : Bein c’est-à-dire que... timide 
    Les autres : que...
    Albatros : Cette programmation très spéciale, ne peut s’effectuer qu’à partir du lieu prévu pour le retour ! gag !     
    (coordonnées "Espace-temps" avec géolocalisation "Spatio-Temporelle", etc. etc.)   

    Wapiti : Et je suppose, que tu as en 2013... "malencontreusement" omis d’effectuer cette programmation "spéciale" au départ de notre Village, n’est-ce pas ?? siffleur 
    Albatros (de plus en plus mal à l’aise) : Euh... tu supposes juste, Wapiti ! timide  gag !  timide 
    Certains Villageois : Oh le blaireau ! mon dieu ! 
    Certains autres : pensif 
    D’autres : rêveur 
    Lahaut : pensif  Ne pourrait-on pas programmer ce retour au même lieu, mais avec un Ch’tit décalage de 5 ou 6 ans, histoire de...
    Albatros : Je vois ça ! Môssieur Lahaut trouve que sa très charmante mais néanmoins, comment dire... un peu trop "Mûre", Prof d’Italien... gagnerait à perdre, disons... Quelques années ! clin d'oeil  rire 
    Lahaut : Euh......... Oui, c’est tout à fait ça !!! gag ! 
    Albatros et les autres : mort de rire !  mort de rire !  mort de rire !

    La Machine elle, continue à je file !  à toute berzingue, dans l'Espace-Temps : Tchoooooou......
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Wapiti le Jeu 29 Aoû - 12:17

    top !

    ... et la Machine elle, continue à filer dans l'Espace-Temps : Tchoooooou......


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac
    avatar
    Wapiti
    Admin

    Localisation : Annecy et Thonon (74) France

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Wapiti le Ven 30 Aoû - 8:01

    Boum… Tchiii… Boum, boum ! Tchiii… Boum…  Glup ! Splash ! Tchiiiiii ! Splash ! gloup ! Gloup !

    La destination suivante semble atteinte malgré les mouvements anarchiques encore enregistrables sur et dans la machine…

    Wapiti : Dis, elle est amphibie, ta Machine, l’Oisix, au moins ?...
    Fabizan, fidèle à son poste : 14 avril 1912 ; 23 h 38.
    Lilie : C'est pour ça qu'il fait tout nuit alors…
    Albatros, virant au vert : beurk ! Mais c’est quoi cette houle qui nous balance ?! On a perdu notre assiette ?
    Lahaut, fouillant dans la caisse à vaisselle : Un, deux, six, neuf, dix. Non, elles sont toutes là, les assiettes !
    Pataugas : T’as le mal de mer, TOI, l’Oisix ??!! rire
    Solcha : glagla  Hééé, fait bin frette icitte ! Maudit, on se croirait au-delà du 41ème parallèle nord…
    Wapata, consultant le GPS un tant soit peu réparé : T’as tout bon, Solcha ! top ! Nous sommes exactement à 41°46' Nord et 50°14' Ouest.
    Fabizan, comme hypnotisée par le dateur : 14 avril 1912… 23 h 39 maintenant...
    Albatros : beurk ! Pourquoi tout ceci me dit quelque chose ? Hooo, j’ai le cerveau trop vaseux, là…  beurk !
    Wapiti, virant à son tour dans les tons grisâtres : beurk ! Regarder l’horizon, surtout regarder l’horizon ! …
    Lilie : Lahaut, t’as repéré les poches plastiques au milieu de la vaisselle ? Y en a qui vont en avoir besoin, je crois…
    Solcha, écoutant les ordres et regardant l’horizon à bâbord :  Hééé Tabernacle ! Mais c’est quoitte, ça ??!! On dirait… on dirait…
    Skyrgamur, écoutant les ordres et regardant l’horizon à tribord : Nom d’un Troll Pétrifié Au Petit Matin !!!! Z'avez vu ce qui nous arrive droit dessus ??!!
    Pataugas, regardant tour à tour à bâbord et tribord : Albatros, retiens les sardines qui remontent et décollage… IMMEDIAT !!!!!!!!!!!!!!
    Wapiti : … un ICEBERG !!
    Fabizan : … un PAQUEBOT !!!
    Albatros : beurk ! beurk !  ne se faisant pas prier pour lancer les gaz à fond.

    La Machine : Roooooooo... Vroooooooum... Tchoooooou...


    _________________
    "Nous méritons toutes nos rencontres, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu'il nous appartient de déchiffrer." F. Mauriac

    Contenu sponsorisé

    Re: Perdus dans les couloirs du temps !

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 16 Aoû - 12:47